auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Pluie mexicaine

La Gazette de la L1 : 8e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


AS Saint-Étienne 2 - 0 AS Monaco
OGC Nice 0 - 3 Paris Saint-Germain
Angers SCO 0 - 1 EA Guingamp
SM Caen 1
- 0 Amiens SC
Olympique Lyonnais 1 - 1 FC Nantes
Stade de Reims 0 - 0 Girondins de Bordeaux
RC Strasbourg Alsace 3 - 0 Dijon FCO
Stade Rennais FC 1 - 1 Toulouse FC
Montpellier Hérault SC 3 - 0 Nîmes Olympique
LOSC 3 - 0 Olympique de Marseille

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

L'arrêt de Walter Benitez sur la tête piquée de Neymar, le privant (momentanément) de doublé.

 

L'altruisme de Kylian Mbappé qui, plutôt que de marquer trois buts tout faits, choisit de délivrer trois passes décisives. Bon, il est deux fois hors-jeu, mais ce n'est signalé qu'après les buts.

 

Le match hors normes de Ciprian Tatarusanu, auteur de nombreuses parades dont un penalty de Nabil Fekir.

 

La frappe sèche et puissante de Gabriel Boschilla qui vient se loger dans le coin gauche du but de Anthony Lopes, impuissant.

 

La décision de Miguel Cardoso de laisser de nouveau ses "millions" (Anthony Limbombe) sur le banc de touche.

 

L'arrêt réflexe de super héros de Baptiste Reynet qui bloque à bout portant la reprise de Benjamin André.

 

Tous les autres arrêts de Baptiste Reynet.

 

La double parade supersonique de Stéphane Ruffier: plongeon rapide pour parer le tir d’Adama Traoré, puis reprise rapide d'appui pour aller s'interposer sur la reprise à bout portant de Djibril Sidibé.

 

L'arrêt incroyable de Ludovic Butelle devant l'attaquant guingampais Nathaël Julan en face-à-face en fin de match.

 

Jean-Clair Todibo qui transforme sa frustration en énergie pour aller planter un but, après s'être fait siffler un penalty contestable.

 

L'énorme coup franc du Montpelliérain Florent Mollet de trente-huit mètres qui fracasse la barre.

 

Andy Delort qui fait preuve de sang-froid sur son penalty à défaut de pouvoir faire admirer sa conduite... de balle.

 

Le troisième but montpelliérain, fait de vingt-et-une passes et neuf joueurs impliqués. Michel Der Zakarian a tenu à convoquer les deux joueurs qui n’ont pas touché la balle sur l’action.

 

Les trois face-à-face remportés par Benjamin Lecomte pour empêcher les Nîmois d’égaliser puis de réduire l’écart.

 

L’enchaînement sombrero-petit pont de Florent Mollet-De Bruyne au cœur de la défense nîmoise.

 

La merveilleuse passe dans les pieds d'Ole Selnaes pour Wahbi Khazri côté stéphanois.

 

L'accélération soudaine de Nicolas Pépé, qui laisse Luiz Gustavo sur place et va provoquer un penalty.

 

L'ouverture du gauche en première intention d'Alayxis Romao dans la course de la recrue rémoise Thomas Foket dans la surface bordelaise.


 

 

 

 

Rare image d'un joueur bordelais ayant les yeux en face des trous.

 

 

 

 


Les antigestes

Toutes les frappes d'Angel Di Maria, comme un hommage aux centres de Layvin Kurzawa, qui vont nourrir les pigeons de l'Allianz Riviera.

 

Le vilain coup de genou de Dante dans la zone sensible de Christopher Nkunku, qui aurait pu lui valoir de finir le match aux côtés de son partenaire Wylan Cyprien, coupable de deux fautes stupides: antijeu (tirage de maillot) sur Angel Di Maria et coup de coude dans la bouche de Neymar (vengeance pour le sombrero qu'il était en train de subir?).

  

Le match qu’on aurait aimé rater: Reims - Bordeaux. Une domination globale assez nette de Reims qui finit pourtant avec zéro tir cadré et soixante-dix pourcents de passes réussies. On s'est régalé.

 

La prestation du Rennais M'Baye Niang, remplaçant au coup d'envoi, rentré à la vingtième minute mais sorti à la quatre-vingtième pour retrouver sa juste place...

 

La sortie approximative de Ludovic Butelle, qui apprécie mal la trajectoire du centre de Ludovic Blas et laisse son but ouvert à Nicolas Bénézet pour le but guingampais.

 

La défense arrêtée de Dijon sur le but du Strasbourgeois Jonas Martin qui donne l'impression de faire un slalom entre des plots.

 

Le Toulousain Aaron Leya Iseka qui prend un jaune et un rouge justifiés après s'être fait siffler une faute contestable.

 

La tête en retrait n'importe où de Moustapha Diallo, qui permet à Montpellier d'ouvrir le score.

 

La mort, qui fauche Marianne Mako comme un lapin en plein vol.

 

  

 


 

 

 

Les observations en vrac

Jeu des sosies, ou pas: deux vrais jumeaux brésiliens au match Lyon-Nantes, avec Fabio coté nantais, titulaire d'entrée et hauteur d'un bon match, et Rafael à Lyon, rentré en cours de seconde période! La ressemblance est frappante.

 

Huitième journée et septième ouverture du score pour Rennes, qui en est déjà à treize points perdus après avoir mené.

 

Nouvelle idée de la VAR, pour prolonger le plaisir de la comédie. Elle devait mettre fin aux injustices, elle en invente une autre: la panne de la VAR.

 

Un discours de mauvaise foi visant à minimiser des incidents et à esquiver la moindre sanction en développant un mélange d'arrogance et de paranoïa: Laurent Nicollin est en train de parfaire son imitation de Francis Kuntz.

 

Le podium de la Ligue 2 2012/13 est actuellement aux trois dernières places du championnat!

 

Particularité du match de Nantes à Lyon: tous les joueurs de champ nantais titulaires ont tiré au but au moins une fois.

 

Après ses défaites contre le Nîmes Olympique, contre l'Olympique Lyonnais et contre le Lille Olympique Sporting Club, l’Olympique de Marseille est mal parti dans le championnat des Olympiques.

 

Coach Vahid au FC Nantes pour les deux prochaines saisons. Si on compte celle en cours à peine commencée, ça lui donne un départ programmé au 20 mars 2019.

 

Optimistes sur ses prochaines prestations, les dirigeants strasbourgeois vont demander à Jonas Martin de jouer avec un maillot pré-déchiré.

 

 

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Pays de soccer.
2. Accompagne Na ou Lanka / Le côté gauche d'Agger / En double après un Ka.
3. Selon la légende elle prend ses shots au petits déjeuner.
4. Benarbia s'annonçant comme le prochain entraîneur du PSG. 5. Hoddle / Brésilien somnolent.
6. Regen japonais / Milieu de l'Étoile Rouge.
7. Une ex de Bixente / Un PES arcade.

 

Verticalement:
1. Pays de futbol.
2. Aulas sur Twitter.
3. Sur les côtés.
4. Manque un O a cette légende chypriote.
5. Prénommé en honneur d'un sorcier blanc.
6. Sélection de Desabre.
7. Japonais passé par Grenoble.
8. Nilsson en milieu gauche légèrement excentré / Marquer avec cette partie du corps rime avec CSC.
9. D'après Sagnol il est plus intelligent que le joueur africain.  
 

La réponse est ici.

 

  

 

 

 

Le championnat à l'envers

Ce n'est peut-être pas le début de la fin, mais c'est au moins la fin du début. Guingamp, vedette de ce début de saison, est tombé au champ d'honneur, fauché par des Angevins qui ont bien joué le coup. Résultat, l'avance des hommes d'Antoine Kombouaré n'est plus que de deux points, et on pourrait bien avoir rapidement un nouveau leader. Les quatre premiers, qui se tiennent en autant d'unités, ont ainsi tous affiché de belles dispositions, même si tous n'ont pas les mêmes ambitions.

 

Quid ainsi de Monaco, qui n'a a priorio pas grand-chose à faire sur la troisième marche du podium mais enchaîne les résultats? Si le changement de système du coach a parfois désorienté les joueurs, qui se sont retrouvés beaucoup plus souvent que prévu dans la surface adverse, la vitesse de Raggi et un Kamil Glik qui rayonne de mille feux depuis son retour du Mondial ont aidé les Monégasques à poursuivre leur série face à Saint-Étienne. Malgré le peu d'optimisme qui entoure une formation habituée au bas de tableau, le vent de fraîcheur qu'elle amène donne du piment à une compétition qui s'annonce encore plus intense que l'an dernier.

 

D'autant que les Nantais, dauphins sereins, ont changé de cap. Exit Miguel Cardoso, place à Vahid Halilodzic. D'un côté, on peut évidemment regretter que le président Kita, incapable de reconnaître la puissance de son équipe, ait débarqué celui qui faisait tout différemment de son prédecesseur, Claudio Ranieri. De l'autre, il ajoute un nouveau personnage dans une Ligue 1 assez calme depuis le début de saison. Si le Bosnien n'a pas forcément des résultats qui parlent pour lui, son légendaire relationnel pourrait offrir quelques beaux moments. On a hâte de voir les premières discussions avec Nicolas Pallois, le Maldini canari...

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

Merci à Born to lose, De Gaulle Volant, FPZ, Gouffran direct, JeanLoupGarou, Lucho Gonzealaise, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, Parkduprince, pipige, Tonton Danijel, Yul rit cramé, Zigmunt l empereur pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets, les mots croisés de Parkduprince et la lucarne est de Vel Coyote.

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 7e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-12-09

La Gazette de la L1 : 16e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-12-05

La Gazette de la L1 : 15e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-11-29

La Gazette de la L1 : 14e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observationsLes mots croisésLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Le streaming, parfois, c’est de l'art. https://t.co/G47rU99NsS

Hum. https://t.co/n2RZDG5J4f

RT @PaladarNegroWeb: Todas las camisetas de los equipos Campeones de la #CopaLibertadores / por @EmilioSansolini https://t.co/oCperDpobB

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)