auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Ligue 1 / Journée 30 : la Gazette

Ligue 1 / Journée 31 : la Gazette

Partager


Les résultats de la journée

Stade Brestois 29 3 - 1 Lille OSC
Olympique Lyonnais 2 - 1 AJ Auxerre
Montpellier Hérault SC 2 - 1 FC Sochaux Montbéliard
Paris Saint-Germain 2 - 1 Olympique de Marseille
OGC Nice 2 - 0 FC Lorient
Valenciennes FC 2 - 0 Toulouse FC
SM Caen 1 - 0 Girondins de Bordeaux
AC Ajaccio 1 - 1 AS Saint-Etienne
Evian Thonon-Gaillard 1 - 3 Stade Rennais FC
Dijon FCO 0 - 2 AS Nancy Lorraine

[le classement en relief est en vacances cette semaine]





En même temps, avec des chaussures pareilles, faut pas se plaindre de se blesser aux disco-jambiers.

 

 

 

 

Les tops

 

Le top “Pictionnary”
1. Alain Casanova (francefootball.fr) : “Des cartons vite dégainés.”
2. Jean-Marie De Zerbi (francefootball.fr) : “Longue à se dessiner.”
3. Pablo Correa (francefootball.fr) : “Tout n’est pas à mettre à la poubelle.”

 

Le top des déçus de Walking Dead
1. Loïc Féry (francefootball.fr) : “Plus la peine de se faire peur.”
2. Jean-Marie De Zerbi (francefootball.fr) : “Longue à se dessiner.”
3. Souleymane Diawara (lephoceen.fr) : “On est tous dégoûtés.”

 

Le Top des enchantés par Games of Thrones
1. Mathieu Valbuena (lephoceen.fr) : “On reste sur cette série.”
2. Marc Planus (fcgb.net) : “Un gros coup derrière la tête.”
3. Alex Dupont (francefootball.fr) : “C’est délicieux.”

 

Le long week-end de Pâques avec Madame
1. Milan Bisevac (rtl.fr) : "On est un peu soulagé, ça fait vraiment du bien."
2. Rémi Garde (francefootball.fr) : “Des moments de fébrilité.”
3. René Girard (francefootball.fr) : “On a fait le boulot.”
4. Jean Fernandez (francefootball.fr) : “De grandes émotions.”






"Waw, quand je fais ça, je vois distinctement le schéma tactique de l'OM!"

 

 

 

 

Les observations en vrac 

Après Dijon, Lyon et Rennes, c’est au tour de Toulouse de confirmer le proverbe ch’ti: on pleure deux fois dans le Nord.

 

Jean-Michel Aulas est le seul homme dans le foot à envisager une victoire en Coupe de France comme un moyen de se qualifier pour le Trophée des champions.

 

Zouma a bien compris d’où vient le danger dans la défense stéphanoise: samedi, il a pris un carton pour un tacle sur Marchal.

 

Le public dijonnais a voulu voir si Brice Jovial portait bien son nom. Il leur a répondu à sa façon.

 

Pour sa tournée d'adieu, après l'OM, Jérôme Leroy marque encore contre l'un de ses anciens clubs.

 

Le doublé de Bakaye Traoré enterre les chances dijonnaises de se qualifier pour le tour préliminaire de Ligue des champions.

 

Les Girondins ont trouvé la parade aux égalisations adverses dans les dernières minutes: ils laissent l'adversaire marquer en premier au tout début du match.

 

Toujours pas de programmation télé pour le Dijon Football Côte d'Or. C’est d’ores et déjà le promu qui aura le plus attendu, dans une saison avec télédiffusion pour chacun des clubs présents en L1. Comme c’est parti, on se demande s’ils vont passer un jour.

 

À titre d'information, Tony Chapron, arbitre international souvent critiqué pour son “manque de pédagogie” et son “application trop stricte du règlement” cartonne moins que 90% de ses collègues. (source LFP.fr)

 

Quand Guy Roux dit : "Nous tenons ce que les autres promettent", il parle de la corde pour la descente en L2? 

 

 

 

 

L'équipe-type mystère

 

 Quelle est la condition pour faire partie de cette équipe?

 

 

 

 

 

L'extrait gratuit

Par professionnalisme, nous avons offert au public le folklore qu’il était venu chercher, quelques tacles et deux, trois doigts dans le cul. Pardon pour ce langage grossier mais je ne suis pas catholique, seulement conditionné. Quand on te demande de jouer avec les valeurs d’Ajaccio, tu finis par baragouiner le corse.
Si j’ai eu peur, c’est en regardant jouer l’équipe. Nenê a bien pleuré, mais parce qu’il perdait la balle. Cette rencontre que des marchands de savons avaient fait mousser ne suscita pas d’effervescence dans nos coeurs. Au coup de sifflet final, nous avons préféré battre retraite vers là où aucun amateur de foot n’aurait songé nous suivre : le Stade de France, lieu choisi par Steve Mandanda pour célébrer son anniversaire avec ses potes parisiens de l’Equipe de France autour d’une troisième mi-temps crémeuse, recouverte de vanille.

 

Kevin Kohler raconte la vraie soirée de PSG-OM, pas la veillée funèbre de Canal+.






À l'avenir, si les frères siamois pouvaient jouer dans le même club, ça faciliterait les choses.

 

 

 

 

 

Les stats futiles

Rennes et Auxerre savent honorer leurs anciens joueurs: ce sont les équipes qui ont encaissé le plus de buts (6 chacune) par un de leurs ex.

 

La troisième place d'Auxerre sous Jean Fernandez, ça n'avait pas commencé l'année précédente avec une deuxième partie de saison de folie? Alors il ne faudra pas être surpris si Nancy est sur le podium l'année prochaine.

 

43 points pris en 16 matches à domicile pour Montpellier, c'est le meilleur total à ce stade de la saison depuis le passage à la victoire à trois points en 1994. Montpellier devance Lyon 2002 (42 pts) et 2008 (41 pts) et Bordeaux 1999 (41 pts), tous des futurs champions.

 

Après avoir perdu trois matches de suite contre un adversaire moins bien classé que lui, ce qui n’est pas très courant quand on est "seulement" douzième, voilà que le Stade Brestois s'impose contre un adversaire devant lui au classement.

 

Le paradoxe rennais perdure : le club vient de remporter son treizième match de la saison... le huitième à l'extérieur. Une seule des cinq victoires à domicile a été acquise avec plus d'un but d'écart (2-0 contre Lorient). Hors de leurs bases, les Rennais ont gagné cinq fois sur une marge plus confortable, avec deux cartons en prime. Il faudrait qu’ils effectuent une saison complète en déplacement...

 

Valenciennes a déjà pris trente points en quinze rencontres à domicile, tout en ayant la meilleure défense (huit buts encaissés) – un bilan digne d'un club postulant à un ticket européen. Pour autant, il faudra quand même prendre sept points lors des quatre dernières réceptions pour améliorer le record du club.

 

 



"Non, promis, Astrid, tu peux y aller, je regarde pas. Enfin, sauf si les bras m'en tombent." 

 

 



Le classement des Lyonnais

L’effectif lyonnais est frappé par une turn-overite aigüe depuis plusieurs saisons. Histoire de créer la zizanie dans un groupe qui vit bien, voici le classement des joueurs par nombre de points gagnés par match.

 

1. Clément Grenier : 2,187 points (16 m)
2. Dejan Lovren : 2,117 points (17 m)
3. Rémi Vercoutre : 2, 000 points (3 m)
4. Mouhamadou Dabo : 1,888 points (9 m)
5. Cris : 1,857 points (14 m)
6. Maxime Gonalons : 1,785 points (28 m)
7. Anthony Réveillère : 1.766 points (30 m)
8. Gueïda Fofana : 1,750 points (16 m)
9. Jérémy Pied : 1,750 points (8 m)
10. Kim Källström : 1,703 points (27 m)
11. Bafetimbi Gomis : 1,689 points (29 m)
12. Michel Bastos : 1,680 points (25 m)
13. Lisandro Lopez : 1,666 points (21 m)
14. Ederson : 1,666 points (15 m)
15. Hugo Lloris : 1,655 points (29 m)
16. Aly Cissokho : 1,640 points (25 m)
17. Alex Lacazette : 1,590 points (22 m)
18. Jimmy Briand : 1,566 points (30 m)
19. Samuel Umtiti : 1,555 points (9 m)
20. Sidy Koné : 1,500 points (2 m)
21. Baky Koné : 1,478 points (23 m)
22. Yohann Gourcuff : 1,285 points (7 m)
23. Ishak Belfodil : 1,285 points (7 m)
24. Timothée Kolodziejczak : 0 point (1 m)
25. John Mensah : 0 point (1 m)

 

En gras, les joueurs au dessus de la moyenne lyonnaise.

 

Attention Rémi Garde, avant de faire ta prochaine compo, n’oublie pas les biais inhérents à ce type de classement: les remplaçants offensifs paient le fait d'entrer plutôt quand la situation est mal embarquée, et inversement, les demis défensifs qui rentrent régulièrement dans les dernières minutes ont des victoires un peu cadeau.

Quelques enseignements à tirer: Grenier semble être nettement plus efficace qu'Ederson dans un rôle un peu similaire. Gourcuff a du mal même dans un tel classement. Lovren est clairement le taulier derrière. D'ailleurs, c'est clairement en défense que la différence se fait, puisque tous les attaquants sont sous la moyenne du club, et ce sont les locomotives de la ligne arrière qui font que ça avance, ou pas, lorsqu'ils ne sont pas là. 

 

 



Les mots du foot. Aujourd'hui: avoir des mains à la place des pieds.

 




Le coin fraîcheur 

Francis Gillot se confie dans So Foot, et un extrait intéressant reporté par le site chezlesgirondins montre qu’il n’a pas voulu charger inutilement son prédécesseur, le dédouanant des difficultés de la saison précédente avec élégance: 

Journaliste : “Certains joueurs ont été très durs avec Tigana…”
FG : “Oui, des propos de joueurs. Franchement je sais pas ce qui s’est passé. Et quelque part je n’ai même pas cherché à savoir. Moi, ça ne m’intéresse pas. Je n’ai même pas demandé aux deux adjoints qui étaient là. J’ai pris le groupe comme il était, avec la volonté de le faire adhérer. C’est ça qui m’intéresse. Mais j’ai pas eu l’impression que ce groupe était traumatisé, comme vous dites. Moi, je pense que pour traumatiser un joueur, il en faut beaucoup. J’ai été joueur, les entraîneurs ils passent… Les joueurs ils s’en foutent, presque. Ils s’en foutent… Pour eux, c’est pas un problème (ton radical). Les joueurs qui jouent sont un peu déçus parce qu’ils se demandent s’ils continueront de jouer avec le nouveau coach. Ceux qui ne jouent pas, ils sont contents. Même s’ils ne le disent pas, ils sont contents, faut pas me la raconter.”

 


Franck Beria donne une leçon de commentaire de décision arbitrale : "Je la touche de la main, mais vraiment involontairement, très malgré moi. Après, je pense que ce n'est pas injuste."

 

Dominique Armand rembarre sèchement Pierre Ménès, sur le point de se lâcher sur Tony Chapron : "Non non non, c'est pas vrai pour Tony Chapron, pas cette saison."

 

 

 

 

 



Très belle simulation d'analyse de la part de Pierre Ménès après un léger contact avec Jean-Michel Aulas.

 

 

 

 

Le championnat à l’envers   

Avec une poursuite aussi effrenée, la Ligue 1 à l’envers réserve bien des surprises. Ainsi samedi, alors que les Auxerrois reprenaient des couleurs chez le mal classé lyonnais (2-1), Brest s'effondrait face au LOSC (3-1). Une soirée symbolisée par la cagade invraisemblable d’Omar Daf, dont l’efficacité devant les buts était pourtant proverbiale depuis le début de sa carrière.

 

Autre étonnement : Lorient monte sur le podium, à la faveur des revers de Caen et Ajaccio. Certes, les Morbihannais s’étaient joints au peloton depuis plusieurs mois. Mais avec des bases de jeu aussi médiocres depuis des années, on peut douter de leur capacité à répondre présents dans les rudes joutes de la Ligue 2.

 

 


Difficile de distinguer quoi que ce soit quand Sammaritano tacle Valbuena.

 

 



La bonne enseigne

 


 

Messi à Paris, c'est possible. Il est même déjà là, dans le 18e arrondissement, et aux couleurs du PSG pour ceux qui auraient encore des doutes. D'ailleurs, il s'agirait du scooter d'Alain Roche, sur l'image. (photos envoyées par Pierre et Ronan).

 

Merci à CHR$, Gouffran Direct, I want my Mionnet back, Lucho Gonzealaise, Marf, Marius T, Mik Mortsllak, newuser, O Mexico, Sens de la dérision, SteffanHH et Yoop2804 pour leurs contributions. Les lucarnes proviennent du Diaporama des lecteurs et leurs auteurs sont Pascal Amateur, Il m harcèle de saillies, Rhônealpinho et Ba Zenga.

Partager

> sur le même thème

Ligue 1 / Journée 30 : la Gazette

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)