auteur
Curtis Midfield

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #127

> article précédent

Le foot anglais enfin à sa place

Blague à part

Michel Denisot quitte un club qui lui a valu son lot de sarcasmes, sur une impression de demi-échec. A l'heure du bilan, ce dernier est pourtant respectable…
Partager
Voilà. Comme l'a décrit Chenez dans l'Equipe de cette semaine, dorénavant le PSG est un club comme les autres. Les résultats ne suivant pas, on a changé les hommes. Sans attendre, sans délicatesse et tant pis pour la reconnaissance du travail effectué. Comme les autres ou presque. A Paris, ce n'est pas l'entraîneur qui a trinqué mais le Président. Victime d'une fidélité poussée à l'extrême et viré par des méthodes qu'il a toujours refusé d'employer. Nul désir de faire ici l'apologie d'un homme certainement usé par l'exercice du pouvoir et qui a sans doute commis un certain nombre d'erreurs dans la gestion du club parisien (mais pas forcément plus qu'ailleurs), mais une envie de remettre certaines choses à leur place et l'expression d'un certain regret.

Remettre les choses à leur place en rappelant juste le palmarès plus qu'honorable du PSG pendant la présidence de Denisot. Un titre de Champion, cinq demi-finales de Coupe d'Europe avec une victoire à la clef et quelques bricoles dans les Coupes nationales. A priori, pas de quoi rougir surtout si vous rajoutez la consolidation financière du club et l'explosion du nombre d'abonnés, preuve d'un enracinement du PSG dans le contexte parisien. Objectifs que personne n'avait réussi à atteindre ces dernières années.

Regret d'un homme qui respectant des principes de fidélité et de parole donnée n'a jamais changé d'entraîneur en cours de saison ou qui n'a jamais laissé tomber un joueur en difficulté. Principes qui avec le temps ont eu le défaut d'avoir été poussés à l'extrême et qui à la longue se sont révélés incompatibles avec la pratique du haut niveau. Il n'empêche. Les dirigeants pourvus de principes moraux et prêts à les respecter sont suffisamment peu nombreux pour ne pas regretter le départ d'un homme qui a su préserver le coté humain au cours de son septennat et ce, sans doute, en faisant front face aux pressions de la direction de Canal+, peut-être pas toujours satisfaite des résultats obtenus.

Après tout, il est des victoires humaines qui sont parfois plus importantes que quelques lignes de palmarès. C'est sur ce dernier critère qu'on juge Denisot aujourd'hui en oubliant que bien plus important pour l'avenir du PSG, il a su lui donner la figure d'un club propre. Elément qui suite aux années Bez-Tapie ne pouvait que bénéficier à la santé et à l'image du football français.
Cette petite oraison étant faite, Charles c'est à toi de jouer.

Partager
>> aucune réaction

Les clubs et les équipes


Jérôme Latta
2017-10-30

La neymarisation du PSG et ses risques

Une Balle dans le pied – Joueur hors-normes, Neymar est arrivé au PSG avec un "statut" accompagné de quelques privilèges probablement légitimes, mais qui peuvent menacer les équilibres sportifs et institutionnels du club… 


@Hinho
2017-08-21

"Cette année, c'est la bonne !", chronique rennaise

Chaque club construit sa légende avec ses propres moyens. Pour le Stade rennais, c'est celle de ses échecs, une épopée de déboires sans autre consolation que la certitude d'être unique. Éphéméride rouge et noir. 


Jérôme Latta
2017-05-20

À l’OL, le modèle aulassien a-t-il atteint ses limites ?

Une Balle dans le pied – Après trente ans de présidence de Jean-Michel Aulas, le manque d'une véritable stratégie sportive témoigne d'une crise de gouvernance et prive l'OL des moyens d'évoluer.


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Sur le fil

RT @SachaDahan: Le dessin parfait de Faro, ce matin dans L'Equipe ce matin. https://t.co/YCnXMHhl2l

RT @CKuchly: Si vous êtes dans le coin et que vous voulez acheter "Les entraîneurs révolutionnaires" et/ou vous le faire dédicacer, parler…

RT @MaximeGoldbaum: Matchs truqués en Turquie : le jeu trouble de Gianni Infantino https://t.co/7YDHY9Qm8A

Les Cahiers sur Twitter