auteur
Jon Spurling

> déconnerie

Départ arrêté

> article suivant

Les caresses de Coutinho

> article suivant

2010, Casillas des as

> article précédent

La Gazette de la L1 : 8e journée

> article précédent

GLT : trop de flou sur la ligne

Débuts contre leur camp

When Saturday Comes – Les recrues rêvent de marquer les esprits pour leurs débuts sous leur nouveau maillot. Mais certaines premières sont des désastres… dont on ne se remet pas toujours. 

Partager

 

Extrait du numéro 367 de When Saturday Comes. Titre original : "First impressions", traduction Toto le zéro.

 

* * *

 

"Les nouvelles recrues ont toutes envie que leur début ressemble à une histoire digne d'Hollywood, avait déclaré Steve Bruce en 2003 lorsqu'il était manager de Birmingham City. Mais l'expérience m'a appris que ce n'est pas toujours le cas."

 

Sans doute faisait-il référence à sa propre première, émaillée d’erreurs, à Carrow Road en 1984 pour le compte de Norwich, lorsqu'il marqua contre son camp en début de match contre Liverpool. Ensuite, alors qu'il voulait fêter le but égalisateur de Keith Bertschin dans ce match nul 3-3 en se jetant sur un groupe de joueurs, il donna un coup de tête involontaire au buteur ainsi qu'à son coéquipier attaquant Mick Channon.

 

Ses deux malheureuses victimes finirent à l'infirmerie. "Les fans de Norwich ont dû se dire: 'Qui c'est ce clown qu'on vient d'acheter? Renvoyez-le à Gillingham'." Le football ne manque nullement d'anecdotes de débuts malheureux et faux départs de nouvelles recrues, pour lesquelles le salut est le plus souvent une question de caractère et, parfois, de chance. 

 

 

 

 

 

"Je ferai de mon mieux pour que cela n'arrive plus" (Zlatan Ibrahimovic)

Steve Bruce ne tarda pas à retrouver la forme au cours ses quatre belles saisons en East-Anglia, mais il fut loin d'être le seul à balbutier son football dans son nouveau club avant de trouver ses marques. Entré en fin de match contre Hibernian en août 1997, la première contribution d'Henrik Larsson au Celtic fut une passe directe au joueur adverse Chic Charnley, qui alla marquer le 2-1 de la victoire pour son club. La première de Zlatan Ibrahimovic pour le Milan AC le vit rater un penalty lors d'une défaite 2-0 contre le promu Cesena. Le Suédois s'excusa de sa "performance complètement quelconque. Je ferai de mon mieux pour que cela n'arrive plus." Il finit par marquer 28 buts en 32 rencontres.

 

Arrivé en grande pompe à Ibrox Park en tant que manager-joueur des Rangers, Graeme Souness, au cours d'une rencontre face à Hibernian à Easter Road, priva l'ancienne vedette du Celtic George McCluskey des débats par un violent coup de pied au niveau du genou et fut expulsé. Son équipe perdit le match 1-0.

 

 

Le natif d'Edimbourg, rapidement surnommé "Chop Souey" par le Daily Record, l’avouera: "Ce fut le pire moment de ma carrière. J'avais déçu mon père et l'avait humilié dans sa propre rue." L'ancien capitaine de Liverpool ne tardera pas à recoller les morceaux avec les supporteurs d'Ibrox Park, et les Rangers deviendront le club phare du football écossais à la fin des années 80.

 

 

"Mes débuts résument l'essentiel de ma carrière" (Kieron Dyer)

Il arrive aussi qu'une première compliquée laisse présager de la suite de la saison. Après une blessure contractée alors qu'il évoluait encore à Newcastle United, Jonathan Woodgate dut attendre une année avant de pouvoir jouer pour le Real Madrid, qui allait affronter l'Athletic Bilbao en septembre 2005. Un but contre son camp dès la 15e minute ainsi qu'une expulsion à la 65e pour deux cartons jaunes lui vaudront ce commentaire d’après-match teinté d'amertume: "Ça n'a pas été le meilleur début du monde."

 

Si le Real remporta tout de même le match et que Woodgate demeura persuadé que "les supporteurs [étaient] toujours de [son] côté", le joueur peinera néanmoins à marquer les esprits en Espagne en raison d'une série de blessures combinée à une concurrence féroce au sein de l'effectif.

 

Son ancien co-équipier à Newcastle Kieron Dyer s'était voulu optimiste juste avant de débuter pour les Queen Park Rangers au lancement de la saison 2011/12, espérant "un nouveau départ sans blessures". Au bout de trois minutes, il sortit sur une civière, touché au pied. Il ne fera que quelques apparitions épisodiques au cours de ses deux années à Loftus Road. "Mes débuts résument l'essentiel de ma carrière. Je finissais toujours par me blesser", déclara le joueur, qui compte néanmoins 33 sélections en équipe d'Angleterre.

 

 

"Je ne m'en suis jamais vraiment remis" (Joe Cole)

Lors de la première journée de la saison 2010/11, Joe Cole, tout juste arrivé libre chez les Reds, était renvoyé aux vestiaires pour un tacle en retard sur la nouvelle recrue d'Arsenal Laurent Koscielny... lequel sera également exclu lors de la même rencontre suite à deux cartons jaunes reçus dans les prolongations. Ces deux recrues aux débuts calamiteux connurent néanmoins des parcours diamétralement opposés. Le Gunner put s'en remettre tandis que le milieu de Liverpool avouera par la suite: "J'ai eu des débuts compliqués à Anfield et je ne m'en suis jamais vraiment remis."

 

Un joueur parvint à surmonter un premier match épouvantable: Bob Grieve, attaquant écossais tout juste transféré de Morton à Manchester City pour la saison 1906/07. Celui qui allait finir par marquer 18 buts en 44 matches de Division One pour le compte des Citizens connut une première cauchemardesque. Lui et cinq de ses coéquipiers furent incapables de reprendre en seconde mi-temps de leur match, à domicile contre Woolwich Arsenal, à cause de la trop forte chaleur – 32 degrés – et durent être envoyés à l'hôpital pour insolation.

 

L'équipe visiteuse l'emporta 4-1 contre les cinq joueurs restants et, selon les observateurs, Arsenal aurait pu aggraver la marque, mais avait choisi de ne pas forcer en raison du calvaire vécu par l’équipe à domicile. Bob Grieve fut de retour sur les terrains deux jours plus tard, mais dû amèrement le regretter car son équipe, pourtant au complet, s'inclina lourdement 9-1 à Everton. 

 

Soignez votre anglais et votre culture foot: abonnez-vous à When Saturday Comes.

 

 

Partager

> déconnerie

Révolution au Haillan

When Saturday Comes


Alan Fisher
2018-05-08

À Tottenham, l'inflation des billets atteint un nouveau stade

When Saturday Comes – Alors qu'ils s'apprêtent à remplir le successeur de White Hart Lane, les supporters de Tottenham déchantent en découvrant les tarifs des abonnements. 


Joe Kennedy
2018-04-16

Neville Southall, des dégagements à l'engagement

When Saturday Comes – Les commentaires de l’ancien gardien de but d’Everton et du Pays de Galles sur les médias sociaux en ont fait un héros de la gauche, tout en montrant que le football pouvait s’affranchir de sa culture viriliste.


Neil Andrews
2018-03-29

Trop belles pour être vraies

When Saturday Comes – Séduisantes au point de persister malgré les démentis, certaines histoires circulent indéfiniment sur le Web et dans les quiz… 


>> tous les épisodes de la série "When Saturday Comes"

Sur le fil

RT @lemonde_sport: #CM2018 Pourquoi les grandes équipes rencontrent-elles autant de difficultés face aux outsiders ? | La chronique de @je…

RT @laRadioNova: Ce soir, à partir de 18h, c'est une table ronde spéciale #CoupeDuMonde2018 avec Stéphane Beaud, Fred Poulet et @jeromelatt…

"Clément d'Antibes a une capacité à se mettre dans le cadre de la caméra que je n'ai connue que chez Djorkaeff." L… https://t.co/sp0mdaWSl3

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Coupe du monde 2018 : le groupe G

aujourd'hui à 21h21 - Tricky : Bienvenu dans un match coaché par Gareth Southgate >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 21h16 - Metzallica : À vue de nez il y a 20% des buts sur penalty dans ce mondial.C'était le cas dans les précédents... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe D

aujourd'hui à 21h11 - Vas-y Mako! : Ceux qui sont devant Wilander et Edberg ont souvent gagné des médailles d'or aux JO, et c'est un... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 21h09 - Lucho Gonzealaise : Oh Mamm Billigaujourd'hui à 17h17Mais du coup pour toi quelle est la différence avec un arbitre... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 21h03 - Lucho Gonzealaise : Pour poursuivre dans ton exemple, Radek, j'ai toujours trouvé que Valbuena était un mec très... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 20h54 - Tricky : De fait, le modèle économique des universités US est tellement dépendant des dons des anciens... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 19h53 - axgtd : Ainsi qu'une contre Federer à Rome 2011, Murray également à Rome (2012) et Djokovic aux... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe F

aujourd'hui à 18h22 - lyes : Je vois toujours l'Allemagne et le Mexique passer quand même. Ils semblent très au dessus des... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 18h13 - Jean-Huileux de Gluten : Je n'ai absolument aucune idée du contenu des comics. L'intrigue y est plus complexe ? >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h54 - Lucho Gonzealaise : "permettre à des joueurs peu utilisés chez nous de s'épanouir ailleurs (Bedimo, Sertic, Doria ou... >>


Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)