auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Retour vers le footoir [1]

> article précédent

Salzbourg, le football sous caféine

> article précédent

Henri Michel, capitaine éternel

La Gazette de la L1 : 34e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


FC Nantes 1 - 1 Stade Rennais FC
Dijon FCO 2 - 5 Olympique Lyonnais
Olympique de Marseille 5
- 1 LOSC
Amiens SC 3 - 1 RC Strasbourg Alsace
EA Guingamp 3 - 1 AS Monaco
FC Metz 1 - 1 SM Caen
Toulouse FC 2 - 0 Angers SCO
OGC Nice 1 - 0 Montpellier Hérault SC
AS Saint-Etienne 2 - 1 ESTAC Troyes
Girondins de Bordeaux 0 - 1 Paris Saint-Germain

 

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

 

Les gestes

Les deux buts, en mode goleador, de Kostas Mitroglou, pour ses septième et huitième réalisations en seulement huit titularisations cette saison, notamment grâce à un centre en première intention et précis de Jordan Amavi pour un but de la tête.

 

La reprise de volée d'Étienne Didot, à la suite du corner déposé sur son pied droit par Clément Grenier.

 

 

La feinte de Jimmy Briand qui laisse passer le ballon entre ses jambes pour Marcus Thuram qui inscrit le troisième but guingampais.

 

La papinade de Jessy Deminguet qui cloue les Messins au fond du classement.

 

L'intervention gymnique sur la ligne de but, jambe tendue, de Dani Alves, qui prive François Kamano et Bordeaux d'un 1-0 assuré. Un geste défensif salué comme un but marqué par Alphonse Areola.

 

Les Girondins, qui ont montré de belles choses face au nouveau champion en titre.

 

Le contrôle orienté de Nabil Fekir pour passer devant son adversaire avant de tranquillement conduire son ballon dans la surface dijonnaise, mettre un autre défenseur sur les fesses et conclure du gauche.

 

Les frappes lointaines et terminant dans le petit filet de Naïm Sliti et de Pierre Lees-Melou.

 

En pleine surface marseillaise, les deux crochets de Yassine Benzia pour éliminer deux défenseurs, avant de conclure d'une frappe sèche du gauche.

 

La puissante frappe du gauche au premier poteau de Lucas Ocampos, qui surprend Hervé Koffi.

 

La contre-attaque victorieuse amorcée par Rémy Cabella, relayée par Romain Hamouma et conclue par Robert Beric face à une équipe de Troyes qui misait justement sur les contre-attaques. Une façon de dire "Voilà, c'est comme cela que l'on fait".

 

 

 

 

"06 10 12... Non 12 10... Rhaaa mais pourquoi j'ai
jamais noté le numéro de Ruffier?
"

 

 

 

 


Les antigestes

La main de Jemerson, qui sauve un but mais concède un penalty et laisse ses partenaires à dix pendant plus d'une heure...

 

La sortie d'Alexandre Oukidja, qui attrape tout, mais surtout Serge Gakpé, sans ballon.

 

Le maillot jaune du PSG qui fait aussi mal aux yeux en streaming roumain qu'en HD.

 

La relance de Neven Subotic dans le ventre de Benjamin Nivet, juste avant le but troyen.

 

Au lieu de dégager loin devant ou en touche, la tentative de conduite de balle dans sa surface et vers son poteau de corner de Ferland Mendy, avant immanquablement de se la faire piquer et de coûter un but.

 

Charles Traoré qui, plutôt que faire son métier de défenseur, préfère jouer avec un deuxième ballon revenu inopinément dans l'aire de jeu afin de faire arrêter une action dangereuse

 

 

 



 

"Oui voilà, comme ça. Et maintenant, tu t'agenouilles
et tu les poses sur le terrain."

 

 

 

 

Les observations en vrac

Garciatico à l'aller, Jeanlouistico au retour. ASSE-Troyes, une histoire d'entraineur...

 

Metz et Montpellier présentent la particularité d'avoir le même nombre de victoires, de nuls et de défaites à domicile et à l'extérieur (3-4-10 pour Metz, 5-8-4 pour le MHSC). Personne n'a réussi cette "performance" en L1 au bout des trente-huit journées depuis le passage à vingt clubs en 2002.

 

Autres statistiques: peut-être le classement le plus déséquilibré de l’histoire de la D1/L1?
- Vingt points d'avance pour le premier sur le dauphin
- Dix-neuf points d'écart entre l'OM (quatrième) et Nice (cinquième)
- Différence de but de l'OM (plus mauvaise des quatre premiers): +31 / différence de but de Rennes et Montpellier (meilleure des 16 suivants): +2
- Toutes les équipes au-delà de la septième place ont une différence de buts négative
- À l'inverse, seulement cinq points d'écart entre Nice et Guingamp (dixième), soit la même qu'entre le seizième (Strasbourg) et le dix-huitième (Troyes)

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Cher ami, fidèle lecteur de cette modeste rubrique, pardonne le coup de gueule qui va suivre et auquel tu n'as pas été habitué, la distinction, le flegme et la retenue étant, après la modestie, les qualités premières que tu auras pu constater ici tout au long de la saison. Mais trop c'est trop, il fallait bien quelqu'un pour mettre les pieds dans le plat et dénoncer, comme Jean-Michel Aulas il y a quelques saisons, ce mal qui finira par priver notre Ligue 1 de tout intérêt sportif, à savoir ces équipes qui ne jouent pas le jeu, disputent leur petit championnat dans leur coin et finissent par fausser le haut de tableau.

 

Il est bien évidemment question ici de Marseille, qui rencontrait successivement les deux clubs engagés dans une lutte acharnée pour la deuxième place directement qualificative en L2, derrière des Messins que l'on continuera encore, pour l'instant, à considérer comme irrattrapables: Troyes et Lille. Curieusement, là où les Troyens ont dû batailler jusqu'au bout pour ne pas concéder le monde point, les Lillois s'en sont sortis avec une promenade de santé au cours de laquelle ils ont eu tout loisir de conforter leur différence de buts, celle-là même qui les plaçait jusqu'alors derrière les Aubois. Et, ô surprise, il se trouve que l'un des maillons faibles marseillais de ce match est précisément Florian Thauvin, passé par Lille (comme on dirait d'Usain Bolt qu'il est passé aux cinquante mètres au cours de sa finale du cent mètres, on n'a pas dit qu'il s'y est attardé). Coïncidence, vraiment? Chacun reste libre de se faire son opinion...

 

Du coup, les Dogues reprennent la place de dauphin à des Troyens qui s'en étaient emparés la semaine dernière, à la faveur d'une meilleure différence de but. Des Aubois qui ont encore dû s'employer pour ne pas lâcher de points face à des Stéphanois redoutables et qui avaient déjà failli piéger Strasbourg la semaine dernière. Bien sûr, cette évolution contredit un peu les prévisions selon lesquelles Troyes ne lâcherait plus la deuxième place... mais que voulez-vous faire face aux petits arrangements entre amis?

 

Quoi qu'il en soit, Lillois et Troyens réalisent la bonne opération de la semaine puisque Metz a encore concédé un point tandis que Toulouse a craqué à domicile et concédé la victoire à des Angevins qui ne jouent plus rien dans ce championnat. En tout cas, personne ne devrait plus revoir Metz, Troyes et Lille dont on continue de penser qu'ils termineront certainement dans cet ordre.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

Merci à Danishos Dynamitos, gimlifilsdegloin, Gouffran direct, Mik Mortsllak, PCarnehan, poiuyt, Tonton Danijel pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Rhônealpinho et de vertigo.

 

 

 

 

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 33e journée

Le championnat de France


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 14h06 - Tricky : Vu que l’enterrement de ladite cause est devenu le totem du reste, on peut difficilement leur en... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 13h42 - Tonton Danijel : Norwich, ils ont le maillot des canaris, le sosie de Reynald Pedros sur le banc, et un jeu... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 13h35 - Tonton Danijel : RavioEscroc-bar"Un guerrier colombien comme nouvelle piste ?" (footballclubdemarseille.fr) >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 13h02 - Redalert : Espérons pour les Lillois qu'il dépasse les 17 matchs en championnat pour la première fois... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 12h55 - Yul rit cramé : En effet, il est blessé, raison de plus pour les plier.Merci Gouff, tu as toujours su me redonner... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 12h43 - Danishos Dynamitos : Bravo c’est bien ça: ce sont les meilleurs buteurs de l’Euro à 5 butsGriezmann les a battu... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h35 - LYon Indomptable : Ça ne nous règle pas la question Lop'sh.Pour Tataru, je pense que son agent de paye la tête du... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 11h18 - arnaldo01 : Pour ceux comme moi qui se seraient fait avoir par le message de Mevatlav, le match est à... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 10h56 - ORRG : Hydresec22/08/2019 à 23h19C'est si difficile que ça de s'inspirer de ce qui fonctionne ailleurs,... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 09h44 - CELTIC BHOY : Ça faisait trois jours que j'attendais l'occasion ! >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)