auteur
Collectif

> article précédent

Top 10 : les importations belges

L'abécédaire du SM Caen

Pour qui connaît un peu le club (ou pire, en est supporter), le Stade Malherbe de Caen n'est pas seulement un club familial, formateur et sympathique...

Partager

Par Ben a jeun Givet, Alain Delon?Non Alain Deroin, Karlsvensson et Rabbi Jacob.

 


A comme Ascenseur

Marque déposée du SM Caen consistant en une suite sans fin de promotions/relégations, cette pratique nous permettant d'avoir une équipe compétitive une année sur deux. Ce phénomène est actuellement à l'origine de 98% des blagues sur le SMC (les 2% restants provenant des tentatives de tirs au but de Kandia Traoré).

 


B comme Baston
À Caen, on aime la bagarre, surtout lorsqu'elle met aux prises deux paquets de chips. Les faits remontent à mai 2011 et inutile de dire que l'addition a été salée (voir la vidéo).

 

 


"Non, je n'ai pas repéré de racistes. Mais là-bas, j'aperçois Raymond qui est déjà bien bourré".

 


C comme Centre de formation
S'il est une chose que le monde entier envie au SM Caen, c'est bien son centre de formation. Élevés très tôt aux tripes et au calva à 70°, les jeunes deviennent beaux et forts, ce qui leur permet de s'imposer dans les plus grands clubs d'Europe. Nous citerons parmi les plus talentueux messieurs Rothen, Gallas et ou Bodmer. Néanmoins, ces méthodes peu conventionnelles ne sont pas toujours couronnées de succès, ce phénomène étant plus connu sous le nom de syndrome Mendy-Zubar-Gouffran. On attend de savoir de quel côté basculera la dernière génération des Niang, Nangis et Wagué.

 


D comme Dumas
Franck Dumas. Défenseur central de la grande période 1987-1992 et de la moins grande période 2001-2004, il devient par la suite un entraîneur à la longévité exceptionnelle (bientôt six années de présence sur le banc). Adepte des discours imagés à base d'organes sexuels masculins, il prône un jeu offensif qui trouvera son apogée lors de la formidable saison 2009-2010.

 

 


Le problème, c'est qu'après les avoir mises sur la table, il ne faut pas remonter la fermeture éclair trop vite.

 


E comme Elliot Grandin
Doté d'un talent naturel supérieur à la moyenne, Elliot Grandin symbolise le gâchis de tous ces jeunes joueurs qui n'auront pas su résister aux sirènes des fiestas normandes. Plus connu pour ses pas de danse sur la piste de l'Echo du Lac que pour ses dribbles à d'Ornano, il devra s'exiler pour continuer sa carrière. Il arpente aujourd'hui les rues de Blackpool en quête de rédemption footba££istique.

 


F comme Fortin
Jean-François Fortin, président du club et magnat local du yaourt et de la crème fraîche. Que l'on ne s'y trompe pas, cet homme discret possède une réelle emprise sur la Normandie, certains statisticiens de renom allant même jusqu'à affirmer que son entreprise représenterait à elle seule 80% des emplois de la région (soit environ 500 personnes).

 

 


"Bonjour. Je suis Pierre-Alain Frau. Les dirigeants caennais me retiennent depuis maintenant deux mois. Ils ne me font pas de mal et me traitent dignement : la preuve je vis dans un hôtel Ibis et je suis habillé avec des polos Kiabi."

 


G comme Gastro-entérite
C'est le prétexte d'une épidémie avancée par la direction du club pour tenter d'échapper à son élimination sur tapis vert lors des 32e de finale de la Coupe de France 2006. Vainqueurs 4-0 sur le terrain de valeureux amateurs nordistes, les Caennais avaient simplement oublié d'aligner le minimum de sept joueurs ayant participé aux deux rencontres précédentes, comme l'exige le règlement.

 


H comme Jimmy Hébert
Solide gaillard venu de Dunkerque, Jimmy Hébert a évolué sous les couleurs rouge et bleu de 1996 à 2006. Symbole du joueur de cœur qui compense ses lacunes par un engagement et un état d'esprit hors du commun, il devient le chouchou du stade et peut s'enorgueillir d'être le seul joueur à avoir eu une chanson de supporters à son honneur, "tous ensemble on va chanter, Jimmy Hébert". Sa reconversion comme gérant de la Casa, la brasserie du stade, achèvera d'écrire la légende de Jimmy.

 

 


"Bravo Monsieur Nicollin, mais Monsieur Dumas a mieux avec 'levrettes', un choc de titans en perspective."

 


I comme Idrissou
Le plus grand recrutement malin jamais réalisé par le club. Arrivé en prêt de Hanovre pour se relancer lors du mercato d'hiver 2006, cet avant-centre international camerounais soulève les foules avec son célèbre "Je vous aime, je vais marquer pleins de buts." Simplement, Mohammadou Idrissou dut d'abord soigner son genou, puis sa cuisse et ainsi de suite jusqu'à la fin de saison, restant couché sur la table de soins plutôt que sur une feuille de match (où il ne figura jamais).

 


J comme Jovicic
La rustre Basse-Normandie n'était pas à la hauteur de l'élégance racée du buteur serbe. Jamais apprécié à sa juste valeur, Zoran Jovicic décida que Caen ne méritait pas son talent et ne lui fit grâce que d'un but en deux saisons. Il se murmure qu'aujourd'hui la classe zoranienne est toujours célébrée dans des réunions secrètes où ses partisans comparent leurs chaussures en croco, leurs gels coiffants et leurs montres russes.

 

 


"Comme tous les week-ends, je m'apprêtais à tailler une veste aux arbitres et puis, je me suis dit: 'Allez Francky, pour une fois, fais-toi plaisir, garde-là, elle te va super bien'."

 


K comme Kandia
L'idole. Kandia Traoré devient le symbole du retour du club au plus haut plan. Véritable talisman, Saint Kandia inscrit 7 buts lors de la saison 2009-2010 (synonyme de remontée du club parmi l'élite française), puis 6 autres la saison suivante, contribuant à maintenir le Stade en Ligue 1. Il est le plus grand technicien qu'ait jamais vu évoluer le Stade Michel-d'Ornano.

 


L comme Ligue 1,5
Championnat imaginaire dont rêvent tous les supporters caennais, réservé aux équipes trop fortes pour la L2 et trop faibles pour la L1. Pourrait voir le jour si les présidents du Havre, du Mans, de Sedan, de Nice, de Nancy & cie. se mettent d'accord.

 

 


"Non mais c'est pas la peine de nous donner des coups de pied. On va y aller de notre plein gré, en Ligue 2."

 

 

M comme Malherbe
Porter le nom d'un poète quand on est un club de football, ça en jette quand même un max. On peut être certain qu'aujourd'hui, François de Malherbe pourrait écrire ses plus beaux vers en admirant une ouverture de Benjamin Nivet ou une accélération de Romain Hamouma. Se prononce Môlherbe les soirs de match.

 


N comme Nicolas Seube
Actuel capitaine de l'équipe, l'homme a auprès des supporters un statut de demi-dieu. Au CHU de Caen, on rapporte que 50% des nouveaux nés s'appelleraient Nicolas, et ce, qu'ils soient de sexe masculin ou féminin. Le fanatisme est tel que, pour lui ressembler, les hommes se laissent pousser le bouc et les femmes les cheveux (et inversement).

 

 


I need your clothes, your boots and your motorcycle. Now.

 


O comme "On s'est encore fait sortir de la coupe!"
Phrase prononcée par les supporters après chaque premier tour de Coupe de la ligue et de Coupe de France. Si certaines équipes sont connues pour être des "équipes de coupe", ce n'est assurément pas le cas du SM Caen. Les stats ne mentent pas: sur les quatre dernières saisons, le SMC n'a gagné que cinq matches de coupe (de France et de la Ligue), c'est-à-dire deux matches de moins que le PSG la saison dernière. Synonyme: Stade Brestois.

 


P comme Plus grand club du Ouest du Monde
Maintenant que Nantes fait dans le comique troupier, que Rennes a vendu son âme à Satanas Le Lay et Diabolo Pinault, que Le Havre est devenu le port de Paris et que Brest est chantée par Nolwenn Leroy, ce titre peut être officiellement attribué au Stade Malherbe Caen.

 

 


Joli une-deux entre Nicolas Seube et Grégory Tafforeau.

 


Q comme Qualité de jeu
Attestée par Arrigo Sacchi, louée par Pierre Ménès, elle est une marque de fabrique du club où l'on préfère, à l'insipidité d'un 0-0, une cruelle défaite dans les arrêts de jeu après une énième montée des défenseurs centraux.

 


R comme Remy

De 2002 à 2005, l'ancien attaquant auxerrois fera vivre les plus belles heures aux rouge et bleu. Un jeu chatoyant et offensif, des recrutements réussis (les filières belges et serbes que l'Europe entière nous envia) et une finale de la Coupe de la Ligue face à Strasbourg. Face au destin européen qui se dessinait comme une évidence, les dirigeants préférèrent renoncer à la gloire et invitèrent Patrick Remy à distribuer du bonheur ailleurs.

 

 


"Les gars, la couille, c’est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps apparaître, le doute s’installe."

 


S comme Supporters

Heureusement qu'aujourd'hui dans notre pays, quand il y a une grève, personne ne s'en aperçoit. Parce que franchement, le MNK qui cesse d'encourager son équipe pour exprimer des revendications sur la sécurité et la politiques tarifaire, on aurait dit des moules accrochées à leurs rochers. Le pire, c'est que ça a marché.

 


T comme Tripes
Ici, le football se joue avec les tripes, soit avec quatre estomacs et un pied de bœuf. L'abat faut du cœur et faut du courage mais tout est possible à mon âge, si tu as la force et la foi l'or est à la portée de tes doigts.

 

 


"Ouais, Steven tu me reçois? J'ai la dalle, sois gentil, va me chercher un guez-frites".

 

 

U comme UEFA
Le premier tour de Coupe de l'UEFA face aux Espagnols du Real Saragosse en 1992 demeure le principal fait d'armes du SM Caen en presque cent ans d'existence. Ce match aura révélé aux yeux du monde la formidable complémentarité du duo d’attaquants Paille-Gravelaine, tout en continuant à inscrire le club dans sa tradition de loser magnifique.

 


V comme Venoix
Nom du quartier où il a été érigé, ce stade vélodrome a accueilli les premiers matches du Stade Malherbe Caen à sa création en 1913, jusqu'à l'inauguration de son moderne voisin Michel-d'Ornano en 1993. L'enceinte fut conservée et entretenue pour continuer à accueillir les rencontres de l'équipe réserve. Le stade de Venoix a revécu une chaude ambiance lors du tournoi des VI nations Espoirs, quand 7.000 spectateurs s'y sont retrouvés pour encourager les jeunes rugbymen français face à leurs adversaires irlandais.

 

 


Faites un geste pour la biodiversité. Adoptez un morse.

 


W comme Watier
Le meilleur buteur de l'histoire du club. Un nom terrifiant pour toutes les défenses de l'époque: 61 buts en 208 matches professionnels. Cyrille Watier est le symbole des années 2000 passées en Ligue 2 (une seule saison en Ligue 1 parmi ses six années à Caen). Pour autant, le Breton n'a jamais joui d'une cote de popularité immense au sein du club, achevant à Laval une carrière professionnelle débutée à Lorient.

 


X comme Xavier Gravelaine
Xavier Gravelaine, ancien héros local et globe-trotter sans passeport. Reste à l'heure actuelle le joueur caennais comptant le plus de sélections en équipe de France avec trois capes (record qui tiendra jusqu'à ce que Laurent Blanc voie enfin un match de Nicolas Seube). Auteur aujourd'hui d'une improbable reconversion comme consultant sportif. Son sens de la formule en fait une des valeurs montantes du métier, en attendant la sortie de son livre destiné aux écoles de football intitulé De l'importance du milieu en losange inversé dans le football moderne.

 

 

 
"Ce soir, après cette défaite à domicile face au Havre, je ne dirai qu'une chose: Marie-Thérèse, veux-tu m'épouser?"

 


Y comme Yougoslavie
Désigne ici la filière des joueurs issus de l'ex-Yougoslavie. Tour à tour, Bajkusa, Jovicic, Matic, Rankovic ou encore Toudic auront fait rire pendant des années des milliers de spectateurs. Aujourd'hui encore, le Serbe Branko Lazarevic entretient la légende.

 


Z comme Zubar's brothers

S'il est vrai que Stéphane n'a que très peu porté les couleurs du club (une apparition en équipe première), Ronald est un joueur marquant des années 2000. Fort d'une qualité de relance impeccable, capitaine à vingt ans, international Espoirs, le Zub' connaît une carrière en dents de scie: après avoir quitté le club sur un échec (Malherbe manquera la montée pour deux malheureux buts), il file à Marseille en 2006, où il est porté en triomphe après avoir raté le dernier tir au but en finale de la Coupe de France 2007. Aujourd'hui, les frères Zubar perpétuent la filière malherbiste outre-Manche (Stéphane à Bournemouth, Ronald à Wolverhampton) qui a vu sévir Dumas, Grandin, Gravelaine ou encore Mendy.

 

Le Diaporama du SM Caen
 

Partager

Les Abécédaires


Le forum
2016-06-10

L’abécédaire de l’Euro

Depuis 1960 jusqu'à aujourd'hui, de la Coupe d'Europe des nations jusqu'à l'Euro, cinquante-six ans de compétition européenne résumés dans un classement alphabétique subjectif et passionné.


Mama, Rama et Papa Yade
2016-03-01

L'abécédaire du Montpellier Hérault SC

La riche histoire de la Paillade nous permet de croiser Michel Mézy et Loulou Nicollin mais aussi des héros plus méconnus. Attention, article très riche!


Richard N (avec Les jaunes Héros Zen)
2016-01-21

L'Abécédaire du FC Nantes

De A jusqu'à Z et quasiment à une touche de balle, les membres du fil "Les jaunes Héros Zen" ont dressé l'abécédaire de leur club favori. Avec du jeu à la nantaise, des succès et un peu de musique.


>> tous les épisodes du thème "Les Abécédaires"

Sur le fil

Comme Nagelsmann, entraîneur de Hoffenheim, les joueurs ratés sont-ils les grands coachs de demain? Par… https://t.co/TmSKQuKLtb

[tuto présidents de clubs] [cc Waldemar] 4 erreurs à ne pas commettre dans la gestion de son entraîneur. Par… https://t.co/5ljK8bCQKv

RT @richardcoudrais: Qui se souvient du magazine Footy, qui entre 1978 et 1982 œuvra pour l'information du ballon rond à l'attention des pl…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Pendant le foot, les affaires continuent

aujourd'hui à 11h03 - SocRaïtes : Fraude fiscale : il y à quelques années, aux infos, une retraitée américaine, millionnaires... >>


Parties de campagne, bières, et football...

aujourd'hui à 10h53 - AKK, rends tes sets : [LYON] S+8, on reprend ?Plaine des Jeux de Gerland, dimanche 28 octobre, 10h00 :- balashov22-... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 10h50 - magic_patator : bolkonskyaujourd'hui à 09h53Mais bon c'est surtout l'heure de parler cyclo-cross et d'admettre la... >>


Les CdF : cahiers de doléances

aujourd'hui à 10h50 - J'ai remis tout l'allant : Jeux, fêtes et matchs ? >>


Lost horizons

aujourd'hui à 10h40 - Dan Lédan : Et la Marquesa c est miam miam.. >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 10h38 - Lionel Joserien : Pas de chance Durix, je ne me lève jamais si tôt.Si j'en crois un vieil article de So Foot,... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 10h31 - Dan Lédan : Ah ben chouette alors je viens m installer à Paris... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 10h28 - Mallardeaufraiche : Tiens, tiens... Ca me rappelle le chèque que devait apporter le potentiel repreneur (promoteur à... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 10h22 - liquido : liquido18/10/2018 à 17h33Et plus les détails sordides s'empilent, plus le silence de Nadal et... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 10h22 - BIG : [4 matchs, 4 observations par match]Une semaine, 4 matchs triés sur le volet, regardés en replay... >>


Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)