> article précédent

Les docteurs m'abusent

> article précédent

Textile 2002

Diaporama : la 2e journée du championnat ! (2)

Sochaux et Rennes vont au bout de la nuit, Lille repart comme en 2000, Monaco reste scotché sur la grille, Lyon se rassure, Auxerre et Paris font le spectacle. La deuxième journée en couleur, suite.
Partager
Sochaux-Rennes : 4-3
La recette des promus est désormais connue : modestie, solidarité et jeu collectif. Avec son effectif presque entièrement issu de la D2 (et son maillot issu de la Serie A), le FC Sochaux ne déroge pas à la règle du promu intenable, et s'euphorise au point de mener trois à zéro, bien accueilli par une charnière rennaise à côté de son sujet. Deux coups du sort (un rebond malheureux dans le dos de Fernandez et un penalty obtenu-transformé par Monterrubio) avant la pause font revenir Rennes dans le match, c'est-à-dire dans la deuxième mi-temps, puisque l'égalisation de Diatta survient dès la 52e minute. Il restait donc presque une mi-temps d'incertitude pour que les deux équipes se départagent, mais il était dit que les Bretons resteraient malheureux, puisque Frau s'accorde abusivement la récompense pourtant méritée d'un excellent match. L'attaquant tombe parfaitement en trompant l'arbitre et la plupart des caméras, puis transforme un penalty cruel pour les hommes de Gourcuff.
Avec ça, Sochaux est en tête et Rennes lanterne rouge (et noire).

Observations
Les anciens comprendront : Vincent Fernandez a fait une Dropsy.
Que Bonal est beau !
Frau : faute simulée puis avouée n'est pas à moitié pardonnée.
La défense centrale rennaise va nous faire rire encore longtemps?
5 buts en deux journées, 6 points, et Santos n'est pas encore là…
Un petit stage de gestion du score pour les Sochaliens?

Lille-Lorient 3-1
Après avoir longtemps cherché leur rythme dans une rencontre rendue difficile par des Lorientais têtus (Bassir, Beck et N'Diaye ont raté les occasions en série), les Dogues rougeoyants ont renversé la vapeur et remporté leur première victoire à Grimonprez-Jooris. Comme la saison passée, les joueurs de Halilhodzic ont fait valoir leur supériorité tactique et athlétique, en faisant l'impasse sur la note technique et sur les TP de construction du jeu. 4 points en deux matches, c'est déjà un rythme intéressant. Le LOSC ne semble pas du tout enclin à baisser ses prétentions, et Parme a du souci à se faire.

Observations
Soulagement : Ulrich Le Pen a le bandeau sur le front, pas sur l'œil.
C'est ça le maillot "domicile" de Lille ?
Cheyrou postule à une grosse saison…

Monaco-Montpellier : 0-0
Deuxième sortie à Luis II, et demi-échec pour Didier Deschamps avec une attaque toujours aussi inefficace, sans que l'on puisse l'expliquer autrement que par un défaut de condition physique. Ou alors Nonda, Simone et Gallardo ne pourront jamais s'entendre. C'est tout de même le premier point du nouvel entraîneur, qui n'a pas changé l'habitude qu'a l'ASM de mal débuter ses championnats. Avec deux nuls de suite, les Montpelliérains jouent eux aussi la discrétion et s'attachent à construire de bonnes bases défensives. Si Maoulida met au fond la balle de contre qui l'oppose à Roma…

Observations
Pas d'observation.

Lyon-Sedan : 2-0
L'OL se remet sur de bons rails en retrouvant Gerland et son buteur fétiche. Anderson commence par un petit retourné pour Juninho qui croise un poil trop sa frappe, mais quelques minutes plus tard, qu'importe le style, il ouvre la marque sur un pur but de raccroc. Opposant des défenses qui ne comptent pas parmi les meilleures de ce début de championnat, le match aurait pu prendre un meilleur tour pour Sedan (Moussa N'Diaye est passé près de l'égalisation), mais Lyon concrétise sa volonté de bien faire avec une frappe de Laigle qui ne pardonne pas. Ce bon résultat est pourtant gâché par les blessures du duo brésilien de la défense centrale, ce qui pourrait réhabiliter Bak, pas parti…

Observations plus ou moins intéressantes
Avec sa moustache, Bats ressemble à Schumacher.
Anderson et Lyon ont conclu les négociations salariales?
Les Sedanais ont eu tort de regarder Laigle frapper.

Auxerre-PSG : 1-1
On ne savait pas si cette "grande affiche" prématurément désignée allait tenir ses promesses, mais point ne fûmes déçus d'un match de haut niveau, intense et indécis. Rassurant pour les deux protagonistes, qui peuvent compter sur une marge de progression intéressante, et sur des individualités de grand talent. Djibril Cissé est parti à fond dans cette saison, et l'athlète se montre artiste avec un but de toute beauté, l'action précédente (frappe de Lachuer sur la barre) ayant décuplé son caractère spectaculaire. Auxerre peut aussi compter sur les qualités techniques assez extraordinaires des Fadiga, Kapo, Taïnio ou Lachuer pour faire la différence, et s'appuyer sur une arrière-garde très costaud, Boumsong et Mexès ayant fait leurs classes. Comme quoi, d'une année à l'autre, un groupe peut émerger au grand jour.
Du match de Paris il ne faudra pas retenir que l'échantillon présenté par Ronaldinho au moment où le tonnerre auxerrois grondait sur les Parisiens. La défense de Fernandez a confirmé sa solidité, ne cédant que sur un geste exceptionnel. Aloisio pèse déjà sur l'attaque, et en attendant l'amélioration des réglages, Anelka a montré une motivation intéressante et provoqué quelques ruptures. Dommage que Okocha ait été exilé sur le flanc droit, où il perd ses repères et peine à orienter le jeu, mais le très dense entrejeu parisien (Déhu, Arteta, Cissé, Okocha) a longtemps remporté la bataille du milieu.
L'engagement a été constant, sans que les duels dépassent les bornes, et le rythme très élevé pendant presque toute la durée de la rencontre. Bref, un vrai bon match de D1 comme on espère en revoir plein.

Observations
Paris a deux Cissé, mais pas le bon.
Cissé : une erreur de marquage, un but.
Mise à jour de l'article Textile 2002 : un second sponsor s'est déjà ajouté sur le maillot auxerrois depuis la 1ère journée (Luc Saint Alban, une maison de production de films pornos, semble-t-il).

Partager

> déconnerie

France liste

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)