auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

La chaîne de football idéale

> article précédent

W comme winner

> article précédent

Au secours de la défaite

Comment l'OM veut "redéfinir" ses supporters

Avec "Agora OM", Jacques-Henri Eyraud met le feu aux relations avec les supporters du club et s'imagine sortir vainqueur de l'incendie. 

Partager

 

Par un communiqué, l'OM vient de lancer "Agora OM". Le branding sonne assez mal à cause de l'enchaînement de voyelles, comme dans "Jacques-Henri Eyraud". Le président du club (enfin, le CEO de la soccer franchise) a "impulsé" (sic) cette "grande initiative de concertation avec les supporters". Grande, en gras dans le texte, et "en lien avec la direction du club", si on avait un doute.

 

D'emblée, une déception. Qui peut encore croire que le terme "concertation" ne dissimule pas une promesse trahie d'avance? Pour faire illusion, on donne au moins du "Grenelle", de la "Convention Citoyenne" ou du "Grand Débat National", avec des capitales à chaque mot. Là, même pas un "Belsunce des Supporters Marseillais" (mais des "groupes de travail", des "plateformes d’échange d’idées" et des "appels à projets").

 

Tout ça "pour que direction et supporters s’unissent dans la définition du supportérisme". Il manque la réciproque: pourquoi ne pas définir aussi ce qu'est diriger un club de football? Cela semble plus urgent, et le transfert de compétences plus fondé dans ce sens-là: on voit mal ce que JHE pourrait enseigner aux ultras, quand lui doit encore apprendre ce que sont un club de football et la passion qu'il suscite.

 

 

 


Réappropier, exproprier

On ironise, alors qu'à ce stade (le milieu du quatrième paragraphe), afficher une volonté de dialogue au moment où celui-ci semble complètement rompu après les incidents de la Commanderie, c'est à saluer. Mais soudain: "Ce projet permettra à tous les amoureux du foot et de l’OM, familles, enfants, de se réapproprier le terme de supporter pour que celui-ci ne soit plus capté par des bandes violentes."

 

À traduire, c'est niveau grand débutant sur Duolingo. "Bandes violentes" = ultras. Quasiment des hordes barbares. Leur opposer amoureux, familles et enfants, c'est tout aussi explicitement désigner les supporters que l'on tolérera après la redéfinition. "Réapproprier" au profit des uns, c'est exproprier les autres: tous dans le même sac, et le sac au panier.

 

On suspectera moins JHE de manquer de confiance en lui que de préparer un "plan Leproux à la marseillaise", hypothèse que les rumeurs d'un rachat de l'OM par des fonds saoudiens ne peuvent qu'entretenir. Les ressemblances sont frappantes à plusieurs égards, mais l'entreprise n'en reste pas moins aventureuse et toutes les conditions – sinon celle d'une explosion – ne sont pas réunies.

 


L'institution et ses valeurs

Certes, le président, s'il n'a probablement pas lu La Stratégie du choc de Naomi Klein, a sans doute vu sur plusieurs diapositives PowerPoint que l'idéogramme de "crise", en chinois, peut aussi signifier "opportunité". Le prétexte est là, l'objectif aussi, répété au cas où certains auraient mal entendu: "Rendre le supportérisme à tous les amoureux de l’Institution OM".

 

C'est l'Institution (avec une capitale) qu'il faut aimer, pas un club ou une équipe, ainsi que ses "valeurs d'exigences et de respect". L'institution, c'est l'entreprise. Le terme de "valeurs", de nos jours, est lui aussi devenu un contenant vide, une incantation sans définition, un mantra généralement réactionnaire. Comme les "valeurs du rugby" ou les "valeurs de la République".

 

Les fameux pseudo-supporters, eux, n'ont pas de valeurs, ils ne connaissent que la "violence" (quatre occurrences). Les vrais, les bons, les braves supporters se reconnaissent à leur "amour" (une occurrence, quatre de "amoureux") dans le "nouveau mode de supportérisme" que la direction veut "impulser" (re-sic).

 


Un football sans supporters

Mis en demeure par un courrier qui menace de rompre la convention sur les abonnements, les groupes ultras ne pourront prendre la démarche que comme une déclaration de guerre. Ainsi que l'écrit La Provence, "le torchon brûle" entre eux et la direction de l'OM, qui vient de l'introduire dans une bouteille remplie de combustible.

 

Jacques-Henri Eyraud joue son va-tout sans donner l'assurance qu'il a bien évalué les risques et le rapport de forces. Son inconscience de ce qui ulcère les supporters (et qui n'est pas supporter, à Marseille?) ne plaide pas pour lui. Avec la rapide levée de boucliers d'élus locaux de tous bords contre son initiative, il est probable que sa meilleure option ne soit déjà plus que la retraite en rase campagne.

 

Pour l'heure, il laisse à penser que – à l'image du football français dans son ensemble, mais précisément là où la situation est le plus explosive –, il est incapable de prendre la mesure de la gravité du divorce entre les clubs et leur public le plus fervent. Inapte à remédier au problème, et même à le concevoir, il imagine une "agora" avec filtrage à l'entrée, un football sans supporters. Comme s'il avait pris goût aux tribunes vides du Vélodrome.

 

 


 

Partager

> déconnerie

PSG : effectif nul

> sur le même thème

La boîte à chants

Les supporters


BIG
2020-12-01

La boîte à chants

"Nous entrons dans une ère où les stades, même les plus abandonnés, sonneront toujours plein, sans plus d'égard pour ce qui s'y déroule." 


Jérôme Latta
2020-09-15

L'abandon de la sodomie sonnerait-il la fin du mouvement ultra ?

Une série de banderoles déployées par des ultras parisiens les a mis dans la position qu'ils promettaient à leurs rivaux. Il est peut-être temps de changer de lexique. 


Pierre Barthélemy
2020-09-01

Plaidoyer en faveur d’une réévaluation de la jauge

La limitation des affluences dans les stades et la suspension des parcages visiteurs pénalisent clubs et spectateurs sans garantir la sécurité sanitaire. 


>> tous les épisodes du thème "Les supporters"

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h43 - Sens de la dérision : gurneyaujourd'hui à 09h27----C'est rigolo ton message.Parce que Benlamri qui tâte beaucoup du... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h42 - Di Meco : Le couillon enraciné"Canet-en-Roussillon humilie un OM au fond du trou" (lefigaro.fr) >>


Geste technique

aujourd'hui à 09h39 - Metzallica : Pour le coup c'est super dangereux car si le ballon te touche le bras tu ne peux pas nier avoir... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 09h07 - Breizhilien : [Ligue des branquignols, Ronde 6]Lundi 21h30 : Breizhilien - M.Meuble.Je sens la magouille... >>


Le joueur préféré

aujourd'hui à 08h48 - Marius T : Tonton Danijel07/03/2021 à 23h16Je l’ai trouvé plus sincère moins chambreur et fatigué avec... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 08h01 - Tonton Danijel : Ça fait plusieurs fois que j'entends parler des amateurs "du" Canet. A cause de la confusion... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 07h29 - Tonton Danijel : magnus07/03/2021 à 21h40Pauvre Pelé? Pauvre de nous, oui.Comment c'est possible de se faire... >>


Manette football club

aujourd'hui à 02h29 - Jah fête et aime dorer Anne : Danishos Dynamitos07/03/2021 à 14h08Le 6 a un scénario très travaillé et de vrais moments de... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h13 - Jah fête et aime dorer Anne : C'était gentil de la part de Curry de partir avec un handicap. >>


Premier League et foot anglais

07/03/2021 à 23h43 - Radek Bejbl : Rolfes Reusaujourd'hui à 20h34Totalement, le jeu de City est d'un aboutissement absolu depuis des... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)