auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> déconnerie

90 minutes pour survivre

> article précédent

Best of 2015 : le Déclarama

La "cause" de l’arbitrage progresse-t-elle?

Une Balle dans le pied – Le réarbitrage obsessionnel et le dénigrement des arbitres reste un fonds de commerce trop rentable pour être abandonné. Il ne faut pour autant pas ignorer qulques évolutions positives… 

Partager

 

Les fins d'année se prêtent aux bilans de toutes sortes, même si l'objet abordé ici ne relève pas d'une telle saisonnalité. Bien sûr, la toute récente désignation de Clément Turpin parmi les arbitres retenus pour la phase finale de l'Euro 2016 peut être interprétée comme le signe d'une inflexion positive, après l'absence de tout représentant français lors de la Coupe du monde 2014. Mais en réalité, ces deux faits relèvent d'épiphénomènes, le premier en date ayant été surinterprété, sans considération pour ses circonstances [1], afin d'accabler le corps arbitral national.

 

La question serait plutôt : est-ce que la cause de l'arbitrage progresse ? Pas tant celle de l'arbitrage français en particulier, que de l'arbitrage en général. Le problème est qu'ici, les deux sont intimement liés et que la nullité présumée des arbitres français alimente une incompréhension globale de leur métier.

 

C'est un procès qui vit sa propre vie, faute de pouvoir (ou de vouloir) reposer sur une observation objective : les a priori semblent éternels.Par exemple, même démentie par les chiffres, l'idée reçue des arbitres français qui sifflent plus que les autres se perpétue. Tel chroniqueur télévisuel très populaire s'offre régulièrement l'allumage d'une de ses têtes de Turc habituelles, s'assurant les rires du public et l'approbation des téléspectateurs. Peu importe, autre exemple, que Tony Chapron figure depuis plusieurs saisons parmi les arbitres les mieux notés et qu'il ne fasse plus parler de lui : une blague sur sa nullité reste rentable. Summum d'imbécillité, un site publie un classement corrigé des erreurs d'arbitrage… On reste bloqué au stade absurde d'une starification négative des arbitres, coupables que l'on peut éternellement faire repasser devant les tribunaux pour les condamner avec une inépuisable jubilation. (…)

 

Lire l'article :

Partager
>> aucune réaction

Les règles et l'arbitrage


Jérôme Latta
2018-01-19

La VAR est dans le fruit

Une Balle dans le pied – L’arbitrage assisté par la vidéo, présenté comme une incontestable nécessité, subit enfin l’épreuve de la réalité. L’heure est venue d'un premier bilan et d'une prise de conscience de ses conséquences. 


Jérôme Latta
2017-12-21

Goal Line Technology, la comédie de l'année

La GLT de GoalControl, prestataire de la L1, apporte du spectacle dans un registre inattendu. Et puisque la Ligue veut faire durer la comédie, apprécions-la à sa juste valeur. 


Jérôme Latta
2017-12-07

Polémiques sur l’arbitrage : la fabrique de l’imbécillité

Une Balle dans le pied – Des arbitres auteurs de bonnes décisions ont encore été éreintés ou insultés par des commentateurs, joueurs et dirigeants. Rien d'étonnant quand on a institutionnalisé une vision stupide de l'arbitrage.


>> tous les épisodes du thème "Les règles et l'arbitrage"

Sur le fil

RT @jeromelatta: "Le maillot national, une zone à défendre contre les sponsors?" Ma chronique chez @lemonde_sport - https://t.co/5jifEwtP08…

RT @StanTouchot: Ca c'est superbe. La VAR sponsorisée au Mondial. Par une boîte de paris en ligne, ça serait l'idéal, je pense. https://t.c…

À Lyon, un virage en pente douce: le supportérisme au pluriel de Générations OL. Nouvel épisode de la tournée… https://t.co/1IHMJnxB2E

Les Cahiers sur Twitter