auteur
le petit prince

Du même auteur

> article suivant

Incalifiés

> article précédent

Rocheteau, l'ange vain

> article précédent

Mascottes : les clés du bestiaire

5 méthodes pour battre le Barça

Les Blaugranas n'ont rien d'invincible. Ridiculement prévisibles et tragiquement limités, avec leur façon de jouer stéréotypée, ils laissent le temps de bâtir un plan. Et même plusieurs.
Partager
Nous dévoilons ici quelques-unes de ces hypothèses de travail, au risque de gâcher quelque peu le suspense du prochain épisode de la formidable série Mou campe au Nou camp.

battre_barca_1.jpg


Première méthode : l'exception culturelle française, ou Ligue 1

Les passes en retrait pendant dix minutes, ça énerve peut-être l'adversaire quand, arrivé en favori, il se retrouve mené 3-0, blessé dans son royal orgueil.  Mais quand il est venu chercher le 0-0 en bloc-équipe bien compact, ça le fait bien rigoler. Vous pouvez toujours attendre son erreur de marquage, c’est comme chercher une fissure dans nos centrales nucléaires ou un sourire sur le visage de Claude Puel. Sur un malentendu, il peut même planter un but en contre, si possible sur penalty après avoir été découpé à la hache par Puyol ou Abidal, qui laisse son équipe à 10 pour l'occasion.
Matériel nécessaire: du béton, des cailloux, du béton, des cailloux, du béton, des cailloux pour chercher les poux ou casser les genoux ou les bijoux de leurs joujoux trop choux, du béton, des cailloux et du béton, et pour finir, un petit géranium. Bref, dix joueurs niveau L1 et un Brandao/Carew, à remplacer par un Valbuena/Néné pour obtenir plus gracieusement le pénalty demandé. Bien encoller les deux surfaces. Prise rapide, séchage complet 120 minutes. Non, je ne parle pas de leur gel capillaire.



Recette n°2 : le catenaccio à l'italienne

Exactement comme pour la première méthode, mais allonger les cheveux et ajouter une roulade avant de servir.



Troisième technique : la maîtrise des airs, Himalaya mon amour

Bâtir une équipe exclusivement axiale et verticale, avec en attaque un maul de semi-molles Hoarau, Crouch, Koller, Ibrahimovic. Au coup d’envoi, soulever la balle et adresser le ballon au deuxième attaquant, puis, tout en marchant vers le but adverse, enchaîner ainsi 21 passes de la tête au dessus de Messi, Villa, Xavi, Pedro, Iniesta et Bojan, lesquels de toute façon s'affairent dans le rond central autour de la nouvelle collection de slips de nains que leur présente Valbuena. Et ne me dites pas que Puyol avec sa tignasse arriverait mieux à suivre ce qui se passe dans son espace aérien que la France en 1940.
Astuce : arrivés dans la surface de réparation, on peut se trouver en présence de joueurs de taille normale. Il suffit alors de jucher Giuly et Valbuena sur les épaules de Hoarau et Crouch pour prévenir tout risque d’interception et continuer ce toque aérien jusqu’au but.
Danger : devant la difficulté de contourner les grandes jambes de votre équipe, le Barça risque de tenter un grand nombre de petits ponts joueur+ballon, où le joueur de poche catalan passe entre vos jambes avec la balle. Il suffit de resserrer les jambes au bon moment pour étouffer l’adversaire. On peut en profiter pour lui pisser à la raie (des cheveux).



Quatrième stratégie : la patience

Avec le réchauffement climatique et la montée des eaux, Barcelone sera inexorablement noyée d'ici peu, et les plus petits en premier. Xavi pourra perfectionner son inimitable style de crabe. Après avoir marché sur l’eau pendant 90 minutes + les arrêts de jeu, Messi s’arrêtera et coulera, révélant l’antique supercherie de son homonyme nazaréen. "La Pulga" ira retrouver Paul le poulpe, et Puyol fera les algues avec ses cheveux. Seule la dernière rangée de sièges du Nou Camp émergera des eaux, où flotteront, sauvés par leur bouée, Benzema et Gignac, duo d’attaque triomphant du Real Madrid.

Sinon, moins lointain mais plus incertain, attendre que Messi, Villa, Iniesta et Xavi soient blessés simultanément, et si possible que les deux seuls défenseurs du Barça soient suspendus au même moment. Non, Abidal, Maxwell et Alvès ne sont pas des défenseurs. Ceci dit, au prix des matières premières aujourd'hui, planquer du caoutchouc, du café et du diamant dans son jardin, c'est pas con.



Cinquième méthode : Closer, Closer (plus près de toi mon dieu...)

Trouver tous les moyens possibles pour faire exploser de l’intérieur cette belle machine : filer de la cocaïne à Messi, envoyer Materazzi traiter la sœur d'Iniesta, infiltrer Ribéry, Govou ou Cassano à can Barça. Bref, les livrer à l'ivraie et à l'ivresse.
Autres pistes: fournir un bus 100% technologie française, avec des sièges "réservé ballon d'Or France Football", des portes qui se bloquent par télécommande pour empêcher les joueurs de descendre, et, ultime gadget, un mode de pilotage automatique Franck Ribéry. Organiser le match des légendes des Français du Barca contre ceux du Real pour voir Zidane-Benzema-Anelka ridiculiser Déhu et Abidal. Révéler que l'Unicef a vendu Messi au Barça pour trente deniers quand il était petit. Je veux dire, encore plus petit.
Partager

> Dossier

Déconneries

Déconneries


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


Les Dé-Managers
2018-06-11

La taille compte-t-elle vraiment dans le football ?

Délires FM – Le débat secoue le monde du foot depuis des années et pose des dilemmes aux recruteurs et entraîneurs du monde entier. L'heure est venue de le trancher, à l'aide de Football Manager.


2018-06-07

[JDD #6] En marche pour la Coupe du monde

Le Journal de Didier – Ombre de Zidane, alarme à l'aéroport, flottement contre l'Italie, visite d'Emmanuel Macron: Didier Deschamps gère les tracasseries du quotidien. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @JP_Sacdefiel: Tout à fait d’accord avec Hervé. Trop de maillots dénaturés par le marketing, trop de marketing ! https://t.co/6bWTHyCy0c

Dans le compte-rendu de France-Pérou, notre candidature au concours d’éloges de Kanté - https://t.co/kJqBJ2iCXn https://t.co/Q43oliWQIe

France-Pérou : les Bleus, le pressing et le cynisme. Par @CKuchly - https://t.co/03prArCqU5

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)