auteur
Propos recueillis par Thibault Lécuyer

Du même auteur

« Je le prends avec beaucoup plus de recul que la saison dernière »

Candidat au Ballon de Plomb pour la deuxième année consécutive, Nicolas Dieuze a bien voulu évoquer cet inconfortable statut et la vie dans une équipe en grande difficulté...
Partager
Quelle a été votre réaction quand vous avez appris que vous étiez nommé au Ballon de Plomb?
Ça ne fait pas plaisir. Ça froisse un peu l'égo parce qu'on se dit: "Pourquoi moi, qu'est-ce que j'ai fait?" Le parallèle avec le Ballon d'Or est évident, alors ce n'est pas flatteur. Puis on relativise: cela reste un titre ou une nomination sur le mode de l'ironie, et il faut savoir l'accepter... Mais c'est plus facile à dire qu'à faire.


« Le Ballon de Plomb vient mettre un coup de projecteur sur une situation déjà difficile »


C'est une sanction?
En fait, il vient rajouter du négatif à des situations déjà compliquées. Même si cela reste du foot, même si ce métier a beaucoup, beaucoup de côtés positifs, ce n'est pas simple de vivre de telles difficultés sportives. Nous subissons continuellement des pressions négatives, nous sommes soumis à des critiques virulentes. Dans ces cas-là, on a tendance à vouloir se cacher un peu, à faire le dos rond et à raser les murs parce qu'on n'est pas fier de soi. Le Ballon de Plomb vient mettre un coup de projecteur sur une situation déjà difficile, ce n'est pas évident à gérer. En tout cas pour moi, ça ne l'était pas. Aujourd'hui, je le prends avec beaucoup plus de recul que la saison dernière. Il y a des choses plus importantes que ça. Je ne suis pas en train de vous dire que ça me ferait plaisir de l'avoir, il y a de la marge. Et puis vous m'avez mis de sacrés loustics en face, il y a quand même de sacrés joueurs.

dieuze_interview.jpg

Vous pensez que nous avons oublié des joueurs cette année?
Ne comptez pas sur moi pour répondre à ça. Sur le plan sportif, avec les trois saisons que je viens d'enchaîner, je trouve tout à fait logique que je sois dans la liste. Que voulez-vous que je vous dise? Où que j'aille, mon club est dernier depuis trois saisons. Même si je n'étais pas tout seul... Mais quand j'ai lu dans l'article sur le Ballon d'Eau fraîche que le Ballon de Plomb "récompensait" un joueur individualiste, un privilégié qui a oublié d'où il venait, je ne me suis pas reconnu. Je me vois tellement à l'opposé de ça. J'en discutais avec ma femme l'autre jour en constatant la différence entre l'image que tu peux donner et celle que tu aimerais donner. Je connais tellement de joueurs dans ce milieu qui sont vraiment sur une autre planète… Le recevoir sur ce critère, je n'en serais pas fier.

Il y a un malentendu ?
J'ai parfois fait des déclarations qui ont fait jaser… Comme celle sur le Paris Saint-Germain (1). Mais avec ce que je vivais à ce moment-là, c'était une déclaration d'amour pour mon club.

Avez-vous déjà parlé du Ballon de Plomb avec d'autres joueurs?
J'en ai encore parlé cette semaine. C'est un classement que nous prenons tous de la même façon: pour les joueurs, le Ballon de Plomb récompense le plus mauvais le footballeur de la saison. Il ne peut donc pas faire plaisir.

Et si vous deviez voter cette année pour le Ballon de Plomb?
Je ne veux pas rentrer dans ce jeu-là.

Pour le Ballon d'Eau Fraîche?
Ah, pour mon pote Nicolas Seube!

Est-ce que vous restez à Grenoble, si Grenoble descend en National?
Aujourd'hui, je ne peux pas répondre. Je suis en fin de contrat le 30 juin. Il y a de fortes chances que les interlocuteurs changent d'ici quelques jours, quelques mois, donc ma situation personnelle n'est pas au centre des préoccupations du club. La priorité est de le sauver puisqu'il est dans une situation très difficile. J'ai trente-deux ans, je sors de trois saisons très difficiles: on ne peut pas dire que j'ai une cote énorme en France, alors si j'avais la chance de rebondir, ce pourrait être à l'étranger. Mais je sais pas ce qui va se passer dans deux mois.


« La Ligue 1 est impitoyable »


Vous vous lancez dans l'entreprenariat et le web, comment passe-t-on du statut de footballeur à celui d'entrepreneur?
On ne change pas de fonction. Je suis footballeur, et à mes heures perdues… enfin à mes heures perdues... Vous connaissez le planning d'un joueur de foot qui ne joue pas la coupe d'Europe: nous nous entraînons le matin et avons beaucoup de temps libre ensuite. J'essaie de m'intéresser à autre chose. À Toulouse, j'ai monté un complexe de foot en salle et je m'y suis impliqué totalement. Je m'intéresse beaucoup à Internet, c'est pour ça que je suis sur Twitter. Tous ces relais d'informations me plaisent énormément. Et puis il y a ce projet qu'on m'a présenté, avec quelques personnalités. Le concept me plaisait et m'a donné envie de m'investir (2). Je reste footballeur. Certains regardent des DVD toute la journée, d'autres jouent à la console, moi je suis sur l'ordinateur et je navigue sur le Net.

Vous a-t-on proposé de soutenir la candidature du Qatar en 2022?
Non (rires). Chat noir comme je suis en ce moment, ils n'auraient pas obtenu la Coupe du monde!

Pas de proposition d'Arles-Avignon non plus?
Non. Malheureusement, ils n'ont pas eu besoin de moi pour se retrouver dans cette situation. La Ligue 1 est impitoyable. On peut la critiquer, il y a peut-être moins de spectacle qu'ailleurs, mais c'est un championnat qui est très homogène. Et quand vous lâchez des points, il est très difficile de les rattraper. Quand vous êtes loin, c'est dur.

Si nous devions sortir un t-shirt à votre effigie, lequel de ces trois slogans préféreriez-vous? "Dieuze existe, nous l'avons rencontré!", "Plus près de toi mon Dieuze" ou "Dieuze est parmi nous"?
Le premier !

Avez-vous avez un message à faire passer aux électeurs?
Que je n'ai pas fait cette interview pour me défendre – c'est vous qui m'avez sollicité –, et que l'autodérision que je peux mettre là-dedans est sincère. J'ai trouvé marrant l'article où vous présentiez ma candidature au Ballon de Plomb 2009 (NDLR: "Tu seras Ballon de Plomb, mon Dieuze"). Aujourd'hui, j'ai suffisamment de maturité pour le prendre avec du recul, la situation est assez difficile comme ça au quotidien... Je suis dernier en Ligue 2, et j'ai déjà pensé à arrêter tellement j'en avais marre d'aller aux entraînements, de courir comme un dératé pour finalement ne jamais être récompensé. Alors il vaut mieux le prendre comme ça. Et après... que le meilleur gagne!


(1) A la fin d'un Lille-Toulouse en avril 2008, Nicolas Dieuze se lance au micro de Canal+ dans une diatribe contre la mansuétude dont bénéficiait selon lui le Paris-SG de la part de médias qui évoquaient son sauvetage comme une nécessité. "Le PSG a le droit de rester en Ligue 1 et nous on doit rester à notre place. Franchement les arbitres... A la télé, sur les radios, c'est 'SOS Paris Saint-Germain'. Pourquoi nous, on aurait pas le droit de rester en Ligue 1?"
(2) neez.com, un site de petites annonces communautaires.
Partager

> du même auteur

Yohan Step Beyond

Le Ballon de Plomb


La rédaction
2015-01-19

Et le Ballon de Plomb est…

… annulé. Après onze ans d'existence chahutée, le diagnostic est tombé, fatal. Voici les raisons pour lesquelles nous préférons arrêter de décerner un trophée que nous ne reconnaissions plus vraiment. 


2014-01-13

Thauvin 2013, un bras de fer pour un Ballon de plomb

Le vainqueur de cette année remporte avec une avance record un trophée que ses agents, mais aussi les dirigeants marseillais et lillois, doivent porter avec lui.


Zénon Zadkine
2014-01-03

Ballon de Plomb 2013, les candidats : Florian Marange

Un transfert désastreux, des déclarations plombesques: candidat inattendu, l'ex-Bordelais s'est mis dans la peau d'un favori.


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon de Plomb"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)