auteur
Richard Coudrais

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article précédent

Lettre ouverte à… Laurent Blanc

Les fantômes de Cathkin Park

En 1967, alors que les clubs de Glasgow se hissent au sommet de l’Europe, un autre disparaît, victime de la cupidité de son propriétaire. C'est l’histoire, un peu triste, du Third Lanark AC. 

Partager

 

Beaucoup de clubs de football sont nés près des paroisses ou au sein des entreprises. Le Third Lanark AC a des origines purement militaires. Le régiment du Third Lanarkshire Rifles Volunteers (3rd LRV) a été créé à l’époque où la Grande-Bretagne craint que les troupes de Bonaparte n'envahissent le Royaume par le Nord.

 

Napoléon n’a jamais envahi le Royaume Uni, mais le régiment est resté actif. Les soldats occupent désormais leurs loisirs à la pratique du rugby, puis du football. Une rencontre disputée au Hamilton Crescent de Partick, le 30 novembre 1872, provoque beaucoup d'engouement à Glasgow.

 

 

 

 

Écosse-Angleterre est la première rencontre internationale de l’histoire. Certains soldats du 3rd LRV sont présents dans les tribunes et à peine en sortent-ils qu’ils se décident à créer leur propre club. Third Lanark Athletic Club est fondé quelques jours plus tard.

 

La couleur écarlate du régiment s’impose sur le maillot de l'équipe, d’abord en rayures verticales alternant avec du noir ou du blanc, ensuite dans un rouge uni. Le chiffre 3 apparaît sur l'emblème et bientôt sur les maillots. Les premières rencontres sont disputées non loin de la caserne, à Cathkin Park et le premier buteur du club est le colonel John Wilson, qui présidera le club dans les années 1920.

 

 


Maillots exposés au Scottish Football Museum. 

 

Grand du XIXe

À peine né, le club prend une part active dans la création de la Scottish Football Association en 1873. Il s’engage naturellement en Coupe d’Écosse, créée la même année, et participe même à la Coupe d’Angleterre [1]. Les Thirds atteignent la finale de la Scottish Cup dès sa troisième édition en 1876. Ils contraignent le Queen’s Park, grand favori, à un replay, mais doivent logiquement s’incliner.

 

Third Lanark est de nouveau en finale deux ans plus tard en 1878 mais est une nouvelle fois défait, cette fois aux dépens de Vale of Leven, un club d’Alexandria qui a fait main basse sur le trophée (six titres consécutifs).

 

C’est en 1889 que Third Lanark remporte finalement sa première Scottish Cup. Les joueurs au maillot rouge dominent le Celtic 3-0 lorsque la neige tombe sur le terrain, au point que la rencontre doit être arrêtée. Lorsqu’elle est rejouée, les Thirds l’emportent sur un score plus serré (2-1).

 

En 1890, Third Lanark prend part au tout premier championnat d’Écosse, réunissant dix équipes, dont quatre provenant de Glasgow. Les Thirds terminent à la cinquième place. Ils ne décrocheront leur premier titre qu’en 1904 au terme d’une saison exceptionnelle: vingt victoires sur vingt-six rencontres.

 

Une saison marquée, surtout, par la nouvelle pelouse sur laquelle évoluent les Thirds. Celle-ci leur a été cédée par les rivaux du Queen's Park. Situé sur le sud de Glasgow, ce stade avait pour nom Hampden Park, mais Third Lanark l’a rebaptisé New Cathkin Park – le nom Hampden Park étant attribué au nouveau stade de Queen's Park, à quelques dizaines de mètres de là [2].

 

 


Hampden Park au premier plan, Cathkin Park au second dans les années 30, l'inverse aujourd'hui.

 

Fin de l'âge d'or

Les joueurs de Third Lanark héritent d’un bien curieux surnom: les Hi Hi. Il aurait pour origine un cri des supporters qui demandaient à leurs défenseurs de dégager les ballons le plus haut possible: “High! High!” est devenu par contraction “Hi! Hi!”. En 1905, Third Lanark remporte sa deuxième Coupe d’Écosse après avoir disposé des Rangers en finale (0-0 puis 3-1).

 

C’est déjà la fin de l’âge d’or du club. Celui-ci n’enregistre plus de victoires significatives et rentre quelque peu dans le rang. Comme beaucoup d’équipes écossaises, il subit le premier conflit mondial de plein fouet, voyant la plupart de ses joueurs partir au front, et un grand nombre ne pas en revenir.

 

 

 

 

Au lendemain de la guerre, le club cherche à valoriser sa réputation hors des îles britanniques. Il entreprend des tournées en Europe puis en Amérique du Nord. En 1923, il relance la mode des tournées de clubs britanniques en Amérique du Sud, affrontant quelques clubs et sélections d’Argentine et d’Uruguay [3].

 

Les voyages s'effectuent en bateau et les traversées durent de longues semaines. Sans doute les performances en championnat d’Écosse en pâtissent-elles: en 1925, Third Lanark termine à la dernière place et connaît la première relégation de son histoire.

 

Il remonte aussitôt mais, par la suite, il est voué à faire l’ascenseur entre les deux divisions. Une finale de la Scottish Cup en 1936 (défaite 1-0 face aux Rangers) laisse croire à des lendemains meilleurs, trompeusement. Le club reste un grand nom du foot écossais, il véhicule une bonne image, conserve un grand nombre de fans, mais les résultats sont moyens.

 

 


Cathkin Park dans les années 1960.

 

Douches froides

Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1950 que le club retrouve une certaine stabilité. Son accession en 1957 est suivie de huit saisons consécutives parmi l'élite, ce que le club n’avait plus connu depuis fort longtemps. Il s’est trouvé un manager charismatique et entreprenant, l’ancien joueur des Rangers George Young.

 

En 1959, Third Lanark est en finale de la League Cup, battu 2-1 par Heart of Midlothian. En 1961, il termine à la troisième place du championnat écossais, achevé avec un total de cent buts, dont 42 par son attaquant Alex Hurley, qui décroche le titre de meilleur buteur du championnat.

 

 

 

 

C’est pourtant le début d’une impressionnante dégringolade. L’équipe termine onzième la saison suivante, puis reste engluée dans la deuxième partie du tableau. En 1965, Third termine dernier du championnat avec… 7 points: 3 victoires et un nul, avec un total de 99 buts encaissés en 34 rencontres!

 

Pour cette situation catastrophique, les membres du club et les fans ont un coupable tout désigné: Bill Hiddleston, homme d’affaires récemment devenu l’actionnaire majoritaire du club. L'avenir démontrera qu’il n’avait pas des intentions très claires. Ce n’est pas tant le club qui l’intéresse que la zone de Cathkin Park, qu’il compte vendre à des promoteurs immobiliers.

 

S’il envisage de déménager le club à East Kilbride, il cherche surtout à s’en débarrasser. Après avoir vendu les meilleurs joueurs, il applique une sévère politique de réduction des coûts. Les salaires sont versés en retard, les factures ne sont plus honorées, au point que le stade se retrouve privé d’électricité et que les douches n’ont plus d’eau chaude.

 

 


Match face à Dundee, saison 1961/62 (photo SNS).

 

Liquidation

La vente du terrain aux promoteurs est finalement refusée par le conseil municipal de Glasgow. Mais le club, du fait de la gestion catastrophique d’Hiddleston est criblé de dettes. Fin avril 1967, Third Lanark fait match nul 3-3 contre Queen of the South à Cathkin Park. Trois jours plus tard, il s'incline 5-1 à Boghead Park face à Dumbarton.

 

C'est son dernier match. En juin 1967, une décision de justice prononce la liquidation du club. Le choc est immense: c'est la première fois en Écosse qu'un club de haut niveau disparaît dans ces conditions.

 

Bill Hiddleston meurt quelques semaines après, et n’a donc jamais pu répondre des accusations. Le projet immobilier n’ayant jamais vu le jour, Cathkin Park est devenu un parc de promenade. Le stade est tombé en ruine, mais les tribunes restent présentes, bien que gagnées par la végétation. Depuis peu, un terrain de football a de nouveau été tracé.

 

Depuis 2004 en effet, le nom et les couleurs du club ont été réhabilités par quelques passionnés. Third Lanark Athletic Club présente des équipes de jeunes jouant sur le terrain de Cathkin Park. De nombreux passionnés espèrent qu’ils ramèneront le fameux maillot rouge frappé du numéro 3 dans l’élite du football écossais.

 

 

 


[1] À partir de 1887, la Scottish Football Association interdit à ses clubs de participer à la Coupe d’Angleterre.
[2] Celui que nous connaissons aujourd’hui. Pour en savoir plus sur Hampden Park, lire l’article de Chroniques Bleues.
[3] Consulter “Río de la Plata Trip of Third Lanark 1923”, détail des rencontres sur le site RSSSF.

 

 


 

Partager

> sur le même thème

Fatty Foulke, des buts et des tartes

> Dossier

Histoire FC

Histoire FC


Richard Coudrais
2021-09-10

Une lueur jaune dans un mardi noir

Le 11 septembre 2001, le FC Nantes dispute face au PSV Eindhoven son premier match de la Ligue des champions, rendu dérisoire par les attentats de l'après-midi. 


Guillaume Balout
2021-07-23

Union saint-gilloise : matricule 10, millésime 2021

Dimanche, l’Union saint-gilloise fait son retour dans l’élite belge, un demi-siècle après l’avoir quittée, avec un derby bruxellois contre Anderlecht. Reportage sur une légende d'un autre siècle. 


Guillaume Balout
2021-07-16

Jugokup, une Super Ligue à la yougoslave

Dans les années 1930, les meilleurs clubs de Yougoslavie lancent leur propre compétition contre la Fédération. L’aventure tourne court, mais elle marque l'histoire du football dans le pays. 


>> tous les épisodes du thème "Histoire FC"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)