auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> déconnerie

Cahiers de vacances

> article précédent

Liberté d'éructation

> article précédent

Qu'est-il arrivé à Yoann Gourcuff?

La Gazette de la Ligue 1 // épisode 8

Partager
Le classement en relief

gaz08_cer.jpg

>> Retrouvez le vrai classement en relief et le générateur de classement.



Les résultats de la 8e journée

Saint-Étienne-Bordeaux: 3-1
Nice-Valenciennes: 3-2
Sochaux-Le Mans: 1-0
Paris SG-Nancy: 1-1
Rennes-Auxerre: 0-1
Toulouse-Lorient: 0-1
Marseille-Monaco: 1-2
Grenoble-Montpellier: 2-3
Boulogne-Lille: 2-3
Lens-Lyon: 0-2
 

Les 5 gestes de la journée

• La spéciale dédicace de Govou à Benoît Cheyrou: quand tu tapes sur la barre, assure-toi que le ballon touche ensuite le poteau, tu marqueras plus de buts.
• L’extérieur malicieux de Bergessio, qui rend Geoffroy-Guichard de plus en plus amnésique quand on lui parle de panthère noire.
• La spontanéité de la frappe de Payet, juste pour énerver JPP au commentaire sur Foot+, pour une fois privé du plaisir d'expliquer doctement quel geste de maboule aurait dû tenter l’attaquant pour espérer attraper la lucarne.
• La claquette jérémijanotesque de Ruffier pour empêcher MBia de relancer le match.
• L’enchaînement contrôle orienté, dribble à contre-temps, frappe au ras du poteau réussi par Tabanou. Gignac 2008/09, sors de ce corps!
 
 
 
Les 3 antigestes de la journée

• Le pressing du regard de Morientes pendant tout le match face à Monaco.
• La Koji Nakata de Jurietti à Saint-Etienne, sur la pelouse même où elle fut inventée.
• La savonnette de Ndy Assembe entre les jambes de Schmitz. Même Arconada n’avait pas été aussi créatif.


blanc_lunettes5.jpg
"Qu'est-ce qui s'est passé à Saint-Etienne? C'est très simple, j'ai perdu mes lunettes. À partir de là, je dirai que la feuille de match à l'aveugle, c'était une fausse bonne idée".


La bannette

Le couteau à beurre entre les dents
Laurent Blanc (L'Équipe) : "On est vraiment émoussés. Ça va faire du bien de couper".

L'équipe qui a fini par compenser le départ de Juninho
Sidney Govou (L'Équipe) : "On recommence à faire peur".

Le montage de meuble Ikea
Frédéric Antonetti (L'Équipe) : "On a pris le match à l'envers et c'était difficile de le remettre à l'endroit".

Le match de bienfaisance
Frédéric Antonetti (L'Équipe) : "On s'est donné trop de handicaps pour gagner".

Le collectionneur de tickets
Jean Fernandez (L'Équipe) : "En avoir autant sans les concrétiser, c'est se mettre à la faute".

Le Paris Sur Glace
Antoine Kombouaré (L'Équipe) : "On patine beaucoup, mais ce que l'équipe fait dans le jeu me plaît".

Le Challenge GF 38
Joris Marveaux (L'Équipe) : "Surtout, on a réussi ce qu'on voulait : ne pas être la première équipe à trébucher cette saison face à Grenoble".

L'équipe c'est lisse Aulas, c'est là qu'est l'os
Sidney Govou (L'Équipe) : "On est plus homogènes, plus unis, on le dit tous".

Le Mitterrandiste repenti
Didier Ollé-Nicolle (L'Équipe) : "C'est pour toutes les fois où on fait des changements qui ne changent rien".

Le joueur qui a foiré quelques coupes chez OL Coiffure
Kim Källström (L'Équipe) : "J'accepte toujours le choix du coach, mais c'est quand même plus facile quand tu fais ton vrai métier".

Le gars qui n'a jamais défendu Robert Pires
Pierre Ménès (Canal+) : "Je suis choqué, pour pas dire plus, que cette histoire Benzema fasse pas plus de bruit que ça. Choqué qu'il puisse être sélectionné après de telles déclarations".

Le joueur du Modem
Nenad Dozdic (L'Équipe) : "Ce n'est pas parce que nous occupons la troisième place que cela va forcément nous donner des idées pour la suite".

L'entraîneur du Modem
Pablo Correa (L'Équipe) : "On a profité de la maladresse de cette équipe qui a beaucoup tiré à côté".

L'entraîneur du PS
Mécha Bazdarevic (L'Équipe) : "Je reconnais que je préférerais parfois ne pas être là, et être en dehors du football quand on se rend compte que la semaine de travail n'a servi à rien".


armand_giuly_sourire.jpg
"Mais enfin, fais un effort, je te dis qu'il manque un sourire au PSG".

Les tops

Le top "Mauvaise semaine"
1. Guillaume Hoarau (L'Équipe) : "Dans la semaine, on corrige des détails, et durant les matches, de nouveaux apparaissent".
2. Mécha Bazdarevic (L'Équipe) : "Je reconnais que je préférerais parfois ne pas être là, et être en dehors du football quand on se rend compte que la semaine de travail n'a servi à rien".
3. Paulo Duarte (L'Équipe) : "Ce n'est pas ça le football français, le football français, c'est le top. L'arbitre m'a cassé toute une semaine de travail".


Le top "Clou du spectacle"
1. Rio Mavuba (L'Équipe) : "Les Boulonnais vont s'accrocher avec leurs armes".
2. Étienne Didot (L'Équipe) : "On s'est toujours accrochés, c'est notre marque de fabrique".
3. Didier Deschamps (L'Équipe) : "On aurait pu accrocher le nul, même en faisant un match moyen".



Les minutes

La minute de management aléatoire de Jean-Guy Wallemme
"J'ai dit aux joueurs: si notre discussion sort du vestiaire, c'est grave. Là, je deviendrais plus méchant, un tueur. Si Wallemme est un con, il faut le lui dire. Mais pas à sa femme ou à son agent. Parce que cela ne fera pas avancer les choses". (lequipe.fr)

La minute non intentionnelle de Didier Deschamps
"Je ne veux pas prendre l'excuse de la fatigue du match de Madrid, même si nous avons fait là-bas beaucoup d'efforts et que nous avons joué à dix une demi-heure, et que Monaco était plus en jambes". (AFP)

La minute "Et ça se passe comment chez toi, la journée de la femme?" de Philippe Montanier
"C'est la journée de l'arbitrage, il faut fêter ça comme il se doit. Le tournant du match, c'est l'égalisation niçoise. J'avais mis en garde mes joueurs sur les coups de pieds arrêtés niçois. Je ne pensais pas qu'ils obtiendraient aussi facilement des fautes. L'arbitrage a été déterminant. Il y avait de la colère et de l'écœurement dans le vestiaire par rapport à une certaine injustice". (L'Équipe)



Le bréviaire hebdomadaire de Philippe Lucas

• "Des claques dans la gueule, c'est pas de la violence".
"Kombouaré il est entraîneur, pas éducateur, éducateur c'est quand t'apprends aux gamins à faire des jongles".
"Il y a un moment, il faut manger du poisson, il faut se rappeler les mecs".
(M6, 100% Foot)


pub_telephone.jpg
Ça, c'est mon iPhone. Tu peux téléphoner, prendre des photos et aller sur Internet avec. Tu peux même sélectionner Didier Digard en équipe de France et lui faire tirer un penalty.


Une vieille bouteille

Si le Saint-Étienne-Bordeaux de samedi entrera dans la petite histoire avec la fin de l'invincibilité girondine (et un peu avec le but de  Dimitri Payet), le millésime 1995 est resté dans certaines mémoires. C'est Le Progrès et Élie Baup qui rappellent les circonstances de cet affrontement entre "une équipe de cadors" et "une armée de Marie-Louise", qui fut le théâtre d'une altercation entre Piotr Zwierczewski et Zinédine Zidane, d'un but de... Laurent blanc et d'un autre inscrit par un joueur amateur. Le plus insensé des ASSE-Bordeaux.



gaz08_roustan_pose.jpgDidier Roustan au banc d’essai

Le Xavier Gravelaine du commentaire sportif (1) a posé son baluchon dans les studios d’OMtv ce week-end. L’occasion pour notre cellule "c’était mieux avant" de passer au crible les apports indéniables de la nouvelle recrue.

Le plus
L’apport visuel d'un animal de compagnie qui semble très attaché à Didier Roustan: le poulpe noir de Brazzaville, sagement posé sur le crâne de l’animateur pendant toute la soirée.

Les moins
• Didier Roustan en blazer-chemise, c’est aussi incongru que Jean-Michel Aulas en baggy-casquette.
• Plus qu’un présentateur de l’après-match, il devient le troisième analyste du plateau, et il n’est pas du tout au niveau de Dominique Grimault et Jean-Marc Ferreri.
• Son air concentré absolument pas convaincant quand Ferreri et Grimault répondent à une rasade de questions SMS alors qu'on sait très bien qu'il pense à leur déchéance collective depuis 1986.
• L’abus de "On", livré avec le blaser pour faire corporate, dès qu’il parle de l’OM, alors qu'on sait très bien qu'il supporte le FC Pulpo Brazzaville depuis sa plus tendre enfance.

(1) Plus nomade encore que Gravelaine, Roustan parvient à se démultiplier, pour évoluer dans les clubs successifs ou simultanés suivants: TF1 (76-89), Canal+ (89-92), France 2 (92-95), L’Equipe TV (99-2003), Sport FM (2003), RTL (2003), TV5 Monde (2004-07), Infosport (2006), Canal+ Sport (2007), NT1 (2007-2009), W9 (2008), Europe 1 Sport (2008), Europe 1 (2009), L’Equipe TV (2009), France 2 (2009), TV5 Monde (2009), OMtv (2009).


Le point final d'Avi Assouly

Avi Assouly, journaliste sportif, prend sa retraite internationale en ayant, jusqu’à la toute dernière phrase du compte-rendu de son tout dernier match, combattu sans relâche virgules, points et majuscules. Un hommage légitime fut rendu à cet homme de lettres dont la carrière offre une grande bouffée d’espoir pour cette jeune génération d’analphabètes dont se plaignent les professeurs.


deschamps_consigne.jpg
L'air pétanque, c'est moins fun avec de l'air pastis.


Les observations en vrac

• Mais… Attendez… le championnat ne serait pas relancé, là?
• Ça sert à quoi d'avoir une Fan Girl qui déverse des tonnes de compliments à l'invité du Canal Football Club, quand on a déjà Isabelle Moreau et Pierre Ménès en plateau?
• La fredgodardisation des esprits est en marche: Canal+ commence aussi à faire des gros plans sur la pleine lune
• Orange va lancer Absolutely foot, une émission animée par trois femmes et déjà surnommée "Le Frou-frou du foot". D'une, on y gagne au change entre Christine et Eva Bravo et de deux, pourquoi ne pas l'avoir appelée directement Froofroote?
Källstrom joue du violon pour fêter son but. Il a la télé alors, Courbis?
• Réflexe pavlovien n°342: quand Dimitri Payet marque un des buts de l'année, le premier truc que Xavier Giraudon trouve à dire c'est: "Cette fois c'est sûr, Bordeaux va perdre".



Le journal qui demande à ses lecteurs s'il les prend suffisamment pour des truffes

gaz08_questionlequipe.jpg



Notre remerciement annuel à L'Équipe

Merci à Jocelyn Lermusiaux pour avoir si vigoureusement entarté Guy Carlier à propos de son émission "Quand le sport devient culte" sur Jimmy. L'humour parviendra-t-il à contaminer L'Équipe en passant par la rubrique télé?

gaz08_lequipe_carlier.jpg



Pas leur fête

Et pourtant, c'était la journée de l'arbitrage. Ça n'a pas empêché M. Duhamel d'être accueilli à Lens sous les sifflets, pour un penalty en finale de Coupe de la Ligue il y a un an et demi. Ça n'a pas empêché Paulo Duarte de blâmer l'arbitre pour un penalty pourtant arrêté, ni Canal+ de résumer un match au seul mot "injustice" ou de balancer à la pelle des révélateurs indiscutables surtout pour le réalisateur. Ça n'a pas empêché L'Équipe de souligner quatre fois "l'arbitrage défaillant de M. Buquet".

C'était la journée de l'arbitrage et pourtant personne – on a bien cherché, personne, pas un journaliste, pas un entraîneur, pas un joueur – pour féliciter l'assistant de M. Duhamel pour l'exceptionnel coup d'œil qui lui a permis de voir que le but de Govou était rentré.
Qu'il reçoive de chaleureuses félicitations.


ours_ballon_2.jpg
Souriant, de bonne humeur, serviable. Vahid beaucoup changé depuis passage sélection Côte d'Ivoire.


L’envers du championnat
On attendait une fin de série à Grenoble lors de cette huitième journée, on a assisté à une autre, que l’on n’attendait plus: les indignes Bordelais voient un tableau d’affichage leur sourire pour la première fois en plus de sept mois de disette. Un peu tard. Ils restent engoncés dans l’anonymat des tréfonds du classement. Puisse Laurent Blanc comprendre enfin les rudiments du coaching et les exigences du haut niveau, récompensé qu’il est d’aligner une composition d’équipe enfin ambitieuse, et débarrassée de ses malfaisants.
Au Stade des Alpes, les intraitables leaders n’ont donc pas dévié de leur trajectoire parfaite. Ils prennent enfin un peu le large au classement, mais restent mal récompensés au regard de l’immensité de l’exploit.

Les Manceaux, grands gagnant de la journée au terme du match au sommet face à Sochaux, grillent la politesse à Saint-Étienne, Lille, Sochaux et Nice, pour s’emparer de la deuxième place. Les Aiglons gardent une serre sur le podium, mais comptent désormais autant de points que Toulouse, Boulogne et Lens – dont la remontée de sept places en deux journées fait trembler les gros bras de l’envers du championnat. Pour suivre le rythme, Boulogne semble prêt à toutes les folies: le recrutement de la terreur Matt Moussilou devrait encore renforcer leur compétitivité.


gaz08_iphone_bollaert.jpg
20h40, Stade Bollaert. Gervais Martel constate amèrement que dans son nouvel iPhone, ll’envers du championnat, y a pas d’appli pour ça…
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)