auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Les arrêts de David De Gea

> article suivant

Revue de stress #136

> article précédent

La classe de Florian Albert

La Gazette de la L1 : 24e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Olympique de Marseille 6 - 3 FC Metz
LOSC 0 - 3 Paris Saint-Germain
Amiens SC 0 - 2 AS Saint-Étienne
Montpellier Hérault SC 2
- 1 Angers SCO
OGC Nice 0 - 1 Toulouse FC
RC Strasbourg Alsace 0 - 2 Girondins de Bordeaux
Stade Rennais FC 0 - 1 EA Guingamp
SM Caen 3 - 2 FC Nantes
AS Monaco 3 - 2 Olympique Lyonnais
ESTAC Troyes - Dijon FCO Reporté

 

 

 

Le Classement en relief

Il est toujours là, disponible pour sept championnats. Et ça devient dur de tout caser sur une seule image.

  

 

 

 

 

Les gestes

 

La belle remontée de balle du FC Metz qui aboutit sur la jolie frappe enroulée de Nolan Roux et l'envolée de Steve Mandanda.

 

La spontanéité de Younousse Sankharé qui se fend d'un lob parfaitement ajusté des seize mètres de la cuisse ou du bas ventre à une touche de balle sur le premier but girondin. Du grand art... ou pas.

 

La frappe enroulée de Max-Alain Gradel dans la toile d'araignée qui donne la victoire aux Toulousains.

 

Le somptueux petit lob piqué de Giovanni Lo Celso, qui nettoie la lucarne.

 

L'ouverture de Ludovic Baal pour Ismaïla Sarr, et celle de Neven Subotic pour Robert Beric, les deux fois pas récompensées.

 

L'éclair de génie de Yeni Ngbakoto, qui offre la victoire à Guingamp d'une reprise improbable, lointaine et sans contrôle.

 

Après celui de Romain Thomas il y a quelques semaines, le doublé de la tête d'un autre défenseur de devoir, Damien Da Silva.

 

Le une-deux Morgan Sanson-Valère Germain, conclu par le premier malgré une chute.

 

La claquette d'Alban Lafont sur une tête de Jean-Victor Makengo qui partait sous la barre.

 

Le jeu en triangle entre Jonathan Ikone, Paul Lasne et Souleymane Camara, ce dernier décalant ensuite Isaac Mbenza pour le but de la victoire montpelliéraine.

 

L'offrande de Dimitri Payet pour Kostas Mitroglou, pour faire participer son coéquipier en difficulté à la fête.

 

André Zambo Anguissa qui participe au festival marseillais avec un coup du sombrero dans la surface adverse suivi d'une passe en cloche pour Bouna Sarr, dont la bicyclette sera détournée par un bras messin.

 

Le contre éclair des Girondins sur leur deuxième but avec en bout de course une superbe frappe tendue de Gaëtan Laborde.

 

 

 

"Tada! Alors, hein, il vous choque mon geste, hein?
- Votre sérénissime, s'il vous plaît."

 

 

 


Les antigestes

La passivité de la défense messine, à laquelle celle de Marseille a su répondre à merveille dans le dernier quart d'heure.

 

Le jeu au pied de Bingourou Kamara lors de RCSA-Girondins de Bordeaux, qui n'était pas du goût de toute personne ayant déjà vu du football se pratiquer à un niveau supérieur à la Promotion d'Honneur.

 

L'expulsion des Ultramarines du stade de la Meinau par les CRS, à coups de matraque.

 

La très belle entrée en matière coordonnée de la défense strasbourgeoise, avec Kader Mangane qui s'endort devant Nicolas De Préville, puis Jérémy Grimm qui dégage droit sur Younousse Sankharé.

 

La sortie hasardeuse de Tomas Koubek sur le contre à la dernière minute de Guingamp, offrant à Yeni Ngbakoto la possibilité de le lober.

 

L'air-marquage du FC Nantes sur le premier but de Damien Da Silva, seul pour placer sa tête à la réception d'un corner. Et pour faire mieux, le FC Nantes nous gratifie ensuite d'un double air-marquage sur corner, pour permettre à Ronny Rodelin de dévier le ballon sur la tête du même Da Silva, de nouveau isolé.

 

Les Bordelais qui refilent leur guigne à Strasbourg en deux temps trois mouvements.

 

Le gardien strasbourgeois qui a regardé la Gorgone dans les yeux avant la frappe de Gaëtan Laborde.

 

Une proposition: renommer la rubrique "Les antigestes" en rubrique "Aligner une charnière Mangane-Martinez en Ligue 1 en 2018".

 


 

 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Symétrie presque parfaite du match aller, on soulignera cette fois la capacité de l’équipe du Rocher à gagner malgré des vents contraires. Un peu moins celle de l’adversaire à ne pas réaliser un match consistant de bout en bout. Malgré cela, il y avait un match à ne pas manquer ce week-end! Petit florilège pour faire parler l’imaginaire avant un résumé vidéo:

 

La déviation de Memphis dans la course de Ferland Mendy, puis l'appel de Bertrand Traoré au premier poteau pour couper le centre du latéral lyonnais et marquer.

 

L'accélération soudaine de Keita Baldé au milieu de terrain, suivie d'une frappe puissante poteau rentrant.

 

Le penalty mou et mal placé de Falcao, finalement converti en deux temps (comme un air de déjà vu après Mario Balotelli il y a une semaine).

 

Keita Baldé qui après avoir marqué un très beau but, disjoncte et prend deux jaunes coup sur coup, dont une agression sur Ferland Mendy, laissant ses coéquipiers à dix une mi-temps.

 

Le une-deux Rony Lopes-Stevan Jovetic qui mystifie la défense lyonnaise, approximative toute la seconde période, conclu par une nouvelle frappe puissante près du poteau.

 

Antigeste plus global des Lyonnais qui trouvent le moyen de perdre après avoir mené 2-0 et avoir joué à onze contre dix toute une mi-temps.

 

 

 

  

 

 

 

Les observations en vrac

Si le FC Metz descend en Ligue 2, Eiji Kawashima a de très bonnes dispositions pour se reconvertir dans la balle aux prisonniers: il a une faculté à ne pas se faire toucher par le ballon, même à bout portant, sur les gestes les plus imprévisibles, c'est fabuleux. (La blague dont on a honte: il est aux Japonais absents!)

 

6-3 au Vélodrome. La défense messine est la première éliminée de l’Open 13.

 

Un but chanceux en début de match, un penalty possible non sifflé contre eux, un poteau qui les sauve, Bordeaux n'a décidément plus la poisse. Mais qui de Jérémy Toulalan ou de Jocelyn Gourvennec est parti avec, là est la question...

 

Par quelques frappes lointaines improbables, les attaquants lyonnais avaient déjà réussi à blesser plusieurs gardiens de L1 dans leur amour propre (Mandanda, Areola), mais pas encore à en blesser un physiquement.

 

Sur leurs trois derniers matches (Coupe de France contre Auxerre et deux matches de championnats), les Nantais ont marqué huits buts et en ont encaissé sept. Claudio Ranieri est en apoplexie.

 

Caen, en un seul match, a marqué trois buts, faisant augmenter son nombre de buts inscrits de... vingt pourcents!

 

Avec trois buts cette saison, Damien Da Silva se rapproche de Ronny Rodelin (cinq buts inscrits), mais Ivan Santini reste loin au classement des buteurs du Stade Malherbe (huit buts inscrits). Et les autres? Quels autres?

 

On notera que le FC Metz aura marqué autant de jeux en un seul set que Kristina Mladenovic en deux.

 

Dans la course au podium, l'OL a déjà encaissé plus de buts après avoir ouvert le score que l'OM et Monaco réunis (dix-neuf contre neuf + neuf). Dans les cinq principaux championnats, seul le Celta Vigo a réussi à encaisser plus de buts que Lyon dans cette configuration (vingt-et-un).

 

 

 

 

Hop, c'est dans la boîte! Merci Igor! Merci Grichka!

 

 

 

Le championnat à l'envers

Vingt-quatrième journée… ça devient compliqué. Bon, d'accord, côté messin, c'est vrai que ça ne l'est pas trop. Metz se déplaçait chez un mal classé, le match a été plutôt bien géré et l'adversaire n'a eu d'autre choix que de concéder une victoire sur un score de jeu de tennis. Les Lorrains ont fait certes preuve d'un peu de suffisance et se sont relâché dans le dernier quart d'heure mais il était trop tard pour permettre aux Marseillais de croire à l'exploit. Metz conserve donc la place de leader occupée depuis maintenant vingt journées.

 

C'est après que ça se complique un peu puisque l'un des prétendants au podium, Troyes, a vu son match reporté au vingt février, pour cause d'inondation partielle du stade. Les Troyens profitent donc de la montée des eaux pour récupérer la place de dauphin, ça se tient. En effet, les Toulousains qui l'occupaient jusqu'alors ont fait la mauvaise affaire du week-end, en étant piégés à Nice sur le plus petit des scores. La déception est cependant plus de nature "esthétique" que "mathématique", les trois places qui séparent désormais Toulouse du podium ne se justifiant que par un unique point (la différence de buts, sans être fabuleuse pour autant, permettant par ailleurs aux Violets de soutenir la comparaison avec leurs concurrents directs).

 

Derrière le dauphin, ça se bouscule au portillon, avec trois équipes (Lille, Amiens et Angers) au même niveau et un point de retard sur les Aubois et deux équipes avec respectivement un (Toulouse) et deux (Strasbourg) points supplémentaires de retard. Il faut reconnaître que Lille, qui recevait la lanterne rouge, a parfaitement su tenir son rang afin de rester au contact du leader. Bien lui en a pris puisqu'Amiens est parvenu, dans le même temps, à surclasser des Stéphanois totalement à la dérive, tandis qu'Angers, un temps mis en difficulté suite à une erreur de Karl Toko-Ekambi, parvenait à se défaire de Montpelliérains dont on peut probablement commencer à conclure que ce n'était pas la saison cette année.

 

Lille, Amiens et Angers se partagent donc la troisième marche du podium, avec un léger avantage pour Lille, du fait de sa meilleure différence de buts. Une défaillance troyenne lors du match en retard ouvrirait la porte du podium à deux de ces trois équipes. Et dans la mesure où deux journées seront jouées avant que Troyes et Dijon ne s'affrontent pour revenir à égalité de matches avec les autres équipes, le classement du championnat à l'envers sera un peu en trompe-l'œil. En trompe l'œil peut-être, mais indécis, assurément.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à et alors, Gouffran direct, JL13, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, revlog, syle, Tonton Danijel, Yul rit cramé pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Pascal Amateur et de syle.

  

Partager
>> dernière réaction : «Merci.» / 07/02/2018 à 10h17
>> voir les 4 réactions

> déconnerie

Régimes secs

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 23e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-02-20

La Gazette de la L1 : 26e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-02-14

La Gazette de la L1 : 25e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-01-31

La Gazette de la L1 : 23e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas rater • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

"Ils ont du mal à exploser, les Stéphanois". Ils y étaient pourtant bien parvenus au match aller.

RT @suppsparterre: À Toulouse, les supporters ont loupé la première mi-temps. En cause, leur banderole a été refusé à l’entrée du... https:…

RT @chroniquebleue: Henri Michel, la succession inachevée : chargé d’amener la génération Platini au titre mondial, il a échoué et n’a pu p…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 18h39 - manuFoU : Jean-Huileux de Glutenaujourd'hui à 18h37On s’y trompe souvent avec Jus de Nino, mais ouf, ça... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 18h38 - Freddy : Danishos Dynamitos23/02/2018 à 09h54Quand on pense qu'il a failli aller à Monaco juste avant la... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 18h23 - Edji : Un rapport particulièrement stimulant...et assez flippant pour l'avenir.Le phénomène de... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 18h19 - dugamaniac : T'es gentil quand même je trouve parce que De Preville et Lerager ils sont nuls. Après plus de 6... >>


O TéFéCé

aujourd'hui à 17h54 - Lucho Gonzealaise : Ah oui tiens, je sais pas oùù j'ai vu le quatrième attaquant. En tout cas, aligner ensemble... >>


Parties de campagne, bières, et football...

aujourd'hui à 17h37 - balashov22 : [LYON]S-27 / C’est la reprise.Plaine des Jeux de Gerland, dimanche 4 mars, *10h00* :- AKK -... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 17h34 - El Mata Mord : Redalertaujourd'hui à 15h37Red, pour info, je suis allé voir Rennes - OM début janvier et ma... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 17h02 - Yul rit cramé : C'est clair que ca doit être un sacré ascenseur émotionnel de passer de la fantastique saison... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 16h40 - Ximenez et Castolo : Tonton Danijelaujourd'hui à 15h55C'est comme ça, Mev a ses lubies: Le complot briviste et... >>


Good kop, bad kop

aujourd'hui à 16h30 - Pascal Amateur : Oh, là, là, apparemment, à Toulouse, une banderole a posé problème sur laquelle était écrite... >>


Les brèves

Encore un entraîneur émincé

"Nancy : c'est fini pour Hognon." (lequipe.fr)

Guy Roux manager

“ANG : ‘Vivement la VAR !’" (lequipe.fr)

Chaude Baysse

"Baysse à Bordeaux, ça brûle." (lequipe.fr)

Mikaelle Andro

"En Iran, la fille rebelle qui, déguisée en homme, est entrée dans un stade de foot." (lemonde.fr)
Feinte de corps réussie.

Huggies, le bon tuyau

"Le maillot 2018-2019 du PSG a fuité." (lequipe.fr)