auteur
sup'alagrimace

Du même auteur

> article précédent

Gaceta de la Liga - Jornada 19

> article précédent

Carragher comme à la guerre

Déclaration des droits de l'homme et du supporter du PSG

Aussi fondamentaux que les 17 lois du jeu, voici les douze articles qui prouvent que le PSG est un peu universel. Encore une production Paris est magique.
Partager
Les représentants du peuple supporter parisien, constitués en fil Paris est magique, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits du supporter sont les seules causes des malheurs parisiens et de la corruption des dirigeants, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés du supporter, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du fil PEM, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir associatif et ceux du pouvoir sportif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution populaire, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des supporters, fondées désormais sur des principes arbitraires et contestables, tournent toujours au maintien du PSG et au plaisir de tous.

En conséquence, PEM reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être Suprême Dame Rédac, les droits suivants de l'homme et du supporter parisien.


droits_hpsg.jpgArticle premier - Les supporters naissent et demeurent libres et égaux en rêves, sauf les Lyonnais. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'inutilité commune.

Article 2 - Le but de toute association sportive est la conservation des passions naturelles et incompréhensibles du supporter. Ces droits sont le chant, le battement de mains, les chorégraphies ineptes, l’agitation d’écharpes et la résistance passive à l'oppression lyonnaise.

Article 3 - Le principe de tout supportariat réside essentiellement dans la passion aveugle et le soutien inconditionnel. Nul corps, nul piquet, Pancrate, ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Article 4 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à Pôris : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque supporter n'a de bornes que celles qui assurent aux autres supporters du club la jouissance de ces mêmes désillusions. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par le bon sens.

Article 5 – Le supporter n'a le droit de soutenir que les actions utiles au club. Tout ce qui n'est pas primaire ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à applaudir Mendy.

Article 6 - La loi est l'expression de la volonté générale de Le Guen. Tous les supporters ont droit de soutenir personnellement ou par leurs représentants à son application. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle défende, soit qu'elle attaque, soit qu’elle Jérémy Clément. Tous les supporters, étant inégaux en humour, en intelligence, en jeanroucasseries, sont inégalement admissibles à toutes tribunes, places et virages, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leur comportement et de leur passion.

Article 7 - Nul joueur ne peut être remplacé, sifflé ou humilié que dans les cas déterminés par Le Guen et selon les formes qu'il a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des sifflements arbitraires doivent être Cissés à Istanbul.

Article 8 – Le club ne doit provoquer que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul supporter ne peut être puni au-delà de la 17e place.

Article 9 - Tout arbitre étant présumé hétérosexuel jusqu'à ce qu'il ait sifflé Pauleta, s'il est jugé indispensable de le lyncher, toute insulte qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par les supporters.

Article 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes luisistes, pourvu que leur manifestation ne trouble pas les compos établies par Le Guen.

Article 11 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux du supporter ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par Le Guen.

Article 12 – L’humour étant un droit tatigonien et sacrément amusant, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, un match contre l’OM ou un centre de Mendy l'exige évidemment.
Partager

> sur le même thème

90 minutes pour survivre

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Christophe Kuchly
2018-06-26

Le match dont vous êtes le héros

L'Espagne et le Portugal, qualifiés dans le groupe B, seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Mondial. À moins que…? Bienvenue dans un monde imaginaire dans lequel vous êtes l'arbitre et où chaque décision peut changer le cours de l'histoire.


Christophe Zemmour
2018-06-25

Messi, tel Son Goku

Un prodige que l’on attend sur le toit du monde mais qui peine à décrocher le titre suprême, tout en vivant dans l’ombre d’un prédécesseur génial et farceur: voilà une histoire que l’on a déjà entendue quelque part...


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @popandkop: Le "Last night a Didier saved my life" des @cahiersdufoot est dans le top 5 des t-shirts des Bleus selon @GALAfr . On peut m…

Toujours le même discours: trop de matches de sélections, mais pas trop de matches de clubs, bien entendu. Et les b… https://t.co/mkw4m4ejEE

"Emmanuel Macron a fini par saturer les images et nuire autant à la célébration qu’à son autocélébration" -… https://t.co/0Bel28eX4h

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)