auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Zidane 1998, un droit de velours

La Gazette de la L1 : 27e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


RC Strasbourg Alsace 0 - 0 Montpellier Hérault SC
Toulouse FC 3 - 3 AS Monaco
Dijon FCO 2 - 0 SM Caen
EA Guingamp 2 - 2 FC Metz
LOSC 1 - 2 Angers SCO
FC Nantes 0 - 1 Amiens SC
Stade Rennais FC 2
- 0 ESTAC
Girondins de Bordeaux 0 - 0 OGC Nice
Olympique Lyonnais 1 - 1 AS Saint-Étienne
Paris Saint-Germain 3 - 0 Olympique de Marseille

 

 

 

Le Classement en relief

Fidèle au poste, disponible pour sept championnats. Toujours embouteillé en bas (sauf pour Metz, pensée pour les Lorrains).

  

 

 

 

Les gestes

Le centre parfait que Yoann Andreu dépose sur la tête de Karl Toko-Ekambi pour l'ouverture du score angevine.

 

Quelques petits pas vers l'arrière, juste avant la chandelle de Pavlovic, lui évitant d'être hors-jeu puis une volée papinesque du même Toko-Ekambi qui assure la victoire contre Lille dans la minute qui suit l'égalisation de Nicolas Pépé, ancien du SCO.

 

Même s'il n'a pas réussi de geste exceptionnel, Flavien Tait mérite d'être cité dans cette rubrique pour la jolie palette qu'il a montrée: accélérations, dribbles (dont ceux qui le conduisent à un tir sur le poteau), déviations, et le décalage qui est à l'origine du premier but.

 

L'accélération du Montpelliérain Casimir Ninga sur l'aile droite, suivie d'un centre parfait pour Giovanni Sio... que le gardien strasbourgeois Alexandre Oukidja enlève d'une intervention décisive au sol loin de sa ligne.

 

La passe décisive d'un retourné du pied gauche de Yannis Salibur, pile dans la course de Lucas Deaux.

 

La tête smashée de Nicolas Pépé, sur laquelle Ludovic Butelle ne peut rien.

 

L'incroyable parade de Walter Benitez, qui se relève à la vitesse de l'éclair devant Martin Braithwaite.

 

Le placement parfait des poteaux du gardien niçois sur quatre frappes girondines, empêchant autant de fois l'ouverture du score.

 

 

Toujours chez les gardiens, l'envolée de Stéphane Ruffier pour enlever de sa lucarne une frappe enroulée de Memphis Depay, et la parade réflexe d'Erwin Zelazny sur une tête à bout portant de Benjamin André.

 

Le sauvetage de Marcelo devant sa ligne, le Lyonnais anticipant d'un tacle la reprise de Robert Beric.

 

C'était aussi la journée des (superbes) buts en pivot: Avec d'abord Yaya Sanogo, qui contrôle du droit, se retourne et reprend immédiatement du gauche, face à Monaco.

 

Ensuite la même action, mais inversée (contrôle pied gauche, frappe surpuissante du droit), d'Edinson Cavani face à Marseille.

 

Et enfin le pivot plus original de Mariano Diaz, qui contrôle de la poitrine, se remet la balle dans l'axe du but grâce à un jongle, et fusille facilement Stéphane Ruffier.

 

Sur un long ballon dans le dos de la défense monégasque d’Issa Diop, la reprise sans contrôle pourtant difficile d’Andy Delort, sortie difficilement par Danijel Subasic.

 

Le jeu à trois Rony Lopes-Rachid Ghezzal-Stevan Jovetic qui met le troisième en position de marquer.

 

La zen attitude de Gustavo Poyet qui profite pénard de ses vacances de six mois dans le sud-ouest.

 

 

 

"Et estime toi heureux que mon maillot ne soit pas floqué Testicules."

 

 

 

 


Les antigestes

Le vent puissance dix pris par Nicolas Pallois face à Gaël Kakuta sur le but angevin. Sans doute froid en plus, le vent.

 

La défense troyenne qui tergiverse, se regarde, oublie de dégager le ballon et encaisse un deuxième but à Rennes, à la grande fureur de son gardien.

 

La belle Bakayoko de l'Angevin Ismaël Traoré, seul face au but déserté par Mike Maignan et qui envoie le ballon dans les étoiles.

 

Diafra Sakho qui s'emmêle les pinceaux au moment de conclure dans le but vide à la suite d’un beau mouvement rennais.

 

Les deux plongeons d'Ismaïla Sarr dans la surface troyenne, lui permettant d'obtenir un penalty avant de se faire prendre par la patrouille et d’écoper d’un carton jaune.

 

Le contact inutile de Marquinhos sur Clinton N'jie alors que le jeu est arrêté, suivi de la vengeance de ce dernier, permettant à Dani Alves, Thiago Motta et Neymar de venir envenimer les choses, dans un "classique" pourtant bien morne.

 

Les multiples relances manquées de la défense niçoise.

 

La ridicule démonstration de virilité d’Antoine Kombouaré à l'égard de son homologue adverse, d'abord pendant le match sans que le corps arbitral s'en offusque beaucoup, ensuite dans le tunnel sous l'œil des caméras. L'un des synonymes habituels de "entraîneur" n'est-il pas "formateur", le gars supposé montrer l’exemple?

 

La commission d'arbitrage et les courbatures qui nous privent de Malcom et de Mario Balotelli dans le même match.


 

 

 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Deux derbies ce week-end, mais c’est le TFC et l’ASM qui raflent la mise grâce à un scénario renversant et six buts.

 

 

 

 

 

 

Les minutes

La minute "auto-sodomie facile" de Christophe Galtier:
"Il faut qu'ils aillent se violer à l'intérieur d'eux-mêmes" (Canal+)

 

La minute "Jordan Leborgne" de Lucien Favre:
"Je ne suis pas aveugle" (lequipe.fr)

 

La minute "Concours Lépine" d'Andrea Raggi:
"Le penalty? Une invention de l'arbitre" (eurosport.fr)

 

La minute "Stannah" de Rudi Garcia:
"La marche était trop haute" (yahoo.fr)

 

La minute "NRA" d'Houssem Aouar:
"On est abattus" (lequipe.fr)

 

 

 

 

Les observations en vrac

Tifos Bérurier Noirs à Bordeaux, Dragon Ball à Paris, et donc Fekir à Lyon: on a la même passion mais pas les mêmes références culturelles dans le monde ultra français.

 

Rencontre-type du samedi 20h, Strasbourg-Montpellier a été avancée au vendredi soir. Ingénieuse programmation de la LFP qui devrait nous permettre d’assister à l’ouverture du score dans ce match d’ici la fin du week-end.

 

Dénigré par Pierre Ménès, le biathlon inspire la Ligue. Après une heure sans la moindre frappe cadrée à la Meinau, l’idée des tours de pénalité par tir hors-cible intéresse les instances. Paul Lasne pourrait tripler sa distance courue par rencontre.

 

Il va falloir revoir l'expression "la course à l'Europe", aucun des prétendants à la cinquième place n'ayant l'air plus pressé que ça.

 

 

 

"Et merci d'avoir fait toutes ces peluches en si peu de temps pour vraiment pas cher, en plus."

 

 
 

 

Le championnat à l'envers

Bon, désolé de vous le dire mais là, ça commence à devenir un peu n'importe quoi. Alors c'est vrai, ce n'est pas "n'importe quoi" au point que Metz ait craqué, mais on n'en était pas loin... Il s'en est fallu d'un rien pour que Guingamp ne fasse l'exploit que peu ont réalisé jusqu'à présent. Une énorme frustration symbolisée par Antoine Kombouaré dans le tunnel à la fin du match, tellement déçu de s'être fait rejoindre sur le gong qu'il n'a pas hésité à en faire le vigoureux reproche à son homologue messin devant les caméras du diffuseur.

 

Troyes a également tenu son rang, réaffirmant avec force ses ambitions pour cette fin de saison en déjouant la malédiction du cimetière indien et en surclassant nettement des Rennais en perdition depuis un début de saison prometteur. Un départ qui n'aura laissé d'espoir que durant le premier quart du championnat. Laisser entrevoir de belles choses, faire naître les espoirs puis s'éteindre, doucement, sans bruit: tout cela est au final tellement "SRFC", qui pourrait encore en être surpris?

 

Évidemment, puisque Lille recevait Angers, il fallait bien que l'un des deux l'emporte et c'est Lille qui a su parfaitement tirer son épingle du jeu malgré une petite frayeur à deux minutes de la fin du match. Une erreur de Nicolas Pépé, cadeau à son ancienne équipe qui aurait pu être fatal mais fut immédiatement rattrapée par des Lillois surmotivés face à un adversaire direct. Mais, pour les autres membres de LeGrosSix, ce ne fût qu'une cascade de revers.

 

Pour Toulouse d'abord, incapable de surclasser la dernière lanterne rouge en date du championnat, celle-là même qui avait réussi l'exploit de faire pire encore que les pitoyables Parisiens – qu'on pensait pourtant difficilement dépassables. Les Toulousains se sont laissé berner comme des débutants, gommant en moins d'un quart d'heure un avantage de deux buts. Il n'en fallait pas plus pour voir les Violets éjectés du podium.

 

Pour Angers, bien sûr, on en a déjà parlé plus haut, et qui paie de sa place de dauphin le prix de son inconséquence en terres nordistes. Pour Amiens enfin, surpris par des Nantais plutôt affûtés en cette fin de championnat. Dommage pour eux qu'ils aient hypothéqué toutes leurs chances en première partie de championnat car, avec ce qu'ils montrent depuis quelques semaines, les Nantais auraient certainement pu briller un peu plus s'ils avaient eu de la constance tout au long de la compétition. Le réveil est louable mais bien trop tardif.

 

En tout cas, pour LeGrosSix, ça reste toujours aussi serré, avec des Grenats largement en tête et un écart de deux points seulement entre le premier et le dernier de leurs poursuivants.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à Back-T-Oblak, Alain Delon? Non Alain Deroin., dugamaniac, et alors, Gouffran direct, Mama, Rama & Papa Yade, Moravcik dans les prés, Mik Mortsllak, poiuyt, Portnaouac, Rolfes Reus, Tonton Danijel, Yul rit cramé pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Gouffran direct et de Vel Coyote.

Partager

> déconnerie

Fahrenheit 4-5-1

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 26e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-10-11

La Gazette de la L1 : 9e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les minutes • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-10-04

La Gazette de la L1 : 8e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-09-29

La Gazette de la L1 : 7e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Comme Nagelsmann, entraîneur de Hoffenheim, les joueurs ratés sont-ils les grands coachs de demain? Par… https://t.co/TmSKQuKLtb

[tuto présidents de clubs] [cc Waldemar] 4 erreurs à ne pas commettre dans la gestion de son entraîneur. Par… https://t.co/5ljK8bCQKv

RT @richardcoudrais: Qui se souvient du magazine Footy, qui entre 1978 et 1982 œuvra pour l'information du ballon rond à l'attention des pl…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 12h13 - liquido : La King Salman Tennis Cup (le match exhibition auquel ont accepté de participer Nadal et Djokovic)... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 12h11 - Harold Ayew : Radio Dpt. : Where damage isn't already doneGrandaddy : AM 180 The Cardigans : Rise and ShineThe... >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 12h05 - Françoise Jallet-Maurice : Pour les 0-0, si ça peut vous rassurer, à Strasbourg on ne sait pas faire. >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 11h56 - Mallardeaufraiche : @Gouff, T'as vu ça où ? Sud-Ouest parle d'un problème de "retard de mise à disposition des... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 11h52 - Mevatlav Ekraspeck : Plaisir de lecture matinale. Merci. >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 11h42 - ParisHilton : En fait, SocRaïtes, on en a beaucoup parlé sur ce file. On est plutôt nombreux à apprécier... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 11h19 - funkoverload : Un certain Kretinsky entre au capital du monde mais pas de panique. Debilov est annoncé au Figaro... >>


Les CdF : cahiers de doléances

aujourd'hui à 11h17 - bolkonsky : Le fil dont vous êtes le héros? >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 11h13 - L'amour Durix : Et moi, contrairement à Ravi Shankar, je ne me lève jamais si tard. >>


Pendant le foot, les affaires continuent

aujourd'hui à 11h03 - SocRaïtes : Fraude fiscale : il y à quelques années, aux infos, une retraitée américaine, millionnaires... >>


Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)