auteur
Troglodyt (avec JL)

Du même auteur

> article précédent

Le point Edwin

> article précédent

Le Facebook du PSG

Le communiqué auquel vous avez échappé

Mobilisé par une visite diplomatique à Évian, Fred Thiriez n'a pas pu communiquer sur la folle semaine européenne des clubs français. Venons à son secours.

Partager

Aux lendemains des matches épiques de l'OM et de l'OL en C1, on a guetté en vain le communiqué enthousiaste de Frédéric Thiriez. Après renseignements, il est apparu que le président de la Ligue était en visite au sein du club d'Evian-Thonon-Gaillard, c'est-à-dire en TIG à l'ETG. Charitables, nous vous résumons ce déplacement en trois photos ci-dessous.

 

Surtout, nous offrons à l'ami Fred le communiqué qu'il n'a pas écrit (lire plus bas), comme ça, gratuitement ou presque puisque nous ne demandons en échange que la suppression de la Coupe de la Ligue et le recyclage de ses trophées en plastique en pulls polaires pour Guy Lacombe.

 


Frédéric Thiriez à Évian-Thonon-Gaillard
(résumé)
 


 

 

Communiqué de la LFP sur les performances des clubs français en Ligue des champions


Les clubs français ont réalisé cette semaine une performance exceptionnelle lors de la dernière journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions de l’UEFA 2011-2012. La LFP, et moi-même à titre d’amoureux du football, ne pouvons que nous en réjouir.

 

Nous en réjouir et nous en féliciter, à plusieurs titres. En effet, depuis mon arrivée à sa tête, la LFP n’a jamais cessé d’œuvrer en faveur de la visibilité et de la compétitivité des clubs français sur la scène européenne, qui s’est merveilleusement manifestée cette semaine lors de deux soirées hystériques.

 

La visibilité, d’abord rétinienne, grâce à un esprit de création sans limite développé par les partenaires équipementiers des clubs, qui leur offrent une opportunité unique d’identification aux yeux de tous les spectateurs qui les regardent par millions. La visibilité, ensuite, grâce à l’effort exceptionnel de la LFP dans l’élaboration d’une offre de retransmission audiovisuelle qui permette aux clubs français, malgré un contexte économique international dramatique – à la sortie de laquelle les footballeurs professionnels participent de manière considérable au travers leur contribution à l’impôt –, de conserver leurs meilleurs joueurs, d’en attirer de nouveaux, et de laisser à l’équipe des chômeurs de l’UNFP ceux qui n’occasionnent pas suffisamment de ventes de maillots.

 

C’est ainsi la compétitivité de nos clubs qui est promue. Il ne fait aujourd’hui plus aucun doute que le football français est au sommet du football européen, avec deux des seize meilleurs clubs du continent. Ce qui est manifeste cette année, c’est la volonté farouche des clubs français de développer un jeu chatoyant, porté vers l’offensive – ce à l’égard de quoi le Challenge de l’offensive de la Ligue 1 n’est pas étranger – : avec 419 réalisations (2,62 buts de moyenne par match), la Ligue 1 présente son meilleur total de buts depuis 27 ans (1984/1985), après 16 journées. L’OM a ainsi réussi à passer deux fois trois buts au champion d’Allemagne, et l’OL a marqué sept buts lors du même match à l’extérieur – exploit réussi que par un club français pour la seconde année consécutive.

 

Les résultats de cette semaine montrent également la beauté du football, et du football français. La non-qualification du LOSC, pourtant champion de France en titre, et la qualification de ses deux poursuivants, montre la glorieuse incertitude du sport, à laquelle nous sommes attachés, car facteur de l’intérêt que lui vouent les spectateurs qui renouvellent chaque année leurs abonnements dans les tribunes et auprès de nos opérateurs audiovisuels. Le succès de l’OM est le signe que, malgré cette incertitude, la LFP permet de s’assurer que, sauf cas exceptionnel, les grands clubs ne meurent jamais. Et le succès fantastique de l’OL, pourtant seulement troisième du dernier championnat, est un message d’espoir à l’attention de tous les petits clubs de Ligue 1.

 

Aujourd’hui, c’est également au football amateur que je pense. Je n’oublie pas que Bafétimbi Gomis, qui a marqué quatre buts hier soir, dont un record de trois réalisations en sept minutes, a été formé dans un club aujourd’hui amateur. Aussi, en tant qu’amoureux du football, et fervent acteur de la promotion du football amateur, j’ai décidé, avec l’appui du conseil d’administration de la LFP, qui s’est exprimé – chose exceptionnelle – par un vote à l’unanimité, de remercier chaleureusement le Sporting Toulon Var, et de l’aider dans son développement et son redressement, en lui offrant un superbe exemplaire gonflé à point du ballon officiel de la LFP pour la saison 2011-2012, développé par son partenaire PUMA. Ce ballon, rose et blanc, est aux couleurs du maillot de l’OL hier soir. Comme un symbole.

 

Frédéric Thiriez

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

Le Facebook du PSG

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Kireg
2018-04-03

Le Spectacle

Ils voulaient la vidéo, ils ont un autre sport où l'imprévu laisse la place au conventionnel sans fausse note et sans aspérité. Que deviendra le football du futur? Récit d'anticipation.


Zénon Zadkine
2018-02-06

Parc OL : un parc d’attractions sur la victoire contre le PSG

Agence Transe Presse (bureau de Lyon) – Les produits dérivés du glorieux 2-1 obtenu contre Paris n'étaient qu'un avant-goût: l'OL, en quête de d'animations autour de son stade, annonce la création d'un parc à thème.


2017-12-12

Photo du PSG à Disneyland : le décryptage

Ce week-end, l'effectif du PSG s'est rendu à Disneyland Paris pour fêter Noël. Révélations sur la photo de groupe dans l'escalier du château.


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @footballskiFR: En déclenchant, depuis le Maroc, en juillet 1936, un putsch entraînant l’Espagne dans une guerre fratricide entre camps…

Un jeudi pas comme les autres au Vélodrome. C'était il y a une semaine... https://t.co/nHcpT8M2Q4 https://t.co/jLIkGogAmW

RT @VuduBancPodcast: NOUVEAU #PSG #Emery #Neymar #Tuchel #OM #Salzburg @PMU_Sportif 📻🎙️⚽️ Saison 3, Episode 34 : Le bilan du PSG d'Emery et…

Les Cahiers sur Twitter