> article précédent

Une parodie de football

Hasta la victoria siempre

Partager
Il m'a fait plaisir, Aragones, avec son équipe de jeunes. Sélectionner un type comme Joaquin, qui a autant de boutons d’acné sur le front que Thuram de sélections, ça a un côté bravache très espagnol, très taureau qui fonce vers une mort pointue. En fait, ça m’a rappelé moi, il y a un an et demi, quand je faisais jouer Meriem meneur de jeu. D’ailleurs ces gamins espagnols ont à peu près autant de charisme et de confiance que notre "nouveau Zidane". Au passage, c'est quand même marrant de voir qu'on a eu quatre ou cinq "nouveaux Zidane" qui ont eu le temps de foirer leur carrière pendant que l'ancien Zidane continuait la sienne.

Bref, quand Gallas a adressé la parole à Fernando Torres avant d’entrer sur la pelouse, le petit a baissé les yeux en blêmissant. Je le comprends, cela dit. William, il a la gueule du cousin de Tyson et la voix d’Annie Girardot. Du coup quand il te demande le sel à table, tu as l’impression qu’il t’annonce une mort prochaine dans d’atroces souffrances.

Partager
>> aucune réaction

Blog de Raymond, 1ère partie: 2006


2006-07-10

Épilogue


2006-07-09

Tombés de l'Olympe


2006-07-08

La veille du grand soir


>> tous les épisodes du thème "Blog de Raymond, 1ère partie: 2006"