> article précédent

Sénégal : la fiche

Etats-Unis : la fiche

Que diable font les Etats-Unis en quart de finale du Mondial? Cette énigme n'est pas la moindre de la compétition, mais après tout, le football est sport simple, à la portée de tous…
Partager
On les imaginait en queue de peloton, ramant pour accrocher ne serait-ce qu’un nul dans un groupe D accueillant un pays hôte, un membre du "G7" et l’un des pays les mieux qualifiés de la zone Europe. À la faveur de trente minutes de rêve face aux Portugais et d’un gros match face à la Corée, les hommes d’Arena ont néanmoins fini deuxième de leur groupe. Qualifiés pour les huitièmes, comme lors de "leur" Mondial 94, ils ont même fait mieux en maîtrisant de bout en bout leur match face à des voisins Mexicains visiblement fatigués. Pour l’une des équipes les mieux organisées du tournoi, mais sans doute la moins talentueuse, la suite du parcours s’annonce désormais difficile, face à une formation allemande au moins aussi rugueuse que la leur, et qui n’a rien à leur envier sur le plan de la rigueur tactique.

Le point fort
Les deux tours en défense centrale semblent solides face aux attaques aériennes adversaires.

Le point faible
Une absence totale de fantaisie.

Le style de jeu
Les USA évoluent avec des joueurs au physique de quarterbacks derrière pour éviter à leur gardien de 130 kilos d’avoir à plonger. Au milieu et devant, ils misent sur leur vitesse et un soupçon de chance pour se retrouver de temps à autre en position de frappe. Le pire, c’est que ça fonctionne.

La stratégie secrète
Utiliser le système Echelon pour espionner les causeries d’avant-match de leurs adversaires.

Les grandes questions
Pourquoi ne nous laissent-ils pas jouer tranquillement entre nous de temps en temps ?
Quels accords économiques secrets se cachent derrière la facile victoire face au Mexique ?
Quels accords militaires secrets se cachent derrière le penalty raté des Coréens en poule ?
Rajouteront-ils une 52è étoile à leur drapeau ?
Eddie Pope est-il le cousin d’Elie Baup ?

Pourquoi les Etats-Unis sont une équipe surprise
Parce que pour être bon au foot aux Etats-Unis, il faut généralement avoir une équipe de gonzesses.
Parce qu’ils possèdent le seul sélectionneur du tournoi qui a appris à entraîner sur Championship Manager.
Parce que plusieurs équipes plus fortes qu’eux l’ont bien voulu.

Partager

La Coupe du monde 2002


2010-06-11

10 raisons de ne pas gagner la Coupe du monde

Soyons lucides: il va falloir se préparer à cette éventualité. Alors autant voir déjà le bon côté de la chose.


Etienne Melvec
2002-10-21

Une inquiétante Coupe du monde

Le volet technique et tactique du rapport de la FIFA produit beaucoup de banalités, dont émergent pourtant des indices très significatifs de l'évolution du jeu: sens des buts, tendances tactiques, évolutions des rôles.... Et à l'arrivée, difficile de nier que la qualité du jeu a été très décevante.


Julie Grémillon
2002-10-21

L'organisation était presque parfaite

La FIFA a publié son rapport sur le Mondial 2002, sécuritaire et parfaitement organisé, complète réussite pour les pays hôtes et les acteurs économiques. Le tableau presque idyllique d'un sport sans dopage, qui ravit les sponsors, mais dans lequel les journalistes sèchent les matches et les joueurs sont en pièces détachées…


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2002"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)