auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Drôle de fair-play

> article suivant

Sous la Coupe de Memphis

> article précédent

Revue de stress #150

La Gazette de la L1 : 11e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Nîmes Olympique 1 - 1 AS Saint-Étienne
Angers SCO 1 - 2 Olympique Lyonnais
Amiens SC 1 - 2 FC Nantes
EA Guingamp 1 - 1 RC Strasbourg Alsace
LOSC 1 - 0 SM Caen
AS Monaco 2 - 2 Dijon FCO
Toulouse FC 0 - 3 Montpellier Hérault SC
Stade Rennais FC 0 - 2 Stade de Reims
Girondins de Bordeaux 0 - 1 OGC Nice
Olympique de Marseille 0 - 2 Paris Saint-Germain

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

La première mi-temps de Yann M’Vila contre Nîmes: récupérations et orientations en jeu court et jeu long, pas un ballon perdu. Et tout ça sans courir...

 

Les une-deux "copiés-collés" de Denis Bouanga avec Téji Savanier puis Umut Bozok, mettant l’ancien Lorientais en position idéale à l’angle de la surface. Le retour de Mathieu Debuchy et la barre de Stéphane Ruffier, en plus de la maladresse de Denis Bouanga, se chargeant de sauver les Stéphanois...

 

Le face-à-face tout en décontraction de Rachid Alioui face à Stéphane Ruffier, lançant enfin la saison de l’international marocain.

 

La joie expressive et non-contenue du Montpelléirain Andy Delort après le but marqué face au TFC, club qu'il vient pourtant de quitter.

 

La parade élastique du portier toulousain Baptiste Reynet qui sort la balle de sa lucarne sur la tête de Daniel Congré, félicité même par son adversaire du soir Pedro Mendes.

 

Le but tout en précision de Gaëtan Laborde, qui marque en touchant les deux poteaux toulousains, et celui tout en puissance de son compère Andy Delort, qui préfère une mine sous la barre.

 

L'engagement de Montpellier en deuxième mi-temps: passe en retrait pour Vitorino Hilton, long ballon pour la déviation d'Andy Delort de la tête pour Gaëtan Laborde qui reprend de volée pour un arrêt magnifique de Baptiste Reynet.

 

Le premier but rémois, merveille de construction collective où Marvin Martin décale Xavier Chavalerin qui décale ensuite Rémi Oudin, encore mieux démarqué pour placer sa frappe.

 

La titularisation d'Éric-Maxim Choupo-Moting par Thomas Tuchel, qui tente par cette manœuvre audacieuse de perturber les Marseillais en les mettant face au Brandao africain.

 

La passe en profondeur de Florent Balmont sur l’égalisation dijonnaise à Monaco.

 

La passe décisive pleine de lucidité et de sang froid de Moussa Dembélé pour Memphis Depay – qui arrive pourtant de derrière – quand on peut imaginer que de nombreux joueurs auraient tenté probablement d'y aller seuls, avec moins de succès.

  

Le but pour Lille du jeune Rafael Leao, surnommé par Luis Campos le "Mbappé portugais", qui fait justement du Kylian en marquant un but superbe et décisif pour sa première titularisation contre Caen.

 

La passe verticale d'Adrien Tameze superbement convertie par Wylan Cyprien pour le seul but niçois à Bordeaux.

 

Le sombrero piqué de Pablo par dessus Mario Balotelli en position de dernier défenseur à cinquante mètres de son but...

 

  

 

 

 

But au stade de la Licorne. 

 

 

 

 


Les antigestes

...Mario Balotelli qui découpe le défenseur bordelais après son geste technique alors qu'il s'apprêtait à éliminer tout le reste de l'équipe, le privant à coup sûr du plus beau but de l'histoire du foot.

 

La grosse semelle de l'Angevin Ismaël Traoré sur le tibia de Moussa Dembélé, qui lui coûte un carton rouge et met (enfin) l'OL dans le match.

 

La reprise complètement manquée et à côté du Guingampais Guessouma Fofana, pourtant seul devant les six mètres strasbourgeois.

 

L'arrêt cafouillé de Régis Gurtner après une frappe nantaise lointaine, dont profite Gabriel Boschilia pour ouvrir le score.

 

La simulation grotesque de Marquinhos qui enlève à l'OM sa dernière occasion d'égaliser en abusant grossièrement l'arbitre.

 

Le combo de Wahbi Khazri: simulation honteuse valant avertissement, roulades pendant plus d’une minute au bord de la ligne de but en ignorant ouvertement les demandes de l’arbitre de sortir du terrain, puis sprint de cinquante mètres en rigolant pour se replacer.

 

La sortie hasardeuse de Ludovic Butelle sur le premier but lyonnais signé Houssem Aouar.

 

Florian Thauvin qui, sur le coup d'envoi du match, cherche la touche sans la trouver, tel un François Trinh-Duc des mauvais jours (pléonasme?).

 

 
 

 

Les minutes

La minute "Dernière saison de Lost" d'Éric Bedouet:
"Le scénario est difficile." (lequipe.fr)

 

La minute "Sans fard" d'Adil Rami:
"On n'a pas à rougir." (lequipe.fr)

 

La minute "Groundhog Day" de Sabri Lamouchi:
"Une très mauvaise semaine." (lequipe.fr)

 

La minute "Pogo" de Stéphane Moulin:
"On les a bousculés jusqu'à la fin." (lequipe.fr)

 

La minute ''Vélodrome d'hiver'':
''Acheter l’Étoile Rouge ne vous fera pas gagner l’étoile jaune'' (banderole à l’entrée des joueurs d’OM-PSG)

 

 

 

 

Les observations

S'il n'est pas mauvais, force est de constater que Marvin Martin n'est toujours pas Zinédine Zidane. Suivons néanmoins de près les prochains matches du Variétés Club car il n'est pas impossible que Zizou devienne avec l'âge une sorte de Marvin Martin.

 

Il n'y avait qu'un magicien sur la pelouse du Roazhon Park dimanche après-midi. Et contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, il évoluait côté rémois et sur deux tours de passe-passe, a fait empocher trois points à son équipe. Sacré Rémi "Robert-H" Oudin!

 

À noter que Reims a gagné avec le maillot commémoratif de la finale de Coupe des clubs champions de 1959... alors que le Real a perdu le Classico au même moment.

 

 

On n'aurait pas forcément cru l'an dernier qu'Éric-Maxim Choupo-Moting et Mariano Diaz participeraient tous les deux à un Clasico...

 

Cet adjoint expulsé du banc parisien semblait souffrir du syndrome de la Tuchel.

 

Les trois équipes de L1 engagées en Ligue Europa se sont inclinées le jeudi dans cette compétition. Et elles se sont de nouveau inclinées, à domicile qui plus est, dimanche en championnat.

 

Depuis septembre 2017 et son passage à cinq défenseurs, Montpellier n'a perdu que deux de ses vingt-deux matches disputés à l'extérieur, dont la moitié au Parc des Princes.

 

  

 

 

 

R.I.P., Louis II la Brocante. 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Laisser des points en route n'est jamais très agréable, mais Guingamp et Monaco peuvent tout de même avoir le sourire puisque leur histoire d'amour avec les cimes du classement continue. Question manière et scénario, en revanche, les deux leaders ont vécu un samedi soir contrasté.

 

Au Roudourou, les Guingampais, qui restent en tête à la différence de buts, ont fait la course derrière contre des Strasbourgeois pour une fois bien dans leur match et ne sont revenus qu'au courage dans les dernières minutes. "J'ai aimé le visage de mes joueurs", a tout de même concédé Antoine Kombouaré, qui sait que la route est encore longue et n'est pas vraiment aidé par son gardien depuis quelques semaines.

 

Côté monégasque, c'est la soupe à la grimace. Deux erreurs de défenseurs, signées Benjamin Heinrichs et surtout Kamil Glik, de retour dans les mauvais coups avec un début de saison fabuleux, se sont mis en travers d'un plan de jeu efficace. "Il y a trois semaines, on aurait aussi pu perdre ce match. On a réagi", a tenté de positiver Titi, coach dont les débuts, entre résultats corrects et capacité à transmettre des idées simples par un langage corporel positif, sont tout de même plutôt prometteurs.

 

Avec trois points de marge sur Amiens, solide face à Nantes malgré un raté de Mathieu Bodmer, les tauliers gardent un petit matelas. Mais les prétendants sont nombreux et même Rennes, qui donne une leçon de gestion des gardiens à toute la Ligue 1, entre dans la course. Que le PSG, qui alterne en vain entre Gianluigi Buffon et Alphonse Areola, en prenne de la graine…

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

 

Merci à Alain Delon? Non Alain Deroin., De Gaulle Volant, El Mata Mord, FPZ, Lionel Joserien, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, PCarnehan, Tonton Danijel, Utaka Souley, Yul rit cramé pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Alain Delon? Non Alain Deroin. et de Josip R.O.G.

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 10e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-11-14

La Gazette de la L1 : 13e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-11-07

La Gazette de la L1 : 12e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-10-24

La Gazette de la L1 : 10e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Il ne fallait pas croire qu’un match de foot féminin échapperait au plan pipe sur les patrons de Canal+ en tribune.

RT @DamienDole: N'empêche, je veux bien entendre tous les trolls que vous voulez sur la nouvelle tifoseria parisienne et le @Co_Ultras_Pari…

La Revue de stress ne coupe pas les cheveux en quatre. Le meilleur et le pire de la semaine: https://t.co/PlgGHKzL9q https://t.co/GLJa6jdsTf

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)