auteur
Brice Tollemer

Du même auteur

> article précédent

Peuples de la terre : le groupe G

> article précédent

Kim jongle-t-il ?

La chute de l'Euro

La défaite de l'Espagne confirme la malédiction qui frappe les champions d'Europe lors de la Coupe du monde qui suit leur titre... Rétrospective.
Partager
Depuis vingt-cinq ans, les vainqueurs du championnat d’Europe des nations semblent dans l’impossibilité d’accomplir une performance digne de ce nom lors de la Coupe du monde suivante.

Nous sommes le 28 juin 1986 au Mexique. L’équipe de France, championne d’Europe en titre, bat la Belgique en match de classement et décroche ainsi la troisième place de la Coupe du monde. L'air de rien, en parvenant à enchaîner de fort belle manière ces deux compétitions majeures, l’équipe d’Henri Michel vient d’accomplir une performance qui ne sera pas rééditée par la suite…

Pays-Bas 1990
Deux années plus tard, au terme de l’Euro allemand, les Pays-Bas de Marco Van Basten, Ruud Gullit et Frank Rijkaard triomphent de l’Union soviétique lors d’une somptueuse finale gagnée 2-0, après avoir vaincu au bout du suspense la RFA en demi-finale. C’est le premier trophée de l’histoire du football hollandais et, à coup sûr, il en annonce d’autres.
1990. C’est l’Italie qui accueille la quatorzième édition du tournoi mondial. Les Pays-Bas sont dans la poule de l’Angleterre, l’Irlande et l’Egypte. Se révélant incapables de gagner un match, ils concèdent trois matches nuls, terminent deuxième ex-aequo avec l’Irlande. Un tirage au sort désigne celle-ci comme deuxième, les Oranje se qualifiant au titre des meilleurs troisièmes. Mais l’Allemagne (future championne) dispose facilement d'eux lors du huitième de finale...

euro_pertes_11.jpg


Danemark 1994
Le Danemark crée la sensation en Suède. Invité surprise de l’Euro 92, les Danois remplacent à la dernière minute l’équipe de Yougoslavie, suspendue de la compétition pour cause de guerre. Les coéquipiers de Peter Schmeichel sont euphoriques. Ils battent la France de Papin et Cantona en poule, les Pays-Bas en demi-finales et mettent 2-0 à l’Allemagne en finale. Le vent de fraîcheur de ces hommes du Nord ne durera pas : le Danemark ne participera même pas à la World Cup américaine en 1994 et termine troisième du groupe 3 de la zone Europe, ayant perdu en Espagne lors de la dernière journée. Il n’y aura pas de champion du Vieux continent aux Etats-Unis.

euro_pertes_44.jpg


Allemagne 1998
Les Anglais n’aiment pas l’Europe, on était prévenu. Dans des stades à moitié vides, l’édition 96 est de qualité somme toute moyenne. L’équipe de France fait 0-0 contre les Pays-Bas en quarts. Elle se qualifie aux tirs au but. L’équipe de France fait 0-0 contre la République tchèque en demi. Elle est éliminée aux tirs au but. L’Allemagne, vieillissante, remporte la coupe grâce à un but en or d’Oliver Bierhoff en prolongation.
Deux années plus tard, fidèle à ses habitudes ancestrales, elle franchit le Rhin et vient disputer la seizième édition du tournoi mondial. Composée notamment de jeunes espoirs du football germanique comme Lothar Matthäus (37 ans) et Jürgen Klinsmann (34 ans), elle termine première de sa poule, devant la Yougoslavie, l’Iran et les Etats-Unis. Après avoir difficilement sorti le Mexique en huitièmes, l’Allemagne, qui n’en peut plus d’être vieillissante, se fait balayer par la toute fraîche Croatie, qui participe à sa première Coupe du monde, 3-0 au stade Gerland…

euro_pertes_22.jpg


France 2002
La France est l’équipe de la fin du XXe siècle. Championne du monde en titre, elle va réussir un doublé inédit en s’imposant aux plats pays. La finale de ce championnat d’Europe est épique, tout comme l’ont été sa demi-finale contre le Portugal et son quart contre l’Espagne, avec le penalty raté par Raul en fin de match.
Les Bleus sont les grands favoris de la Coupe du monde 2002 et la splendide victoire 5-0 contre l’Ecosse en amical au mois de mars confirme ce statut. Mais deux mois plus tard, la France accomplit la plus piteuse performance de l’histoire des champions du monde sortant en terminant dernière de son groupe, avec un minuscule point et aucun but marqué.

euro_pertes_33.jpg


Grèce 2006
Lors de l’Euro 2004, tout semble indiquer que le pays organisateur, le Portugal, est susceptible de remporter enfin son premier trophée. Tout. Sauf la Grèce. Les coéquipiers de Luis Figo perdent à deux reprises au cours de cette compétition. La première lors du match d’ouverture. La seconde lors de la finale. Les deux fois contre la Grèce. Les hommes d’Otto Rehhagel avec leur "défense créative" créent la sensation en s’imposant à Lisbonne. Mais il ne fait pas bon d’être un vainqueur surprise d’un Euro. Comme le Danemark quatre ans plus tôt, la Grèce n’ira pas à la Coupe du monde et reste bloquée au stade des phases qualificatives, en terminant quatrième de son groupe, derrière notamment l’Ukraine et la Turquie.


Espagne 2010 ?
L’Espagne n'a pas failli à la tradition. Elle devra même, désormais, faire mentir deux autres malédictions: depuis 1962, seuls les anciens vainqueurs remportent la compétition, exception faite des pays organisateurs (l’Angleterre en 1966, l’Argentine en 1978, la France en 1998). Et jamais aucune équipe n'est allée à la victoire finale après une défaite au premier match...
Partager

> sur le même thème

Mexique : la fiche pratique

> du même auteur

Ain't No Grave...

La Coupe du monde 2010


Christophe Kuchly
2014-03-31

Coupe du monde 2010, refaisons l'histoire

Uchronie – Imaginons ce qui se serait passé si le cours du Mondial sud-africain n'avait pas été infléchi par… le clash Anelka-Domenech, la main de Suarez et le penalty de Cardozo. 


Jérôme Latta
2010-09-27

Feuilles mortes

Samedi, L'Équipe Mag a livré des extraits d'un livre des éditions L'Équipe sur la une à scandale de L'Équipe. Ou quand l'autopromo rejoint l'autojustification.


Jérôme Latta
2010-08-09

Anelka d'espèce

Premier rebelle de Knysna et dernier en date à avoir chargé Domenech, Nicolas Anelka a surtout témoigné contre lui-même.


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2010"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)