auteur
Richard Warma

Du même auteur

> article précédent

La Brabançonne deux fois

Madar au Maccabi !

L’ancien attaquant du PSG va signer un contrat de trois ans avec le club de Tel-Aviv. En exclusivité pour les Cahiers, les détails du transfert et le témoignage du joueur…
Partager

Mickaël s'envole vers une nouvelle aventure.
"Mickey, on t’a pas oublié, tu es un gagnant!" pour Maariv, "Shalom, Renard bleu" pour Yediot Aharonot et "Madar signe au Maccabi" pour le plus sobre Ha’aretz: l’arrivée imminente de Mickaël Madar au Maccabi Tel-Aviv faisait ces derniers jours les gros titres de la presse israélienne. Car le football est peut-être le seul sujet qui, justement, réconcilie l’opinion, et la signature de Madar au Maccabi est un événement de portée considérable. L’ancien international, que l’on croyait à la retraite depuis plusieurs mois et un ultime passage à Créteil, bénéficie en Israël d’une réputation de premier plan. Dès lors, sa venue dans le club le plus prestigieux du pays est un coup autant sportif que médiatique, qui n’a pas été facile à monter. Un modèle de transfert Selon nos informations, Madar va signer prochainement un contrat de trois ans pour un salaire avoisinant les 200.000 NIS par mois, soit environ 50.000 euros. L’accord devrait être paraphé au Sheraton Tel-Aviv on the Beach, un luxueux établissement cinq étoiles du front de mer. L’agent de Madar, Peter Allaoui, qui a d’abord fait fortune dans le prêt-à-porter italien de luxe, est arrivé mardi dernier en Israël, à bord du vol AF1992, en classe business avec les rideaux blancs. Il est rapidement entré en contact avec deux intermédiaires brésiliens mandatés par le Maccabi Tel-Aviv. Ces deux intermédiaires sont en fait basés à Porto Alegre (sud du Brésil) et manient parfaitement le français. Joao Todobom et Leandro Cachaça ne possèdent pas la licence FIFA, mais leur société, Maravilhosos Pasaportes, a pignon sur rue en Europe. Les négociations ont été menées tambour battant, le plus souvent au Hilton on the Beach, un luxueux établissement cinq étoiles du front de mer, mais aussi au Renaissance on the Beach, un luxueux établissement cinq étoiles du front de mer.

Peter Allaoui, agent et confident du joueur, devant ses bureaux de Los Angeles.
Le Maccabi a dû satisfaire aux quelques exigences de l’attaquant, formulées par Allaoui. Dix billets aller-retour pour Paris par mois, une villa de 450m2 à Herzliya avec TV à écran plasma, un abonnement GSM soir et week-end, la garantie d’être titulaire même blessé, une dispense totale d’entraînement les veilles, avant-veilles et lendemains de soirées au casino et enfin, le plus dur à trouver, deux décapotables climatisées captant NRJ. Une fois ces points de détails réglés, Mickaël Madar a accepté de signer le 20 février un pré-contrat au Carlton on the Beach, un luxueux établissement cinq étoiles du front de mer, où il sera temporairement logé en attendant que sa villa soit construite. Ce soir-là, il a eu la surprise de rencontrer deux vieilles connaissances en prenant un verre au Yalla Zarma Club, la discothèque du Dan Panorama on the Beach, un luxueux établissement cinq étoiles du front de mer. Il s’agissait de Patrick Bruel et Omar Sharif, présents à Tel-Aviv pour le Championnat du monde de poker en doublette. "Le tiercé, c’est mon dada", a sobrement commenté Sharif avant de s’éclipser au triple galop. Patrick Bruel, prometteur ailier droit au Real Cadaques quand il était GO au Club Med au début des années 80, a tenu à saluer ce transfert audacieux. "Mickey, ça fait longtemps que je dis que c’est un gagnant. Il va prouver qu’il n’est pas fini avec le Maccabi, dont je serai désormais le premier supporter". Un choix sportif Même si le transfert ne sera officialisé que ces prochains jours, Mickäel Madar a bien voulu nous livrer quelques mots sur son avenir. "La France, c’est walou, oublié. Avec mon palmarès et mon expérience, je croyais intéresser quelques clubs mais ma mauvaise réputation a dû en effrayer plus d’un. Pour m’entretenir, j’ai accepté de diriger quelque temps l’équipe corpo du Groupe Lucien Barrière, où j’avais quelques connaissances. C’était sympa, et j’ai pu garder une forme physique correcte. Ensuite, j’ai refusé un contrat d’entraîneur-joueur au FC Deauville (CFA 6), j’avais peur de ne pas m’intégrer facilement. La Normandie, c’est tellement différent de Paris…" C’est au moment où il envisageait de se lancer dans la chanson ou le cinéma que Madar a reçu LE coup de fil. Celui du Maccabi. "C’est un choix sportif avant tout. Si j’avais voulu gagner davantage, je serais parti à La Louvière où on me proposait bien davantage". En bonne forme physique grâce à son préparateur physique Philippe Corti et à trois séances hebdomadaires au VIP’s Room ou au Bash, deux clubs de fitness parisiens, Madar se dit prêt à relever ce dernier défi. "Le Renard est toujours capable de mordre, et je vais en surprendre plus d’un. L’Euro, c’est dans quelques mois et si Jacques Santini ne veut pas d’Anelka, qu’il ne m’oublie pas!"
Partager

> déconnerie

Ronaldo Maccione

> sur le même thème

Bonus-web : Le jubilé de Francis

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)