auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Revue de stress #131

> article précédent

La VAR est dans le fruit

La Gazette de la L1 : 21e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Girondins de Bordeaux 0 - 2 SM Caen
Olympique de Marseille 2
- 0 RC Strasbourg Alsace
AS Monaco 2 - 2 OGC Nice
Amiens SC 1 - 1 Montpellier Hérault SC
Angers SCO 3 - 1 ESTAC Troyes
EA Guingamp 0 - 2 Olympique Lyonnais
LOSC 1 - 2 Stade Rennais FC
FC Metz 3
- 0 AS Saint-Étienne
Toulouse FC 1 - 1 FC Nantes
Paris Saint-Germain 8 - 0 Dijon FCO

 

 

 

Le Classement en relief

Il est toujours là, disponible pour sept championnats. Et ne s'étire plus tellement.

  

 

 

 

 

 

Les gestes

La feinte de Dimitri Payet sur Alexandre Oukidja, le gardien strasbourgeois.

 

La louche subtile de Ferland Mendy dans la course de Houssem Aouar, qui termine d'un pointu entre les jambes de Kalle Johnsson.

 

 

Le coup de boule de Junior Alonso, et le doublé, de la tête aussi, bien sûr, de Romain Thomas.

 

Le slalom de Florian Thauvin suivi d'un centre ajusté pour Lucas Ocampos, qui met sa tête au-dessus.

 

Les matches héroïques et inutiles d'Alexandre Oukidja, Kalle Johnsson, et Jessy Moulin.

 

La frappe en première intention d'Ellyes Skhiri, dans le petit filet opposé.

 

L'amour de frappe enroulée dans la lucarne d'Angel Di Maria.

 

Marco Verratti qui, après être venu récupérer le ballon très haut, laisse passer entre ses jambes la passe d'Edinson Cavani pour qu'elle aille directement jusqu'à Neymar.

 

Les caresses de balle sur le centre décisif d'Angel Di Maria pour Edinson Cavani, puis sur le coup-franc de Neymar, que le pauvre Baptiste Reynet ne peut que regarder.

 

Évidemment, Neymar qui élimine cinq Dijonnais avant de conclure d'une frappe croisée imparable.

 

Et l'appel supersonique de Kylian Mbappé sur le septième but.

 

 

 

Sinon Bouna centre.

 

 

 


Les antigestes

La passe au gardien de Valère Germain sur penalty.

 

Le match des Girondins de Bordeaux.

 

La passe décisive, certes sans opposition mais bien ajustée quand même, de Cheikh Mbengue pour Danijel Milicevic, qui provoque un penalty.

 

D'une manière générale toute la première demi-heure de jeu stéphanoise, qui ne fut pas sans rappeler les dernières heures du Titanic.

 

Sans oublier le découpage en règle et gratuit de Nolan Roux par Hernani, pour faire bonne mesure et finir en beauté.

 

Le trou de Mike Maignan sur une frappe lointaine de James Léa-Siliki.

 

Les attentats oculaires provoqués par les hideux maillots extérieurs de Caen et Troyes.

 


 

 

 

Les observations en vrac

Le FC Metz est, sur les cinq derniers matches, quatrième derrière le PSG, l'OL et l'OM, à égalité de points avec Monaco et Nice. Le club lorrain a inscrit onze buts (sur dix-sept au total) rien que sur cette période, a la deuxième meilleure attaque (derrière le PSG, ex aequo avec Marseille et Monaco), et la meilleure défense (trois buts encaissés, soit autant que Marseille, Lyon, Guingamp et Paris).

 

Metz toujours: selon les chiffres de la Ligue, au nombre de tirs cadrés, le sixième de L1 (derrière le Gros 4 et Nice) n'est pas Nantes, Montpellier ou Bordeaux, mais bien le FC Metz.

 

Quatre équipes à plus de deux points de moyenne, c’est assez exceptionnel à la vingt-et-unième journée! Et à part Montpellier, seuls ces quatre-là ont une différence de but positive.

 

Le 8-0 infligé à Dijon est un smiley qui résume l'obscénité du match.

 

Payet facts: Dimitri Payet peut plier le genou d'un gardien d'une simple feinte, sans le toucher.

 


 

 

 

Le coin fraîcheur

La réaction de Jean-Louis Gasset, qui après une prestation horrifique de ses joueurs en prend l'entière responsabilité pour lui.

 

 

 

 

 

"Pierre Ménès a twitté que le match serait mal arbitré, et le kop là-bas est déjà en train de chanter 'arbitre enculé'. Ça ne doit pas être drôle, votre métier...
- T'inquiète, je suis un gars hyper relax!"

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Que faut-il retenir de cette vingt-et-unième journée de championnat à l'envers? En voilà une question qu'elle est bonne pour une réponse qu'elle n'est pas évidente tant il semble y avoir de points à évoquer.

 

Puisqu'il faut bien commencer par quelque chose, on mentionnera d'abord une confirmation, en l'occurrence celle de l'état de forme de Toulouse. Des Toulousains qui, malgré le point concédé à domicile, s'emparent de la place de dauphin grâce au faux-pas angevin. C'est un peu un aboutissement pour une équipe qui n'a pas ménagé ses efforts pour accrocher le podium depuis plusieurs journées. Mais quel les Toulousains ne se réjouissent pas trop vite! Le championnat est encore long et nombreux sont les ambitieux dans cette compétition... Presque autant que ceux qui ont occupé cette place depuis le début du championnat, étoiles filantes porteuses de beaucoup d'espoirs et qui ont bien vite replongé dans les profondeurs. Une chose est de pouvoir briller, une autre est de savoir durer.

 

Au nombre des ambitieux, citons Troyes, l'un des grands favoris qui, après un début de compétition en demi-teinte, récolte les fruits d'une fin d'année 2017 plutôt maîtrisée et d'un début d'année 2018 sans faute. La récompense: une troisième place bien méritée. Angers, fort d'une belle série de résultats qui l'avait mené sur la deuxième marche du podium derrière des Messins alors intouchables, s'est fait piéger à domicile par les Troyens et sort du podium.

 

Si Metz conserve sa place de leader, sa baisse de forme se confrme. Une nouvelle fois piégés à domicile, les Grenats voient leur avance fondre comme neige au soleil, si bien que le titre à l'envers qui leur semblait promis il y a encore quelques journées, constitue désormais un objectif parfaitement atteignable pour ses principaux adversaire – hormis pour le PSG qui compte à présent trop de retard pour pouvoir espérer l'emporter (il pourrait dépasser n'importe quel adversaire individuellement mais ne pourra pas les dépasser tous).

 

Notons enfin que Bordeaux et Saint-Étienne se sont repris lors de cette journée, faisant taire ceux qui avaient conclu un peu hâtivement à leurs ambitions abandonnées après leur résultat décevant de la journée précédente. Ces deux-là semblent bien décidés à se livrer une intense bataille à distance dont on serait bien en peine de prédire quelle pourra en être l'issue. Tout cela s'annonce épique et passionnant.

 

 

  

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à betomar, Marius T, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, Pascal Amateur, syle, Tonton Danijel pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Milan de solitude et de Valbuena Jacta Est.

  

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 20e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-05-08

La Gazette de la L1 : 35e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-05-02

La Gazette de la L1 : 34e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Podcast : l’OM, droit au flop (stratégique ?) - https://t.co/t34aOuM8MT via @Julien_Pillot

RT @lemonde_sport: Coupe du monde de football 2019 : un festival de films pour casser les préjugés https://t.co/wiZNL0mR7F

RT @LaurentFavre: Un supporter peut classer sans erreur les suffixes patronymiques suédois, norvégiens, finlandais, islandais, lituaniens.…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 05h18 - Radek Bejbl : Rolfes Reus25/05/2019 à 18h02C'est pas complétement faux. Mais je suis persuadé que ça aurait... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 05h14 - Gouffran direct : Bon ben on est en finale.Oh pu....C'est du délire ici!!! >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 04h20 - Mama, Rama & Papa Yade : On a quelques temps devant nous pour détailler le fait que cette saison n’est pas réussie sur... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 03h12 - Hyoga : Le coach est le bouc émissaire le plus évident quand on en a besoin d'un. Donc oui je conçois... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 02h13 - Fugazi : Je croyais que Bastia Borgo montait. >>


Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 01h39 - White Tripes : Gameiro s’est construit une sacrée carrière depuis son départ du PSG. Il a gagnée un trophé... >>


Présentons-nous...

aujourd'hui à 01h34 - Joswiak bat le SCO : Bon, on m'avait conseillé de venir sur ce fil à mon arrivée, mais je n'en avais jamais pris le... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 01h34 - White Tripes : Peut-être pas le meilleur joueur, mais une sacrée place dans le hall of fame. Un peut comme JM... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 01h12 - Run : Jeremy Flores vient juste d'echouer en finale a Bali. Dommage, superbe contest pour lui. (Et Kelly... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 00h58 - Hydresec : Heu, si ta clarinette produit le même son que l'instrument qui joue le thème principal de la... >>


Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)