auteur
Le collectif Tocabol

Du même auteur

> article suivant

Les demoiselles de Reims

> article précédent

En voiture Simone !

> article précédent

The fresh team

Exclusif : le répondeur de Domenech

Plus acablant que les fiches de l'affaire Clearstream : les messages accumulés sur le répondeur du sélectionneur national, dans les heures ayant précédé l'annonce de sa liste des 23... Des pressions qui n'ont donc pas toutes été efficaces.
Partager
Bonjour, vous êtes bien chez Estelle, Victoire et Raymond, veuillez laisser un message après le coup de sifflet…

"Allô, euh oui, je voulais juste dire que OK je jouais plus trop à Newcastle, mais faut dire que c'est un super club avec plein de grands défenseurs et une concurrence énorme et en plus l'entraîneur aime pas les Français et pas trop les Blacks, donc ça aide pas. Mais sinon, je suis toujours en super confiance et je travaille ma relance tous les jours à la fin des entraînements, avec des séances en solo devant le but. À dimanche".

"Allô, ouais, c'est Sid, c'était juste pour vous dire que j'avais cadré une frappe, des six mètres, à l'entraînement, ce matin. Bon, Vercoutre l'arrête, mais je l'avais bien mise entre les poteaux comme vous m'avez dit. Du coup, j'ai pris mes billets pour Tignes, j’vous préviens, c'est du prem’s, je peux pas les changer, hein".

"Ouais allô, je vous réveille pas coach? Nan, parce qu'avec le décalage horaire depuis New York, je voudrais pas tomber en plein milieu de la nuit. Bon, simplement pour vous rappeler que j'ai beau sortir un livre, je suis pas à la retraite, et je suis toujours aussi précis dans la dernière passe. Bien sûr, la technique, c'est comme le vélo, ça s'oublie pas. Enfin chez les grands joueurs. Bref, tout le monde connaît mes qualités, pas la peine de s'éterniser. Pour le côté pratique, je rentre demain à Décines chez papa et maman, donc je serai sur place pour le début du stage (sauf le mardi, je fais ma promo chez Ruquier). Babaille comme on dit ici".

"Allô, c'est Francky, juste pour te dire que faudra pas trop compter sur moi, hein. Champion du monde, je le suis déjà, alors je vois pas trop l'intérêt de perdre mon titre. Surtout qu'il fait beau en ce moment sur LA et que j'ai pas envie de m'entraîner par ce temps. Allez, je te laisse, je vais à Hollywood. Ah ah ah, j'adore cette blague. Ben ouais: Francky goes to Hollywood, trop drôle".

"Allo ch'tiote biloute Raymond? Che Jerome. Nin, t'es fou ti, chui nin l'chanteur. Che Jerome eud' Bethune! Bon che pas tout ça me avec Luis, au Bekhtar, in s'dizo que Zizoute y pourro avoir besoin d'un partenaire eud belote. Et mi, à la belote, chui champion, demandez à Luis. Avec Francis, y raquent à tous les coups. Bon Raymond teu m'conno. Che Jerome, chui un tout bon, teu m'rappelle et teu m'dis quoi".

"Coach, yes, Youri one again for. Juste pour vous dire que je joue dans le club de Pelé, hein, c'est pas rien. Et je suis actuellement meilleur passeur du championnat, avec deux passes, dont un dégagement des six mètres (le gardien il sait pas les faire)".

"Hin? Allo? Allo? Oué, m'sieur Raymond, c'est Franckribry, vous remettez? M'sieur Anigo il m'a lu les articles dans L'Équipe, lentement, et y m'a dit Franck mon garçon, avec ce Lobing, tu vas être sélectionné sûrement. Alors coach, je sais pas qui c'est ce Lobing, mais j'aimerais très bien savoir si vous m'emmenez en Allemagne parce que avec ma femme on avait déjà réservé le camping-car de tonton Bernard pour les vacances sur la Côte d'Opale et il faudrait le prévenir".

"Allô, ouais, gros bouffon, écoute bien, t'as intérêt à me prendre dans ta liste, OK, sinon avec mes potes on débarque cash à M6 et on fait tourner ta femme, Pierre Menes et Dominique Grimault en direct, OK? Ouais, c'était Nicolas, va vite faire floquer 9-3 sur un maillot, j'te préviens".

"Ouais coach, ici c'est Franck Jurietti. Euh enfin je crois que vous m'avez sélectionné une fois, mais je suis plus très sûr en fait, alors j'essaie à tout hasard. Attendez je... Ah ça va couper, j'ai pu de forfait sur mon bibop, je vous rappelle avec le portable de Rio. Vous vous souvenez de Rio?"

"Allô, finalement je vous rappelle du portable d'Ulrich, il m'a dit que lui normalement il venait, et j'ai regardé en avion, c'est moins cher si on est deux, alors on s'disait..."

"Allô, écoute-moi bien le moustachu. Si tuprends Abidal dans les vingt-trois et qu'il se blesse (même un ongle incarné), mon président et moi, on s'occupera de ton cas..."

"Coach, salut, c'est Bernard. T'as vu mon nouveau high-kick que je défonce tous les avant-centre avec? T'as vu Pagis et Vieri? Out! C'est pas beau, ça? J'ai appris en matant tes vieilles vidéos à Strasbourg – peut-être mon prochain club, après l’Allemagne, je croise les doigts".

"Euh coach, Bernard a nouveau. J'ai raccroché sans réfléchir. Je vous ai envoyé la cassette de France-Brésil 2004. Le mec qui met la misère à Roberto Carlos, c'est moi. On reconnaît mal parce que j'ai changé de coiffure, mais c'est moi. Allez à plus, j'y vais, y'a Rothen qui m'attend dans son Cayenne".

"Domenech? Ouais, c'est Rothen, là. Ch'uis avec Mendy, là, il me dit que c'est quasi bon pour lui, alors j'me disais que bon, si j'étais remis d'ici là du réveil de ma déchirure que je m'étais faite suite à mon claquage qui s'était enflammé en pubalgie récurrente, eh ben je pourrais peut-être l'emmener, en Allemagne? Pas pour jouer, mais comme je suis le seul qu'arrive pas à le passer à l'entraînement, ça pourrait le mettre en confiance pour la compétition, voyez? Allez, à la Diomède, quoi..."

"Oui, bonjour Raymond, c'est Ludo. Écoute, je sais que je suis scorpion ascendant balance, mais bon, on va pas en faire tout un pataquès. Ch’ais pas si t'as regardé la Championce Ligue ces derniers temps, mais j'ai envoyé le bois en demi. D'ailleurs du bois j'en touche pour la finale, j'ai Eto'o assis à coté de moi. Enfin bref, moi j'y comprends rien si tu me sélectionnes pas. Et attention j'annonce le cadeau bonus: j'ai piqué trois maillots de Ronnie en douce dans les vestiaires, en profitant que Puyol voyait rien, il était en train de mettre de l'après-shampoing. J'en ai un pour toi et pour Gallas, vu qu'il l'a pas eu quand on les a rencontrés avec Chelsea. Allez quoi, un geste. Ton Ludo".

"Estelle, c'est Gros Pierrot. Dis, t'as pu rajouter Robert, discrétos, dans la liste du vieux? Et pas à la place de Ribéry, hein, tu te souviens? Allez, à dimanche".

"Bonsoir Raymond. Uuui c'est Marcel Desailly à l'appareil, le grand Marcello, mais pas de chichi entre nous tu peux nous appeler Marcel, on sait rester simple. Ui alors comme tu l'auras appris aux informations internationales, nous avons décidé de prendre notre retraite sportive. Mais tu sais ce que c'est, Marcel veut une chose, Desailly une autre, et Desailly aimerait un dernier challenge à la mesure de sa légende. Alors nous avons pensé, pourquoi pas une dernière Coupe du monde, pour encadrer tous ces gamins, là, surtout le petit Jean-Alain que nous apprécions beaucoup, il nous rappelle notre ami Lebœuf. Pour la condition physique, t'inquiète pas, les réflexes sont toujours là. The Rock quoi. Ne nous remercie pas, c'est bien normal, Marcel Desailly aime l'équipe de France, il sait être grand seigneur. Bon, appelle sur ce même portable, les autres sont au grenier. Tchao".

"Bonsoir Domenech, c'est Johan Micoud. Bon, je voulais m'excuser, pour l'autre jour, j'étais énervé, je voulais pas vous traiter d'imbécile, mais les nerfs, parfois, voilà. Bon, je vais pas tourner autour du pot, mais je crois que je mérite la sélection, quand même: qui c'est qui fait les passes à Klose, à Brême, à votre avis? Alors on fait la paix, j'oublie ces longs mois de silence, d'accord? Sans rancune? Allez! Ah et pis merde, d'façon tu vas jamais m'appeler connard, va te faire foutre avec ton équipe de pitres. Tu te rappelles la Grèce? et ben là pareil, j'rigolerai bien devant ma télé, quand vous allez perdre. Deutschland über alles!"

"Bonjour Raymond, ici Jean Amadou. Noooon, pas le père de Laurent Ruquier: Tigana. Je crois savoir que Philippe Christanval ne fait pas partie de ta sélection? Si c'est à cause de sa couleur de peau, tu vas avoir de mes nouvelles".

"Salut, Ray, c'est Peter à l'appareil. Je voulais te faire un petit coucou, je suis à l'Atletico Madrid, si tu savais, c'est moi qui commande l'équipe, si si je te jure. J'ai changé, je suis plus celui que tu as connu, je traîne plus avec Stéphane, il bouge tout le temps en plus, je suis sérieux maintenant, je fais plus le fou, j'ai une meuf, un gosse, et tout et tout. Bon c'est pour pas que tu m'oublies, si Dacourt a sa chance, moi aussi que je me suis dit, je suis pas difficile, même suppléant ça me va".

"Bonjour coach, c'est Micka. Enfin pas Landreau, l'autre Micka, celui qui joue à Manchester, avec Louis – enfin pas Louis la brocante, l'autre. Bon je sais que je suis pas très bon, encore qu'à gauche, je vaux bien Gallas, mais je peux être utile. Même quand je le fais pas exprès, d'ailleurs: l'autre jour, dans le tunnel, contre Chelsea, j'ai marché sur le pied de Wayne, tu sais le rouquin anglais qui va très vite. En fait à toi je peux le dire: sa blessure, c'est moi. J'ai rien dit sur le moment, et comme Wayne, il parle pas le même Anglais que les autres Anglais, ils ont pas compris tout de suite quand il a hurlé. Je me suis dit que c'était un mal pour un bien, et que grâce à moi, contre la France, les Anglais auront bien moins de chance de gagner. Alors pour service rendu, même involontaire, soyez chic coach, prenez-moi".

"Bonjour, c'est Jean-Michel Aulas. J'ai déjà dit maintes fois et je répète à nouveau : Michael Essien ne partira pas!"

"Oui, Jean-Michel à nouveau. bon, allez, trêve de taquineries, maintenant. Je voulais juste te prévenir, au cas où vous tombez contre le Brésil, faites gaffe à leur attaque. Cette coupe, c'est la coupe de Giovanne Elber, je le sens, il va tout casser".

"Saluuuut, Ray! Raymond la science, Raymond la sagesse, Raymond la victoire.... yeeeeaaah, c'est moi, c'est Francis, le supporter numéro 1 des Bleus. J'ai composé un truc pour t'aider dans tes choix, attends, je prends ma guitare préférée et je te joue un bout. Ça s'appelle "23 pour toi, la Copa". Prêt? "Oooooooh, si c'est dans ton karmaaaaa.... Oooooh, tu seras dans les vingt-trois aaaaaah.... Govou Sidney, yeeaahhhh.... Gaël Givet hey hey heeeey..... Florent Maloudaaaaaaa ah ah ah aaaaah..."  Bon, j'ai pas fini, encore, j'espère que ça te plait. Sinon j'ai une version slam, attends..."

"Coach, ouaaaaais, c'est Fabien, ton goal. Je t'appelle pas pour l'histoire de numéro 1, m'en bats les couilles de ça, ch'uis numéro 16, moi. Naaaa, je t'appelle passque c'est Abidal, il me fait flipper, là, il dit que la douane, ça rigole pas en Allemagne, alors je voulais savoir si y'avait moyen qu'on fasse une valise diplomatique, pour les affaires perso, tu vois..."

"Mon cher Raymond, c'est Jean-Pierre Escallettes, j'ai eu comme un petit doute en me levant, là. Il faut dire que je suis un peu fatigué, vous connaissez, les réunions de la fédération qui s'éternisent . Donc, mon cher Raymond, je ne veux pas vous influencer en rien, bien sûr, mais si vous hésitez encore, je vous conseille Govou, en défense, il me plaît bien, pas arrogant pour un sou, ou le petit Pedretti, en attaque, un gentil garçon, calme, qui sait remettre derrière. Nan, parce qu'avec la tonne de travail qu'on a, et le Simonet qui nous fait le coup du pot de départ toutes les semaines, je me vois difficilement assumer une victoire. C'est plus de mon âge. Alors, mon cher Raymond, je vous en conjure, du calme, de la pondération, une défaite n'est jamais dramatique, ne soyez pas trop ambitieux. Merci".

"Aaaaah laaaa laaa, Raymond, ne prend pas Rothen, NE PREND PAS ROTHEN, NE PREND PAS ROTHEN, NE PREND PAS ROTHEN! OUH LA LA! IL VA SE TROUER! IL VA SE TROUER!! IL VA SE TROUER ROTHEN!!! "

Bonjour coach, c'est Titi. Juste pour vous dire, je vais vous envoyer un fax, trois fois rien, juste un avenant au contrat de mon sponsor, une broutille qui me faisait souci depuis quelque temps, comme ça je suis soulagé. En fait c'est juste un détail: vous vous engagez sur vos biens personnels en garantissant que Zidane me fera au moins une passe décisive pendant la Coupe du monde, comme ça on prend pas de risques. Ah et pis on a rajouté une petit paragraphe, comme quoi ma responsabilité ne saurait être engagée en cas de non cadrage des frappes de la tête, vu que j'ai eu des soucis ces derniers temps avec (le médecin d'Arsenal a parlé d'inflammation, mais ça me parait bizarre quand même). Mais sinon nickel, j'suis trop content de venir, d'ailleurs ce week-end à Highbury, si vous regardez le ralenti, j'ai souri. Ah oui j'oubliai: Arsène vous fait un bécot, mais il aurait bien aimé que vous sélectionniez Cygan et Clichy, sinon ils vont être invendables. See you!

"Monsieur Domenech, c'est Mme Pedretti. Je voulais vous confirmer que mon mari et moi avons signé l'autorisation de sortie du territoire et le formulaire E111 de Benoît. Vous pouvez donc l'appeler avec vous sans problème. Ah oui, j'allais oublier, ça serait bien que vous m'envoyez son équipement pour que j'ai le temps de coudre des étiquettes avec son nom sur ses maillots et ses chaussettes"
Partager

> sur le même thème

The fresh team

La Coupe du monde 2006


2007-07-10

Mourir ensemble

Bouteille - Il y a un an, le Mondial et la carrière de Zidane s'achevaient. Relisons à froid ce que nous écrivions à chaud, comme: "Dimanche soir, ce n'est pas le plus fort qui a gagné, c'est encore le football".


2006-07-17

Coupe du monde 2006 : la rétro en ligne

Pour ceux qui ont raté le début, le milieu ou la fin ou pour tout revivre, voici une sélection des articles indispensables mis en ligne depuis deux mois.


Jean-Patrick Sacdefiel
2006-07-17

Panne décence

En guise de vengeance sur la perfide Italie, nous mettons en ligne la Chronique de Jean-Patrick Sacdefiel du numéro de juin, dans laquelle le chroniqueur exprimait son aversion pour une certaine publicité huileuse – et révélait aussi un pan caché de sa vie sexuelle...


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2006"

Sur le fil

RT @A_N_Supporters: La revue de presse de la semaine est en ligne ! - Retour sur le lancement d'une mission d'information à l'Assemblée N…

RT @streetpress: Des féministes sont allées supporter l’Argentine à Paris pour la Coupe du monde féminine de foot. Pour l’occasion, elles s…

RT @JeuneGuillou: En 1986, une femme a pris la parole à un congrès de la Fifa et c'était la première fois. Ellen Wille n'a pas parlé pour n…

Les Cahiers sur Twitter