> article suivant

Revue de stress #168

Coup franc indirect, but improbable

Quand on veut jouer avec un peu de vice et gagner du temps, il faut aller jusqu'au bout de son idée. Sans quoi, on peut concéder un but gag largement évitable.

Partager


On joue la dernière minute du match entre Belgrano et Banfield, et les premiers mènent 1-0. Leur gardien, Cesar Rigamonti, garde la balle dans les mains pendant de longues, très longues secondes, jusqu'à ce que l'arbitre siffle un rarissime coup franc indirect. Naïf, Rigamonti finit par céder aux avances de ce bon vieux Dario Cvitanich, qui lui réclame le ballon. Et qui, une fois récupéré, le passe à Julian Carranza, qui marque le but de l'égalisation dans une cage déserte...

 

Partager

Vidéodrome


2019-03-11

Parade de la neige

Normalement, une fois le gardien dribblé, la tâche d'un attaquant est plutôt facile puisqu'il s'agit surtout de cadrer sa frappe.Quand les éléments s'en mêlent, ça peut cependant ne pas suffire...


2019-02-27

Fin de match à quitte ou double

Avec vingt-deux joueurs amassés devant un but dans la dernière minute des arrêts de jeu, la balle a de grandes chances de finir dans les filets. Mais de quel côté?


2019-02-19

La fausse joie de l'expulsé

Dans ce grand week-end de VAR, où un but a été annulé à la SPAL pour accorder un penalty à la Fiorentina suite à une faute au début de l'action, il y a eu un autre ascenseur émotionnel en Pologne.


>> tous les épisodes de la série "Vidéodrome"

Sur le fil

Cette image a beaucoup circulé. La "superligue" est un serpent de mer depuis vingt ans, mais il se rapproche de la… https://t.co/tNtS3cJLbv

RT @chroniquebleue: Le championnat d'Europe est-il plus difficile à gagner que la Coupe du monde ? En novembre 2015, j'avais étudié la ques…

RT @Horsjeu: Notre éditorialiste maison Frantz-chri-chri en a un peu ras-le-bol des compétitions édulcorées et sacrifiées à l'argent. Et vo…

Les Cahiers sur Twitter