auteur
Manuel Mary

Du même auteur

> article suivant

Club ou "institution" ?

> article précédent

La vie de côté

> article précédent

Non-assistance à OL en danger

Les goals les adorent

La L1 est-elle en manque d’avants-centres efficaces? La lecture du classement des buteurs actuels révèle en tout cas une troublante absence de spécialistes...
Partager
Observons le classement des buteurs de Ligue 1 après 19 journées: en tête avec 8 buts, le Manceau Ismaël Bangoura, le Lillois Mathieu Bodmer, le Marseillais Mickaël Pagis et le Lensois Aruna Dindane. Le premier, explosif et manifestement agile, est un ailier (l’avant-centre sarthois, c’est Grafite), le second est milieu de terrain. L’élégant Pagis, est au moins autant un passeur qu’un buteur... Dans ce quatuor, seul Aruna Dindane (à l’arrêt pendant plusieurs semaines) est donc un vrai spécialiste du poste d'avant-centre.
Parmi les suiveurs, à 7 buts, de ce classement très resserré, figure un autre joueur qui émarge lui aussi dans cette catégorie: Pauleta, qui marquera ses 20 buts annuels – penalties inclus – malgré les trois crises annuelles du PSG. Ajoutons Steve Savidan, l’improbable avant-centre valenciennois dont la presse sportive se plaît tant à rappeler le passé de noctambule, voire d’éboueur. Il a certes du vécu, et du ballon, le bougre, mais reconnaissons qu’il n’est pas encore précisément l’héritier de JPP.
Le constat est, en tout cas, que leurs compagnons n'ont pas franchement le pur profil d'avants-centres. Le Stéphanois Ilan est plutôt un attaquant de "soutien", son collègue Feindouno un milieu offensif droit, Malouda un milieu offensif gauche, Juninho un milieu récupérateur-organisateur, Ziani un demi très polyvalent... Il faut reculer au rang suivant, à 6 buts, pour trouver plusieurs attaquants "axiaux" classiques, dont Piquionne, Darcheville ou Pujol, Qui n'ont rien de sérial-scoreurs.


Un lot de déceptions

Les promesses du début de saison s’appelaient Odemwingie, Fred ou Aruna Dindane. Alors que nous avions loué, sur ces pages, les talents de finisseur des trois hommes, le premier s’est éteint au fil des matches, les deux autres voyant leur élan coupé par de vilaines blessures. Peut-être nous redonneront-ils raison avant mai. Parmi les autres attaquants de pointe porteurs d’espoirs ces dernières saisons, Niang semble en deçà de ses possibilités, malgré de belles réactions et plusieurs "passes décisives". Quant aux Pieroni, Cousin, Utaka, Chamakh, Frau, Santos, Koné, Moreira, Bellion ou Moussilou, ils ne confirment guère le potentiel entrevu jadis. Enfin, annoncés comme de solides buteurs, Koller, Di Vaio ou Vargas laissent Yaya Touré et Gakpe redresser l’ASM depuis le milieu de terrain, Dosunmu et Oliech font banquette, Grafite, Kim et Elmander fixent ou passent plus qu’ils ne marquent.

Et, de ce fait, les commentateurs en sont réduits à évoquer le retour de Djibril Cissé comme un messie, voire à glorifier l’éclosion de Gignac ou le regain de l’éternel Lilian Laslandes, après trois petits buts marqués. Un peu frustrant, à l’heure d’une saison placée sous le signe de l’offensive (ascendant balance) et du retour au spectacle.


Hard score

Dans les autres grands championnats européens, les "vrais" buteurs tiennent-ils mieux leur rang? En Espagne, certainement: l’avant-centre Kanouté (avec 14 buts en 16 matches!) devance Ronnie (11) et trois autres "pichichis" potentiels, Milito (10), Van Nistelrooy (9) et David Villa (8). C’est sensiblement moins vrai en Italie et en Angleterre : si Totti cartonne (12 buts en 17 matches), il est suivi par un trio à 9 buts, composé de Mutu (Fiorentina) et des méconnus attaquants Rigano (Messine) et Quagliarella (Sampdoria), devançant d’autres "vrais" avants-centres, Iaquinta, Luca Toni à 8 buts, Crespo seulement à 7, Trezeguet est en Serie B. En Premier League (après 18 journées), Henry étant blessé, Drogba menait le bal (10 buts) devant l’increvable Kanu (9 buts), puis trois "pointes" à 8 chacun: le duo Rooney-Saha et Doyle (de Reading).
Enfin, bien que l’exemple de l’Allemagne soit sensiblement moins transposable (rappelons la propension du Werder Brême à ramasser des valises dès qu’il passe le Rhin), les spécialistes Klose et Pantelic caracolent avec 10 buts en 17 rencontres. De Makaay, à 9 buts (soit un tous les deux matches), on dit qu’il a un début de saison difficile…

Dans ces quatre championnats, les buteurs de métier sont donc tous au-dessus du rendement des avants-centres de L1, qui plafonnent à 7 ou 6 buts, à nombre de matches équivalent. Le décalage est réel (mais pas flagrant). La composition des classements des buteurs en fin des saisons récentes, dans les cinq championnats majeurs, ne révèle d’ailleurs qu’un écart modéré, car, souvent, un ou deux « vrais » avants-centres plafonnent avec un total de 20 à 30 buts, suivis d’une ribambelle de concurrents entre 15 et 20. La L1 n’y fait pas exception.


Défaut de conservation

La véritable carence de la L1 semble donc plus résider dans sa difficulté à conserver ses buteurs de métier (les avants-centres, donc, le plus souvent) réguliers et fiables, au contraire de ses voisins. Le contre-exemple est naturellement Pauleta, d’une exemplaire régularité sous ses maillots bordelais puis parisien. En revanche, ses récurrents dauphins – tels Drogba, Frei ou Cissé (sans parler de Manchev, Nonda, Benjani, Giuly voire Henri Camara ou Adebayor) – sont partis peu après leur émergence au classement des buteurs. Elber, Morientes et Chevanton n’ont fait qu’y passer… Car justement, les meilleurs buteurs présumés de l’Hexagone l’ont quitté sitôt révélés, pour n’y plus revenir – Cissé excepté. Citons enfin Peguy Luyindula, non conservé par ses deux derniers clubs, mais aussi Mazure, redescendu en Ligue 2. La Ligue 1 se retrouve ainsi régulièrement orpheline de ses plus fines gâchettes, et peine à renouveler les véritables numéros 9 efficaces.

Surtout, il semble bien difficile de voir émerger une nouvelle génération d’attaquants français qui prendraient la relève des Henry, Trezeguet, Anelka ou Wiltord. En équipe de France, les alternatives à ces joueurs ne sont pas légion, et ne semblent pas devoir provenir de Ligue 1. Par exemple, parmi les Bleuets de la promotion René-Girard, les Briand, Le Tallec, Bergougnoux ou Ménez sont loin des premières places des goleadors de L1 – et des Bleus a fortiori. Benzema pourrait faire exception. Certains, comme Sinama-Pongolle, n’ont pas même daigné s’y poser. Au point que c’est en Argentine que le staff international essaie de trouver ses jeunes attaquants de demain…
Partager

> déconnerie

Le Real au rayon blazer

> sur le même thème

De la kryptonite dans le Ballon d'Or

> du même auteur

Nice-Valenciennes sans arbitre

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


Christophe Zemmour
2020-06-22

Toldo 2000, un Euro pour la vie

[rétro Euro 2000 • 2/5] L’Euro 2000 révèle un gardien méconnu, titulaire de dernière minute dans les cages italiennes. Francesco Toldo deviendra un héros à l’italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Le forum

Aimons la Science

aujourd'hui à 11h56 - Pavarrois : Je suis tombé sur cette d'interview d'Etienne Klein qui parle de la relation des sciences avec le... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 11h50 - Westham : Né le 5 juillet, je commence ma carrière professionnelle à 18 ans dans mon pays. En 3 saisons... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h40 - suppdebastille : Et sinon bon courage tout de même à Aouchiche qui va subir une sacrée pression après avoir... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 11h19 - Pascal Amateur : Leonardo du circuit pro "Wimbledon 1980 : quand le sale gosse McEnroe avait bousculé le roi Borg."... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 11h16 - Toto le Zéro : Et à Menton aussi, là où sont nés les frères Bogdanoff. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 10h52 - le_merlu_frisé : J'ai surtout compris qu'il reprendrait un super "ministère de l'Education nationale et de la... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 10h24 - suppdebastille : D'accord avec toi mais pour la Tunisie et le Maroc c'est probablement déjà une catastrophe... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 10h13 - suppdebastille : En même temps c'est assez cohérent, il choisit de vivre sa vie ( ça me fait penser à... >>


Euro 2021

aujourd'hui à 08h39 - Pavarrois : Jah fête et aime dorer Anne04/07/2020 à 23h52---Il y a confusion, ceci dit tu es excusé, le... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 08h15 - Yul rit cramé : Je venais prendre la température du moral des troupes...Et aussi les dernières infos du haillan,... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)