auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article précédent

Rama Yade, le sens du vent

La Gazette de la Ligue 1 // épisode 27

Partager
Le Classement en relief

gazette27_cer.jpg

>> Retrouvez le vrai classement en relief et jouez avec le générateur de classements.


Les résultats de la 27e journée
Rennes-Monaco : 1-0
Sochaux-Toulouse : 1-0
Auxerre-Valenciennes : 1-0
Saint-Etienne-Lille : 1-1
Marseille-Lorient : 1-1
Lens-Paris SG : 1-1
Grenoble-Le Mans : 1-1
Bordeaux-Montpellier : 1-1
Boulogne-Lyon : 0-0
Nice-Nancy : 2-3



Les 6 gestes de la journée

• La frappe en rupture sans contrôle de Cabaye qui lobe Janot, lequel la voit rebondir sur sa barre avec son œil bionique.
• La patate décroisée de Brison, beaucoup moins subtile que le cœur croisé de Playtex, mais quand même pas mal dans son genre.
• Le mouvement initié par Diakite, relayé par Rémy et brillamment conclut par Ben Saada après un crochet que n'aurait pas renié grand-mère Ollé-Nicolle.
• L'arrêt pied opposé de Mickael Omeyer Landreau.
• La louche de Lucho pour Niang, qui rappelle qu'il ne faut pas donner de confiture aux Bakayoko.
• La passe laser de Lucho pour Bonnart, que Niang conclut avant de faire une interprétation personnelle du salut du Commandante, pour rappeler qu'il avait laissé sa panoplie de Bakayoko dans les vestiaires troyens.


Les 4 antigestes de la journée

• La Zubrelance d'Apam, au milieu de sa surface, qui offre l'ouverture du score aux Nancéens en cinq petites minutes chrono.
• La vista de Valbuena, qui parvient à rater le but grand ouvert par le cadeau de Ben Arfa.
• La passe décisive de Mandanda pour Koscielny.
• La parade savonnette de la dernière seconde qui permet à Carrasso de faire oublier aux Montpelliérains les deux penalties qu'il a repoussés.

heinze_hamilton.jpg"¿ Bessón, mí ? Bessón me muuuuucho...".

La bannette
Le foot vu de Valenchiennes
Nicolas Penneteau (L'Équipe) : "En fait, il sent tous les coups".

Le joueur qui shoote en plein dans le MILF
Ireneusz Jelen (L'Équipe) : "Je ne sais pas si j'ai pris une nouvelle dimension. Mais je me sens plus mature".

Le coach à qui on a posé un lapin
Laurent Guyot (L'Équipe) : "On a tous dans un coin de la tête ce qu'aurait pu être cette soirée".

Le joueur qui crache sur un peu de Monnet
Roy Contout (L'Équipe) : "Je ne vais pas prendre la responsabilité d'annoncer l'Europe".

Le joueur qui a fait les soldes aux Galeries
Sébastien Roudet (L'Équipe) : "On a eu des opportunités dans cette surface parisienne".

Le préservatif à la vanille du premier soir
Sébastien Roudet (L'Équipe) : "On fait des erreurs de gamins"

Le "non" du PSG au SDF
Antoine Kombouaré (L'Équipe) : "Une réponse pour tous ceux qui pensaient qu'on était morts et à la rue".

Le K
Bagayoko (L'Équipe) : "Je ne sais pas ce qui s'est passé".

L'entraîneur qui commence à craquer son slip à l'approche du dénouement
Didier Deschamps (sport24.com) : "C'était plus décousu d'un côté comme de l'autre".

Le club qui a tourné la page du digital
René Girard (sport24.com) : "Je craignais à la mi-temps qu'on ait du mal à gérer notre supériorité numérique".

La mentalité du gagnant à l'envers
Sylvain Armand (sport24.com) : "Et puis on n'a pas souffert après avoir égalisé puisque c'était la dernière action du match".

Le joueur qui a passé le week-end en Vendée
Emerse Faé (sport24.com) : "On a l'impression que tout s'abat sur nous".

Le joueur qui kiffe la levrette
Emerse Faé (sport24.com) : "Je pense qu'on a l'effectif pour faire le dos rond et relever la tête".

L'équipe qui flunche depuis trop longtemps
Pablo Correa (ogcnice.com) : "On est toujours partagé entre ces deux formules".

Le joueur qui met sa paire de vertus sur la table
Marouane Chamakh (L'Équipe) : "Nous avons montré des vertus qui vont nous servir jusqu'à la fin du Championnat".

L'entraîneur qui se barrera au mois de mai
Laurent Blanc (L'Équipe) : "Nous sommes repartis avec les beaux jours".

La sobre explication d'un évêque irlandais
Arnaud Cormier (L'Équipe) : "Il faut dire que je les ai bien sermonnés dans le vestiaire après ce qu'ils ont montré en première période, c'est-à-dire rien".

Le coach dopé au cannabis
René Girard (sport24.com) : "Sur ces matches les buts se rétrécissent".


Les tops
Le Top qui perd la tête
1. Jean-Alain Boumsong (L'Équipe) : "Si on avait eu la tête à Madrid, on aurait perdu ce match".
2. Arnaud Cormier (L'Équipe) : "Moi, j'ai besoin de mecs dont la tête est à 200 % au ballon".
3. Fred Thomas (L'Équipe) : "L'important est de garder la tête froide".
4. Guillaume Hoarau (L'Équipe) : "Il faut réfléchir, jouer avec sa tête".

Le Top Cour de récré
1. Arnaud Cormier (L'Équipe) : "Ça se chicane quand on fait un tennis-ballon, ça fait du bien ce sentiment de retrouver l'envie de la gagne".
2. Sébastien Roudet (L'Équipe) : "On fait des erreurs de gamins. On offre des buts.  On a été trop joueurs".
3. Laurent Blanc (L'Équipe) : "C'était la journée des nuls".


gazette27_aulas.jpg
"Au fait, Robin, toujours puceau?


Les minutes
La minute qui résume la carrière de Grégorini de Stéphane M’bia
"Je me verrais bien mannequin ou notaire. Tu signes, tu encaisses, tu signes, tu encaisses". (L'Equipe)

La minute de bling bling doubiste de Stephane Dalmat
"J’ai signé à l’Inter de Milan à 21 ans. Là, je vois des types comme Clarence Seedorf, Christian Vieiri ou Ronaldo arriver à 8 h 30 pour un entraînement à 10 heures. Petit-déjeuner en commun, massage, étirements… Ils prenaient soin de leur corps. Ça a été une révélation. C’est là-bas que j’ai pris le goût des belles montres Ça a collé. Aujourd’hui encore, je veux toujours être bien habillé. Nickel. Même pour aller acheter une baguette". (Libération)

La minute Pierrot s'en fout de Pierre Ménès
"Les cahiers du foot n’aime rien ni personne. Ce truc, j’ai tjs raison, tu peux l’appliquer à toutes les personne qui donnent leur avis. Franchement ça vient d’un truc qui n’existe plus, qui a mis la clé sous la porte au niveau du journal vu comment ça intéressait les gens. C’est rien, c’est personne. Donc je m’en fous". (Pierrot le foot). C'est faux. Les Cahiers du foot aiment Philippe Carayon. Philippe, rejoins-nous. Lâche ton salaire de nabab à Boulogne, et viens grossir les rangs de la révolte de foot et d'eau fraîche, pour pas un rond et en ruinant ta vie sociale. Fais un geste.

La minute par "en français, j'ai un bon nival" d'Aly Cissokho
"Ils arrivent à trouver des passes dans les intervalles, euh, dans les intervaux".  (Canal +)

La minute multi-alibis de Gilbert Stellardo
"On a vu presque la guerre avec les supporters. On a soutenu le coach longtemps, mais là, on est arrivé à un point de rupture. La vie est comme ça. Le tournant, c'est le match qu'on nous a volé à Sochaux. Le football n'est pas une science exacte. On est obligé, à un certain moment, de tirer des conclusions". (RMC)


Grise anatomie

gazette27_tavernost.jpg
Non, il ne s'agit pas d'une pub contre les ravages du tabac.


Déverser son Bild

Erik Bielderman est un peu la nouvelle coqueluche du groupe Amaury. Et on n'utilise pas un mot qui désigne également une maladie par hasard. Mis en avant dans L'Équipe Mag chaque samedi où il tient une chronique – privilège rarement accordé – il fait désormais partie de la bande d'Eugène Saccomano (qui se fournit quasi-exclusivement dans le groupe) et enfin, tient un vidéo blog sur lequipemag.fr. L'espace pour déverser son avis est large, et "The Bild" ne s'en prive pas. Avec un positionnement bien résumé par un forumiste des Cahiers:

=>> liquido - lundi 8 mars 2010 - 23:26
Le packaging est pourtant assez astucieux. Avant de cliquer, on s'attend à un truc genre un peu haut de gamme: le mec, œil pétillant, une tasse de café à la main, genre cœur de cible CSP+. On se dit tiens va y avoir du marrant, du spirituel et, qui sait, du pertinent, ce truc a l'air fait pour moi. Là-dessus, tu cliques et, sitôt fait, walou mon cul, tu lis les mêmes insanités démago qu'ailleurs.

La preuve en images



Le titre de la chronique comprend à lui seul la substantifique moelle d'un journalisme d'opinion qui ne sait plus où il habite: "M. Bré a failli tout fausser!".



Le Kombouatest

Tu crois maîtriser la Komboualangue? La réthorique kombouarienne n'a plus de secret pour toi? Alors réponds à notre test, et retrouve quels mots ont été prononcés par l'entraîneur parisien suite au match nul à Lens.

"Je suis venu avec beaucoup d'____. J'ai toujours énormément d'____ et nous avons tous ____ de nous ____ pour ____ cette ____".

• arnica - arthrite - décidé - soutenir - soigner - saloperie
• angoisse - endives - besoin - forcer - avaler – horreur
• amour - innocence - tenté - entraider - perdre – virginité
• herbe - amis - décidé - shooter - oublier - putain de compétition
• envie – envie – envie – battre – casser – spirale.
• espoir - idées - marre - ridiculiser - que - ministre des Sports ait quelque chose à dire à la télé
• hémorroïdes - hémorroïdes - mal - asseoir - regarder - tanche de Kezman.

gazette27_kombouatest.jpg
"Aller aux vestiaires ? Pas de problème. Je t'attends. On va voir si t'as vraiment la même passion".


Keep COOL

Les Communiqués officiels de l'Olympique Lyonnais sont de retour, et ils ne sont pas contents. Olweb s'insurge à l'occasion de Real-OL de ne pouvoir, une fois de plus, afficher son mystérieux sponsor interdit lors du match de mercredi. Mais l'OL s'insurge, en illustrant l'article d'une photo où Kallström arbore fièrement un maillot barré du sponsor en question. L'OL s'insurge en citant trois fois en en majuscules le nom du sponsor en question, dans un communiqué de quinze lignes. Surtout, l'OL conclut son insurrection avec un paragraphe digne des plus grandes heures de la paranoïa aulassienne:
"L'Olympique Lyonnais s'interroge sur les motivations exactes de ces vexations médiatiques et financières qui freinent les champions de la France dans leur recherche de compétitivité".
Certainement la faute de députés jaloux du succès de l'OL, et de sénateurs qui n'acceptent pas que Lyon ait gagné la L1 sept fois de suite, ce qu'aucun club européen n'avait réussi auparavant (sauf les deux clubs de Glasgow, entre autres, mais ne le répétez à personne).

papiers_gerland.jpgA Lyon, on jette vraiment l'argent par les fenêtres.


Le week-end de la femme

Le football peut-il vraiment se contenter d'offrir des places aux femmes dans les stades une fois par an tant que le milieu arbore un sexisme aussi assumé? Pierre Ménès s'est surpassé dans le Canal Football Club. Les invités ne pouvant candidater pour l'équipe de France, il a congratulé Robin Leproux d'un chaleureux "Enfin un dirigeant dans ce club qui en a un peu dans le pantalon et qui fait quelque chose". Les présidentes de Rome, Bologne, Bâle, Flamengo et du Rayo Vallecano n'ont pas eu l'occasion de répondre "Enfin un journaliste qui en a un peu dans le cerveau".

Du côté de Football 365, on a fêté la journée de la femme en livrant la 3.465e fournée de photos de femmes de footballeurs du web francophone. Rudi Garcia a clos le bal d'un fier "C'était un match d'hommes, très intense d'un bout à l'autre". C'était samedi, deux jours avant la journée de ces mollassones inconstantes et faiblardes.



Vu du forum

Fil "En vert et contre tout"
=>> Yoop2804 - dimanche 7 mars
On devrait demander à la Ligue si on peut pas avoir 3 points quand on arrive à tenir le nul alors que Mirallas et Monsoreau sont entrés.


Fil "Paris est magique"
=>> lemon - lundi 8 mars
Je vois bien la prochaine campagne de com' du club.
- Vous êtes supporter du PSG ?
- Euh ... oui
- Donc vous êtes un dangereux fanatique
- Euh ... non
- Donc vous n'êtes pas supporter du PSG
- Mais ... si
- Alors vous êtes un dangereux fanatique...
Au PSG, le fanatique, c'est pas automatique.


"Observatoire du journalisme sportif"
=>> liquido - lundi 8 mars
Sinon, hier là, Gasset qui se fait virer, ça ne peut être que pour une mauvaise raison, hein? Voyons, Gasset quoi, sa faconde légendaire, il a forcément dit un truc tordant que l'arbitre, ce chefaillon psycho-rigide, a compris de travers, ah le con! Glousse Duga, glousse Margotton, glousse petit Paga à talonnettes. Cette unanimité à exonérer Gasset de tout écart, je la trouve plus révélatrice de la haine anti-arbitrale généralisée que les imprécations vomitives répétées de Ménès.



Les observations en vrac

• Quitte à cloner leurs consultants, Canal ne pourrait pas cloner Philippe Carayon?
• Comment peut-on décemment demander à l'unanimité médiatique la suppression de la double peine, tout en passant l'année à réclamer avec la même unanimité qu'on protège les créateurs et le jeu offensif? À moins qu'il ne s'agisse uniquement de casser de l'arbitre? 
• Le film qui n'a pas été présenté aux Oscars : Audard, un héros très discret.
• Le défi de Paganelli pour la saison prochaine: interviewer les joueurs avant qu'ils ne se fassent expulser. Quelques secondes après, Ciani avait déjà la tête froide et il n'y avait plus rien de croustillant à en tirer.
• Le secret des Bordelais: rendre communicative leur scoumoune incroyable sur les penalties.
• On jurerait que dans l'allure, Sylvain Marveaux  a un air de Jérôme Leroy.
• Il a un maillot rouge et noir, il est châtain clair, il a les cheveux longs et en bataille, il insulte l'arbitre, il prend un carton rouge. Non, ce n'est pas Cyril Rool, c'est Yoann Lachor.
• Il faudrait débrancher Dugarry dès qu'un arbitre siffle un truc important.
• On aurait aimé avoir une analyse du match à la mi-temps de Bordeaux-Montpellier, plutôt qu'un procès.
• Heureusement que l'OL avait le budget pour recruter Lovren lors du mercato, sinon on se demande bien comment ils auraient fait.


gazette27_montpellierains.jpgUne de ces deux tarlouzes n'est pas très catholique. Laquelle?
> Le Diapo des lecteurs rafraîchit les lucarnes.


L'envers du championnat

Les Manceaux avaient l'occasion de se rapprocher de la tête du championnat, lors du choc de la journée, qui les opposait au leader. Arnaud Cormier avait prévenu: "Grenoble c'est du sérieux. On va passer un gros test". Mais ses joueurs se sont peut-être vus trop beaux, après soixante-huit secondes de jeu. Akrour, pas encore entré dans son match, commet une faute de concentration dans la surface mancelle en expédiant le ballon dans les filets par mégarde. Maïga, indigne du niveau de la compétition, empêche Le Mans d'effectuer une superbe opération au classement, et fort heureusement, Helstadt est mieux inspiré en remportant le face-à-face de tous les dangers face à Viviani en fin de match. La casse est limitée pour les Manceaux, mais ils passent à côté d'une belle opportunité.

gazette27_manceaux_groupes.jpg- Bon, vous voyez la grosse tâche bleue là, tout au fond? Ben voilà, on y est: c'est ça, Grenoble. Y a plus qu'à aller les chercher pour être champions, les gars! Allez, qui saute en premier?
- Euh, ça a l'air profond quand même vu d'ici... t'es sûr qu'on a pied?

Les observateurs éclairés de l'envers du championnat attendaient également beaucoup de l'opposition prometteuse entre Nice et Nancy. Au terme d'un match extrêmement décevant, ponctué d'antigestes qui ont dévalorisé le niveau technique de la rencontre, on retient que les Niçois ont su se faire respecter sur leur pelouse, en faisant la différence dès les cinq premières minutes de la rencontre, grâce à une relance magique d'Apam. Malgré l'état d'esprit déplorable de Civelli – dont on se demande bien ce qu'il faisait planté dans les six mètres adverses, et ce qu'il pouvait bien espérer en se jetant tête en avant dans le ballon de la sorte–, ses coéquipiers ont fait le boulot. Didier Ollé-Nicolle est remercié par ses dirigeants pour avoir su tirer le meilleur de son groupe. Une décision à l'envers des annonces récentes du président, qui augure d'une fin de saison niçoise radieuse, en mesure de maintenir l'état euphorique un rien disproportionnée des supporters, à qui on rappelle qu'ils n'ont encore rien gagné.
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Le forum

Lost horizons

aujourd'hui à 09h57 - Sergent Louis Garcia : si tu as le courage et l'opportunité, je te conseille de goûter la bière de mil également,... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h51 - Alain Delon? Non Alain Deroin. : boultanaujourd'hui à 09h20Ce Galatasarai-là ne vaut pas beaucoup plus que Reims ou... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 09h50 - Redalert : Et oui, seulement Léa-Siliki parmis les titulaires d'Angers va jouer ce soir.Da Cunha titulaire... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h47 - De Gaulle Volant : File Ney vil !"Neymar est détesté, son entourage l'avoue" (foot01.com) >>


Foot et politique

aujourd'hui à 09h43 - sehwag : C'est marrant OLpeth, parce que j'ai l'impression que Toni dit exactement l'inverse de ce que tu... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h41 - Espinas : Et Cornet, il vient surtout de prolonger après avoir eu un salaire pas si conséquent les... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 09h25 - fireflyonthewater : débiles contre invalides... ok ... sympa ... On est peut être pas obligé d’en arrivé là..... >>


Histoire Football Club

aujourd'hui à 09h19 - Toi Filou, Moi Louda : Ni contre Parme en finale de C3 en 1999. >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 08h42 - valdo : L'amour Durix11/12/2019 à 13h39Lors de la prochaine ligue des cahiers à Villeneuve les Avignon... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 08h33 - suppdebastille : Emmanuel Macron repousse logiquement "l'invitation" à plus tard suite au nouveau carnage au Niger. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)