auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Au milieu du gué

> article précédent

Roazhon Celtic Kop : le K rennais

La Gazette de la L1 : 36e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Amiens SC 2 - 2 Paris Saint-Germain
AS Saint-Étienne 1 - 3 Girondins de Bordeaux
Olympique Lyonnais 3
- 0 ESTAC Troyes
SM Caen 1 - 2 AS Monaco
Dijon FCO 3
- 1 EA Guingamp
FC Metz 1 - 2 Angers SCO
FC Nantes 0 - 2 Montpellier Hérault SC
Stade Rennais FC 2 - 1 RC Strasbourg Alsace
Toulouse FC 2 - 3 LOSC
Olympique de Marseille 2 - 1 OGC Nice

 

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

 

Les gestes

La déviation astucieuse en talonnade de Bertrand Traoré sur la frappe de Houssem Aouar.

 

Les arrêts de Régis Gurtner en première période, la frappe enroulée de Christopher Nkunku, le sauvetage sur sa ligne de Bakaye Dibassy: pour un match sans enjeu, ce Amiens-PSG était relevé (et détendu).

 

La superbe égalisation d’Ivan Santini: sur un centre côté gauche de Vincent Bessat, l'avant-centre contrôle pied droit et enroule pied gauche. Un modèle de plat du pied qui se fige pleine lucarne.

  

La petite volée de Flavien Tait, dans les arrêts de jeu, quelques instants après l'égalisation, qui offre la victoire et scelle le maintien angevin, en condamnant Metz.

 

Le tir multi-fonctions de Keagan Dolly (centre-tir-lob) qui ponctue victorieusement un joli débordement sur la défense nantaise.

 

La splendide fresque sur gazon à l'effigie d'Henri Michel sur le terrain de la Beaujoire.

 

Le pétard de Jules Koundé qui rappelle qu'un missile sous la barre, ça fait aussi but. Tout comme celui de Malcom, en fin de partie.

 

Benoit Costil qui donne un péno pleine lucarne pour mieux piéger Rémy Cabella en toute fin de match.

 

La parade main opposée de Mathieu Gorgelin sur un coup franc parfaitement tiré par Karim Azamoum.

 

La frappe surpuissante et imparable d’Isaac Mbenza.

 

 

 

 

"Avec ma prime de champion j'ai acheté Malcom.
- Pour le PSG?
- Non, pour moi.
"

 

 

 

 


Les antigestes

L'air placement du mur toulousain dans lequel s'engouffre le coup franc missile d’Yves Bissouma.

 

Le dégagement complétement raté de Alexandre Oukidja, dont profite Adrien Hunou avec un extérieur qui lobe le gardien.

 

La tactique (?) défensive en 10-0-0 de Mickaël Debève.

 

Le temps additionnel fatal au FC Metz, coupable de manque de concentration, et qui encaisse deux buts synonymes de défaite et de Ligue 2.

 

La naïveté, pour ne pas dire plus, bien partagée à plusieurs reprises entre la défense messine et les joueurs angevins qu'elle laisse seuls dans la surface mais qui ne savent pas conclure. Jusqu'à la 92e minute.

 

Le penalty "sergioramossien" d'Emiliano Sala.

 

La sortie risquée de Rémy Vercoutre. Henrique a repris des moules au Brésil.

 

L'arrêt des hostilités des Verts après leur but.

 

Le péno tout mou de Cabella après son parpaing en pleine lucarne. Pression quand tu nous tiens.

 

Les défenseurs troyens laissant deux fois Bertrand Traoré vagabonder au milieu de leur surface, pour deux buts concédés.

 

La relance interceptée de Bakary Koné, suivie dans la continuité d'un tacle en retard dans sa surface sur Ismaïla Sarr.

 

L'alignement douteux de la défense guingampaise, qui permet à Kwon Chang-hoon d'aller marquer.

 

 

 



 

"Qu'est ce que vous faîtes là, monsieur?
Pardon, vous êtes? L'entraîneur? De l'OL?
Mais depuis combien de temps?
"

 

 

 

 

Le coin fraîcheur

Le Kop Sud de Geoffroy Guichard étant fermé, les Magic Fans auraient pu se retrouver sans personne pour leur donner la réplique sur leur chant inspiré de "Ring of Fire" de Johnny Cash où les deux Kops se répondent. Mais comme l'adversaire du jour était Bordeaux et que les MF sont potes avec les Ultras Marines, le Kop Nord a chanté avec... le parcage visiteur!

 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Quelle journée cher lecteur, quelle journée! Autant, la semaine dernière, on ne savait pas trop par quoi commencer, autant cette semaine... on ne sait pas trop par où commencer. Mais bon, la maison sait déjà faire des phrases à propos de rien, alors elle devrait bien réussir à sortir un truc ou deux de tout ce foisonnement. Allez hop, démonstration.

 

On commence bien sûr avec le leader depuis la quatrième journée, qui cette fois a définitivement validé son billet pour la division supérieure. Et de quelle manière! Derrière au score depuis la 20e minute, Metz a bien cru devoir concéder la victoire aux Angevins avant de finalement réussir à les faire craquer par deux fois en une minute, alors que le temps règlementaire était terminé depuis plus de deux. Avec désormais sept points d'avance sur l'actuel barragiste et deux journées à disputer, les Grenats sont assurés de terminer à l'une des deux places directement qualificatives pour la Ligue 2 et voient là le couronnement d'une saison exemplaire. Joué devant son public à Saint-Symphorien, ce match restera à n'en pas douter un souvenir emblématique de la saison messine. Chapeau à l'envers messieurs, vraiment.

 

Derrière le leader, le dauphin lillois se déplaçait en terres toulousaines pour un véritable match à six points. Et, au terme d'un scénario à rebondissements là aussi, c'est finalement Toulouse qui a disposé des Dogues, les poussant à la faute par deux fois à deux minutes d'intervalle dans le money-time. Et puisque deux points seulement séparaient les deux adversaires, ce résultat permet donc aux Toulousains de dépasser les Lillois, éjectés sans ménagement du podium. On vous avait bien dit, il y a deux ou trois journées, que personne ne reverrait Metz, Troyes et Lille? Ben on s'était trompé, que voulez-vous qu'on vous dise...

 

Parce que, non seulement Toulouse est revenu dans la course, mais c'est aussi le cas de Strasbourg, qui profite de la défaillance lilloise et d'une meilleure différence de but pour passer devant les Nordistes, au bénéfice d'un déplacement à Rennes que les Alsaciens auront su se rendre facile. Du coup, il se pourrait bien que la saison strasbourgeoise se joue lors de la dernière journée à la Beaujoire.

 

Un mot enfin sur Troyes, qui profite de la défaillance lilloise pour s'emparer de la place de dauphin, au bénéfice d'un match tranquille au FormidOut face à des Lyonnais mal en point et qui pourraient d'ailleurs subir la loi des Strasbourgeois dès la prochaine journée. Les Troyens sont désormais les seuls en mesure de venir contester le titre à l'envers aux Messins et ils sont en tout cas idéalement placés pour accompagner le leader dans son formidable voyage vers l'étage du dessus. À deux journées de la fin, le championnat à l'envers est relancé, épicétou.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à et alors, Fugazi, Gouffran direct, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, pipige, Yoop2804 pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Gouffran direct et de Tonton Danijel.

 

 

 

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 35e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-05-24

La Gazette de la L1 : 38e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Les mots croisés• Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-05-18

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-05-02

La Gazette de la L1 : 35e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @juniperfoot: Thanks .@popandkop et .@cahiersdufoot https://t.co/1DnrUY7SAA

RT @mathieupersan: Compte tenu des événements, une petite mise à jour de l'illustration faite pour les cahiers du foot s'imposait @equipede…

La prochaine Coupe du monde, c’est dans moins d’un an! Le point sur les qualifications: https://t.co/WtYjzBXMfa https://t.co/yCfNHPPO56

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)