> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

Hasta la victoria siempre

L'oeil du tigre

Partager
Sur le terrain, les gars ont déroulé. On a bien eu une petite frayeur au moment du penalty de Villa, mais Franck a rapidement remis les pendules à l’heure. Après la rencontre, il m’a expliqué son truc: "J’ai dit à Pernia que s’il ne me laissait pas filer sur la prochaine action, je lui enverrai mes cousins lui faire une Tonya Harding dans sa chambre d’hôtel". Sur le ralenti du but, on voit bien Pernia regarder vers la tribune officielle avec un regard angoissé. On voit bien le gros bide de Carles Puyol aussi, mais c’est un autre débat.

On doit un grand merci à la presse espagnole. Elle m'a évité de fabriquer des faux comme pour Vieira et j'ai pu afficher des agrandissements de la Une de Marca dans tout l'hôtel, jusque dans l'ascenseur. Quand Zidane a vu ça, on a entendu un cliquetis, et son regard a pris une lueur métallique. La machine était en marche, on a juste mis du temps à trouver l'interrupteur.

Partager
>> aucune réaction

Blog de Raymond, 1ère partie: 2006


2006-07-10

Épilogue


2006-07-09

Tombés de l'Olympe


2006-07-08

La veille du grand soir


>> tous les épisodes du thème "Blog de Raymond, 1ère partie: 2006"