auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Huit mois

> article précédent

Jeu rapide et but lointain

> article précédent

Le Spectacle

La Gazette de la L1 : 31e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Paris Saint-Germain 2 - 1 Angers SCO
Dijon FCO 1 - 3 Olympique de Marseille
EA Guingamp 2
- 1 Girondins de Bordeaux
SM Caen 1 - 3 Montpellier Hérault SC
LOSC 0 - 1 Amiens SC
FC Nantes 0 - 3 AS Saint-Étienne
RC Strasbourg Alsace 2 - 2 FC Metz
ESTAC Troyes 0 - 2 OGC Nice
Olympique Lyonnais 2
- 0 Toulouse FC
Stade Rennais FC - AS Monaco

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

 

Les gestes

Les trois retours dans les pieds nantais signés Mathieu Debuchy, dans sa surface, côté gauche après avoir coulissé en suivant son attaquant, pour prouver à Deschamps qu'on peut être aussi efficace offensivement que défensivement en jouant latéral.

 

Le match complet de Rémy Cabella, qui permet à l’ASSE de remonter au classement journée après journée.

 

Kalle Johnsson qui va chercher du bout des doigts une reprise de Younousse Sankharé, préservant ainsi la victoire guingampaise.

 

Le nouveau but de… du… d’une partie du corps indéterminée, de Lucas Ocampos, dans les cinq mètres cinquante, une fois de plus. Mieux qu’un renard de surface, un renard des six mètres?

 

La reprise de volée sous la barre de Florent Mollet, idéalement servi par Mathieu Dossevi.

 

Et la réponse, en missile de demi-volée, du Strasbourgeois Ernest Seka.

 

La talonnade en marchant de Mario Balotelli pour Alassane Pléa, en position de hors-jeu.

 

Le coup franc imparable de Clément Grenier.

 

La passe croisée de Jean-Michaël Séri, qui transperse toute la défense troyenne pour trouver Alassane Pléa seul devant le but.

 

 

Les nombreuses tentatives de l’OL face au TFC, rendant le match assez plaisant

 

 

 

 

Christophe Jallet, timide, hésite encore à rejoindre
le team des Super pas mauvais.

 

 

 

 


Les antigestes

…malheureusement beaucoup trop imprécises! Cinq tirs cadrés sur vingt, seulement.

 

Le cafouillage de Christophe Kerbrat, qui rend le ballon à Malcom après que le Brésilien eut raté son pénalty.

 

Le service impeccable plein axe de Samuel Grandsir pour Alassane Pléa, qui certes ne joue pas pour la même équipe que lui.

 

Fodé Ballo-Touré et Junior Alonso qui s'unissent pour offrir le but de la victoire amiénoise à Stiven Mendoza.

 

 

 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Des buts, des cartons, de l'intensité, des bancs surchauffés, Stéphane Bahoken et Emmanuel Rivière qui marquent dans le même match, les douceurs de Mathieu Dossevi... Il y avait un match à ne pas manquer ce week-end, et c’était du côté de la Meinau!

 

 

 

 

 

 

 

La minute

La minute "putains de radars" de W. Kita:
"On a perdu 25 points à cause de l'arbitrage" (L'Équipe)

 

 


 

"Tentative de jeu en triangle côté messin..."

 

 

 

Les observations en vrac

À défaut de vivre une saison paisible, le Strasbourg de Thierry Laurey aura grandement contribué au coefficient de spectacularité de la Ligue 1 cette saison. Et on peut supposer que le contexte bouillant de la Meinau n'y est pas étranger.

 

Un point: "la Ligue 1, c'est mathématique" avec d'abord le haut de tableau et la course à l'Europe. À la clôture de cette trente-et-unième journée, Monaco peut encore se venger de sa défaite en finale contre le PSG, c'est en effet la seule équipe qui peut encore l'empêcher d'être champion en fin de saison.

 

Montpellier, Rennes et Nice peuvent de leur côté espérer finir deuxièmes mais, pour cela, il faudra remonter une grosse différence de buts (environ quarante) en plus de faire un parcours sans faute tout en espérant que Monaco ne prenne aucun point.

 

Guingamp, Dijon et Bordeaux, quant à eux, ont dit au revoir à leurs espoirs de quatrième place... C'est aussi la fin des espoirs pour Metz: même avec une victoire du PSG en Coupe de France qui rendrait la sixième place européenne, ils n'ont plus aucune chance de jouer la prochaine Ligue Europa.

 

Pour ce qui est de la course au maintien, pour l'instant, seuls les quatre premiers sont assurés de rester en Ligue 1 la saison prochaine.

 

Enfin, Saint-Étienne symbolise bien sa saison à double face: c'est en effet la seule équipe qui peut encore monter sur le podium ou descendre

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

"Voilàààà, c'est fini" chantait Jean-Louis Aubert il y a une petite trentaine d'années. Eh bien, à peu de choses près, c'est aussi ce que peut vous dire aujourd'hui la Gazette du championnat à l'envers. Et ceci dès la fin de la trente-et-unième journée... La saison a livré son verdict en ce week-end pascal et il y a peu de chances que quiconque sorte de son tombeau au troisième jour.

 

À vrai dire, il ne reste qu'une toute petite dose de suspense. Elle concerne la seule place de barragiste, et nous y reviendrons un peu plus tard. Et pour vous montrer sa confiance, la rédaction (du championnat à l'envers) s'engage à vous rembourser cette Gazette sur simple présentation du ticket de caisse si ses prédictions étaient prises en défaut au soir de la trente-huitième journée.

 

Pour le champion à l'envers 2017/18, pas de surprise: malgré une baisse évidente de forme en cette fin de saison, Metz s'est mis à l'abri avec un début de championnat magnifique et les poursuivants ne reverront plus le leader incontesté depuis la quatrième journée. Pour la place de dauphin, directement qualificative, les efforts déployés jusqu'ici par les Lillois n'auront servi à rien puisque c'est l'ESTAC qui va s'en emparer d'ici une à deux journées pour ne plus la lâcher, au bénéfice d'un calendrier largement plus favorable. Il reste aux Lillois l'espoir d'une qualification sur tapis vert, mais nous sortons là du domaine purement sportif.

 

Enfin, pour la place de barragiste, trois candidats difficiles à départager subsistent. Le LOSC a l'avantage de son avance actuelle mais aussi d'une bonne régularité depuis le début de saison. Reste qu'on devine chez les Nordistes une fragilité susceptible de les faire craquer à tout instant. Nous disons qu'elle leur fera perdre leur place de dauphin mais coûtera-t-elle encore plus cher ou les Dogues sauront-ils limiter la casse? Mystère.

 

Bénéficiant d'une dynamique et d'un calendrier comparables, et ne comptant que deux points de retard, Toulouse est évidemment le mieux placé pour profiter du moindre coup de mou des Lillois. Le Toulouse-Lille de la trente-sixième journée pourrait donc bien constituer une forme de finale entre les deux prétendants.

 

Reste Strasbourg. Certes, les Alsaciens comptent quatre points de retard sur l'actuel dauphin et disposent d'un calendrier assez comparable. Mais, depuis quelques journées, ils sont sur une dynamique qui pourrait bien leur permettre de finir en boulet de canon et d'accrocher in extremis la place de barragiste. Ne nous voilons pas la face, ce ne sera pas facile. Mais, à cœur vaillant...

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à Lucho Gonzealaise, Mama, Rama & Papa Yade, Moravcik dans les prés, poiuyt, revlog, Yul rit cramé pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Di Meco et de Vel Coyote.

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 30e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-10-11

La Gazette de la L1 : 9e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les minutes • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-10-04

La Gazette de la L1 : 8e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-09-29

La Gazette de la L1 : 7e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @PierreRevillon: Action nationale. Communiqué Red Tigers https://t.co/NQIlm0iRhw

Incidents, fumigènes, racisme… Quelle est la politique de sanctions de l’UEFA? - https://t.co/xHofbsSlmA

Grégory Dupont, le "scientifique" au service de Didier Deschamps - https://t.co/HkrN1GSRnt

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 14h17 - Le Zouav : Pour ce coup ci, difficile de parler de délires haineux.Il émet un avis, à savoir qu'il... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 14h16 - Moravcik dans les prés : Je ne sais pas si les faux héros initiaux comptent, comme évidemment Psychose, qui fait mine de... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h13 - fireflyonthewater : Pr ce qui est du cobalt ou 2/3 des provisions se trouvent en RDC.. (un moteur electrique de voiture... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 13h52 - cocobeloeil : Faut quelqu'un qui parle couramment Anglais ou Ricain.Car Joe lui ne parle pas Français. Pour... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h50 - Pavarrois : Tu as regardé quoi du coup ? >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 13h28 - Pavarrois : Très intéressant, en effetJ'avais lu des articles au sujet des pneus, mais jamais sur les... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 13h20 - greenflo : COTY WEEK 7Broncos@Cardinals 17-27Titans@Chargers 21-33Panthers@Eagles 18-21Vikings@Jets... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 13h09 - Milan de solitude : Et leur pays va changer de nom du même coup ? Le "Malin" ! >>


Manette football club

aujourd'hui à 12h51 - Charterhouse11 : Trois soirs de suite que je ne fais que ça. Gouffre temporel est une bonne expression oui.Je pense... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 12h23 - balashov22 : Flo Riant Sans Sonaujourd'hui à 12h10Concernant le côté droit, il me semble qu'on prend, de... >>


Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)