auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Les caresses de Coutinho

Neymar : le "transfert du siècle" est celui de l’époque

Une Balle dans le pied – Indécents sur le plan moral, rationnels sur le plan économique? Les 222 millions du transfert de Neymar constituent à la fois un précédent et la continuité logique de l'inflation sur le marché des (meilleurs) joueurs.

Partager

 

Que signifie le transfert de Neymar au PSG ? L’événement, sensationnel sous tous ses aspects ("Neymar au PSG", "Neymar en Ligue 1", "Neymar pour 222 millions d’euros"), a déchaîné une médiatisation considérable et des rafales de commentaires. D’un côté, un engouement largement majoritaire, de l’autre, beaucoup plus à la marge, des critiques virulentes sur "l’indécence" de ces 222 millions de francs. Il est inutile d’arbitrer entre les sentiments et la morale : les indignés passent à côté du problème, les enthousiastes ne veulent pas le voir.

 

Le nouveau record établi dépasse le double du précédent, pour Paul Pogba l’été dernier de la Juventus Turin vers Manchester United, à hauteur de 105 millions d’euros. Il a pourtant une rationalité économique, que les spécialistes expliquent depuis quelques jours : celle du marché des footballeurs, dont la croissance est entretenue par la hausse des revenus des principaux championnats professionnels. Ces revenus étant particulièrement concentrés au sein de quelques clubs, ceux-ci alimentent l’inflation des transferts en se disputant les meilleurs joueurs confirmés et les jeunes les plus prometteurs : deux marchés où l’offre est rare et la demande fortunée. 

 

Le transfert de l’international brésilien consacre cette course aux armements : il établit un précédent, mais s’inscrit dans une continuité. Le Centre international d’économie du sport de Lausanne a développé l’Observatoire du football, un outil qui évalue, sur la base d’une dizaine de critères, la valeur de transfert théorique des joueurs – des chiffres rarement démentis par ceux des transactions "réelles". Dans sa dernière édition, datée du 12 juin, Neymar était coté à 210,7 millions d’euros… La clause libératoire du Brésilien, proche de sa valeur de marché, n’était donc plus dissuasive.(…) 

 

 

LIRE L'ARTICLE


Partager

Le bizness


Plumitif
2018-05-30

Derrière Mediapro, la Chine, Man City et les frères Guardiola

Mediapro, grand vainqueur de l'appel d'offres pour les futurs droits de la L1, appartient à la galaxie des grandes multinationales planétaires de l’audiovisuel. Une galaxie parfois nébuleuse. 


Jérôme Latta
2017-10-10

Euro 2016 : un grand coût derrière la tête

Des charges excessives pour les collectivités, un État en position de faiblesse face à l'UEFA, des stades trop grands et trop chers: la Cour des comptes vient de publier un rapport sévère pour l'organisation de l'Euro 2016. 


Plumitif
2017-10-01

L'UEFA et la FIFA, “facilitateurs d’un système corrompu”

Ainsi le Parlement européen a-t-il qualifié l'UEFA et la FIFA, que la crise financière de 2007 avait invités à mieux réguler l'économie du football. Dix ans plus tard, leur bilan est celui d'un sport encore plus inégalitaire, dérégulé et opaque. 


>> tous les épisodes du thème "Le bizness"

Sur le fil

RT @lemonde_sport: #CM2018 Pourquoi les grandes équipes rencontrent-elles autant de difficultés face aux outsiders ? | La chronique de @je…

RT @laRadioNova: Ce soir, à partir de 18h, c'est une table ronde spéciale #CoupeDuMonde2018 avec Stéphane Beaud, Fred Poulet et @jeromelatt…

"Clément d'Antibes a une capacité à se mettre dans le cadre de la caméra que je n'ai connue que chez Djorkaeff." L… https://t.co/sp0mdaWSl3

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Coupe du monde 2018 : le groupe G

aujourd'hui à 21h21 - Tricky : Bienvenu dans un match coaché par Gareth Southgate >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 21h16 - Metzallica : À vue de nez il y a 20% des buts sur penalty dans ce mondial.C'était le cas dans les précédents... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe D

aujourd'hui à 21h11 - Vas-y Mako! : Ceux qui sont devant Wilander et Edberg ont souvent gagné des médailles d'or aux JO, et c'est un... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 21h09 - Lucho Gonzealaise : Oh Mamm Billigaujourd'hui à 17h17Mais du coup pour toi quelle est la différence avec un arbitre... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 21h03 - Lucho Gonzealaise : Pour poursuivre dans ton exemple, Radek, j'ai toujours trouvé que Valbuena était un mec très... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 20h54 - Tricky : De fait, le modèle économique des universités US est tellement dépendant des dons des anciens... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 19h53 - axgtd : Ainsi qu'une contre Federer à Rome 2011, Murray également à Rome (2012) et Djokovic aux... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe F

aujourd'hui à 18h22 - lyes : Je vois toujours l'Allemagne et le Mexique passer quand même. Ils semblent très au dessus des... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 18h13 - Jean-Huileux de Gluten : Je n'ai absolument aucune idée du contenu des comics. L'intrigue y est plus complexe ? >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h54 - Lucho Gonzealaise : "permettre à des joueurs peu utilisés chez nous de s'épanouir ailleurs (Bedimo, Sertic, Doria ou... >>


Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)