auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

> article suivant

Touré 1985, buteur céleste

> article suivant

Drôle de fair-play

> article précédent

Le Facebook du PSG

Le point Edwin

Passe en retraite – Edwin van der Sar a définitivement quitté les cages cette année. Sa longévité aura été proportionnelle à son envergure.

Partager

La carrière d’Edwin van der Sar, né le 29 octobre 1970 à Voorhout, est une trilogie dont les volets les plus intéressants seraient le premier et le dernier. Un peu comme les Die Hard et Indiana Jones originaux, et tout le contraire des Bronzés et de l'épopée Star Wars initiale. Côté clubs, ses débuts avec l'Ajax Amsterdam et son dernier contrat avec Manchester United font oublier ses passages à la Juventus Turin et à Fulham. Côté sélection, il a fait partie de la génération souvent invaincue mais jamais récompensée des Seedorf, Kluivert, Davids et Overmars. Il a ensuite connu la période difficile de 2002 et a pris part au très prometteur Euro 2008, alors qu'il était certainement à son meilleur niveau. Enfin, s'il s'est fait éliminer aux tirs au but lors de ses trois premières compétitions internationales en y étant non décisif, il offrira des titres à Manchester United avec cet exercice.

 

 


1992-2000: Le portier d'une génération dorée

Van der Sar débute en professionnel à l'âge de vingt ans avec l'Ajax Amsterdam, son club formateur. Il dispute moins de dix matches lors de sa première saison, et aucun lors de la seconde. C'est en 1992 qu'il devient titulaire et se pose comme un pilier du début de cette fameuse époque ajacide qui amènera une génération de joueurs jeunes et talentueux au sommet de l'Europe. Dernier rempart immense et sécurisant, il remporte tout d'abord la Coupe nationale en 1993 face à Heerenveen (6-2) et fête son premier titre de champion des Pays-Bas l’année suivante. Dick Advocaat l'intègre dans le groupe des 22 pour la WorldCup aux Etats-Unis, mais il n'y joue aucun match.

 

 

Il connaît en 1994/95 une saison entrée dans l'histoire du football: son équipe écrase tout sur son passage et reste invaincue aussi bien en C1 qu'en championnat. À trois reprises, il croise sur sa route un Milan AC alors en fin de cycle, mais diablement accrocheur, surtout en finale à Vienne. Privée de Savicevic, la formation transalpine inquiète très longtemps un van der Sar vigilant qui garde sa cage inviolée, jusqu'à ce que Patrick Kluivert offre à l'Ajax un titre qui lui échappait depuis 1973. L'équipe semble promise à une période faste digne de sa glorieuse devancière, mais elle est stoppée deux fois par la Juventus de Turin. En 1996 en finale, van der Sar vit alors sa première séance de tirs au but malheureuse, au cours de laquelle il ne stoppe aucune tentative. Et lors de l'Euro anglais, il est tout aussi inefficace dans cet exercice face à la France en quart de finale.

 

 


2000-2005: Le creux de la vague

Il réalise le doublé Coupe-Championnat en 1998 et prend part au Mondial hexagonal. Les Pays-Bas y font forte impression et sortent invaincus de la compétition en demies face au Brésil tenant du titre. Encore une fois, les tirs au but sont fatals aux Bataves et Edwin van der Sar subit la loi de tous les tireurs auriverde. Il semble dégager dans ces moments-là une nervosité inexplicable et ne parvient pas à être décisif. Les mêmes malheurs l'attendent à l'Euro 2000 disputé sur ses terres. En demi-finales à Amsterdam, même s'il stoppe la tentative de Maldini, le héros ce jour-là se nomme Francesco Toldo. Le gardien italien écœure les joueurs néerlandais sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un penalty. van der Sar a rejoint entre-temps la Juventus Turin, avec laquelle il voit le Scudetto lui filer entre les gants lors de cet ultime match diluvien à Pérouse. Cette année 2000 maudite est à la fois le début de la fin pour la génération Ajax 1995 sur le plan international et pour la période en club la moins faste pour son portier.

 

Premier non Italien à garder les buts de la Vieille Dame, Edwin van der Sar connaît deux saisons difficiles sous le maillot bianconero. Auteur de plusieurs bourdes, il est critiqué et il ne gagnera rien de plus qu'une Coupe Intertoto. L'AS Roma finit devant la Juventus avec seulement deux points d'avance. Lors du match retour au Stadio delle Alpi, alors que la Juve mène rapidement 2-0 et se rapproche donc virtuellement à trois longueurs au classement, le club de la Louve arrache le nul par Montella... qui profite d'un ballon relâché par van der Sar. Le garçon laissera cependant un bon souvenir, Alessandro Del Piero et Ciro Ferrara notamment le soutiendront quand son épouse Anne-Marie connaîtra de sérieux problèmes de santé.

 

 

Un certain Gianluigi Buffon est recruté à l'été 2001 et van der Sar signe alors à Fulham. Durant les quatre ans qu'il passe dans le club londonien, son niveau stagne et il ne joue qu'une compétition européenne, la Coupe de l'UEFA en 2002/03 [1]. Il semble s'ennuyer et se rend à Stamford Bridge pour voir Chelsea évoluer en Ligue des champions. Nostalgique, il confesse qu'il faisait "la même chose avant" et espère "que quelqu’un [lui] offre l’opportunité de revivre ça en sachant qu’à Fulham, ce sera impossible..."

 

Il connaît au cours de la même période l'énorme désillusion de la non-qualification des Pays-Bas pour le Mondial 2002. Avec quelques anciens (Davids, Overmars, Cocu, Zenden et Stam), il prend part à l'étonnante aventure de l'Euro 2004 qui verra sa sélection finir dans le dernier carré en ayant au total gagné un seul match [2]. Au cours de cette compétition, il cède face aux terribles Tchèques dans le groupe C (2-3) et devant la frappe imparable de Maniche en demi-finale (1-2). Son tournoi est surtout marqué par une nouveauté: en stoppant le tir au but de Mellberg, il permet aux Oranje d'éliminer la Suède en quart de finale.

 

 


2005-2011: Le renouveau

Sa première saison avec les Red Devils, qu'il a rejoints à l'été 2005, le voit jouer tous les matches de son équipe en Premier League. Vainqueur de la Carling Cup et vice-champion cette année-là, il rafle les trois titres nationaux suivants. Le gardien batave retrouve son niveau de l'Ajax, voire le dépasse. Sa taille lui permet d'être souverain dans les airs et de repousser les tentatives adverses prenant le chemin de son petit filet ou de sa lucarne [3]. Il gagne même en réactivité et développe un talent certain dans les arrêts réflexes. Élément essentiel de la formation d'Alex Ferguson, il n'est plus le gardien que l'on disait surcoté et que l'on avait relégué au second plan.

Il devient même décisif dans les séances de tirs au but et c'est Chelsea qui va en pâtir. Tout d'abord lors du Community Shield en 2007, durant lequel il repousse trois tentatives londoniennes. Et ensuite, lors de la finale de la Ligue des Champions 2008, il bénéficie même de la chance qui sied soi-disant aux grands gardiens, quand un aquaplaning de John Terry remet MU dans la course. Il arrête le tir au but de Nicolas Anelka et offre ainsi aux siens une troisième C1. Capitaine des Pays-Bas lors des campagnes Allemagne 2006 et Autriche-Suisse 2008, premier guide de la génération Sneijder qui atteindra la finale en Afrique du Sud, Edwin van der Sar affiche des prestations convaincantes.

 

 

En phase de poules à l'Euro face à l'Italie et à la France, il enchaîne les parades, permettant aux siens de l’emporter largement (respectivement 3-0 et 4-1). Malheureusement, il ne peut empêcher le pugilat de Nuremberg face au Portugal le 25 juin 2006 (défaite 0-1, encore sur un but de Maniche), et cède par deux fois en prolongations face à la furia russe en quart de finale le 21 juin 2008 (1-3). Alors recordman hollandais des sélections (130 capes), il est élu meilleur gardien européen en 2008, 2009 et 2010, et de la Ligue des champions 2008/09, saison durant laquelle il établit un record d'invincibilité en Premier League de 1311 minutes [4].Il subit aussi l'essor d'un FC Barcelone qu'il avait pu stopper l’année précédente au stade des demi-finales. À Rome, le 27 mai 2009, il baisse pavillon devant le tir de Eto'o et la tête de Messi.

 

Après une saison 2009/10 moins faste (aucun titre majeur et seulement 21 rencontres de championnat disputées), il rempile pour une dernière qui le verra battre des records de longévité: à plus de quarante ans, il est le plus vieux joueur à remporter le championnat d'Angleterre et à apparaître en finale de C1 [5]. C'est d'ailleurs ce 28 mai 2011 à Wembley qu'il joue l’ultime match de sa carrière, l'achevant sur une défaite, comme un certain Marco van Basten avant lui [6].
Si son compatriote est peut-être auréolé d’une image plus légendaire, nul doute qu’Edwin van der Sar laissera aussi sa trace, celle d'un gardien immense par la taille et le talent qui a su terminer son histoire de joueur en beauté, et à son meilleur niveau.

 


[1] Eliminé en seizièmes de finale par le Hertha Berlin (1-2, 0-0).
[2] Face à la Lettonie en phase de poules (3-0).
[3] Voir la vidéo.
[4] Il est également le premier gardien de but de l’histoire de la Ligue des champions à avoir gardé cinquante fois sa cage inviolée.
[5] Dix-neuvième titre pour MU, ce qui constitue un nouveau record outre-Manche.
[6] En finale de la C1 face à l’Olympique de Marseille, le 26 mai 1993 à Munich (0-1).

Partager

> du même auteur

1966, Moore en son jardin

Passe en retraite


Christophe Zemmour et Richard N
2017-11-09

Pirlo, l'intelligence et la douceur

Passe en retraite – En quittant la MLS, Andrea Pirlo a mis un terme à une carrière inoubliable. Au-delà de la peine de le voir partir, il faudra se souvenir de la classe et de la beauté de ses gestes sur le terrain. 


Christophe Zemmour
2017-10-26

Kaká 2007, stupeur et tremblements

Passe en retraite – Kaká a décidé d’arrêter sa carrière car “jouer au foot n’est plus un plaisir”, la faute à un corps qui le fait trop souffrir. Il peut partir tranquille: nous n’oublierons jamais ce frisson d’avril 2007 face à Manchester United.


Christophe Zemmour
2017-05-23

Kuyt, le repos du guerrier

Passe en retraite – Le soldat Dirk Kuyt a enfin rendu les armes, à trente-six printemps. Non sans offrir un dernier titre de champion au Feyenoord, et non sans laisser l’image d’un guerrier valeureux apprécié de tous.


>> tous les épisodes de la série "Passe en retraite"

Sur le fil

Football Leaks : à Monaco, le football est accessoire. Par @JeuneGuillou - https://t.co/lYQ5PHAvZg

RT @footballophilie: Suite de ma série OM Champion Project avec un premier bilan de la saison ! https://t.co/LBjRX76FM8 #teamOM #MercatOM

Démonstration d’hypocrisie concertée de Ceferin (UEFA) et d’Agnelli (ECA). Le premier dit qu’il n’y aura jamais de… https://t.co/7HC9Rp1Kpg

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 19h14 - Tonton Danijel : funkoverloadaujourd'hui à 11h54Oui le noeud du problème c'est qu'on veut moins de taxes mais... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 18h57 - Gazier : Ferland et Tanguy annoncés titulaires ce soir en bleu, c'est bien pour eux, moins pour l'OL et le... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 18h27 - Lyon n'aime Messi : Hal 9000aujourd'hui à 16h51Koolnimaaujourd'hui à 16h27Pourquoi ne pas mettre les places... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 18h19 - Pascal Amateur : C'est vrai qu'il faut des couilles pour organiser des barrages filtrants. >>


Ligue des nations

aujourd'hui à 18h00 - La Metz Est Dite : leoaujourd'hui à 17h47--> Ok, cool. Tu cherche à avoir le dernier mot ou bien ? >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 17h57 - La Metz Est Dite : "La Metz Est Dite16/11/2018 à 21h17Beh on peut se le demander. Sur les réseaux sociaux, il se dit... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 17h14 - Raspou : Si tu sais jouer à la bataille navale, tu sais noter une partie d'échecs (smiley affectueux). >>


In barry we trust

aujourd'hui à 15h23 - Run : Classement des defenses:3. Bears6. Steelers16. Saints23. Pats29. Rams32. ChiefsAttaques:1. Rams2.... >>


Coupe de France

aujourd'hui à 13h12 - Hydresec : Tonton Danijelaujourd'hui à 00h02Et Marama Vahirua (38 ans) a participé à ce tour avec le club... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h23 - Pascal Amateur : Défonce à plat "Un ouvrier est mort lundi à Toulouse, écrasé par une palette de parpaing... >>


Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)