> déconnerie

La vie de côté

> article précédent

Goals volants

11 raisons de préférer le catch au football

Invité : les Cahiers du catch – Un listing en forme de crossover pour remettre le ballon rond à sa vraie place.
Partager
gg_cahiersducatch.jpg


L’implication des dirigeants
Le patron de la WWE, Vince McMahon, descend régulièrement dans le ring pour se mesurer à ses catcheurs les plus en vue. C’est pas demain la veille qu’on verra Sepp Blatter prendre Leo Messi au marquage.


La mixité
Même s’il n’est pas en train de vivre ses meilleures années, le catch féminin obtient un temps d’audience incomparablement plus élevé que le foot féminin. Que celui qui a dit que c’est parce que les bimbos en bikini, ça attire le redneck moyen aille s’expliquer avec Beth Phoenix.


Le coefficient de spectacularité
Un combat dure entre quelques secondes et une heure, généralement quelques minutes d’action presque ininterrompue (sauf quand on a des béhémots de 250 kilos dans le ring, on en convient). On assiste souvent à une dizaine de mouvements à couper le souffle en moins de temps qu’il n’en faut à la défense de Nancy pour remonter dix mètres de terrain.


cdc_4.jpg
Rien n’égale l’intensité d’une partie de déli-délo.

La variété
Un match de foot, c’est toujours à onze contre onze avec les mêmes règles. En revanche, dans le catch, il y a des dizaines de stipulations différentes, du classique un contre un au combat à trente en passant par les combats sans règles et les affrontements en cage. Une idée à suivre, M. Blatter!


La plus-value journalistique
Qu’on suive le catch en anglais (on profite alors des duos de commentateurs ricains pour améliorer son niveau dans la langue de Hulk Hogan) ou en français (si possible avec le couple déjanté Agius et Chéreau), on ressort d’un visionnage radieux et en forme – à comparer avec la catatonie qui s’empare de nous après avoir subi un match commenté par Christian Jeanpierre et Jean-Michel Larqué.


L’absence de langue de bois
Quand on demande à Laurent Blanc s’il croit en ses chances de devenir champion, il répond qu’il est prématuré d’en parler et que c’est à la fin du bal qu’on compte les bouses, même s’il a dix points d’avance et qu’il ne reste qu’une journée. Quand on pose la même question à Edge, même s’il a les deux jambes dans le plâtre et qu’il affronte dans dix minutes un type qui ferait passer les frères Klitchko pour des hobbits, non seulement il répond qu’il va évidemment devenir champion, mais en plus il en colle une au journaliste qui a osé douter de lui.


cdc_3.jpg
L'instant précis où Jeff comprend que pour le Big Show, la formule "je vais t'arracher la tête et te chier dans le cou" n'est pas une image, mais un projet.

Le suspense
"Just when you think you know the answers, I change the questions", avait coutume de dire Roddy Piper. Le football se gargarise de quelques renversements de situation historiques pour prétendre que "rien n’est jamais acquis" et autres fadaises, mais pour avoir suivi d’innombrables matchs pliés à la mi-temps, on sait qu’il n’en est rien. Dans le catch, tout peut vraiment arriver à n’importe quel moment (trahison soudaine, ralliement inattendu, coup de boule asséné par l’arbitre, kidnapping de la fille du patron…). On ne verra jamais une enceinte de catch se vider avant la fin des combats, à l’inverse de bon nombre de nos stades.


La subversion
Le football ânonne continuellement ses rengaines hypocrites sur le fair-play et le respect. Dans le catch, y aussi des types qui font ça, mais généralement, ils finissent un peu plus tard dans la soirée dans un broyeur à ordures. Et comparé au mode de vie de Ric Flair, George Best – incarnation footballistique de la débauche – était un moine shaolin.


cdc_6.jpg
Quand on a une tête de cul, faut pas s'étonner de se retrouver pris entre deux chaises.

La beauté
Si vous en avez assez que vos bonnes amies s’enivrent du joli minois de Yoann Gourcuff, montrez-leur une fois, une seule, une entrée en ring de Randy Orton ou de John Morrison. Elles tomberont sans doute dans une admiration éperdue et exigeront de ne plus manquer un seul show de la WWE. Vous vous en consolerez aisément puisque la nouvelle passion de vos compagnes vous permettra de voir régulièrement Maryse et Kelly Kelly.


L’arbitrage
Pas de débat stérile sur l’arbitrage vidéo dans le catch. On ne place "arbitre" et "vidéo" dans la même phrase que lorsqu’un combattant s’empare d’une caméra pour assommer l’arbitre avec. Et ça, c’est quand même sacrément rafraîchissant.


La véracité
On a beau dire, les footeux, ils passent quand même leur temps à simuler.


cdc_5.jpg
Quel homme. Non seulement il est champion WWE, mais en plus c'est le meilleur à Tetris.
>> Les Vignettes des Cahiers du catch
>> Lire aussi : Du sang, de la sueur et des larmes.
Partager

> sur le même thème

La princesse de Lyons

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)