auteur
le petit prince

Du même auteur

> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

Rocheteau, l'ange vain

> article précédent

Mascottes : les clés du bestiaire

5 méthodes pour battre le Barça

Les Blaugranas n'ont rien d'invincible. Ridiculement prévisibles et tragiquement limités, avec leur façon de jouer stéréotypée, ils laissent le temps de bâtir un plan. Et même plusieurs.
Partager
Nous dévoilons ici quelques-unes de ces hypothèses de travail, au risque de gâcher quelque peu le suspense du prochain épisode de la formidable série Mou campe au Nou camp.

battre_barca_1.jpg


Première méthode : l'exception culturelle française, ou Ligue 1

Les passes en retrait pendant dix minutes, ça énerve peut-être l'adversaire quand, arrivé en favori, il se retrouve mené 3-0, blessé dans son royal orgueil.  Mais quand il est venu chercher le 0-0 en bloc-équipe bien compact, ça le fait bien rigoler. Vous pouvez toujours attendre son erreur de marquage, c’est comme chercher une fissure dans nos centrales nucléaires ou un sourire sur le visage de Claude Puel. Sur un malentendu, il peut même planter un but en contre, si possible sur penalty après avoir été découpé à la hache par Puyol ou Abidal, qui laisse son équipe à 10 pour l'occasion.
Matériel nécessaire: du béton, des cailloux, du béton, des cailloux, du béton, des cailloux pour chercher les poux ou casser les genoux ou les bijoux de leurs joujoux trop choux, du béton, des cailloux et du béton, et pour finir, un petit géranium. Bref, dix joueurs niveau L1 et un Brandao/Carew, à remplacer par un Valbuena/Néné pour obtenir plus gracieusement le pénalty demandé. Bien encoller les deux surfaces. Prise rapide, séchage complet 120 minutes. Non, je ne parle pas de leur gel capillaire.



Recette n°2 : le catenaccio à l'italienne

Exactement comme pour la première méthode, mais allonger les cheveux et ajouter une roulade avant de servir.



Troisième technique : la maîtrise des airs, Himalaya mon amour

Bâtir une équipe exclusivement axiale et verticale, avec en attaque un maul de semi-molles Hoarau, Crouch, Koller, Ibrahimovic. Au coup d’envoi, soulever la balle et adresser le ballon au deuxième attaquant, puis, tout en marchant vers le but adverse, enchaîner ainsi 21 passes de la tête au dessus de Messi, Villa, Xavi, Pedro, Iniesta et Bojan, lesquels de toute façon s'affairent dans le rond central autour de la nouvelle collection de slips de nains que leur présente Valbuena. Et ne me dites pas que Puyol avec sa tignasse arriverait mieux à suivre ce qui se passe dans son espace aérien que la France en 1940.
Astuce : arrivés dans la surface de réparation, on peut se trouver en présence de joueurs de taille normale. Il suffit alors de jucher Giuly et Valbuena sur les épaules de Hoarau et Crouch pour prévenir tout risque d’interception et continuer ce toque aérien jusqu’au but.
Danger : devant la difficulté de contourner les grandes jambes de votre équipe, le Barça risque de tenter un grand nombre de petits ponts joueur+ballon, où le joueur de poche catalan passe entre vos jambes avec la balle. Il suffit de resserrer les jambes au bon moment pour étouffer l’adversaire. On peut en profiter pour lui pisser à la raie (des cheveux).



Quatrième stratégie : la patience

Avec le réchauffement climatique et la montée des eaux, Barcelone sera inexorablement noyée d'ici peu, et les plus petits en premier. Xavi pourra perfectionner son inimitable style de crabe. Après avoir marché sur l’eau pendant 90 minutes + les arrêts de jeu, Messi s’arrêtera et coulera, révélant l’antique supercherie de son homonyme nazaréen. "La Pulga" ira retrouver Paul le poulpe, et Puyol fera les algues avec ses cheveux. Seule la dernière rangée de sièges du Nou Camp émergera des eaux, où flotteront, sauvés par leur bouée, Benzema et Gignac, duo d’attaque triomphant du Real Madrid.

Sinon, moins lointain mais plus incertain, attendre que Messi, Villa, Iniesta et Xavi soient blessés simultanément, et si possible que les deux seuls défenseurs du Barça soient suspendus au même moment. Non, Abidal, Maxwell et Alvès ne sont pas des défenseurs. Ceci dit, au prix des matières premières aujourd'hui, planquer du caoutchouc, du café et du diamant dans son jardin, c'est pas con.



Cinquième méthode : Closer, Closer (plus près de toi mon dieu...)

Trouver tous les moyens possibles pour faire exploser de l’intérieur cette belle machine : filer de la cocaïne à Messi, envoyer Materazzi traiter la sœur d'Iniesta, infiltrer Ribéry, Govou ou Cassano à can Barça. Bref, les livrer à l'ivraie et à l'ivresse.
Autres pistes: fournir un bus 100% technologie française, avec des sièges "réservé ballon d'Or France Football", des portes qui se bloquent par télécommande pour empêcher les joueurs de descendre, et, ultime gadget, un mode de pilotage automatique Franck Ribéry. Organiser le match des légendes des Français du Barca contre ceux du Real pour voir Zidane-Benzema-Anelka ridiculiser Déhu et Abidal. Révéler que l'Unicef a vendu Messi au Barça pour trente deniers quand il était petit. Je veux dire, encore plus petit.
Partager

> du même auteur

Le Cid et le Zid

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 00h20 - O Gordinho : Gilles,Je pense que personne ici, du moins ceux qui s'expriment sur le sujet, n'ignore ce que fut... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

15/11/2019 à 23h57 - Di Meco : Ça me fait plaisir aussi, mais c'est oublier un peu vite que les deux autres déclinistes se sont... >>


Dans le haut du panier

15/11/2019 à 23h39 - serge le disait : (Elles arrivent donc certainement en 2ème, completais je pour manu) >>


Café : "Au petit Marseillais"

15/11/2019 à 23h37 - Biocentrix : Taiwo, tu avais lu le dossier de Benedetto sur le style AVB ?J'y reviens dans mon résumé à... >>


Aimons la Science

15/11/2019 à 23h32 - Gilles et jeune : Bon, je me réservais la possibilité de revenir sur notre débat épistémologique, mais j'ai... >>


Festival de CAN

15/11/2019 à 23h12 - Ivan de la peine : Merci pour toutes ces explications suppdebastille ! >>


Habitus baballe

15/11/2019 à 23h08 - Gilles et jeune : Marrant ClassicoPour moi, l'entreprise est tout à la fois un champ social ET un champ de... >>


CdF Omnisport

15/11/2019 à 22h56 - 2Bal 2Nainggolan : El Mata Mordaujourd'hui à 17h50J'ai pas compris, il est pas pour Pinot celui-là ? >>


Geste technique

15/11/2019 à 22h44 - Pier Feuil Scifo : Ronaldinho est un des joueurs qui m'a fait avoir de l'affection pour Paris. C'est dire quel joueur... >>


Au tour du ballon ovale

15/11/2019 à 22h39 - Marqueuh : Les rouges et noirs n'auront pas maîtrisé grand chose, par contre un peu de courage et un bel... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)