auteur
Antoine Faye

Du même auteur

> déconnerie

Do you speak Loulou?

> article précédent

Ramos a la playa

> article précédent

Le coup de pied de Lahm

Espagne : los Muchachos

Espagne-Allemagne, les joueurs (1). Meilleure équipe du tournoi, l’Espagne a réussi un parcours presque sans-faute en offrant un jeu alléchant...
Partager
espagne_aragones.jpgMeilleure équipe du tournoi, l’Espagne a réussi un parcours presque sans-faute en offrant un jeu alléchant. Cette victoire revient en partie à Luis Aragonés, pour son coaching et les réponses qu’il a apportées aux défis tactiques imposés. Face à Joachim Löw, il a surtout dû résoudre le problème posé par les percées de Podolski et Lahm, côté gauche. En collant Silva dans les pattes du latéral du Bayern, le Sabio a coupé les jambes de la Mannschaft. Mais outre ses aptitudes tactiques, Aragonés a également bénéficié du talent de joueurs remarquables, surtout au milieu de terrain.


Peu sollicité, Iker Casillas a répondu présent. Habituellement considéré comme un gardien manquant d’autorité dans les sorties aériennes, le portier merengue a pris le match à bras le corps et systématiquement cherché à s’imposer dans les airs, pour compenser le déficit de hauteur de ses coéquipiers. Malgré une blessure à vingt minutes de la fin, Iker a tenu son rang. À vingt-sept ans, seule la Coupe du monde manque encore à son palmarès.



ESP_finale_schema1.jpg

La mise en place du début de match


La défense espagnole s’est montrée étonnement fiable. Une vraie surprise. Dans les matches à élimination directe, la Roja n’a pris aucun but. Si Sergio Ramos a commis des erreurs malheureusement habituelles (passes approximatives), le reste des défenseurs fut meilleur. Face à des Allemands athlétiques et rugueux, Marchena, notamment, a évolué dans son monde.


Le milieu de terrain espagnol a écrasé le match, comme le reste du tournoi. On pourrait parler de Silva, plutôt bon, mais qui a fini par perdre ses nerfs. Ou bien d'Iniesta, le dandy de la Selección, balle au pied. Voire de Cesc, qui a multiplié les courses pour donner à ses partenaires des solutions de soutien. Senna, comme à l’habitude, a fait un match sérieux, récupéré bien des ballons pour les rendre tout propres.


Mais aucun de ces quatre joueurs ne peut décemment faire d’ombre à Xavi. Le milieu blaugrana a éclipsé le reste de ses coéquipiers: un travail défensif impressionnant pour compliquer la tâche de Frings, et un apport offensif phénoménal. Technique impeccable, inspirations lumineuses, passes clairvoyantes: Xavi a fait étalage de toutes les qualités d’un milieu de terrain relayeur, et d’un talent à faire baver d’envie n’importe quel amateur de football. Un match complet.


Laissé tout seul sur le front de l’attaque, Fernando Torres a joué dans le registre qu’il interprète à Liverpool. Appels dans le dos de la défense, plongées sur le flanc droit... et ne provoquer l’adversaire que s’il n’y a pas d’autre option. Comme pour les autres finales qu’il a disputées, Torres a inscrit un but et remporté le match. El niño est devenu grand.


ESP_finale_schema2.jpg

Les retouches d'Aragonés après la vingtième minute: la permutation de Silva et Iniesta, le recul de Xavi et recentrage du milieu offensif droit (ici Silva), qui ne prend le couloir que pour bloquer les montées de Lahm.


On ne peut pas féliciter les muchachos sans couvrir de quelques compliments l’anciano qui les dirige. Il y a un an, Luis Aragonés sous le feu des médias, est pressé de démissionner. Et seule la situation économique désastreuse de la fédération l’a sauvé du licenciement. De son exil doré de Fenerbahçe, le Sabio de Hortaleza goûtera aux joies d’être l’entraîneur le plus intouchable d’Espagne.

Lire aussi : Allemagne : die Jungen
Partager

> sur le même thème

Toque Final

> du même auteur

L'Espagne monte dans le quart

> Dossier

L'Euro 2008

L'Euro 2008


2008-07-04

Euro : notre palmarès à nous / 2

Des hauts et des bas, des débats bas, des buts et des déboires: deuxième partie de notre  sélection exclusive.


2008-07-03

Euro : notre palmarès à nous / 1

Notre comité d'experts a épinglé les gagnants et les perdants sur son tableau d'honneur. Première partie.


Antoine Faye et Laurent Bischoff
2008-06-30

Toque Final

L’Europe parle espagnol. Quarante-quatre ans après un sacre européen presque anecdotique, la Selección a vaincu ses fantômes en franchissant l’obstacle des quarts, et lavé la douloureuse défaite de 1984...


>> tous les épisodes du thème "L'Euro 2008"

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 01h01 - Tonton Danijel : Moravcik dans les prés31/05/2020 à 17h02C'était qui déjà le gars qui s'étonnait de s'être... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 00h51 - cachaco : Il fallait juste qu'un parisien passe dans les parages, pour le trouver!Je laisse le quignon à qui... >>


Manger (autre chose que) la feuille

aujourd'hui à 00h23 - Dan Lédan : Sympa..chez nous le fenouil tu va le recup dans la nature en branche ( pas de bulbe) et on farci le... >>


La L1, saison 2019/2020

31/05/2020 à 22h20 - cocobeloeil : Ils jouent au foot en Corée du Nord?Si oui, leur célébration officielle du titre doit ressembler... >>


Café : "Au petit Marseillais"

31/05/2020 à 22h14 - Delio Onnisoitquimalypense : mange Hemdani ça ira mieuxaujourd'hui à 22h07Personne pour réagir sur la rumeur Pickeu en tant... >>


Scapulaire conditionné

31/05/2020 à 21h47 - cocobeloeil : Hé hé, t'as vu Gouffran.?.Quand les Gigis vont bien, tout va..... Pffiou, quelle chaleur dites... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

31/05/2020 à 20h10 - Delio Onnisoitquimalypense : ce qui m'évoque immanquablement le ventrou du Commandeur des Croyants, dans un Iznogoud. >>


Observatoire du journalisme sportif

31/05/2020 à 16h42 - CHR$ : Du grand Patrice Ferri cet après-midi. Après avoir expliqué qu'il trouvait que 5 changements,... >>


CdF Omnisport

31/05/2020 à 14h15 - 2Bal 2Nainggolan : Comme évoqué plus haut il y a bien longtemps, le Giro ne partira pas de Budapest. Le départ... >>


Bréviaire

31/05/2020 à 12h19 - De Gaulle Volant : Franck rabat l'RIB honni"Pour Ribéry, l'argent passe après «le vrai football»" (sport.fr) >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)