auteur
Propos recueillis par Osvaldo Piazzolla

@osvaldopiazzoll


Du même auteur

> article précédent

Under the Stamford Bridge

> article précédent

Bienvenue dans les années 80

«Nous représentons la coexistence pacifique avec les Arabes»

L'ASSE retrouve l'Europe ce soir. Le destin lui a choisi un autre club à histoire: L'Hapoel Tel Aviv. Rencontre avec un membre des Red Workers, groupe ultra et rouge.

Partager

Asaf Eyal, trente-et-un ans, étudiant en philosophie et psychologie, est un membre fondateur des Red Workers, qui se définit comme un "groupe d'aide sociale" dans la communauté des Ultras Hapoel, promouvant l'entraide au sein de l'ensemble des supporters du club. Il y a trois ans, le site du Réseau supporter de résistance antiraciste publiait une interview de lui, dont nous reprenons de larges extraits. À l'occasion du match Hapoel-Sainté, Asaf complète avec nous cette interview et nous parle des Red Workers aujourd'hui.

>> Interview également en ligne sur l'excellent Poteaux carrés, au côté notamment d'une présentation de l'adversaire des Verts.


Quelle est l'histoire politique de l'Hapoel Tel-Aviv ?
L'Hapoel Tel-Aviv Football Club a été fondé en 1923 par un mouvement d’inspiration socialiste: “HA-POEL” (les travaillistes). À partir de ce moment, le club a toujours été connu pour son implication avec les partis politiques de gauche ainsi que les syndicats. De nos jours, même si le club est devenu une société privée, un grand nombre d’hommes politiques de gauche, d’activistes d’extrême gauche ou encore de célébrités supportent l’Hapoel Tel-Aviv. De manière générale, la grande majorité des supporters de l'Hapoel sont proches des idées de gauche. Yitzhak Rabin, notre cher premier ministre assassiné en raison de ces idées et de son abnégation à vouloir installer la paix, lui aussi était un grand supporter de l’Hapoel.

Quelle est la vocation des Red Workers ?
Notre but principal est de rappeler aux jeunes supporters l’histoire de l'Hapoel et sa philosophie historique, leur rappeler quelles sont nos racines et ce que cela implique dans nos actions. À côté de cela, nous avons pour but de lutter contre le racisme et encourager la coexistence pacifique entre Israéliens et Arabes. Nous fonctionnons selon une philosophie "sociale" et aidons les autres supporters de l’Hapoel qui connaissent des difficultés financières. Les Red workers aident les Ultras Hapoel à trouver du travail, ou les soutiennent dans leurs études. Nous essayons de transmettre le flambeau à la jeune génération, tout en préservant l’histoire du club et de ses supporters. Une de nos actions les plus spectaculaires a eu lieu à Sachnin (lire plus bas). Nous invitons aussi des réfugiés du Darfour qui vivent à Tel-Aviv. On s'occupe d'eux régulièrement en leur fournissant vêtements et autres choses de première nécessité.

redworkers_2.jpgQuelles sont vos relations avec les autres mouvements ultras antiracistes en Europe ?
Les Red Workers ont entamé des relations avec le mouvement antira/antifa en 2005, lorsque nous avons participé au deuxième tournoi antira à Sankt-Pauli (près de Hambourg NDLR), sur leur invitation. Nous avions réalisé, lors d'un derby quelque temps auparavant, un tifo utilisant des symboles et des messages socialistes ou communistes. Ils ont été impressionnés que ce genre de mouvement ultra existe en Israël. Nos liens d'amitié actifs depuis lors sont avec les Ultras St-Pauli (USP), Ultras Inferno 96 (Standard Liège), Gate 9 Omonia Nicosie ou les Ultras Ternana 07..

Comment résumer le panorama politique du football israélien actuel ?
Dans le football israélien seuls trois groupes peuvent être considérés comme réellement ultra: les Ultras Hapoel (Environ cinq cents membres, plutôt jeunes et à gauche); The 12th Player: l’un des groupes du Maccabi Tel Aviv, de même importance, plutôt jeune et radicalement à l’extrême droite. Les Green Apes: le groupe ultra du Maccabi Haifa, autour de deux cents membres, désorganisés et sans idéologie dominante. Le Beitar Jerusalem compte un très grand nombre de supporters, mais il n’existe pas vraiment de groupe ultra structuré.

Comment vous définissez-vous en comparaison ?
Avec les Red Workers, nous représentons la pensée de gauche, la coexistence pacifique avec les Arabes, l’antiracisme et la lutte contre la violence. Évidemment, certains Ultras de l’Hapoel sont violents, mais ils sont une minorité. Les autres supporters israéliens sont souvent racistes, nationalistes et il n’est pas rare d’entendre des slogans tels que "Mort aux Arabes" et autres amabilités du genre, et ce, surtout du côté des supporters du Maccabi Tel-Aviv et du Beitar Jerusalem. Ils sont aussi capables d’actes racistes envers les joueurs africains, même ceux de leur propre équipe.

Y a-t-il des relations entre les supporters du Beitar Jérusalem et le Beitar en tant que mouvement politique ?
II n'y a pas de lien officiel . Je pense que la majorité des supporters du Beitar Jérusalem ne savent pas ce qu'est le mouvement politique Beitar. Ils sont souvent très jeunes et leur culture politique est faible, y compris sur des sujets comme le sionisme ou l'histoire d'Israël. Ils sont extrémistes dans leurs actes, mais sans pensée politique. Ils se contentent de suivre les tendances racistes et de droite des médias dominants.

Quelles sont les liens entre le Beitar Jérusalem et Benyamin Netanyahou ?
C'est un supporter du Beitar. Je ne crois pas qu'il y ait plus d'implications de sa part. La plupart des partisans du club votent pour lui, naturellement, lors d'élections.

redworkers_3.jpgComment sont traités les joueurs arabes par le public israélien? Comment sont vus les joueurs arabes qui jouent dans la sélection nationale ?
Les supporters du Beitar Jérusalem et du Maccabi Tel-Aviv font souvent des remarques racistes envers les joueurs arabes (qu'ils soient musulmans ou chrétiens). Cela vaut aussi pour les internationaux musulmans ou chrétiens qui jouent pour Israël. Ils ont des chants racistes spécialement pour eux. Dans ces deux groupes de supporters, les remarques racistes sont organisées. Chez les autres, elles ne sont qu'occasionnelles. Les supporters du Beitar et du Maccabi sont racistes et nationalistes, en masse et par définition.

Y a-t-il des supporters arabes dans le championnat israélien ?
L'Hapoel est le club favoris des Arabes et des musulmans dans le pays. Une grande partie de nos supporters sont des Arabes de Jaffa ou d’autres régions. Nos relations sont excellentes, il n’existe pas de différence, et nous nous acceptons évidemment très bien. Nous travaillons et sortons dans les mêmes endroits. En revanche, on est sûr qu’il est impossible d’être arabe et supporter du Maccabi Tel-Aviv ou du Beitar Jerusalem.

S'expriment-ils politiquement, en particulier au sujet de la Palestine ?
Ils ne proclament rien au stade à propos de la Palestine, et je pense même qu'ils n'ont pas grand-chose en commun avec les Palestiniens: ce sont des Arabes qui vivent à jaffa ou Haïfa, et non dans les villes palestiniennes. Les supporters de Bnei Sachnin (club arabe en première division israélienne) ne sont pas plus organisés politiquement. Ils ont un petit groupe ultra avec qui nous avons d'excellentes relations. Nous les aidons du mieux que nous pouvons. Ils se sentent concernés par le succès de leur équipe, sans aucune motivation politique.

Quelles sont vos actions avec les supporters de Bnei Sachnin ?
Il y a de cela quelques mois, nous avons été invités par les supporters de Sachnin. Sachnin est un village arabe musulman au nord-est d'israël. Leur équipe est en première division israélienne, et ils doivent endurer en déplacement de nombreux chants racistes de la part des supporters adverses. Certains supporters de Sachnin et de L'Hapoel Tel-Aviv sont rentrés en contact et ont fini par organiser une action antiraciste. Juste avant le match entre les deux clubs, un groupe de cinquante d'entre nous a été invité pour une journée à Sachnin, avec match amical entre supporters et repas ensemble. Les Red Workers ont organisé le déplacement. Nous avons été accueillis par le maire et avons pu déployer lors du match notre banderole antiraciste commune.

Partager

> sur le même thème

Banderole décomposition

Les stades et les supporters


La rédaction
2019-03-26

Supporters : « Rendre la parole à des gens invisibilisés »

Entretien avec les auteurs du livre Supporter, une plongée dans un univers mal connu – y compris par ses propres acteurs – et plus divers qu'il n'y paraît. 


Geoff Pearson
2019-01-30

Supporters : la police britannique mise sur le dialogue et la prévention

When Saturday Comes – Les violences baissent au Royaume-Uni, mais les moyens aussi. Les forces de l'ordre expérimentent avec succès des méthodes qui privilégient une gestion intelligente. 


Jon Spurling
2018-12-06

Des supporters aux abonnés absents

When Saturday Comes – En laissant des sièges vides dans des stades de Premier League affichant "complet", les abonnés à la saison exercent leur droit de boycotter certains matches, mais d’autres ne peuvent en profiter.


>> tous les épisodes du thème "Les stades et les supporters"

Sur le fil

RT @alexandrepedro: LCI qui invite le rédacteur en chef de Valeurs Actuelles pour commenter la victoire de l'Algérie. Je n'avais jamais fai…

RT @eddy_fleck: C’est rare mais j’ai rédigé quelques lignes sérieuses autour de Nabil Fekir avant de lui souhaiter bonne route. Avec l’aide…

RT @Horsjeu: [THREAD] 🔴Dîtes-donc, vous avez écouté le #RadioHorsjeu sorti lundi avec nos guests @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 01h18 - PCarnehan : Nous concernant, Nice était trop gourmand à l'époque. On cherchait un remplaçant de qualité au... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h04 - L'amour Durix : Dan Lédan19/07/2019 à 13h58la hype rennaise continue cette année ...(Pourvou qué ça... >>


J'ai raté ma vie...

aujourd'hui à 00h57 - Mevatlav Ekraspeck : Ah oui, j'ai confondu avec les Kinder...A noter qu'àun Swansea près (que j'ai oublié de... >>


Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 00h50 - leo : KLaujourd'hui à 00h00Question pour leo, est-ce que les clubs espagnols ont obligation de... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h37 - Sos muy Grosa, Adli bitum : Yul, je garde mes munitions en attendant la suite du mercato :) >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 00h23 - PCarnehan : suppdebastille19/07/2019 à 22h56J'avais posé la question il y a quelques jours si on était... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 00h19 - Lucho Gonzealaise : Yul rit craméaujourd'hui à 00h07Quant au Sénégal, ils l'ont un peu cherché en alignant trois... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 00h03 - KL : Et sa mémorable sortie wtf sur le transfert de Neymar... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

19/07/2019 à 23h44 - Milan de solitude : L'important, c'est les trois points. Euh... Quignon à Celtic. >>


Gerland à la détente

19/07/2019 à 23h13 - AKK, rends tes sets : Ça n’a pas de sens de « renégocier » de si peu pour un entourage pénible. Non,... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)