auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article suivant

Anelka, trop bien compris

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

Quand Ben Arfa va, tout va

> article précédent

Diaporama : les recalées

L1 :: la Gazette :: journée 9

Partager

classement_0809_09.jpg


Les résultats de la journée


Le Mans-Nancy : 2-0
Paris SG-Lorient : 3-2
Bordeaux-Toulouse : 2-1
Nantes-Saint-Étienne : 1-0
Lyon-Lille : 2-2
Caen-Grenoble : 2-2
Sochaux-Le Havre : 1-1
Auxerre-Rennes : 0-0
Monaco-Nice : 1-2
Valenciennes-Marseille : 1-3



Les 5 gestes de la journée
 
• L’ouverture de soixante-dix mètres de Meriem qui prend à défaut sept Niçois pour offrir à Alonso un face à face remporté par Ospina.
• Le centre piqué de l’extérieur sans contrôle de Sessegnon pour la tête de Pancrate.
• L’enchaînement de Gourcuff dans la surface toulousaine pour faire cesser les comparaisons hâtives avec Zidane qui ne savait pas marquer après avoir fait une passe décisive, lui.
• La Gourcuff du pauvre de Birsa qui enchaîne une roulette sans contrôle à la réception d’une frappe tendue de Dalmat, avant de conclure en rampant au sol pour ne pas faire d’ombre à la coqueluche girondine.
• L’envolée de Buzz Richert pour expédier la tête décroisée de Nestor vers l’infini et au-delà.



Les 4 antigestes de la journée

• La quéquette de Valverde pour permettre à Capoue de sauver l’honneur à Chaban-Delmas.
• Le poteau trouvé par Fanni à trente centimètres du but, à la réception d’une tête de Sow repoussée par la barre.
• Le dégagement de Berenguer sur la patte de Gervinho qui donne l’impression visuelle d’une frappe directe imparable dans son propre but.
• Le Gloubi-Boulga de Camara qui lance impeccablement Gameiro à l’origine du but d’Abriel.



La bannette

La paille et la poutre
Fred (L'Équipe) : "Quand l'équipe perd ou fait match nul, c'est ma faute (…) Le comportement des supporters avec moi est inadmissible". C'est vrai que rentrer de vacances systématiquement en retard et jouer la fille de l'air à chaque période de transferts, c'est autrement plus respectueux.

La gueule de l'emploi
Paul Le Guen (L'Équipe) : "L'atmosphère est ce qu'elle est".

Le zapping
Christian Gourcuff (L'Équipe) : "Il y a eu plusieurs tournants dans ce match". Non, c'était le grand prix de Chine.

Le coach qui fait jouer Sochaux face au Brésil 86 sur PES
Francis Gillot (lpf.fr) : "On prend un but de junior'.

La poursuite d'Octobre rouge
Christian Gourcuff (L'Équipe) : "Nos adversaires ont profité de cet épisode pour refaire surface".

Le soutien discret à Bertrand Delanöe
Laurent Blanc (lpf.fr) : "On peut encore mieux faire dans l'utilisation des couloirs".

Le vainqueur 2008 du concours d'excuses foireuses
Ricardo (lpf.fr) : "Le poteau renvoie le ballon sur eux, pas sur nous".

L'entraîneur aux petits oignons
Paul Le Guen (lpf.fr) : "Il va falloir avoir à l'esprit qu'on ne reviendra pas à chaque fois".

La bible expliquée aux enfants
Paul Le Guen (lpf.fr) :  "Je ne pense pas que ce soit le fruit du hasard complètement".

Le petit pas futé
Mathieu Valbuena (TF1) : "Au fil du temps, on va comprendre, on va mûrir, on va grandir". Qui se dévoue pour lui expliquer?

Le top "gueule de l'emploi"
1. Alain Casanova (lfp.fr) : "On n'a pas vu le vrai visage de Toulouse".
2. Mecha Bazdarevic (lpf.fr) :  "On a montré un beau visage, je pense, en essayant de jouer".
3. Christian Gourcuff (L'Équipe) : "Lorient n'a pas montré au Parc le visage d'un reléguable".



La minute parano-narcissique de Jean-Michel Aulas

"Globalement, avec l’ensemble des blessures et la pression extérieure qui nous est imposée par les médias, ce qu’on arrive à faire est satisfaisant (…) On n’a peut-être pas encore l’agressivité qu’il faut avoir par rapport à la relation qu’entretient Lyon avec le football français: un contre tous, et tous contre un. Mais je ne joue pas à Caliméro. Je vous rappelle que ce n’est pas moi qui ai demandé à venir vous parler, c’est vous." (L’Équipe)


La minute de menace de fin du monde de Fred

"Cette fois, ça suffit. Ça ne peut plus continuer comme ça. Le comportement des supporters avec moi est inadmissible. Le staff et l’équipe sont derrière moi. Et je finirai mon contrat à Lyon. Mais si je marque lors du prochain match, je ne ferai rien en direction des supporters, qui ne me respectent pas". (L’Équipe)



Les gros concentrent le jus

Bizarrement, le marronnier estival de l'exode des meilleurs joueurs de L1 n'a pas fleuri cet été. Trop fatiguée par une fin de saison passée à taper sur les arbitres, Domenech et Florent Malouda, la presse n'avait semble-t-il plus d'énergie pour relancer la polémique annuelle, même lorsqu'elle est galvaudée (lire "Exode, vraiment?").

Pourtant, l'intersaison 2008 aura vu une fuite des crampons conséquente – plus que les trois dernières en tout cas. Peut-être parce que les partants étaient moins charismatiques ou populaires cette saison? Ou parce que le plus médiatique, Samir Nasri, fut vite remplacé par un joueur "équivalent" qui ne jouait pas dans son club précédent?
Surtout, il est possible que personne ne se soit ému parce que les trois premiers du championnat n'ont pas donné l'impression de s'affaiblir. Lyon n'a perdu que Coupet, et s'est attaché les services de Lloris, Ederson, Makoun, Pjanic et Mensah. Marseille a remplacé Nasri par Ben Arfa à qui se sont adjoints Hilton et Koné, tandis que Bordeaux remplaçait Jemmali et Micoud par Gourcuff et Placente.

Ce qui frappe, c'est que l'habitude lyonnaise de faire son marché dans le meilleur de la L1 s'est accentuée et étendue à ses concurrents directs. L'élite se renforce, et c'est aux soutiers du championnat de fournir éternellement de la nouvelle chair à canon. Si l'on ne peut que rester ébahi devant le travail de Daniel Jeandupeux à la direction sportive du Mans, la L1 semble en voie de premierleaguisation, en concentrant toutes les forces dans une poignée de clubs voués à truster durablement les premières places du classement. C'est sûrement bon pour l'indice UEFA, un peu moins pour l'équité sportive.


Arrivées majeures
Gourcuff (Milan AC), Placente (San Lorenzo), Barzola (Argentinos Junior), Courtois (Levante), Helstad (Brann Bergen), Le Tallec (Liverpool), Erbate (Raja Casablanca), Adu (Benfica), Simic (Milan AC), Kezman (Fenerbahçe), Giuly (AS Rome), Makelele (Chelsea), Asamoah (Udinese), Braaten (Bolton), Larsen (Schalke 04), Klasnic (Werder Brême).

Départs majeurs
Romaric (Séville), Basa (Lokomotiv Moscou), Lichsteiner (Lazio Rome), Coupet (Atletico Madrid), Squilacci (Séville), Cissé (Sunderland), Menez (AS Rome), Nene (Espanyol Barcelone), Puygrenier (Zenit SP), Elmander (Bolton), Nasri (Arsenal).



Le classement sur sept ans de l'Olympique lyonnais

classement_ol.jpg

On a souvent entendu que le seul adversaire de Lyon, c'était Lyon. La formule signifie plutôt que les Gones ne peuvent pas perdre en jouant à leur niveau, mais prenons-la au mot: si l'OL 2008/09 était virtuellement en compétition avec ses sept prédécesseurs, les hommes de Claude Puel seraient candidats au tour préliminaire de la C1, calés derrière ceux de Gérard Houllier. Au bout de neuf journées, l'OL dispose en moyenne de 19,125 points. La cuvée de l'année est donc légèrement en avance sur ses temps de passage. Qui sait, c'est peut-être la concurrence qui a progressé.

Il est intéressant de noter que les entraîneurs ayant entraîné Lyon plus d'une saison (Santini, Le Guen, Houllier) ont toujours progressé en points par rapport à leur saison précédente à ce moment de la compétition. Lanterne rouge, l'OL 2002/03 avait dû attendre la 31e journée pour passer en tête.



gaz9_gourcuff.jpgLe supplice du Gourcuff

"Y a pas de mal à se faire du bien", aime à répéter Cyril Rool quand un adversaire est pris de convulsions après un duel avec lui. Vérifions l’adage en marquant à la culotte le nouvel enfant chéri de ces dames: Yoann Gourcuff. Orientation du jeu, distance de transmission et destinataire, ou perte de la possession du ballon, tout est scrupuleusement consigné. La synthèse est un supplice comme les autres, à la différence près qu’il n’est pas subi par l’observateur mais plutôt par les adversaires de l’élégant meneur girondin.

• ballons disputés : 52
• premier ballon perdu : 32’04
• pertes de balles ultérieures : 2
• passes vers l’avant : 21 (dont 19 réussies)
• terrain gagné : 186 mètres
• passes latérales : 22 (dont 21 réussies)
• passes en retrait : 7 (dont 7 réussies)
• terrain perdu : 80 mètres
• synthèse terrain gagné / terrain perdu : +106 mètres
• spéciale dédicace à Bolo Zenden : 1 (passe piquée en touche)
• spéciale dédicace à ZZ : 1 (roulette dans la surface puis passe décisive pour lui-même)
• pause : de 28’44 à 32’04 (retouche eyeliner suite à étreinte collective)
• "oh oui!" consécutifs certainement enchaînés par Jean-Michel Larqué devant sa télé : 47 (pendant les douze minutes qui ont suivi son but)
• femmes de rédacteurs des Cahiers menaçant de faire leurs valises pour Bordeaux dans la soirée : 2



Les observations en vrac

• On aurait pourtant juré que Cyril Linette, directeur des sports de Canal+, ne voulait plus qu'on parle de frites sur la chaîne cryptée. Alors c'était quoi ce reportage sur la baraque à frites "Sensas" aux abords de Bollaert lors de Canal football club?
Daniel Moreira est le huitième meilleur joueur de L1 à la moyenne des notes de L'Équipe, et le gouvernement ne fait rien.
• Le destin, ce salaud : quand Yoann Gourcuff fait une belle déviation de la tête pour Beillon - qui doit dribbler trois joueurs pour marquer – il y a du Zidane en lui. Quand Pieroni fait exactement la même pour Pujol qui n'a plus qu'à tirer, c'est Ben Arfa qui fait un grand match.
• Si on nous avait dit qu’on entendrait Claude Puel faire sa pleureuse en fustigeant l’engagement physique du LOSC un jour…
• Tous supporters du Havre, de Sochaux, de Lorient et de Valenciennes: plus qu’une poignée de points et ils nous débarrassent la même année de Correa et Ricardo.



Les questions de la journée

• Roselyne Bachelot va-t-elle imposer que les matches soient arrêtés dès que Fred est sifflé?
• Si l'OL s'est vu refuser un penalty face à Lille et si L'Équipe le fait remarquer, pourquoi L'Équipe n'a pas titré "Lyon volé à Gerland"?
Paul Le Guen se rend-il compte de la peine causée à tous ceux attendaient une défaite pour se taper une bonne vieille crise? De l'injustice faite à ceux qui avaient tout bien préparé pour qu'elle advienne?



Les petites annonces

• Président de club phare du championnat réclame solennellement une trêve de l’association de malfaiteurs des jaloux, et le retour de la cohésion nationale pour pouvoir préparer sereinement ses prochaines échéances européennes.

• Homme de théâtre porteur de moustache déplore le silence assourdissant des médias laissant croire aux naïfs que le challenge de l’offensive n’est pas directement responsable du nombre de buts record inscrits lors de cette journée de L1.



L’envers du championnat
Les Sochaliens ratent une belle occasion de s’emparer de la première place du classement. La fatale 77e minute n’a toutefois pas entamé les certitudes de Francis Gillot, dont l’analyse enthousiasmante reste porteuse d’espoirs: "Il y a des lacunes dans toutes les lignes, on prend un but de juniors, la transmission et la conservation du ballon ne sont pas bonnes, et surtout, les joueurs n'écoutent pas les consignes". Légitimement déçus par le tableau d’affichage, ils ont au moins la satisfaction de rester la seule équipe du championnat à ne pas encore avoir pris trois points de pénalité depuis le début de la saison.

Les anciens maillots jaunes ne peuvent pas en dire autant. Désormais septièmes après un deuxième revers consécutif, les Nantais semblent en perdition, affichant un inquiétant total à deux chiffres avant même le tiers du championnat. De quoi laisser la succession des légendes grenates aux flamboyants Monégasques et Valenciennois, très clairement en avance sur le reste du troupeau en terme de qualité de jeu, et aux Lorientais qui évitent de justesse l’écueil du Parc.
Partager

> sur le même thème

Quand Ben Arfa va, tout va

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 19h52 - cachaco : G3: Ospina? >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 19h36 - Danishos Dynamitos : « Le sommet des Dieux » un must-have pour tout amateur de BD, même ceux qui, comme moi, sont... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 19h34 - Run : Mercedes via Wolff dit ne pas vouloir signer les accords. Du rififi a venir. Il dezingue encore ses... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 19h31 - Christ en Gourcuff : Jeanroucasaujourd'hui à 15h54T'auras carte blanche sur l'humour ?Et c'est prévu sur soundcloud... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 19h18 - KL : El Mata Mordaujourd'hui à 09h31—Ben dans le sens inverse, Neymar en mars 2017, c’était... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h18 - gurney : Au fond, c'est juste un double tour préliminaire pour se qualifier en C1. 4 matchs et c'est bon.... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 19h08 - suppdebastille : Pour le moment les gamins font péter les bouches à incendie, ça fait beaucoup d'eau gaspillée... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 19h06 - Delio Onnisoitquimalypense : Saïd Chabane innonda. >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 17h30 - Lucho Gonzealaise : Plutôt dans le bon sens parce que j'ai détesté le joueur comme peu d'autres. J'apprécie surtout... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 16h44 - khwezi : Comment expliquer, Pascal, que je mette plus de temps, d'énergie et d'efforts dans les échecs que... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)