auteur
Rémi Belot

Du même auteur

> déconnerie

"Oh, juste un doigt !"

> article suivant

La chaîne de football idéale

> article précédent

Du pétrole, mais pas assez d'idées

> article précédent

Les clubs ont perdu la vision

Head of zebi

Autoportrait craché : Jacques-Henri Eyraud – Le président de l'OM est dans la tourmente, mais s'il est critiqué, c'est qu'il est mal compris. 

Partager

 

Extrait du numéro 5 de la revue des Cahiers du football.

 

* * *

 

J'me présente, je m'appelle Jacques-Henri. Chief executive officer at Olympique de Marseille, entrepreneur, investor, business angel: ça, c'est mon "résumé" sur Linkedin. À prononcer avec l'accent. Mais pas celui de l'Estaque ou de Belsunce, non: plutôt celui de Harvard, où j'ai passé mon MBA en 1998.

 

Car j'ai beau surjouer le Marseillais d'adoption, chanter par cœur un couplet d'IAM à un journaliste de Libé ou rappeler que j'ai fait mon service militaire à Carpiagne, à deux pas de Cassis, je dois bien l'admettre: j'ai un parcours plus classique.

 

 


Jacques-Henri Eyraud et un inspirational model.

 

Au turf

Né en plein Paname, Dauphine, Sciences Po… j'ai le parfait profil du Parisien pur jus. Quand même pas du genre Supras Auteuil ou Tigris Mystic: le foot est arrivé un peu par hasard dans ma vie. Ma grande passion sportive, c'était plutôt le taekwondo. Quand j'ai dit que j'avais été membre de l'équipe de France dans ma jeunesse, des petits malins sont allés vérifier. Et j'ai dû produire mes convocations aux stages nationaux: j'ai pas une gueule de winner?

 

Niveau professionnel, j'ai attaqué côté entertainment, à mes débuts dans les années 90. Chez Disney d'abord et au club Med ensuite. Du management, de la com: partout dans la rue, j'voulais qu'on parle de nous. Le grand virage vers le sport, je l'ai entamé ensuite, au début des années 2000. Avec Patrick Chêne, "la voix du Tour", j'ai créé Sporever.

 

Comme j'ai récemment dû le rappeler à la presse, qui semblait me prendre pour un bleu du ballon: "Nous avons été les premiers à diffuser des matches de Ligue 1 en direct sur téléphone mobile". Disruptif avant même l'invention du terme, quoi. Sur ma lancée, j'ai tenté ma chance côté hippique, à l'aube des années 2010. "Le turf, c'est le projet de ma vie", j'ai dit.

 

Logiquement, je suis devenu actionnaire majoritaire de Turf Éditions. Je voulais faire des tubes et que ça tourne bien, mais j'ai eu plus de mal à disrupter chez les canassons: ça fait maintenant des années que j'essaie, en vain, de me désengager. Et la boîte a finalement subi une procédure de redressement judiciaire devant le tribunal de Bobigny. Pas vraiment Champions Project? Ah, vous voulez qu'on parle de l'OM!

 


OM Way

C'est le projet de ma v… oui, bon, je l'ai déjà faite. Alors disons plutôt que c'est mon "OM Way, cette dimension culturelle qu'on apprécie tant, avec Franck McCourt". Attention: pas la dimension culturelle façon Plus belle la vie, embrouilles sur le Vieux-Port et recrutements anigo-courbissiens. Non, plutôt une autre dimension (la quatrième), pour Marseille: agilité, management transversal… la start-up nation adaptée à L'OM. L'OM Nation? Tiens, ça sonne bien.

 

Bref, on est venu pour professionnaliser le club, mettre un peu de PowerPoint dans le Pastis 51. Avec mes étudiants de Sciences Po, à qui je donne des cours d'initiation à l'entrepreneuriat, "je mets en œuvre cet exercice utilisé à Stanford, qui consiste à confier dix euros à huit groupes de dix étudiants chacun, et à leur demander de revenir la semaine suivante avec le maximum d’argent".

 

À l'OM, j'ai fait un peu pareil: j'ai distribué les billets de McCourt dans toute l'Europe et je suis revenu avec Nemanja Radonjic, Valère Germain et Patrice Évra. C'était mon initiation à moi. Depuis, j'ai bu quelques tisanes, et je me suis calmé sur les dépenses. L'argent est même devenu un petit sujet de tension.

 

Avec Bertrand Desplat, le président de Guingamp, on s'est un peu chicanés sur le prêt garanti par l’État au début de la crise sanitaire. Il a menacé de me "casser la gueule". J'ai hésité à lui envoyer mes convocations aux stages de l'équipe de France de Taekwondo, à lui aussi.

 

J'ai parfois peur de ne pas être bien compris, en fait. Je l'ai dit après le Sport Innovation Summit, le colloque sur les innovations dans le sport, où j'avais proposé que les buts marqués à l'extérieur de la surface comptent double: "Le monde du football est très conservateur".

 

Mais si c'était à refaire, je recommencerai. Et puis l'année d'après, je recommencerai. "Keep up the good work", comme j'aime à le répéter sur Linkedin.

 

 

Retrouvez toutes les chroniques du numéro 5 de la revue des Cahiers du footnall.

  

Partager

> du même auteur

Sunderland, la lose en série

> Dossier

Déconneries

Autoportrait craché


Antoine Zéo
2021-02-12

W comme winner

Autoportrait craché : Waldemar Kita – Redoutable coach killer, le président nantais a liquidé Raymond Domenech en huit matches. Laissons-le se défendre. 


Jérôme Latta
2016-10-27

Vendroux, les copains d'abord

Autoportrait craché – Vétéran du journalisme sportif, directeur des sports de Radio France: Jacques Vendroux, c'est un demi-siècle de carrière à la maison, entouré de sa famille et de ses amis.


Jérôme Latta
2014-12-17

Henry, la cheville des plus grands

Autoportrait craché – Je suis Thierry Henry, trente-sept ans, ancien footballeur professionnel. Je suis l'attaquant qui célébrait ses buts sans joie, ce qui a été mal compris. Je poursuivais d'autres buts, tout simplement. 


>> tous les épisodes de la série "Autoportrait craché"

Le forum

Geste technique

aujourd'hui à 09h39 - Metzallica : Pour le coup c'est super dangereux car si le ballon te touche le bras tu ne peux pas nier avoir... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h33 - shev2 : Pour Andersen, il me semble que c'est un défenseur de défense positionnée bas avec peu de duels... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 09h07 - Breizhilien : [Ligue des branquignols, Ronde 6]Lundi 21h30 : Breizhilien - M.Meuble.Je sens la magouille... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h03 - Pascal Amateur : De Canet à la bière "Coupe de France : le clap de fin de Nasser Larguet à l'OM." (lequipe.fr) >>


Le joueur préféré

aujourd'hui à 08h48 - Marius T : Tonton Danijel07/03/2021 à 23h16Je l’ai trouvé plus sincère moins chambreur et fatigué avec... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 08h01 - Tonton Danijel : Ça fait plusieurs fois que j'entends parler des amateurs "du" Canet. A cause de la confusion... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 07h29 - Tonton Danijel : magnus07/03/2021 à 21h40Pauvre Pelé? Pauvre de nous, oui.Comment c'est possible de se faire... >>


Manette football club

aujourd'hui à 02h29 - Jah fête et aime dorer Anne : Danishos Dynamitos07/03/2021 à 14h08Le 6 a un scénario très travaillé et de vrais moments de... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h13 - Jah fête et aime dorer Anne : C'était gentil de la part de Curry de partir avec un handicap. >>


Premier League et foot anglais

07/03/2021 à 23h43 - Radek Bejbl : Rolfes Reusaujourd'hui à 20h34Totalement, le jeu de City est d'un aboutissement absolu depuis des... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)