auteurs
Émile Zaulas et Manuel Mary

24 heures dans la vie de l'OL

Que se passe-t-il dans l'intimité de l'Olympique lyonnais, ce club désormais aussi agité que les autres? Plongez avec nous.

Partager

9h02
Arrivée des premiers joueurs. Claude Puel est là depuis 6h30. Il a déjà enchaîné douze tours du parc de Gerland à la course sous la grêle avec sur le dos un sac lesté de cent Dicos de l'OL. Ederson se gare au fond à gauche. Il glisse une petite pièce au gardien, Cleber Anderson.

9h03
Vercoutre et Gomis arrivent en même temps à l'entrée du parking. Vercoutre le laisse passer.

9h04
Toulalan commence à courir. Claude Puel demande à Joël Bats de s’occuper spécialement de Vercoutre. Bernard Lacombe arrive dans son bureau. Comme chaque jour avant de rejoindre les pros, il se rend à l’urinoir Hatem-Ben-Arfa.

9h10
Arrivée de Jean-Michel Aulas. Il regarde le cours d'ouverture de l'action OL, achète des options sur Kleenex SA, ouvre son coffre-fort et laisse Lisandro Lopez rejoindre ses camarades pour l'échauffement. Ederson déplace sa voiture, à l’entrée sur la droite du parking.

9h12
Arrivée de Bodmer, suivi par des petits êtres ailés avec des trompettes, chantant ses louanges. Il est rejoint par Makoun qui tente d'intercepter un des petits êtres. Il prend un coup de trompette sur la tête.

24h_ol_1.jpg


9h22
En voyant arriver Kolodziejczak vêtu de son maillot floqué "Touré", Puel se souvient de son émotion quand Lacombe lui a annoncé: "Ça y est, Kolo a signé". Ledit Lacombe, avant de quitter son bureau, trouve un fax de Michel Seydoux: "Salut Riri et Fifi. Alors pour janvier, on a Vittek + Béria à 25 millions d’euros, et on vous met Debuchy avec, c’est cadeau. À plus. Onc’Picsou". Agacé, Lacombe prend le fax et le passe dans la broyeuse Fabio-Santos.

9h30
Fin de l'échauffement, Cissokho achève une série de six-cents longueurs de terrains aller-retour. Réveillère et Clerc finissent de faire leurs quatre longueurs, aller pour Antony, retour pour François. Bodmer jongle avec deux ballons, boit une tasse de café et explique les principes fondamentaux du mouvement sans ballon par téléphone à Reynald Denoueix. Makoun regarde Bodmer et tente de l'imiter. Il se crochète lui-même et tombe.

9h33
Puel met en place un jeu d’opposition. Toulalan et Lloris joueront ensemble à une touche de balle contre le reste de l’effectif pro. Makoun proteste, prétextant que son équipe est désavantagée. Puel interdit alors à Lloris d'utiliser sa main droite.

10h17
0-0 à la mi-temps, Toulalan a tiré sept fois sur les poteaux. Vercoutre attend que Bats ait terminé son deuxième sonnet. Delgado, qui vient de manquer une occasion, se mange les sourcils. Lacombe se dit que, décidément, il l’aimait mieux comme avocat aux Flagrants Délires. À la pause, Puel recadre les joueurs en vue du match contre Lens, et conseille de se méfier de Sartre. Boumsong répond que oui, lui aussi il se méfie de l’existentialisme. Vercoutre laisse passer la remarque.

10h19
Arrivée de Sidney Govou en taxi. À sa descente, Puel le fait souffler dans un éthylomètre. Il lui retire son brassard de capitaine. Ederson revient après être allé remettre sa voiture au fond, vers le milieu.

11h00
Puel replace Bodmer en défense centrale, Pjanic en milieu récupérateur, Bastos en arrière droit, Lisandro Lopez à gauche. Le tonnerre éclate, la foudre tombe, Bodmer demande s'il peut jouer au milieu, afin que Lyon ne subisse pas une pluie de grenouilles ou une invasion de sauterelles. Cris accepte. Lloris accepte. Cissokho accepte. Lacombe accepte. Puel demande qui est l'entraîneur, en égorgeant un bébé chiot. Bodmer retourne à sa place.

11h11
Puel prend Boumsong à part et lui suggère de s’inspirer, pour son jeu de tête, de Kanté. Boumsong répond que oui, La Critique de la raison pure fait du bien au cerveau.

11h15
Puel qui prend part au match, tacle Jean Alain Boumsong, lui arrachant un morceau d'adducteur. Bernard Lacombe lui dit que c'est la troisième fois ce mois-ci. Puel demande à Lacombe qui est l'entraîneur, tout en mangeant le cœur d'un jeune supporter stéphanois. Lacombe va se plaindre à Aulas.

12h00
Les joueurs vont à la cantine. Ils rejoignent Govou qui a fini l'apéro. Puel lui retire son brassard de capitaine. Ederson s’assoit près de Bastos. Bats demande à Garde s’il a un truc qui rime avec nullos. Le serveur, Jorge Anderson, met la table.

12h03
Bodmer, à une touche d'assiette, distribue les plats à toute l'équipe. Vercoutre les laisse passer. Makoun attrape une carafe d'eau et la tend à Pjanic. Trop court. La carafe tombe et se brise. Aulas, qui a observé l'action de Makoun, note: "Penser à contacter Galatasaray".

12h20
amène le plat de résistance. Pjanic demande ce que c’est. "De l’adducteur de bœuf", répond Duverne. Clerc mange la viande, Réveillère le gras. Ederson va s’asseoir près de Makoun.

12h52
Temps libre. Boumsong demande à Kallström de l’aider à traduire Stieg Larsson en patois rhodanien pour passer le temps. Lacombe va relever ses messages sur son minitel Giovane-Elber.

14h00
Puel décide de renvoyer tout le monde à l'entraînement. Govou proteste parce qu'il n'a pas eu le temps de prendre un digestif. Puel lui retire le brassard de capitaine.

24h_ol_2.jpg


15h06
Lisandro Lopez se blesse sur un contact avec Cris. Cris revient sur le terrain après s'être lui-même posé douze points de suture au crâne. Aulas, qui a accouru auprès de Lisandro Lopez, en profite pour vendre 5.000 actions AXA Groupe. Bodmer arrive et soigne Lisandro par imposition des mains. Puel lui demande de retourner en défense. Ederson se lève de table.

15h12
Vercoutre qui en a encaissé quatre, demande des conseils à Lloris. "Oui, parce que là Joël vient d’attaquer un opéra rock en cinq actes, alors je me sens un peu seul". Lloris demande à Bodmer. Bodmer répond qu'il n'est pas gardien mais qu'il peut dépanner. Réveillère et Clerc entament un tennis-ballon, mais se mettent tous les deux du même côté.

16h00
Cris explique une nouvelle fois les consignes défensives à Bodmer. Bodmer lui répond que c'est bon cette fois il a compris, qu'il prend désormais l'homme au marquage. Cris répond, c'est pas Bodmer qui prend l'homme c'est l'homme qui prend Bodmer.

16h13
Vercoutre dit "Tadadam". Bats, satisfait, note que ça rime avec "goal infâme". Le jardinier, Jean-Luc Anderson, ramasse les feuilles, les cils de Delgado, les adducteurs de Toulalan.

16h34
De retour dans son bureau, Jean-Michel Aulas décroche son téléphone et appelle Yoann Gourcuff sur son portable. Il lui demande s’il serait intéressé par une visite gratuite de Lyon pendant deux jours. Sous la douche, Clerc se savonne et Réveillère se rince.

16h38
Jean-Michel Aulas reçoit un coup de téléphone de Laurent Blanc qui menace qu'à partir de là il croit que bon,  il va lui faire jaillir la lumière à grands coups de pelles dans la tête et qu'il ne laissera pas passer ça. Vercoutre, qui a entendu la scène, se dit qu'il a tort. À côté, Boumsong relève: "C’est peut-être pas le paradis, Blanc, mais ça vaut les groupies du Pjanic".

17h00
Pour redonner confiance à Toulalan, Puel organise une séance de penalties. Toulalan tire cinq fois. Pour deux transversales et trois poteaux. Aulas raie Cleber Anderson et Ederson sur sa liste et consulte les noms qui restent: "Kenneth Andersson, Anderson Polga, Alexandersson, Mathieu Berson". Il se dit que putain, il va bien finir par le retrouver.

17h15
Sur le parking de Tola-Vologe, les joueurs se disent au revoir. Sidney Govou propose à Lloris de le ramener. Puel s'interpose et lui retire son brassard de capitaine. La voiture d’Ederson a disparu. Boumsong demande une dernière fois à Lacombe s’il est certain que Freud est parti à Fluminense, car il aurait adoré papoter avec lui.

17h22
Installé dans sa voiture, Vercoutre voit des nuages noirs à l'horizon. Il coupe le contact et se dit qu'il vaut mieux laisser passer l'orage avant de rentrer chez lui.

22h07
Toulalan arrête de courir et pose un doigt sur son cou: "97 pulsations minutes, mon nouveau record".

22h08
Jean-Michel Aulas quitte le siège de l’OL après avoir jeté un coup d'oeil sur boursorama.com, acheté une action Lexomil et remis Lisandro Lopez dans son coffre fort.


> 24 heures dans la vie du Grenoble Foot 38
> 12 heures dans la vie d'Olivier Rouyer
> 24 heures dans la vie du FC Nantes
> 24 heures dans la vie de Steve Mandanda
> 24 heures dans la vie de l’AS Nancy-Lorraine
> 24 heures dans la vie de l'AS Saint-Étienne
> 24 heures dans la vie du Stade rennais
> 24 heures dans la vie de Matt Moussilou
> 24 heures dans la vie du PSG
> 24 heures dans la vie de l'OM

Partager

> sur le même thème

"Oh, juste un doigt !"

> Dossier

Déconneries

24 heures dans la vie de...


Maxime Arnan
2016-01-25

24 heures dans la vie du PSG

Le Paris Saint-Germain a beau contrôler sa communication dans les moindres détails, nous avons réussi à nous immiscer dans le (vrai) quotidien des joueurs du PSG.


Ramon Nibanief
2012-05-14

24 heures dans la vie du MHSC

Enfin un article sur Montpellier dans les Cahiers. Et encore, il a fallu recourir à un spécialiste local pour percer le secret de la réussite pailladine. Bonus: le Diaporama du MHSC.


Cris Tiago Rool Naldo
2012-04-27

24 heures dans l'ancienne vie de Jean-Claude Dassier

Cris Tiago Rool Naldo, le “boulanger” de la Ligue des Cahiers nous a quittés récemment. En guise d’hommage, voici son texte d’inscription – très imprégné de l’environnement marseillais.


>> tous les épisodes de la série "24 heures dans la vie de..."

Sur le fil

Un jour, tu fais un logo parodique des @girondins. 15 ans plus tard, tu le retrouves sur une écharpe en Espagne… (v… https://t.co/L2tcXF6qZq

RT @OncleFredo: Une partie de l'histoire du syndicalisme chez les footballeurs. Dans les grandes lignes. D'autres épisodes à venir... #Clas…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Il est des nô-ôtres !

"Guingamp : Eboa Eboa prolonge." (lequipe.fr)

Souici 2

"ASSE : Souici vers un nouveau prêt." (lequipe.fr)

Speed dating

"Kylian Mbappé : pas de temps pour les filles." (femmeactuelle.fr)
Mbappé, court toujours.

Gaolin Soccer

“Chine : le superbe retourné de Gao Lin." (lequipe.fr)

Franche Sibérie

"Un policier russe aux Pussy Riot : 'Parfois, je regrette 1937'." (lemonde.fr)