auteur
Jérôme Latta (avec T. L.)

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article précédent

Mexique : la fiche pratique

> article précédent

La chute de l'Euro

Dead Men Walking

Cette équipe de France était probablement morte bien avant d'arriver à Polokwane, où elle a entonné sa propre marche funèbre. Le rapatriement des corps est imminent.
Partager
Peter Mokaba Stadium, Polokwane
Buts : Hernández (63e) et Blanco (85e).

France : Lloris – Sagna, Gallas, Abidal, Evra – Diaby, Toulalan, Malouda – Govou (Valbuena, 69e), Anelka (Gignac, 46e), Ribery.
Mexique : Pérez – Osorio, Moreno, Rodríguez, Salcido – Juárez (Hernández, 54e), Márquez, Torrado – dos Santos, Franco (Blanco, 61e), Vela (Barrera, 31e).

sch_100617_fra_mex.jpg


La nalyse : décomposition d'équipe

On ne parle presque que de schémas tactiques depuis trois semaines, et ce n'est pas tout à fait fini. On reproche tout et n'importe quoi au sélectionneur depuis six ans, et ce n'est pas tout à fait fini. Mais il sera tout de même difficile de ne pas considérer l'écrasante responsabilité des joueurs dans cet échec en marche, même sans estimer qu'ils (les "cadres") ont pris le pouvoir au point de choisir le système et de se choisir eux-mêmes. Sans idée collective ni ressources individuelles, dramatiquement insuffisants techniquement, battus dans les duels, ils ont très logiquement abandonné la victoire à des Mexicains infiniment plus méritants.

Régression sur toutes les lignes
Avec ce retour au 4-2-3-1, mais sans Gourcuff, Raymond Domenech a accordé un crédit excessif à des joueurs qui l'ont allègrement dilapidé: Ribéry, encore inapte au jeu collectif, Anelka, avant-centre virtuel, et Govou, ombre de son fantôme. Le dispositif a marqué une terrible régression, par rapport au 4-2-3-1 utilisé en éliminatoires comme au 4-3-3 testé en préparation. Disparu, l'impact offensif du flanc gauche. Dissipé, le mirage Diaby, tout comme son entente avec Toulalan. Envolés, les espoirs placés en Malouda. Finis, les tirs lointains. Souvenirs, les coups de pied arrêtés dangereux. Toutes les liaisons auparavant viables ont semblé se déliter ou fonctionner au ralenti, et les enchaînements réussis se sont comptés sur les doigts d'une main. Loin d'être prolifiques, les permutations entre les joueurs offensifs ont consacré une désorganisation de plus en plus prononcée au fil du match.
Les lacunes de fond n'étant pas résolues (charnière centrale, avant-centre), l'équipe de France n'a pas eu les armes pour résister à un Mexique autrement plus consistant.

Une équipe sans tête
La première mi-temps avait pourtant présenté, dans un début de match très plaisant et plutôt volontaire de la part des Bleus, quelques motifs d'espoir. Mais déjà, les occasions nettes étaient très majoritairement mexicaines, puis la cohérence d'ensemble a progressivement volé en éclat. Avec l'ouverture du score peu après l'heure de jeu et les deux seules occasions franches côté bleu (tirs de Malouda et Ribéry, 54e et 55e minutes), on comprend très vite que les Tricolores n'auront pas les ressources pour revenir.
Ils ont obtenu bon nombre de coups de pied arrêtés (sept corners, une quinzaine de coups francs offensifs), mais ceux-ci ont été repoussés avec une régularité confondante, quand ils n'étaient pas simplement mal exécutés. Constatant le nombre de tireurs différents, il est difficile de réfréner des regrets quant à l'absence de Gourcuff qui, même moyen, aurait aussi donné un semblant d'homogénéité au jeu d'une équipe décomposée, qui a semblé évoluer sans tête.

Il fallait avoir une bonne dose d'imagination pour envisager que cette équipe de France, placée sur une trajectoire aussi fatale depuis son barrage contre l'Irlande, fragilisée de toute part et probablement minée par les dissensions, se réinvente lors de la compétition. Il en faudra encore plus pour rêver à un rebond après ce crash: car même après une qualification qui serait miraculeuse, que pourrait-il bien se passer?

fra_mex_1.jpg


Les observations en vrac

• Pour les tireurs de coups francs, les consignes de Domenech, c'était "Bon ben démerdez-vous entre vous pour ça aussi"?
• Pour qu'on marque de la tête, il faudrait que nos adversaires soient assez aimables pour commettre d'énormes fautes de marquage.
• C'était quand bien audacieux de réclamer Ribéry dans l'axe sur la foi d'un match de septembre 2006 dans lequel Govou avait inscrit un doublé.
• Sympa, l'hommage d'Évra 2010 à Lizarazu 2004 – le petit lob de Zagorakis en moins.
• La France entrée dans sa treizième Coupe du monde du pied gauche, c'était peut-être un peu trop. 
• Les combinaisons travaillées à l'entraînement sur coup franc, c'est bien, à condition de les avoir suffisamment travaillées.
• Autant Govou qui porte le 10 de Zidane, ça fait bizarre, autant Anelka avec le 21 de Dugarry ça semble tout de suite plus cohérent.
• Barcelone, Tottenham, Galatasaray, et une tête pareille. Il y a du Gallardo dans Giovani dos Santos.
• Gignac a perdu sept kilos? Apparemment le gardien mexicain les a retrouvés.
• La spondylarthrite ankylosante, Évra devrait peut-être consulter non?
• C'était un très bon coaching de faire sortir Ribéry à la mi-temps, mais pourquoi ne pas avoir fait rentrer Gourcuff à la place?
• Évra pleure pendant les hymnes : soit Lloris lui tirait un poil du cul discrètement, soit il avait eu un spoiler sur la fin du match.
• Sur le coup de poing de Lloris dans le ballon pour dégager un centre de Salcido sur la tête de Franco, on aurait juré qu'il visait la tête. Bakari Koné l'a parié, en tout cas.



Grand prix de l'argument idiot

Des arguments stupides contre Raymond Domenech, on en a entendu des pelletées – tellement qu'elles ont même enseveli des reproches plus fondés. Mais le plus stupide de tous est régulièrement sorti de la bouche de Jean-Michel Larqué, ce qui n'a rien d'une surprise, pour y revenir encore hier soir. Coutumier des névroses et autres crises nerveuses, le commentateur de TF1 a de nouveau coincé sur le fait que ce soit Bruno Martini, entraîneur des gardiens, qui transmette les consignes à André-Pierre Gignac avant son entrée en jeu. Or, à moins de considérer que les gardiens de but sont des demeurés complets inaptes à toute fonction technique, on ne comprend toujours pas ce que cette pratique a d'aberrant.



Vu du forum

=>> Joey Tribbiani - 20:37
Ralalalala qu'est ce que je suis inquiet, faudrait surtout pas qu'Anelka se blesse sur ce match, genre le genou démonté, out jusqu'à la fin de la compet. Imaginez le coup dur. Pour peu qu'on apprenne en même temps que Delerm est devenu aphone, je serais capable de sombrer dans une profonde dépression.

=>> Roue de Vanistelroy - 21:10
Christian Jeanpierre: "Ça fait un moment qu'on n'a pas vu une belle occasion française". Ça remonte à quatre ans environ si ma mémoire est bonne.

=>> Et Micoud, c'est du poulet ? - 21:07
Diaby-Toulalan-Anelka, c'est quand même du costaud à la récup.
=>> Joey Tribbiani - 21:15
Si je peux me permettre. D'après la carte de positionnement du site de la FIFA, Anelka n'est pas demi-défensif, il est stadier derrière le but de Lloris.

=>> lemeu - 22:00
La situation est désormais nette, il nous faudra gagner contre l'Afrique du Sud, histoire d'accrocher la troisième place qui nous reverse en Ligue Europa.

=>> Anglachel - 22:04
Allez, un triplé de la main de Thierry Henry, et au lit.

=>> Omnale - 22:30
Evra, il marque une centaine de points au classement à l'envers du meilleur défenseur, sur l'action qui mène au péno: il lui laisse l'intérieur ET il se fait déposer. C'est même pire que se faire bêtement passer, il lui indique carrément par où il doit aller. Hallucinant.

=>> Joey Tribbiani - 23:02
2002 sorti au 1er tour. 2010 on y est presque... Ne PLUS JAMAIS accepter de jouer une Coupe du monde dans un pays dont le nom se termine par "du Sud". La Coupe du monde 2050 en Caroline du Sud, je vais me goinfrer sur Betclic, moi.

=>> ESD.3 - 23:41
En fait, Anelka, il va finir sa carrière sans avoir joué en Coupe du monde.

=>> Portnaouac - 00:36
Ce soir, vers 20h30, j'ai reçu un mail de Canal+ intitulé "Exclusif: fini le son des Vuvuzelas!". Finalement, je crois que les Bleus ont trouvé un moyen encore plus efficace...


Les titres auxquels vous avez échappé

• Arrête, tu Mexique
• De Cuauhtémoc-t-on?
Partager

> sur le même thème

L'Appel du 18 juin

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : les années noires des Bleus

[Épisode 1/3] Quand l'ère Platini s'achève, l'équipe de France plonge dans un tunnel de quatre années ratées. De nombreux joueurs y laisseront leur peau d'internationaux. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, losers bleus

[Épisode 2/3] Trop tendres, éphémères ou poissards, ils ont eu leur(mal)chance en équipe de France au mauvais moment. Et ils ne sont pas ressortis de la lessiveuse. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, génération perdue

[Épisode 3/3] Ils devaient prendre la relève de la génération Platini. Certains ne s'en relèveront pas, d'autres connaîtront de beaux jours, et deux seront champions du monde… 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 05h22 - Gouffran direct : Et ben moi je m'inquiète pas du tout.Le logo est pas si mal, Bédouet reste, Rio Mavuba arrive au... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 00h58 - Moravcik dans les prés : Une mention de Dellamorte Dellamore, merci pour ça (vous ne l'avez pas vu ? il faut).Dans le genre... >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 00h20 - Super Hérault : Merci à tous pour vos conseils.C'était pour un cadeau pour mon neveu et j'évite de prendre mon... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 00h00 - Milan de solitude : Ces quatre derniers matchs, Milan a affronté l'AS Rome (5ème), SPAL (19ème), la Lazio (2ème) et... >>


Fussball chez nos cousins germains

07/07/2020 à 23h58 - Le Meilleur est le Pires : Nürnberger à Nuremberg, ça rappelle ce bon vieux Wolfgang Wolf à Wolfsburg.(Et me fait penser... >>


Foot et politique

07/07/2020 à 23h56 - Luis Caroll : Ça fait au moins 3 semaines sans mise à jour US, autant dire une éternité. Kanye a annoncé... >>


Observatoire du journalisme sportif

07/07/2020 à 23h00 - leo : Je ne sais pas s'il y a des abonnés à The Athletic sur ces pages. Je sais qu'il n'y a pas... >>


Les jaunes, héros zen

07/07/2020 à 22h58 - Manx Martin : "Je vous en veux, parce que vous avez même pas un super cellule de détection"Le FC Kita n'a PAS... >>


Libertadores / foot sud-américain

07/07/2020 à 22h50 - matthias : Malheureusement ça a l'air mal barré pour le châtiment divin. Peut-être le pire qui pouvait... >>


Et PAF, dans la lucarne !

07/07/2020 à 22h47 - Jean-Huileux de Gluten : Tetsuo Shimaaujourd'hui à 11h33Je n'ai pas l'impression qu'on en ait parlé sur le fil mais je... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)