auteur
Bob-Loulou

Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Design et football : la rencontre

Coupe, I did it again

Depuis Marseille vu du ciel, Robert Louis-Dreyfus sauve la misérable finale de la Coupe de la Ligue avec un compte rendu de haute volée.
Partager
bandeau_MVDC_1.jpg





Salut les vivants,

À jamais les premiers à conserver sa Coupe de la Ligue, ça ressemble tellement à l’OM que je vous ai légué. Pour fêter ça je vous ai fait un minute par minute.

M-8.
Les joueurs s’échauffent en arborant un t-shirt “Libérez les otages”, ils doivent faire référence aux 80.000 pauvres spectateurs qui ont dû se taper l’avant-match.

M-7.
Les pom-pom en mini-short dans un stade de foot, je n’ai jamais compris. Et pourquoi pas regarder du pole dancing sur DVD?

M-2.
Je crois que Robert Hossein ne va pas tarder à me rejoindre s’il voit le niveau de la mise en scène du spectacle.

M-1.
Le jour où Mapou Yanga-Mbiwa révèlera l’anagramme comprise dans son nom, les portes du purgatoire s’ouvriront. D’après Dan Brown.

2e.
Première frayeur pour les soigneurs, ils ont cru qu’ils devraient porter Gignac.

5e.
Lucho rate un contrôle. RAS.

6e.
Mbia rate une nouvelle faute, mais pas ses adducteurs. En voyant Kaboré prêt à rentrer, il essaie d’expliquer qu’en fait, ça va.

7e.
Qui d’autre qu’Mbia pouvait sortir sur blessure contre Montpellier sans être effleuré par un des onze bouchers d’en face?

15e.
Alors qu’ils croyaient être tirés d’affaire, les quatre soigneurs doivent porter l’égo de Mbia dans les couloirs du stade. Une posture dans laquelle il ressemble définitivement à un dictateur africain.

17e.
Superbe ouverture de Taiwo pour le fantôme de Niang. Six mètres.

19e.
Premiere faute de Jeunechamp. Contre toute attente, Lucho a toujours l’usage de ses  jambes.

28e.
Mbia s’est peut-être claqué, en tout cas il ne s’est jamais foulé.

31e.
Poteau de Valbuena. Vexé, Cheyrou frappe à coté.

36e.
Gignac grimace après un coup sur le genou. Didier Deschamps aussi en regardant son banc. Jordan Ayew et Rudi Garcia piaffent.

40e.
Au milieu de trois adversaires, Kaboré enchaîne roulette, crochet, et frappe qui passe au dessus. Le ciel est zébré d’un éclair.

44e.
Premier carton de la partie pour Diawara. Ah non. Gbagbo, Ben Ali et Khadafi demandent à être jugés par monsieur Gautier.


Mi-temps.
Eurosport tente d’acheter les droits des dix prochains Montpellier-Marseille pour remplacer l’UFC et le K1. Gignac demande quand-est-ce qu’on va au KFC.

cl_2011_MVDP_1.jpg

47e.
Cheyrou a tellement d’éclairs de génie qu’il pourrait ouvrir une pâtisserie.

51e.
Cri de Deschamps sur la touche. Il vient de se rendre compte qu’en cas de blessure ou de suspension d’un défenseur central, il devra faire jouer Hilton.

54e.
Gignac gagne un duel.

55e.
Fanni tente un grand pont, le rate, Deschamps se liquéfie, mais Fanni finit par s’imposer au physique. Si Mbia a une greffe d’adducteurs a faire, il sait où trouver un donneur compatible.

58e.
Tête d’Ayew qui rase le poteau sur un bon corner de Valbuena. Il a l’excuse de la surprise.

59e.
Lucho gagne un duel.

61e.
Lucho gagne un ballon.

64e.
Montpellier n’ose toujours pas marquer, de peur de réveiller son adversaire.

66e.
Heinze décide de prendre les choses en main et écarte pour Gignac qui tente sa frappe. Six mètres. Pourquoi n’a-t-il pas débordé?

69e.
Deschamps demande à Lucho de jouer à terre, ce dernier s’assied.

70e.
Proposition pour le président l’an prochain: remplacer la prime de victoire par une prime de passe vers l’avant.

79e.
Bocaly prend un jaune pour une faute sur Valbuena. Même chez les Montpelliérains c’est le Marseillais qui prend un jaune en premier. Les clichés ont la vie dure.

81e.
1-0 Taiwo a peur de rater sa correspondance pour Milan si le match dure trop longtemps et décide de mettre un terme au suspense. Hors-jeu de Gaby, main de Diawara et but du droit de Taiwo, désolé.

83e.
Gignac tente le débordement sur une ouverture en profondeur. Six mètres. Pourquoi n’a-t-il pas frappé?

85e.
Fin du calvaire pour Lucho. Pour les 80.000 spectateurs, il continue: Abriel le remplace.

86e.
Sur le banc de touche, Andrade enfile ses gants de lever de trophée.

89e.
Jordan Ayew remplace Valbuena. En trois changements, Deschamps dit tout le bien qu’il pense de la Coupe de la Ligue.

93e.
Fin du match.

94e.
Microsoft envoie un patch sur Excel pour permettre d’afficher le palmarès de Deschamps sur une seule feuille.

98e.
Taiwo reçoit le trophée d’homme du match, décerné par l’Institut du Cerveau et de la Moëlle épinière. En trente secondes d’interview, il démontre que la recherche a encore besoin d’aide.

105e.
L’action que vous n’avez pas vue du stade : la célébration marseillaise sur le “podium”, face aux journalistes, mais tournant le dos à la tribune de leurs supporters.

112e.
L’action que vous n’avez pas vue à la télé: Mbia qui fait le tour d’honneur avec la coupe en courant.

115e.
Niang en tribune avec Gerets, il ne manquait que Renato Civelli pour me faire fondre en larmes.

Bob-Loulou.

bandeau_MVDC_1.jpg
Partager

> du même auteur

OM-Troyes : Deux fois Troyes

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Agence Transe Presse
2020-05-27

"Sensible Stadium" : l'UEFA, les clubs et les télévisions passent au stade virtuel

Agence Transe Presse – Tribunes, ambiance et public artificiels: un consortium veut mettre en œuvre son projet de stades dématérialisés et de "football augmenté" dès la saison prochaine. 


Hind
2020-04-02

Comment vivre le football sans le football

Démode d'emploi – Avec l'arrêt des compétitions, le sevrage est brutal, mais les vrais accros sauront trouver des substituts. 


2020-02-26

Guide des communiqués officiels de l'OL

L'Olympique lyonnais fait désormais la guerre à ses propres supporters, et il n'a à peu près aucune chance de la gagner.


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"