> article suivant

Ici, c'est "pas rire"

> article précédent

Les Cahiers de la saison 2015/2016

Célébration ratée ? Expulsé !

Un enchaînement contrôle poitrine, demi-volée qui termine au fond mérite des félicitations. Quand c'est l'intéressé qui se félicite lui-même, les choses prennent une tournure différente.

Partager


Medi Drasevic est défenseur à Norrby, en troisième division suédoise. N'ayant pas marqué depuis 2011, son seul but chez les pros, il a forcément très bien vécu le fait de marquer deux fois contre Tvaaker. Alors, quand il a carrément réussi un triplé pour assurer la victoire de son équipe (qui l'emportera 6-1), sa folle joie lui a donné une super idée: monter fêter ça dans les tribunes et s'applaudir lui-même. Un geste audacieux moyennement apprécié par l'arbitre, qui lui a infligé un deuxième carton jaune, avançant de dix minutes la douche du héros. 

 

Partager

Vidéodrome


2019-03-11

Parade de la neige

Normalement, une fois le gardien dribblé, la tâche d'un attaquant est plutôt facile puisqu'il s'agit surtout de cadrer sa frappe.Quand les éléments s'en mêlent, ça peut cependant ne pas suffire...


2019-02-27

Fin de match à quitte ou double

Avec vingt-deux joueurs amassés devant un but dans la dernière minute des arrêts de jeu, la balle a de grandes chances de finir dans les filets. Mais de quel côté?


2019-02-19

La fausse joie de l'expulsé

Dans ce grand week-end de VAR, où un but a été annulé à la SPAL pour accorder un penalty à la Fiorentina suite à une faute au début de l'action, il y a eu un autre ascenseur émotionnel en Pologne.


>> tous les épisodes de la série "Vidéodrome"

Sur le fil

RT @LucarneOpposee: Le sixième #magazine de la famille LO. Voyage sur tous nos continents, dossier spécial "aux origines", 100 pages d'hist…

RT @Peminonzio: Ca y est, @lequipe a mis en ligne le premier épisode de son podcast #footetmusique, animé par @MehdiMouse avec @BriceBossav…

RT @jeromelatta: Tentative de définition du "clubisme", cette pathologie consistant à ne voir le football qu’au travers du club que l’on su…

Les Cahiers sur Twitter