auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article précédent

Top 10 : les finales avant la lettre

Ben Arfa, footballeur inachevé

Une Balle dans le pied – Ègaré dans la galaxie quelque part entre Messi et Denilson, il est temps pour HBA de commencer enfin sa carrière, et de tenir les promesses de ses retours fracassants.

Partager

(...)

Hatem Ben Arfa, lui, est encore dans les limbes. Intermittent à Lyon, il profite à l'été 2008 d'une bonne fin de saison pour forcer son transfert vers l'OM en recourant au rituel "bras de fer" avec ses dirigeants. Le scénario ne sera pas très différent à Marseille où, après des débuts fulgurants – un solo époustouflant dès son deuxième match contre Brann Bergen – il commence à plafonner et déçoit la confiance accordée par Éric Gerets en refusant d'entrer en jeu contre le PSG pour contester sa présence sur le banc au coup d'envoi (lire "Ben Arfa: le meilleur est à venir?"). Il semble encore faire partie des plans de Didier Deschamps la saison suivante, mais sa carrière bégaie: des matches anonymes et d'autres, plus rares, illuminés par des exploits [2]. L'histoire se termine en eau de boudin: Ben Arfa sèche quelques entraînements pour obtenir son "bon de sortie" et filer en prêt à Newcastle.

 

 

Là, forcément, ses premiers pas sont prometteurs (une praline contre Everton marque les esprits), mais en octobre 2010 le mauvais sort enraye – ou reporte – une suite prévisible. Le mauvais sort s'appelle Nigel de Jong et il lui brise le tibia et le péroné. En signe de soutien, les Magpies lèvent l'option d'achat. Acheté 12 millions d'euros à l'Olympique lyonnais, le joueur est revendu par l'OM pour moitié moins. Pour son retour cette saison, son manager Alan Pardew, arrivé en décembre 2010, lui accorde une confiance conditionnelle ("Il a un incroyable talent, mais il ne s’en sert pas"), pas encore un statut de titulaire. HBA s'en empare à sa façon et inscrit deux buts exceptionnels, contre Blackburn en janvier (FA Cup) et Bolton en avril.
(...)


Lire l'article :

Partager

> sur le même thème

L'étrange monsieur Hleb

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


La rédaction
2019-10-21

« Contredire l'idée que le 10 aurait disparu »

Pour la sortie de L'Odyssée du 10, nous avons posé dix questions à ses auteurs. Ils ont distribué les transversales. 


Philippe Rodier
2019-10-10

Real, OL : quel est le bon moment pour arriver sur un banc ?

S'il veut que son banc soit un fauteuil et non un siège éjectable, un entraîneur a intérêt à s'y installer dans le bon timing. Soit, pour le futur coach de l'OL, plutôt celui de Zidane que de Benitez à Madrid.


Les Dé-Managers
2019-10-08

“L’Odyssée du 10”, un livre au cœur du jeu

Troisième ouvrage des Dé-Managers, L’Odyssée du 10 (sortie le 24/10) propose une plongée dans le mythe et l'histoire technico-tactique du numéro 10.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)