> déconnerie

Blasons maudits / 3

> article précédent

L'ordre règne dans la classe

> article précédent

Une expédition punitive

Allemagne 2006 : l'anti-guide touristique

Échantillon - Quelques jours avant sa date de péremption, nous mettons en ligne le manuel de survie Outre-Rhin, publié dans notre numéro 26...
Partager
Passer trente jours de compétition en Allemagne, c’est une épreuve pour les joueurs mais également pour les fans de ballon rond. Afin d’éviter à ces derniers les désagréments d’une mauvaise rencontre ou les galères d’un terrible moment passé dans un lieu hostile, nous avons dressé l’inventaire des principales activités footballistiques et extra-footballistiques à ne pas faire en cas de périple au pays de Michael Ballack.


La ville à ne pas visiter

Caractéristiques. Rasée pendant la guerre, elle a été reconstruite au cours des années 50 avec des matériaux aussi chaleureux que le ciment brut et le crépi jaune. Ses principales avenues rectilignes, bordées de bâtiments sans âme, ont été dessinées par des urbanistes maniaco-dépressifs qui ont coulé dans le béton leur haine de l’humanité. Aux alentours, les carcasses calcinées d’anciens complexes sidérurgiques donnent un charme bucolique à ce qu’on n’ose même pas appeler une banlieue.
La phrase à éviter. "Je n’ai plus d’essence dans le réservoir, je crois qu’on va devoir passer la nuit ici".
Le geste qui sauve. Rouler jusqu’au stade sans jamais vous arrêter. Suivre le match. Revenir au pays sans jamais vous arrêter.
Solution alternative. Être lorientais ou havrais.


guide_all3.jpg


La fête locale à laquelle ne pas participer

Caractéristiques. Organisée sous le chapiteau d’un riant bourg rural de la Bavière profonde, la Bierfest annuelle célèbre le culte d’un aliment du terroir, impossible à digérer sans le recours à plusieurs hectolitres de la bière locale et de ses enzymes spécifiques. Les autochtones célèbrent des rites païens autour de tables plus longues que la rue de Vaugirard et organisent des concours où des pères de famille bedonnants en culotte de peau ingurgitent des kilos de viande bouillie jusqu’à s’écrouler dans leur assiette, assommés par la cacophonie assourdissante de la fanfare du village. Tous les étrangers repérés sont immédiatement capturés pour leur infliger un choc métabolique dont ils mettront plusieurs jours à se remettre.
La phrase à éviter. "Non merci, je garde un peu de place pour le dessert".
Le geste qui sauve. Venir accompagné de Pierre Ménès et Guy Carlier.
Solution alternative. Se mêler plutôt aux anniversaires organisés chez McDonald’s.


guide_all4.jpg


L’autoroute à ne pas prendre

Caractéristiques. Cette deux-voies entre Karl-Marx Stadt et Dresde a été construite du temps de la RDA. Mais les nids de poules bolcheviques ne constituent pas le principal danger: avec votre régulateur de vitesse bien calé sur 130km/h, vous penserez pouvoir doubler tranquillement cette Trabant rescapée de la victoire totale du libre marché. Mais c’est à ce moment que vous verrez surgir dans votre rétroviseur, tous phares au xénon allumés, une BMW M3 ou une Mercedes AMG qui affiche, elle, 230 au compteur. Il vous restera deux dixièmes de seconde pour décider si vous sacrifiez votre Megane contre le rail de sécurité ou si vous optez pour une collision criminelle avec le vestige roulant de l’Allemagne de l’Est.
La phrase à éviter. "On vous emmerdait moins quand vous envahissiez les routes françaises, monsieur l’agent".
Le geste qui sauve. Préférez le train.
Solution alternative. Louez une Mercedes AMG.


guide_all1.jpg


L’aliment à proscrire absolument

Caractéristiques. Symbole gastronomique de la ville de Berlin, la Curry Wurst peut devenir le plus regrettable souvenir gastrique de votre séjour. Cette saucisse saupoudrée de curry synthétique, baignant dans une flaque de ketchup couleur brique, agrémentée de frites plus grasses que les cheveux de Philippe Mexès, est en effet déconseillée aux estomacs sensibles qui n’auraient pas suivi une préparation préalable complète. Capable de faire remonter la température corporelle de plusieurs degrés en hiver, la Curry Wurst n’a aucun sens en été.
La phrase à éviter. "Mit mayonnaise, bitte".
Le geste qui sauve. Apportez votre manger.
Solution alternative. Être déjà habitué aux sandwiches américains du Stade Bollaert.



La peuplade avec laquelle ne pas sympathiser

Caractéristiques. Formant une des nombreuses ethnies issues du croisement entre Ostrogoths et Wisigoths, les Souabes résident aux environs de Stuttgart dans une région qui a résisté aux assauts de la civilisation. Ils s'expriment avec un accent qui sent tellement fort sous les aisselles que la plupart de leurs compatriotes refusent de leur parler – ce qui a entraîné de gros problèmes de consanguinité. Qu’on juge de l’esprit tordu des autochtones: la ville de Stuttgart a organisé une fête qui s’appelle "Diversité au carré sur quatre places", ce qui ne veut strictement rien dire, même en Allemand.
La phrase à éviter. "Bonjour, pouvez-vous m'indiquer quel bus il faut prendre pour aller au Gottlieb-Daimler Stadion?"
Le geste qui sauve. Faites le tour par la Suisse.
Solution alternative. Ne regardez personne dans les yeux.


guide_all2.jpg


Le supporter à ne pas croiser

Caractéristiques. Quand on renverse par mégarde sa pinte de bière, il a le regard d’une femelle gorille à qui on vient d’enlever son petit, et la sueur perle sous son bonnet à la gloire du FC Kaiserslautern. Sa mâchoire presse 12kg/cm2, soit 9,8 sur l’échelle d'Eunice Barber. Il est tatoué dans l’oreille mais pas vacciné contre la connerie.
La phrase à éviter. "On ne s’est pas croisé hier dans un bar gay de Frankfort?"
Le geste qui sauve. Après avoir acheté une muselière "Fifa World Cup 2006 TM" à la boutique "FIFA World Cup 2006 TM" la plus proche, contacter les services vétérinaires pour faire endormir l’animal à distance au fusil à lunette.
Solution alternative. Privilégier une partie de Scrabble avec des supporters suisses.



L’incivilité à éviter

Caractéristiques. Bien que consubstantielle de l’identité française, la technique consistant à refuser de faire la queue sans chercher à doubler ses congénères est extrêmement mal vue en Allemagne, où elle constitue même un délit passible de deux minutes de regards hautement réprobateurs. Elle est même parfois sanctionnée d’un refus de vente qui vous donnera l’air encore plus malin.
La phrase à éviter. "Je crois que j’étais avant toi, gros lard".
Le geste qui sauve. Imaginez que vous avez un numéro comme à la Sécu et qu’aucune gruge n’est matériellement possible.
Solution alternative. Allez à la buvette pendant que le jeu se déroule.


guide_all5.jpg


L’autre incivilité à éviter

Caractéristiques. Cela peut paraître tout simplement incroyable, mais les Allemands respectent les feux de circulation et les passages protégés, qu’ils soient en voiture ou à pied. Grâce à cette particularité, le piéton peut y traverser la chaussée avec un total sentiment de sécurité. Malheureusement, les autorités locales estiment à plusieurs milliers les accidents mortels qui vont être causés par la présence sur le territoire de nombreux automobilistes des pays latins.
La phrase à éviter. "C’est combien mademoiselle?" : en effet, même en pleine nuit et en l’absence de toute voiture, cette jeune Allemande ne guette pas le client, mais attend pour traverser que le petit bonhomme passe au vert.
Le geste qui sauve. Si vous conduisez, arrêtez-vous avant chaque passage piéton, regardez à droite puis à gauche avant de redémarrer.
Solution alternative. Prenez le train, bordel.
Partager

> déconnerie

Blasons maudits / 6

> sur le même thème

Le foot expliqué à ma nièce

La Coupe du monde 2006


2007-07-10

Mourir ensemble

Bouteille - Il y a un an, le Mondial et la carrière de Zidane s'achevaient. Relisons à froid ce que nous écrivions à chaud, comme: "Dimanche soir, ce n'est pas le plus fort qui a gagné, c'est encore le football".


2006-07-17

Coupe du monde 2006 : la rétro en ligne

Pour ceux qui ont raté le début, le milieu ou la fin ou pour tout revivre, voici une sélection des articles indispensables mis en ligne depuis deux mois.


Jean-Patrick Sacdefiel
2006-07-17

Panne décence

En guise de vengeance sur la perfide Italie, nous mettons en ligne la Chronique de Jean-Patrick Sacdefiel du numéro de juin, dans laquelle le chroniqueur exprimait son aversion pour une certaine publicité huileuse – et révélait aussi un pan caché de sa vie sexuelle...


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2006"

Sur le fil

Un jour, tu fais un logo parodique des @girondins. 15 ans plus tard, tu le retrouves sur une écharpe en Espagne… (v… https://t.co/L2tcXF6qZq

RT @OncleFredo: Une partie de l'histoire du syndicalisme chez les footballeurs. Dans les grandes lignes. D'autres épisodes à venir... #Clas…

Les Cahiers sur Twitter