auteur
Etienne Melvec

Du même auteur

> article suivant

Libres arbitres

> article précédent

Chili : le fútbol malgré tout

Journal de crise

Depuis une ou deux semaines, on assiste au spectaculaire réveil des médias sportifs, qui sonnent subitement la charge contre les dérives du football français. La tête de Bourgoin y passera peut-être, mais cela n'y changera pas grand chose. Sinon, ne réveillez pas un président de la Fédération qui dort.
Partager
Accès de révolte
Bien sûr, ce serait pure malveillance de notre part de dire que ce brusque retour de vertu, cette passion morale pour sauver le football de l'argent-roi, cette défense désintéressée d'un corps arbitral toujours respecté soient la conséquence de l'offensive de la Ligue sur le front des droits, avec l'appel d'offre lancé pour les radios et la crainte de mesures semblables pour la presse. Certes, Thierry Gilardi a posé des questions à Gérard Bourgoin sur le plateau de Canal le week-end précédent, et cela semble un exploit à la télévision, mais ce sont effectivement les radios et la presse écrite qui sont montées au front, baïonnette au fusil.
Amusant d'entendre sur France Info, qui abrite quelques fous du marché, un procès en bonne et due forme de la libéralisation à tout crin, avec une journée spéciale sur le sujet (le jour d'un record de morts dans le conflit israélo-palestinien). Sur d'autres ondes, on éditorialise, on morigène, on se soulève. Côté papier, le groupe Amaury s'est particulièrement déchaîné, même si L'Equipe, un peu empêtrée dans son contentieux avec l'OM, est restée un peu en retrait (1). Mais Le Parisien nous gratifie d'une série "Le foot en folie", et France Football outrepasse ses normes de bienséance en voyant Fernandez "partir en sucette".

Pourtant, cela fait longtemps que les dérives se prononcent. Pour ne parler que du respect de l'arbitrage, élément déclencheur de la crise, on en est simplement revenu à la situation de l'an passé, un peu aggravée dans la mesure où les engagements pris ont été explicitement bafoués. Aulas tient le même discours depuis des années. Ses alliés et lui appliquent un programme connu. L'issue de cette politique est claire depuis le début. Pour un peu, on verrait dans cet élan militant l'effet de notre travail de sape et notre rayonnement occulte sur la presse sportive. Mais plus rationnellement, l'opération a évidemment pour but plus ou moins conscient de rappeler aux dirigeants le pouvoir des médias. Le pouvoir de dire la vérité et de défendre certaines valeurs. Mais uniquement quand les médias sont menacés.

Bourgoin, le fusible qui cache la centrale électrique
Le problème, c'est que le président de la Ligue focalise excessivement les critiques et devient le symbole de l'indigence générale. Il est même assimilé à la meute ultralibérale qui l'a accidentellement porté au pouvoir il y a vingt mois, alors qu'elle est en fait très embarrassée par le personnage. Devant la grogne générale, il faudra bien que quelqu'un fasse les frais d'un remaniement suffisamment frappant, et Bourgoin est le client idéal. Certes, les instructions sur la faillite de son groupe font traîner sa mise en examen, mais sa candidature aux élections législatives est un prétexte idéal. La majorité de la Ligue serait alors en position de le remplacer sans changer sa politique d'un iota.
Il y a tout de même des risques pour le clan Aulas-Martel-Campora. D'abord parce qu'aucun candidat crédible n'est aujourd'hui disponible dans leur propre camp, et que les volontaires vont se faire encore plus rares. Ensuite parce leur majorité pourrait être menacée si quelques présidents prennent finalement peur du virage libéral (celui qui les a menés au déficit) et s'il se tournent vers le tenant d'un retour à la modération. Mais là aussi, à moins d'un théâtral retour de Noël Le Graët, les éligibles ne sont pas légion.

Simonet : le triple airbag de série
Le président Simonet est lui aussi sorti de sa torpeur, assommé qu'il devait être par le ridicule qui s'est abattu sur le football français. Mais rassurez-vous bonnes gens, ce n'était pas pour taper du poing sur la table et faire les gros yeux aux professionnels, défendre le corps arbitral et exiger des limites à la surenchère commerciale sur les droits de diffusion. Non, il a fustigé la Ministre des sports, qui trouble son repos par des appels à la reprise en main et qu'il a accusée (à mots couverts) d'être en campagne électorale. Il y a un peu plus d'un an, Simonet était lui-même en campagne électorale, et le l' objectif majeur de sa prochaine mandature devait être la protection, le développement et l'amélioration de l'arbitrage (voir Fédération : la fracture sociale).
En fait, Claude Simonet a pris le plus puissant des anesthésiques. Un pactole de 460 millions de francs (70M€) pour les cinq années à venir qui a muselé la Fédération depuis l'accord signé avec la Ligue.

(1) Ce lundi 11 mars, L'Equipe inaugure une série "La crise du football français".

Partager

> du même auteur

Le théâtre des désillusions

Les médias et les journalistes


Antoine Zéo
2020-08-19

Les fausses ambiances de stade, c'est très mal ou c'est moins pire ?

Minichro – La reconstitution d'une bande-son artificielle mais réaliste pour les matches à huis clos interroge l’authenticité du factice.


Gilles Juan
2020-08-18

Peut-on enculer l’Europe sans être homophobe?

En PLS pour avoir cité PNL, les communicants de Winamax peinent à défendre leur dernier tweet provocant. Et pour cause. 


Jérôme Latta
2020-08-09

Quand peut-on parler d'exploit ? (2)

Minichro – On avait posé la question après le match aller entre l'OL et la Juventus, on la pose de nouveau après le match retour. 


>> tous les épisodes du thème "Les médias et les journalistes"

Le forum

Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 16h30 - Julow : Delio Onnisoitquimalypense**Stimmt, Alter. Mais ça me demande une recherche google d'au moins 1... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 16h30 - suppdebastille : Si Pogacar prend les pois pour 1 point aujourd'hui, Carapaz aura t-il la permission de le reprendre... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 16h19 - Jankulovic Hasek : Pralus va ouvrir une boutique à Montbrison. Il a peut-être embauché le pralinier de Feurs... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 16h15 - Amoros l’amoroso : primeaujourd'hui à 12h23J'avais pas pris le temps de mettre le lien. Mais j'ai pris celui de lire... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 16h10 - Bale de jour : Grosses sommes ? £20m pour Thiago Alcantara, c'est cadeau. Autant Jota (que j'aime bien au... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 16h09 - AKK, rends tes sets : Jean Lucas, pas un footballeur pro *rires dans la salle*(Et oui, on est d’accord, il n’a pas... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 15h44 - Pascal Amateur : Circoncision générale Espinas : "Juninho va avoir l'opportunité de changer beaucoup de membres."... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 15h34 - jeannolfanclub : Je lis un article à la gloire de "Terra Volcana" sur lemonde.fr, savez-vous si ce coin (Riom,... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 15h16 - Pavarrois : D'ou vous viennent ces élans d'optimisme ? >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 15h08 - Delio Onnisoitquimalypense : Voici un papier de la Marseillaise plus complet sur le docu encours de finalisation sur Gunnar... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)