auteur
Billy Pagnol

 

Personnage fictif qui prétend dénoncer les stéréotypes à sa manière, en raisonnant par l'absurde, Billy n'hésite pas à écrire tout haut ce qu'il pense tout bas. Il vaut cependant mieux ne pas tout prendre au premier degré.


Du même auteur

> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

Revue de Stress #32

De quelle race est le joueur sympa?

Les cinq lauréats du Ballon d’Eau Fraîche forment désormais un groupe suffisamment étoffé pour identifier les conditions à réunir pour être un joueur vertueux.

Partager

 

La liste des lauréats du ballon d'Eau Fraîche invite à la réflexion. La question dépasse largement le cadre de ce modeste concours dont le nom grotesque ne peut être compris que par les lecteurs du blog décalé "Les Cahiers du Foot", mais puisqu’il s’agit de la seule élection qui n’est pas obnubilée par les buts et les passes décisives, partons de celle-ci pour élargir le débat. Qui sont, d’une manière générale, les "bons mecs" du football? Y a-t-il des invariants, quels qu’ils soient, derrière la diversité des vainqueurs? Oui, il y en a.

 

 

Porter les bonnes couleurs

Parler de "diversité" des vainqueurs était un peu provocateur, le lecteur pardonnera ce trait d’humour. La liste est évidemment très fermée et très cohérente, et comment ne le serait-elle pas? Le critère le plus manifeste est que tous les lauréats sont blancs. Les antiracistes auront beau jeu de s’en émouvoir… Ce n’est pourtant la faute de personne si les joueurs aimables sont aussi blancs que les lecteurs des Cahiers du Foot.

 

 

 

 

 

Déplorer que tous les porteurs de certaines valeurs soient blancs est un peu comme reprocher à la nature d’avoir prévu des marques pour découper le melon: pourquoi regretter qu’il existe des repères pratiques? Dieu ne s’y est pas trompé, lui qui a choisi en fonction des symboliques: partout, le blanc est signe de pureté et d’innocence. Si l’on me rétorque qu’au Japon, il est lié à la mort, je répondrais qu’il s’agit là d’un choix très naturel, puisque que le blanc est la couleur du grand âge, des cheveux soyeux et de la longue barbe des hommes sages et expérimentés, qui reposeront bientôt comme il vivaient: en paix.

 

Le noir, à l’inverse, est la couleur diabolique par excellence: de quelle couleur sont les chats qui portent malheur et les oiseaux de mauvais augure? Et quelle est la couleur de tout ce qui est sale? Et qui sont les plus condamnés à mort aux États-Unis? Je n’ai même pas besoin de rappeler la réponse au lecteur, que je renvoie à la lecture de Jean Baudrillard, qui comparait SOS racisme à SOS baleine: et si dans les deux cas il s’agissait de préserver des espèces en voie de disparition? Bref. La liste des nominés fait bonne figure et donne bonne conscience aux organisateurs: lorsque la majorité parle elle a toujours raison, et le vainqueur est blanc.

 

 

Jouer là où il faut

En même temps, il ne faut pas exagérer. Le teint des joueurs agréables n’est pas une cause, c’est juste une conséquence. Le point décisif est que les joueurs qui sont des gens biens jouent tous, absolument tous, derrière. Gardiens ou défenseurs. Jamais devant. C’est inéluctable. Derrière, c’est une nature supérieure. Certains pensent que les joueurs rétrogradent vers des postes défensifs à mesure qu’ils vieillissent... Fadaises! Non, les joueurs se rapprochent du gardien à mesure qu’ils gagnent en vertu. La défense, la protection, le conservatisme (du score, du ballon) est une mission pour un caractère noble, insensible aux chants des sirènes, qui n’affolent que les attaquants. N’attaquent que les folles, pourrait-on même contrepéter, si l’on disposait des informations nécessaires pour opérer un recoupement avec la sexualité de ceux qui jouent devant. Les coupes de cheveux, ou l’attitude sodomite de tout attaquant voulant récupérer le ballon alors que le défenseur accompagne solennellement la sortie en six mètres ne permettent que de préciser les hypothèses, et pas, en toute rigueur scientifique, de forger des certitudes.

 

La causalité est scientifique, pour preuve elle est réciproque: le défenseur est sympa, le sympa est défenseur. Le principe du tiers exclu (loi 12) conduit à refuser à l’attaquant d’être sympathique. Aux avant-postes, les progressistes se fourvoient dans les célébrations, le mercenariat, le caprice. Les seuls joueurs recensés à s’être inquiétés du numéro qu’ils porteront dans leur nouveau club ne sont-ils pas attaquants? Tous des blaireaux.

 

L’attaquant n’est à la pointe que sur le terrain; il patauge en vérité dans les bas-fonds de la morale. Tout attaquant a nécessairement quelque chose, au hasard, de Gaël Monfils, quelque chose d’aggressif, d’immature et d’inconstant, quelque chose de violemment individualiste. Si l’attaquant est fidèle à un club, ce n’est que par accident. Par exemple parce qu’il évolue dans un championnat où il peut mettre cinquante buts par saison, ou parce qu’il est trop stupide pour envisager de voir du pays.

 

 

Avoir le bon niveau

Il faudra consacrer un article entier à cette race fourbe qu’est le milieu de terrain, qui est un individu généralement arabe ou espagnol et qui, pour valider la première partie de cet exposé, est globalement de couleur grise – mais le vicieux peut être coloré dans le plus large éventail allant du blanc fantomatique d’Iniesta, à l’ébène de Pol Pog’Ba. Peut-être qu’un 6 pourrait avoir le ballon d’Eau Fraiche, un jour. Pas un 10, en tout cas: ils sont orgueilleux au point d’exiger que tout passe par eux alors qu’ils sont lents, ou de tendre la main s’ils sont trop petits. Ajoutez à cela la couleur de peau qui convient et les critères identifiés de l’attaquant, et vous avez Thierry Henry, l’homme qui porte le plus mal sont nom, puisqu’il n’a aucun second degré.

 

En attendant, et pour en revenir au sujet, snobons les blagues des cyniques, qui se demandent si ce n’est pas seulement le niveau sur le terrain, mais le niveau footballistique qui fait le joueur sympa. Les cyniques qui supposent qu’il est facile d’être fidèle à un club lorsque personne ne veut vous recruter. Qui remarquent que le joueur sympa joue dans un club moyen, ne bénéficiant pas de la couverture médiatique des locomotives ni des wagons à la traîne de notre championnat et qui peut bien, par voie de conséquence, garder la tête sur les épaules. Les cyniques, qui arguent qu’il est facile d’être fair-play, quand on tacle en retard au point qu’on rate même le joueur, et qui narguent le gardien, joueur le plus solitaire, ultime rempart, sous prétexte qu’il peut toujours accuser sa défense ou sa petite taille des pions qu’il a pris. Pff. Ces blagues baveuses de crapauds caustiques n’atteignent pas la blancheur – encore elle – que la colombe partage avec les élus, les piliers du football, tellement supérieurs à leurs adversaires directs que la FIFA, cette lâche, est obligée d’inventer des ballons lâches qui flottent pour permettre aux attaquants lâches de tirer de loin, ou de préciser dans le règlement que le doute doit bénéficier à l’attaque.

 

Fédération corrompue dont la logique corrompue est à l’avantage des natures corrompues. Son clinquant prix du meilleur joueur reconnait chaque année les siens: les danseurs, les poseurs et simulateurs. Le Ballon d’Eau Fraîche préfère le défenseur qui mouille son maillot et marque à la culotte, la tête haute. Le Ballon d’Or peut bien continuer de faire les choses à l’envers en flattant l’attaquant sans tête, qui mouille sa culotte, marque, et ôte son maillot. La race inférieure des attaquants finit toujours par prendre la semelle qu’elle mérite.

 

Partager

> sur le même thème

Un « livre noir » pas très net

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 10h55 - Portnaouac : Balthazaraujourd'hui à 10h25De mémoire, c'était notamment Nicordio.[...]---------------Je pense... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 10h51 - Ibracadabra : Hier soir, Griezmann est notre 2e pire titulaire en pourcentage de passes réussies (77%), devant... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 10h43 - OLpeth : J'ai vu le premier épisode de Years and Years et je comprends pas l'engouement. C'est quand même... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 10h19 - lyes : Portland est une équipe malade avec de gros problèmes défensifs et une greffe Whiteside qui n'a... >>


Espoirs, des bleus et des verts

aujourd'hui à 10h07 - serge le disait : Je suis allé vérifier, la mémoire, à mon age est faillible.C'est la dernière journée, n doram... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 09h51 - Easy Sider : Merci à tous pour vos conseils! Rassuré de voir que ce n'est pas forcément le nombre de clics... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 08h21 - suppdebastille : Oui une partie étant maintenant mobilisée chez les anglophones, ils sont moins nombreux aux... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 07h39 - Marius T : Il s’est simplement aperçu que nous n’étions pas assez techniques pour sortir balle aux pieds... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 03h29 - Dehu Sex Machina : Jancovinividivici >>


Flower of Scotland

aujourd'hui à 00h31 - Redalert : Nan, ça serait plutôt qu'à l'époque le fisc a réclamé 50 M alors que les Rangers n'en... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)