auteur
Paris Sonne le Glas

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #124

> article précédent

L1 :: la gazette :: journée 10

> article précédent

OM-PSG : Les gars du Nord

City fier d'être parisien tape dans tes mains

Matchbox : Manchester City-Paris SG, 12-1. Pour ce match décisif, il ne fallait pas se rater. Les Parisiens ont fait bien mieux que ça.
Partager
Buts : Kezman (52 s.p) pour le Paris SG ; Robinho (5e, 81e, 83e, 87e, 88e, 90e et 92e), Vassel (22e et 44e), Elano (34e), Zabaleta (83e) et Jô (89e) pour Manchester City.
Expulsions : Robert  (63e) pour le PSG.

parissonne.jpg

Comme il y a encore des inconscients qui snobent les productions de Paris Sonne le Glas, le blog qui dégage les bronches, nous voilà contraints de leur mettre sous le nez. Préparez les mouchoirs.
* * *
La nalyse
 
En conférence d’avant-match, Paul Le Guen a d’emblée posé le décor. "On a un match compliqué à jouer contre une belle équipe du Mans samedi et la CFA a un important derby contre le Red Star à préparer. En plus, mercredi, j’ai prévu d’emmener tout le monde aux champignons. Il faut penser à ménager les organismes. Et puis de toute façon, j’en ai un peu rien à… je veux dire que j’ai confiance dans mes jeunes. On va jouer le coup à fond".
 
C’est donc une équipe new new-look qui débute la rencontre avec l’ambition de prolonger la belle dynamique entamée contre Schalke. Mathieu Rangoly, Kevin Reuzeau, Loïc Salvador et Tripy Makonda jouent leur premier match en équipe première. En attaque, l’expérimenté Jean-Eudes Maurice est associé au serbe Kezman, que l’on dit pourtant au bord de la dépression nerveuse. Au milieu, Paul Le Guen a décidé de faire appel à Jean-Patrick Chamu et son fils Kevin, associés sur les ailes à Sylvain Robert et Jean-Bernard Pignol, du service compta.
 
 
psglas_crapette.jpg
Le carré magique du PSG, irrésistible lors du tournoi de crapette inter-quartier le week-end dernier, n’a pas été à la hauteur de l’évènement.
 
Peu agressifs voire assez cools, les Parisiens laissent les joueurs de Manchester s’empêtrer dans leurs brillantes combinaisons comme à l’entraînement et ceux-ci enfilent rapidement les buts comme les perles.
Dès la 5e minute de jeu, les Anglais ouvrent le score par l’intermédiaire de Robinho après une "toile" incroyable de Jean-Patrick Chamu qui, occupé à refaire les lacets de son fils Kevin, couvre le Brésilien parti dix mètres derrière la défense (1-0). Ils  vont rapidement faire le break un quart d’heure plus tard par Darrius Vassel sur un joli ciseau (2-0). Puis Elano sur une Madjer (34e) et de nouveau Vassel sur un saut du crapeau (44e) vont successivement corser l’addition (4-0) L’équipe parisienne reste amorphe. Nous, on se dit plutôt qu’elle aurait mieux fait de rester à Paris, avec une pensée émue pour la chaîne Equidia qui s’est offert le match pour 27 euros.
 L’arbitre siffle la mi-temps sous les vivats d’un stade hilare. Pendant la pause, les mille supporters du PSG, dépités, quittent discrètement l’enceinte pour noyer leur honte dans les pubs alentours.
 
Sûrement remotivés par Paul Le Guen à la pause, les Parisiens vont relever la tête par Kezman qui inscrit le penalty de l’espoir (4-1), consécutif à une main de Micah Richards qui, persuadé à voir l’attitude des Parisiens que le match était terminé, s’était saisi du ballon pour le rendre à l’arbitre. Mais la tentative de révolte va tourner court. A la 63e minute, Sylvain Robert se fait expulser pour un placage haut sur Jean-Bernard Pignol qui refusait de lui rendre son stylo. Le PSG reboit aussitôt la tasse. Zabaleta et Jô ajoutent deux autres buts (6-1), avant que Robinho ne se réveille et ne décide de mettre quelques primes de buts de côté pour ses vieux jours (81e, 83e, 87e, 88e, 90e et 92e). Le vilain record en Supercoupe face à la Juve est enfin effacé des tablettes.
 
 
psglas_city_fluc.jpg
Dans les buts parisiens, le gardien Michel Fluc, dit le roc de Venissieux, n’a rien pu faire face aux assauts des joueurs de Manchester.

Le Paris Saint-Germain est éliminé mais pour une fois que le club atteint les objectifs qu’il s’était fixé, on ne va pas l’en blâmer. À sa décharge, il peut arguer de conditions de préparation délicates. En témoignent les propos de Jean-Patrick Chamu après match: "Le gigot du midi était beaucoup trop lourd. J’ai eu envie de vomir pendant 90 minutes". Qu’il se rassure, il n’est pas le seul.

 
Le joueur à suivre

Jean-Bernard Pignol était jusqu’à hier totalement inconnu du grand public. Face à Robinho, il a rendu une copie de grande qualité, pointant ses relevés de carte bleue, corrigeant ses feuilles d’imposition et lui proposant des Robien pas vilains du tout. Une performance à suivre.

 
Les gestes du match

• Le fou rire nerveux de Mateja Kezman à l’entrée sur la pelouse.
• La clope allumée par Robinho après avoir passé en revue les dix joueurs de champ parisiens.
• L’ouverture parfaitement trouvée par Sylvain Bernard auprès de Jane, une jolie Anglaise, lors de l’après match au Quick.
• La superbe volée de Kevin Chamu qui manque de tromper Michel Fluc. De toute façon, à 5-1, cela n’avait plus guère d’importance.
• Le petit poing rageur de Paul Le Guen à l’annonce par le speaker du match nul entre Twente et Santander qui élimine mathématiquement le PSG.
 
 
psglas_city_batman.jpg
À défaut de jouer au foot, Batman a profité de son escapade anglaise pour faire un peu de shopping.
 
L’observation en vrac
 
• Allez, vous pouvez nous le dire maintenant. Cette coupe de l’UEFA, c’est une sanction pour la banderole en Coupe de la Ligue ?

 
Le titre auquel vous avez échappé et ça commence un peu à bien faire
 
• Aucun regret
Partager

> sur le même thème

Diaporama : les recalées

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Agence Transe Presse
2017-11-23

OL : ouverture d'une enquête pour "dérive sectaire"

Agence Transe Presse – La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) s'alarme de la radicalisation des supporters de l'Olympique lyonnais et pointe ses dirigeants. 


Kireg
2017-10-20

Parodie de football

"Je ne vais pas aller sur les réseaux sociaux, ce sont les gens qui ne travaillent pas qui passent leur temps sur les réseaux…" a dit Christian Gourcuff. Véridique? Plongée (caricaturale) au coeur du Stade rennais.


@Hinho
2017-08-21

"Cette année, c'est la bonne !", chronique rennaise

Chaque club construit sa légende avec ses propres moyens. Pour le Stade rennais, c'est celle de ses échecs, une épopée de déboires sans autre consolation que la certitude d'être unique. Éphéméride rouge et noir. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @rcosmidis: Article sur Pogba, son rôle et ses progrès à MU https://t.co/eG0rigGXs9 Même si c'est devenu à la mode de le trouver moyen (…

RT @VuduBancPodcast: NOUVEAU #LOSC #Bielsa #PSG #FCGB #GIrondins #OGCN #Valencia 📻🎙️⚽️ Saison 3, Episode 15 : Départ de Bielsa et Foire aux…

RT @JeuneGuillou: Un tiers des matches de Ligue des champions se finissent par trois buts d'écart au moins. Tu parles d'un spectacle.. http…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

No country for old Maine

"Sans Rivière à Angers." (lequipe.fr)

Kanté pas dans le disert

"Kanté a laissé un vide." (lequipe.fr)

La lettre du QI moqué

"La lettre émouvante de Cristiano Ronaldo à propos de son enfance." (lequipe.fr)

Kylian aime bipper

"PSG : C’est quoi la montre de Kylian Mbappé ?" (sportune.fr)

Joueur dudit manche

"Une star du porno sponsorise un club de district." (footamateur.fr)