auteur
Antoine Faye

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #174

> article suivant

Nouvelle ère à Budapest

> article précédent

Pourquoi l'OL doit perdre

> article précédent

Punissons le foot français !

La vérité sur la brouille Zidane-Platini

C'est un malentendu nommé Ronaldo qui est à l'origine d'une tension entre nos deux numéros 10 nationaux. Notre cellule investigation a intercepté une lettre que l'un a adressée à l'autre...
Partager

Alors que le Real de Madrid subissait une traumatisante élimination en Ligue des champions face à Arsenal, Michel Platini critiquait, sur Canal+, le comportement, le jeu et la forme physique de Ronaldo. L'attaquant brésilien, informé des propos de Platoche répondit vertement: "Platini m'est indifférent. J'ai un coéquipier français ami [Zinédine Zidane] qui l'a dépassé en tout et il m'a toujours dit que Platini était jaloux".
Zinédine Zidane, ainsi impliqué, n’a toujours pas réagi devant micros et caméras. Mais le futur ex-numéro 10 des Bleus a écrit à l’ancien numéro 10 des Bleus, afin de s'expliquer. Nous nous sommes procuré une copie de cette missive, émouvante comme un cri du cœur de Gravesen.



Cher Michel,

Je suis sûr que tu as lu les déclarations de Ronaldo. Tu auras sans doute remarqué aussi que je n’ai rien dit pour démentir ses propos. En fait, je ne peux pas. Tu connais Ronaldo, et tu me connais aussi. Tu connais les grands joueurs, puisque tu as évolué à la Juventus où tu as à été à l’ombre de grandes stars. Ronaldo c’est pareil, il en a marre d’être l’ombre de Bibendum. Il a des tas de problèmes en ce moment, il dit que personne ne l’aime. Les jours de match, le public le siffle. Raúl lui fait la gueule tout le temps. Tous les jours, les Espagnols essayent de convaincre Gravesen de lui casser le genou. Heureusement, Gravesen, il comprend rien à l’Espagnol. De toute façon, ça fait longtemps qu’il essaie par envie personnelle mais comme il est maladroit, il a toujours pas réussi.

Tu vois Michel, le problème de Ronaldo, c’est un peu pareil que Dugarry en 1998. Personne ne l’aime et il n'y a plus que moi avec qui il parle. Même Florentino, depuis qu’il est parti, il ne répond plus au téléphone. Il déprime, quoi. Il organise des fêtes ou personne ne vient, et comme il aime pas laisser des restes, il se mange les vingt repas qu’il a commandé.

Alors, tu comprends Michel : je peux pas dire à tout le monde que Ronaldo, il dit que des bêtises, parce que sinon il va déprimer encore plus. Il déraille vraiment. Il me dit tous les jours "Tu te rappelles Youri, comme on était bien à l’Inter, ensemble". Je lui réponds que "moi, c’est Zizou", mais il veut pas comprendre. Il rêve de Milan, il respire Milan, et sous la douche, il chante "O Sole Mio" sans arrêt.
En plus là, y a le nouveau boss qui arrête pas de parler de la discipline, et patati et patata... Il préfère même Robinho...  Alors Ronaldo, déjà, avant, il voulait partir, mais là franchement, il est même capable de partir au PSG en hurlant que c'est le club de son coeur : il paraît que Colony Capital a appelé Charles Biétry pour se renseigner...

À Madrid, on a un type super bien. C’est un psychologue pour sportifs : il a sauvé plein de joueurs de la folie, des gars qui pensaient être bons et qui arrivent à comprendre qu’ils le sont pas. Il a réussi avec Christanval et Dalmat, c’est dire. Il a même réussi à faire croire à Delporte qu’il est le sosie de Beckham. Depuis, il joue bien et marque même de chouettes coups francs… Et pis ce gars-là, il a aussi réussi à aider des joueurs qui disent n’importe quoi. Par exemple, il a réussi à empêcher Woodgate de s’inscrire dans une équipe handisport. Un gars super, quoi. Et en fait, Ronaldo le consulte en ce moment. Le soir de l’interview, il était tranquillement chez lui au téléphone avec le gars de la Globo au bout du fil. Allongé sur le canapé, il est tellement perdu qu’il a mélangé l’interview avec une séance de psy. Voilà ce qui s’est passé.

Évidemment que tu es pas jaloux Michel. Mais tout le monde le sait déjà. Et comme tout le monde le sait, je vais quand même pas aller hurler devant tous les micros et caméras que c’est pas vrai parce que sinon Ronaldo, son état va empirer. Déjà qu’il est à moitié fou, qu’il dit des choses incohérentes comme "Je serai le meilleur joueur du Mondial", des trucs comme ça qui font rire tout le monde dans les vestiaires. Alors c’est pour ça que j’ai rien dit.

Zizou.

Partager

> sur le même thème

Punissons le foot français !

> du même auteur

Gaceta de la Liga / Jornada 1

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Christophe Kuchly
2018-06-26

Le match dont vous êtes le héros

L'Espagne et le Portugal, qualifiés dans le groupe B, seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Mondial. À moins que…? Bienvenue dans un monde imaginaire dans lequel vous êtes l'arbitre et où chaque décision peut changer le cours de l'histoire.


Christophe Zemmour
2018-06-25

Messi, tel Son Goku

Un prodige que l’on attend sur le toit du monde mais qui peine à décrocher le titre suprême, tout en vivant dans l’ombre d’un prédécesseur génial et farceur: voilà une histoire que l’on a déjà entendue quelque part...


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

Alexandre Ruiz pointing fingers at things, a collection. https://t.co/GxkD6WxkZ2

Ivan Ergić, footballeur et "dernier marxiste" - https://t.co/YsxXFwAQbH

RT @BilelGhazi: Le message du KVN contre la réforme des coupes européennes #OLSMC @lequipe https://t.co/yguyWRHJuF

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)