auteur
Pierre Martini

Du même auteur

Au revoir les enfants gâtés

L'annonce de la liste des joueurs sélectionnés pour un match de l'équipe de France est toujours une matière à polémique privilégiée...
Partager
L'annonce de la liste des joueurs sélectionnés pour un match de l'équipe de France est toujours une matière à polémique privilégiée. C'est l'occasion pour des millions de sélectionneurs de crier au scandale pour une absence ou une présence, et pour les journalistes de traquer avidement la réaction déçue des oubliés. Entre Mondial et Euro, les débats vont naturellement porter sur la préférence accordée aux champions de juillet 98 aux dépens des "hommes en forme du moment", comme si par exemple la sélection devait mathématiquement convertir en sélectionnés les points d'avance de Monaco en championnat. A quand une sélection établie à partir des "étoiles" de France Football? Il faudrait ne pas oublier que pour jouer en bleu, le niveau d'exigence est sensiblement plus élevé : constance au plus haut niveau sur plus de quelques mois, expérience internationale, mais aussi capacité à intégrer un groupe et à respecter les valeurs collectives. A cet égard, les réactions de certains joueurs sont très éclairantes sur leur mentalité, indépendamment de leur niveau de jeu. Celle de Ludovic Giuly est "exemplaire", qui affiche son mépris pour sa présence avec les A' et manifeste sa grande incompréhension. Avec son palmarès vierge et ses précédentes saisons en demi-teinte, le milieu monégasque devrait comprendre qu'il vaut mieux être humble et patient avant d'afficher ses prétentions et faire valoir des droits qu'il n'a pas. Quant au minimum d'intelligence indispensable pour devenir international, son "je n'ai rien à perdre" indique qu'il ne le possède pas. Rappelons que le titre de 1998 avait été conquis par un groupe solidaire doté d'un état d'esprit irréprochable, débarrassé de ses capricieux et caractériels. Conquis après des mois de polémiques débilitantes sur le sélectionneur et sa sélection…
Partager
>> aucune réaction

Les Bleus


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : les années noires des Bleus

[Épisode 1/3] Quand l'ère Platini s'achève, l'équipe de France plonge dans un tunnel de quatre années ratées. De nombreux joueurs y laisseront leur peau d'internationaux. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, losers bleus

[Épisode 2/3] Trop tendres, éphémères ou poissards, ils ont eu leur(mal)chance en équipe de France au mauvais moment. Et ils ne sont pas ressortis de la lessiveuse. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, génération perdue

[Épisode 3/3] Ils devaient prendre la relève de la génération Platini. Certains ne s'en relèveront pas, d'autres connaîtront de beaux jours, et deux seront champions du monde… 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)