auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #163

> article précédent

Le football et ses hommes d'ombre

La Gazette de la L1 : 13e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


LOSC 0 - 0 RC Strasbourg Alsace
EA Guingamp 2 - 4 Olympique Lyonnais
Angers SCO 1
- 0 Montpellier Hérault SC
Nîmes Olympique 0 - 1 OGC Nice
AS Saint-Étienne 2
- 0 Stade de Reims
Toulouse FC 0 - 1 Amiens SC
Girondins de Bordeaux 0 - 0 SM Caen
Olympique de Marseille 2 - 0 Dijon FCO
Stade Rennais FC 1 - 1 FC Nantes
AS Monaco 0 - 4 Paris Saint-Germain

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

L'ensemble du match, parfait et de très haut niveau, de Matz Sels dans les cages de Strasbourg, qui confirme la valeur de l'école belge des gardiens.

 

La frappe enroulée de Max-Alain Gradel d'entrée de match qui vient taper le bas de la barre transversale donnant le ton d'un match où la réussite fuira les Toulousains contre Amiens...

 

... Un manque de réussite dont Régis Gurtner aura été le principal artisan par ses multiples interventions (six arrêts).

 

Alexis Blin qui s'appuie sur Saman Ghoddos d'un une-deux avant de placer une frappe chirurgicale pour crucifier Baptiste Reynet et son ancienne équipe, à laquelle il appartient toujours.

 

Le missile téléguidé de Memphis Depay qui nettoie à la perfection la toile d'araignée du but guingampais.

 

 

Emiliano Sala, qui reprend de la tête le ballon sur un centre aussi précis que puissant de Lucas Lima pour le propulser sous la barre et recoller à Kylian Mbappé en tête du classement des buteurs.

 

Les multiples parades de Paul Bernardoni, autre portier en forme lors de cette journée, et trompé seulement sur une demi-volée parfaite du Niçois Youcef Attal.

 

Après la manchette de Ciprian Tatarusanu pour repousser le penalty de Clément Grenier, le tacle de Diego Carlos pour empêcher le Rennais de pousser le ballon dans le but.

 

L'anticipation d'Ole Selnaes qui récupère une relance rémoise pour servir impeccablement Wahbi Khazri sur le deuxième but stéphanois, en profitant d'un judicieux petit pont de Loïs Diony. Même le cadreur du ralenti Canal+ s'est fait berner.

 

L'enchaînement contrôle/frappe sur la barre de Rémy Cabella qui conduit à l'antigeste de...

 

  

 

 

 

Retrouvez Neymar dans "La Casa de Papus", ou comment braquer
le PSG et ne pas remporter la Ligue des champions.  

 

 

 

 


Les antigestes

… Kevin Monnet-Paquet qui fait un contrôle de la poitrine trop long, puis attend le rebond pour essayer de reprendre le ballon ce qui laisse le temps au gardien de monter sur lui et boucher l'angle de frappe.

 

Le penalty mou, à ras-de-terre et pas bien placé d'Umut Bozok, capté facilement par Walter Benitez.

 

Seul à sept mètres du but dijonnais, la reprise dévissée et partie en chandelle de Kostas Mitroglou.

 

 

Le tacle double effet du Nîmois Loick Landre, qui découpe d'abord son adversaire niçois avant de propulser sa dépouille dans le ciel du stade des Costières, pour un carton rouge direct et hautement mérité.

 

 

Un antigeste de Loick Landre spectaculaire, mais moins rigolo que le rouge obtenu par son partenaire Faitout Maouassa, pour son remarquable double tacle sur deux Niçois à la suite, juste après s'être pris un premier carton jaune pour un tirage de maillot digne des meilleurs sketches cinéma muet.

 

Le VAR qui refuse un but à Max-Alain Gradel et aux Toulousains pour un orteil de Matthieu Dossevi hors-jeu au départ de l'action. Correction d'erreurs manifeste qu'ils disaient?

 

Lucas Ocampos prive Adil Rami de l'ouverture du score et rajoute un nouveau but casse-croûte à sa collection. Coup double!

 

 

 

 

 

Les observations

Le champion du monde qui aura passé le meilleur week-end avant de retrouver ses coéquipiers est donc Adil Rami.

 

Treizième journée, avec trente-neuf points, le PSG vient d'assurer son maintien et va pouvoir se consacrer enfin pleinement à sa campagne de Ligue des champions.

 

Peine de mort pour ceux qui essayent de renommer le Sainté-Reims en "Historico".

 

Strasbourg, c'est l'esprit du partage qui s'exporte: déjà quatre matches nuls à l'extérieur, plus que toute autre équipe (même le PSG).

 

0,95 d'xG pour le but de Lucas Ocampos, qui dit mieux?

 

  

 

 

 

Le coin fraîcheur

Alain Casanova en conférence de presse qui, comme à son habitude, préfère "chercher des solutions" que de pointer les décisions défavorables du VAR "pour chercher des excuses".

 

La détermination de Mathieu Debuchy, dont le pied est entaillé par une semelle rémoise à la demi-heure de jeu, qui refuse que son staff le remplace et demande à terminer le match.

 

  
 

 

"Maintenant tu les as tes trimestres, donc calmos."   

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

C'est donc à cela que ressemblait le duel entre Carl Lewis et Mike Powell aux championnats du monde de Tokyo? Un concours de longueur démentiel, où règne une tension dramatique qui fait que chacun se surpasse. Vingt-sept ans plus tard, Lewis est devenu Guingamp et Powell Monaco. Et, si les Bretons continuent à garder la tête qu'ils occupent depuis le début de saison, l'outsider monégasque tient le rythme. Semaine après semaine, il essaie même de rogner l'écart au niveau de la différence de buts. Lâcher des points en route? Le souvenir paraît si lointain désormais...

 

Ce week-end, c'est de Djibril Sidibé qu'est venu l'éclair. Le feu d'artifice, même. Des interventions dans le bon tempo, une combativité de tous les instants, un charisme qui rejaillit sur ses partenaires... Après le terrible échec de l'été en sélection, l'international a rapidement remonté la pente. Et c'est une récompense en forme de note maximale que L'Équipe lui a offert après le match face au PSG. Ce n'est certes pas tous les jours qu'une équipe aussi forte a les honneurs de Canal+ le dimanche soir, mais de là à ne ressentir aucune inhibition et se laisser porter par le jeu, il y a un pas que beaucoup ne franchissent pas.

 

La veille, Guingamp avait assuré l'essentiel contre des Lyonnais qui ont tout sauf les joueurs pour bien se replacer au classement. Un résultat logique vu l'écart de niveau, qu'une stratégie discutable n'aura pas empêché. Nouveau venu, Jocelyn Gourvennec gardera-t-il la dynamique? Son équipe ne montre actuellement pas les mêmes aptitudes que la surprise monégasque, et Carl Lewis n'avait pas triomphé de Mike Powell lors de cet orageux jour d'août. En attendant que la situation se décante, une chose est en tout cas certaine: malgré la bonne volonté dijonnaise, le binôme de tête est actuellement intouchable.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à Danishos Dynamitos, Françoise Jallet-Maurice, forezjohn, Mik Mortsllak, PCarnehan, Tonton Danijel, Yul rit cramé pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Alain Delon? Non Alain Deroin. et de De Gaulle Volant.

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 12e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2019-02-06

La Gazette de la L1 : 23e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-01-31

La Gazette de la L1 : 22e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-01-24

La Gazette de la L1 : 21e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLes mots croisésLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @Le_Corner_: NOUVEL ARTICLE 🔥 @LucasALM vous parle du football féminin et de son développement dans l’histoire : débuts, essor, effond…

RT @SchneiderGrgory: Tentative d'éclaircissement du cas #sala et de l'émotion mondialisé #FCNantes #Nantes. FC Nantes : les fantômes d’Emil…

Consultants : le bon bulletin de Beye - https://t.co/iTDFekpm0D

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)