auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Drôle de fair-play

> article suivant

Sous la Coupe de Memphis

> article précédent

Coup franc indirect, but improbable

La Gazette de la L1 : 10e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Olympique Lyonnais 2 - 0 Nîmes Olympique
Paris Saint-Germain 5 - 0 Amiens SC
SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Dijon FCO 1 - 2 LOSC
FC Nantes 4 -
0 Toulouse FC
Stade de Reims 1 - 1 Angers SCO
RC Strasbourg Alsace 2 - 1 AS Monaco
Montpellier Hérault SC 2 - 0 Girondins de Bordeaux
AS Saint-Etienne 1 - 1 Stade Rennais FC
OGC Nice 0 - 1 Olympique de Marseille

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

Le beau geste du public strasbourgeois, pendant l'échauffement, qui se lève pour applaudir Thierry Henry à son entrée sur la pelouse de la Meinau.

 

Lebo Mothiba, tout juste entré en jeu après son retour d'un long déplacement aux Seychelles avec sa sélection, qui pique un ballon parfait sur le malheureux Seydou Sy pour le deuxième but strasbourgeois.

 

Le but somptueux de Kylian Mbappé, tout en dribble et en précision, sous le regard anéanti de Prince-Désir Gouano, qui avait pourtant déclaré avant la rencontre avoir la certitude de posséder le talent et la technique pour museler le jeune attaquant parisien.

 

La protection de balle de Jeff Reine-Adélaïde. Cela ne fait pas forcément la différence, mais c'est précieux pour défendre un but d’avance…

 

Mais c’était sans compter sur les arrêts d'Édouard Mendy, qui évite à Reims d'encaisser un deuxième but et laisse la possibilité d'une égalisation qui finira par arriver.

 

L'ouverture longue et précise de Baptiste Santamaria dans la course de Stéphane Bahoken, dont la reprise instantanée sera brillamment déviée en corner par Edouard Mendy.

 

Autre modèle d'ouverture, celle de Marcelo vers Moussa Dembélé.

 

Plus que la bonne passe du défenseur, on notera le réalisme de Moussa Dembélé sur ce but lyonnais qui aurait pu n'être qu'une demie-occasion. L’ancien Écossais montre qu'il a des pieds qui marchent aussi pas mal sur les gazons français.

  

L'action du premier but nantais, à deux touches maximum au cœur de la défense toulousaine, conclue par une frappe au ras du poteau d'Emiliano Sala.

 

Les trois passes lilloises pour remonter le terrain et envoyer Luiz Araujo marquer le but du 2-0.

 

 

 

 

"J'ai même l'électrocardiogramme de Steve Savidan!"

 

 

 

 


Les antigestes

La titularisation de Seydou Sy.

 

Le manque d'imagination du PSG qui inscrit deux buts identiques en se contentant de changer le nom du buteur.

 

La sortie aérienne de scaphandrier de Benoît Costil sur l’ouverture du score montpelliéraine. Soulignons qu’après la rencontre, il a insisté sur son erreur là où d’autres auraient pesté contre la charge de Gaëtan Laborde.

 

La chute en se tenant la tête d'Anthony Gonçalves, pourtant touché à l'avant-bras par Samuel Grandsir, expulsé pour cette faute.

 

L'oubli de la défense rémoise qui laisse Ismaël Traoré seul dans les six mètres.

 

 

 

Les minutes

La minute "Vis ma vie de supporter lyonnais" de Tanguy Ndombélé:
"On a manqué de maitrise tout le match. Je n'arrive pas à expliquer ça." (Canal + Sport)

 

La minute biblique de Sanson qui fait s'écrouler le temps niçois en une seule poussée.

 

 

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Sa capitale précède Boudebouz.
2. Tous les matches y commencent.
3. Entraîneur qui s'escrime / Club suisse de cruciverbiste.
4. Pelé côté droit / Club turc sans son R.
5. Coupe du monde espagnole avec un E / Suite milanaise.
6. Sur la droite du Partizan albanais / Ville de chien / Club d'un héros grec.
7. Giefer sur l'aile gauche / L'Agence Mondiale Antidopage dans le foot.
8. Surnom de la fratrie de Loris Arnaud/ Club du poète / Précède Pamarot.
9. L'aile droite des Picards / Qualificatif bizzarement associé au club de SønderjyskE.

 

Verticalement:
1. Pays qui descend en Ligue B.
2. Club d'Irun.
3. Apoula Edel et Marcos Pizzelli.
4. L'autre cri des tribunes anglaises.
5. Un troisième gardien en Coupe du monde.
6. Estimé défenseur central / Département du club de Bourg.
7. L'homme d'une Coupe du monde.
8. Un Pelé sans consonne / Geste défensif (à l'envers).
9. La fin pour Lyon / Toute fin de la tirade de Greg.
10. Unique champion de france meilleur buteur du championnat égyptien / Les débuts d'Insigne.
11. Arbitre à la sanction légère (à l'envers).
12. Fin d'un club sarde / L'Eugène hongrois.
13. Club pro jordanien (à l'envers) / Ballon recherché.
14. Union athlétique / précède eira (à l'envers).  
 

La réponse est ici.

 

  

 

 

 

Le championnat à l'envers

Chaque semaine, le Rocher s'élève un peu plus. Après dix journées, Monaco, solide contre Strasbourg, a rejoint le leader guingampais en tête, seule une moins bonne différence de buts empêchant cet habitué du podium à l'endroit de toiser le reste du championnat à l'envers. Et l'ASM ne montre aucun signe de faiblesse. Nouveau coach et risque de contrecoup psychologique? Pas de problème, un immense Seydou Sy dans les buts vient tirer vers le haut une formation qui ne montre aucun signe de doute. Bien sûr, la faiblesse de l'effectif risque d'être pénalisante sur la durée... Mais, après tout, le Saragosse de Diego Milito, Ricardo Oliveira, Roberto Ayala, Pablo Aimar et compagnie n'a-t-il pas fini sur le podium de la Liga en 2008?

 

Il est trop tôt pour comparer cette saison à une autre épopée légendaire d'une équipe qu'on n'attendait pas, celle du RC Lens de Guy Roux et Jean-Pierre Papin. Mais les signaux positifs s'enchaînent, et le coup de moins bien de Guingampais tenus en échec par Caen permet en tout cas de relancer la course au titre. Même si Nantes, qui a sombré chez des Toulousains retrouvés (et qui ont une meilleure différence de buts que Monaco malgré leur mauvais classement!), est un fragile troisième.

 

Dans ce championnat encore très serré, difficile de jauger le niveau des outsiders. Nîmes, Amiens et Dijon semblent à leur place, mais les écarts sont très resserrés, et les points perdus sont toujours difficiles à rattraper. Rennes, bien calé en milieu de tableau, est ainsi à mi-chemin entre ces trois formations et Bordeaux. Et on ne sait vraiment pas quoi en conclure...

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

Merci à Gaulle Volant, et alors, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, PCarnehan, Yul rit cramé pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets, les mots croisés de Parkduprince et la lucarne est de Pascal Amateur.

  

Partager

> déconnerie

Verbatimochtchouk

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 9e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-11-14

La Gazette de la L1 : 13e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-11-07

La Gazette de la L1 : 12e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-10-31

La Gazette de la L1 : 11e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Il ne fallait pas croire qu’un match de foot féminin échapperait au plan pipe sur les patrons de Canal+ en tribune.

RT @DamienDole: N'empêche, je veux bien entendre tous les trolls que vous voulez sur la nouvelle tifoseria parisienne et le @Co_Ultras_Pari…

La Revue de stress ne coupe pas les cheveux en quatre. Le meilleur et le pire de la semaine: https://t.co/PlgGHKzL9q https://t.co/GLJa6jdsTf

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)